AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2749907918
Éditeur : Michel Lafon (25/09/2008)

Note moyenne : 3.42/5 (sur 19 notes)
Résumé :

" Mon fils Ferdinand s'est tué sur le périphérique à 3 h 19 du matin, le vendredi 13 octobre 2006. Il avait eu vingt ans la semaine précédente. Le 5. Le lendemain de son enterrement, où se sont succédé de très belles célébrations, un ami m'a dit que grâce à cette journée, Ferdinand avait vécu quelques années de plus. Cette réflexion m'a beaucoup troublé. J'ai al... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Blackbird
  20 février 2014
En tenant ce journal, Patrick Chesnais a composé un hymne à l'amour pour son fils. En toute simplicité, il y évoque des souvenirs tantôt tristes, tantôt amusants, ce qui fait que l'on passe du rire aux larmes en quelques pages. Il retranscrit parfaitement les sentiments que l'on éprouve lors de la perte d'un être cher, et la perte d'un enfant doit être la pire chose au monde. Bien que très facile à lire de par son style, ce n'est pas du tout un livre que j'ai dévoré comme j'ai pu le faire avec d'autres, pas parce que c'est un mauvais livre mais parce que c'est tellement triste que je devais parfois me faire violence pour reprendre sa lecture. Ce fut difficile parce que j'avais l'impression de m'imprégner du chagrin de l'auteur.
Pour l'éternelle optimiste que je suis, ce livre a été une épreuve parce qu'il est emplit de mélancolie, de chagrin et de douleur par moment. Mais aussi ce journal transpire l'amour, les souvenirs d'enfance heureux, le bonheur passé. On y découvre Ferdinand qui n'était que joie et gaieté, promis à un brillant avenir et qui est mort à vingt ans parce qu'un connard a pris le volant alors qu'il avait bu plus que de raison. Et pour cette raison ce livre devrait être lu par tous, je ne regrette vraiment pas de l'avoir lu, je donnerai ce livre à lire à mes enfants à l'adolescence, et je n'oublierai jamais Ferdinand Chesnais
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          121
zabeth55
  20 avril 2013
Je ne sais pas si c'était le 16 ou le 17 juillet. Ce n'est pas si important, mais quand même, j'essaie d'être… le chroniqueur ? comptable ? mémorialiste ? historien ? de ta courte destinée, donc de récolter tout ça, et de le semer je ne sais pas où, je ne sais pas pour qui.
de le récolter en tout cas.
D'engranger, d'accumuler les dates, les souvenirs, les fois où.
J'essaie.
Cet extrait résume bien la teneur de ce livre.
Au fil des jours, des semaines, des mois, la douleur est toujours aussi violente.
Le 3 octobre 2006, , Ferdinand est mort dans un accident et son absence est difficilement surmontable.
Patrick Chesnais lui écrit régulièrement, il essaie de continuer à le faire vivre. Il a créé une association « L'association Ferdinand », pour sensibiliser aux dangers de l'alcool au volant. Il reçoit et interview ses amis. Il monte un film sur Ferdinand.
Ce n'est pas spécialement très agréable à lire, littérairement parlant, mais c'est en tout cas un formidable témoignage d'amour à son fils.
Une blessure qui ne guérira jamais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Bazart
  31 mai 2011
Mon fils Ferdinand s'est tué sur le périphérique à 3 h19 du matin, le vendredi 13 octobre 2006. Il avait eu vingt ans la semaine précédente... J'ai alors décidé de faire vivre mon fils en écrivant au jour le jour... Un ouvrage pour permettre à Ferdinand, mon fils bien-aimé, d'exister quelques années de plus. Peut-être ".
Patrick Chesnais est un acteur que j'apprécie tout particulièrement, Souvent comparé à Bill Muray par son coté droopy mal luné mais avec un coeur gros comme cela, j'avoue, en toute subjectivité que d'autres contesteront avec véhémence, largement le préferer à son modèle d'outre-manche. Sans doute car sous son humour pince sans rire et ses répliques à la Bacri se cachent des failles et des blessures.
Et ces blessures, Chesnais nous les confie dans son 1er livre, où l'on découvre que l'homme n'a rien à envier à l'acteur. Il faut dire que ce livre ne peut que bouleverser : il s'agit d'une correspondance post mortem avec son fils Ferdinand décédé en 2006 à 20 ans d'un accident de voiture.
Dans ces lettres à son fils, Chesnais va nous partager sa douleur, parfois sa colère, et aussi sa façon à lui de ne pas sombrer définitivement . Mais surtout dans "il est où Ferdinand?, Chesnais nous livre des souvenirs, à la fois poignants et souriants sur ce fils fauché en pleine force l'age.
Pas forcément un grand moment de littérature ( Chesnais ne se revendique pas romancier et nous livre ses pensées comme elles viennent) mais un récit forcément intense et qui fait monter les larmes.
Grâce à ce témoignage, on a été content de connaitre ce Ferdinand, cet ange qui n'est resté que 20 ans sur terre, mais à jamais dans le coeur de son père et de tous ceux qui l'ont aimé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
elematt44
  15 juillet 2015
Emouvant recueil de pensées, de souvenirs... d'un père à son fils décédé accidentellement à l'âge de vingt ans. Bien écrit, mal ecrit, on s'en fout, c'est écrit avec le coeur, avec tout l'amour d'un père dans la douleur. C'est pudique, jamais pathos et forcément touchant.
Commenter  J’apprécie          50
FAZEKASLEBEAU
  26 décembre 2016
qui a écrit ???
l'indescriptible "ça"; la douleur me montre, la vérité m'aide à supporter ;la tristesse ; signe qui m'indique où il faut aller ;
à 20 ans on est amoureux de l'amour que d'une personne ; je voudrais te donner quelques années ; et puis, ce soir au restaurant, toutes ces conversations, ce rien, ce bruit, je pense à toi dans ces cas-là, je pense à ta justesse, je pense à ta poèsie ; ça me fait du bien quand je t'écris , quand je te parle; je t'admire ; je veux pas prononcer le mot bien- être ; j'ai du mal à vivre tout simplement ; je me vautre dans la VIE; arrêtez de me lire dans mes pensées; elle c'était toi en fille, toi c'était elle en garçon .............MERCI MONSIEUR CHESNAIS : Il est où Ferdinand ?.........merci merci pour ce livre VLF
Lien : https://www.facebook.com/ver..
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
BlackbirdBlackbird   18 février 2014
Tu sais comment c'est avec les caméras, on appuie sur le bouton, on filme ses enfants qui grandissent, on les filme en vacances, on les regarde une fois en rentrant, et puis après on passe à autre chose, et il y a toujours un film qui chasse l'autre.
Là, je me suis replongé dans ta vie.
C'est un peu éprouvant de voir ce petit garçon si joli qui n'est plus là. Je passe six à sept heures par jour avec toi. C'est pas mal, je me sens bien. C'est un moment important de ma vie, plutôt bien.
Quand il faut refermer le livre d'images vers 18h30 le soir, j'ai un coup de bambou quand même.
Toute cette vie qui est stoppée net. Net, c'est le mot.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
zabeth55zabeth55   20 avril 2013
Je ne sais pas si c’était le 16 ou le 17 juillet. Ce n’est pas si important, mais quand même, j’essaie d’être… le chroniqueur ? comptable ? mémorialiste ? historien ? de ta courte destinée, donc de récolter tout ça, et de le semer je ne sais pas où, je ne sais pas pour qui.
De le récolter en tout cas.
D’engranger, d’accumuler les dates, les souvenirs, les fois où.
J’essaie.
Commenter  J’apprécie          140
fazekasfazekas   18 novembre 2015
qui a écrit ???
l'indescriptible "ça"; la douleur me montre, la vérité m'aide à supporter ;la tristesse ; signe qui m'indique où il faut aller ;
à 20 ans on est amoureux de l'amour que d'une personne ; je voudrais te donner quelques années ; et puis, ce soir au restaurant, toutes ces conversations, ce rien, ce bruit, je pense à toi dans ces cas-là, je pense à ta justesse, je pense à ta poèsie ; ça me fait du bien quand je t'écris , quand je te parle; je t'admire ; je veux pas prononcer le mot bien- être ; j'ai du mal à vivre tout simplement ; je me vautre dans la VIE; arrêtez de me lire dans mes pensées; elle c'était toi en fille, toi c'était elle en garçon .............MERCI MONSIEUR CHESNAIS : Il est où Ferdinand ?.........merci merci pour ce livre
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
BlackbirdBlackbird   20 février 2014
Victor m'a préparé un petit cadeau pour la fête des pères, il n'a pas pu me le donner puisque je suis ici depuis un mois. Il tient absolument à me le remettre vite. Il m'a laissé un message disant que je lui manquais beaucoup.
On se manque beaucoup. Quand on est éloigné de quelqu'un qu'on aime, de ses enfants, de sa compagne. On se manque beaucoup.
Mais on sait qu'on va se retrouver. Avec toi ce n'est pas ça. J'essaie de te retrouver mais . . . Je vais essayer de te retrouver. En fait, je t'ai jamais perdu ? Enfin si, je t'ai perdu définitivement mais . . .
Mais je te perdrai jamais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
patatarte2001patatarte2001   06 mai 2017
Je vais voir aussi comment la maison va vivre sans toi. Elle ne va pas vivre de la même façon, elle va respirer différemment, elle va avoir des problèmes respiratoires, elle va prendre un coup de vieux. La maison de l'île de Ré sans toi, elle va être défigurée un peu.
Commenter  J’apprécie          70
Videos de Patrick Chesnais (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Patrick Chesnais
Je ne suis pas là pour être aimé - extrait
>Sciences sociales : généralités>Culture et normes de comportement>Comportements relatifs à la mort (27)
autres livres classés : relation père-filsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1055 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre