AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2369740019
Éditeur : Akata (23/01/2014)

Note moyenne : 3.44/5 (sur 31 notes)
Résumé :
Min-ho CHOI, dessinateur de BD prometteur, ne se retrouve plus dans le système. Depuis quelques années, il vivote en travaillant pour différents studios d'animation, mais il a bien du mal à prendre du plaisir dans la production de masse. Suite à son mariage, il décide de quitter Séoul, et emménage alors à Uijeongbu, une plus petite ville au nord de la capitale et en bordure de montagne. C'est là que, après démissionné, il décide de se consacrer à sa nouvelle vie, en... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
Kittiwake
  23 juillet 2014
Une fois n'est pas coutume, merci à Babelio et aux Editions Akata de me donner l'occasion de me familiariser avec ce genre particulier de littérature qu'est la BD.
Moi, jardinier citadin, c'est une chronique graphique illustrant l'agriculture urbaine, phénomène récent mais très contagieux, né du plaisir ou de la nécessité et très répandu dans les grandes villes de la planète. Dans le cas présent, c'est la Corée qui plante (!) le décor. Un jeune coréen novice en matière de culture saisit l'occasion de louer un terrain, pour y planter son potager. Les sarcasmes des habitués ne le découragent pas, d'autant que de précieux conseils s'y associent. Les petits succès ou les drames météorologiques se succèdent, tout en permettant des prises de conscience plus profondes et philosophiques. Ne faut-il pas cultiver son jardin?
Le sujet abordé, précédé d'une préface du président de l'Association coréenne pour une agriculture durable, qui reflète bien la dimension sociologique de ce phénomène des jardins urbains, est très intéressant. L'auteur précise bien qu'il ne s'agit en aucun cas d'un manuel de jardinage, et pour le lecteur français, c'est encore plus vrai, car les habitudes et les produits cultivés diffèrent beaucoup de ce que nous récoltons en Occident. C'est plutôt un journal de bord du jardinier débutant. C'est aussi une illustration de la solidarité que crée cette activité, qui initie de nombreux échanges, d'astuces ou de récolte.
Le dessin a la délicatesse de l'aquarelle, les couleurs nuancées sont un vrai régal pour les yeux. c'est un des grands mérites de la BD.
J'ai eu plus de mal avec le texte, et pour suivre l'histoire, qui m'a paru hachée, et parfois incompréhensible. Il peut s'agir de ma propre incompétence technique pour ce style de lecture…..
C'est donc un bel album, avec un sujet fédérateur. Juste un bémol pour l'absence de fluidité du texte, mais encore une fois, cela peut être du à un manque d'habitude.
Lien : http://kittylamouette.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
Palmyre
  24 juillet 2014
Récit autobiographique d'un jeune citadin se lançant dans le jardinage. Min-ho Choi, dessinateur coréen s'est lancé dans la culture des légumes. Il a choisi de nous faire vivre son expérience à travers ce manhwa. Malgré les réticences de certains jardiniers quant à ses capacités, il ne s'est pas découragé pour autant.
Cette bande dessinée m'a permis de découvrir plein de petits détails que je ne connaissais pas sur les plantes et des astuces pour améliorer le rendement des cultures. Car entre les planches d'illustrations à la manière des aquarelles s'intercalent quelques pages de présentation de légumes, plantes, un peu à la façon d'un herbier.
J'ai réellement apprécié découvrir cette bande dessinée, je ne manquerai pas de lire la suite dans le tome 2.
Je remercie Babelio et l'opération Masse critique de nous permettre de découvrir non seulement des livres mais également des éditeurs dont je ne connaissais pas encore l'existence, et donc je remercie les éditions Akata pour cet envoi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
chocobogirl
  10 mai 2014
Min-ho Choi est dessinateur bd et tout jeune marié. Sa nouvelle condition le pousse à chercher ce qu'il y a de mieux pour sa famille. Il décide de se rapprocher un peu plus de la nature, emménage à Uijeongbu, au pied des montagnes et décide surtout de louer un potager. Faute d'espace, c'est en périphérie de la ville qu'il trouve son coin de bonheur. Enfin, le bonheur n'arrive pas tout de suite. Pas simple pour un citadin ignorant de l'art du jardinage et de l'agriculture de faire pousser des légumes ! Heureusement, sa rencontre avec d'autres jardiniers sera source d'apprentissage.
Akata, l'ancien label manga de Delcourt, devient indépendant et se lance dans ses propres collections. Moi, jardinier citadin est un de ses premiers titres, un récit autobiographique où nous suivons l'auteur dans sa pratique potagère.
Ce dernier réussit à louer un petit lopin de terre dans un jardin collectif dirigé par une vieille mamie un peu péremptoire qui met notre homme tout de suite au travail ! C'est que la nature n'attend pas ! Min-ho Choi se retrouve tant bien que mal à bêcher cette terre dont il est responsable sans bien comprendre ce qu'il fait. Pourtant, l'homme bedonnant fait preuve de volonté et, au fil des jours, découvre en discutant avec les autres jardiniers du potager les principes de la nature et de la culture. Si chacun d'eux a ses propres motivations et ses propres techniques, l'auteur développe son amour pour la terre et son souhait de la protéger et de la respecter se fait prégnant. Moqueries de ses confrères, erreurs et déboires en tout genre seront le chemin inévitable avant de réussir à faire pousser quelque chose.
Suivant les saisons et ses changements météorologiques, on suit le parcours de notre apprenti cultivateur qui tâtonne un peu avant de trouver son rythme. Préparer la terre, faire les premiers semis, apprendre à les éclaircir pour mieux laisser la place aux autres, arroser, protéger des intempéries ou des nuisibles : le potager est exigeant en temps et en investissement. L'auteur l'apprend petit à petit et bien que cet univers n'est à l'origine pas le sien, il s'accroche avec opiniâtreté à ce travail qui bientôt le récompensera. Quoi de plus motivant que de déguster ses propres légumes dont le goût n'a rien à voir avec ceux de la grande distribution ? Mois après mois, Min-ho Choi nous fait partager ces petites riens qui donnent du sens à la vie : voir grandir de petites pousses et frétiller de satisfaction (avant de voir le parallèle avec le ventre de sa femme !), découvrir que la nature sait se régénérer des mauvais pesticides du voisin, comprendre l'utilité de chaque plante et leur association productive. Ponctués de planches éducatives, l'ouvrage nous éclaire aussi de manière plus précise sur certaines techniques, des variétés de plantes, etc qui sera bon d'appliquer dans nos propres jardins.
Se décrivant avec beaucoup d'autodérision, l'auteur nous offre un récit rafraichissant qui sent bon l'enthousiasme et l'amour de la nature. Loin d'être un manuel de jardinage et d'agriculture, Moi, jardinier citadin, évoque plutôt ce mouvement de retour aux choses essentielles et simples, à une nourriture saine dépourvue de pesticides, à cet acte de prendre le temps de faire les choses. Il nous est rappelé tout le travail que les légumes exigent, la patience, l'importance d'écouter la nature mais le fruit du hasard aussi parfois. Il met également en avant la richesse des connaissances de ces jardiniers amateurs qui se plaisent à partager leurs connaissances avec les néophytes. Des échanges essentiels qui tissent des liens entre les hommes et valorise la transmission des savoirs.
Derrière une histoire un peu naïve, se cache finalement un récit engagé mais non militant. Associé au mouvement des Incroyables Comestibles dont le co-fondateur signe la préface, Min-ho Choi met en avant des valeurs importantes qui s'opposent à la surconsommation et à la malbouffe.
Voilà de quoi donner envie aux citadins que nous sommes de se lancer dans un potager collectif ! Tous à vos bêches !
Lien : http://grenieralivres.fr/201..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
yanndallex
  06 juillet 2014
Quels beaux dessins !!
Les couleurs, pratiquement toutes dans le pastel, mettent parfaitement bien en valeur son récit de ....jardinier.
Ce livre n'a pas la prétention d'apprendre à jardiner à qui que ce soit, il n'est que le récit d'un citadin (en l'occurrence l'auteur coréen Min-ho Choi) de son retour vers la terre et l'émerveillement que celle-ci lui apporte de jour en jour.
Et bien, même si la prétention n'est pas d'apprendre au lecteur, ce dernier en aura quand même plein la caboche de tous les sacrés conseils de jardinage, mais aussi des dessins de plantes méconnues, et de l'explication de la vertus des "mauvaises herbes" par exemple...
Même si l'humour n'est pas toujours compréhensible (certainement du à des différences de culture entre moi, lecteur français, et l'auteur coréen), cet ouvrage reste un beau livre très instructif et rigolo, car le thème abordé n'est vraiment pas banal pour une BD.
Une belle réussite, nous en apprenant beaucoup sur le jardinage, mais aussi et indirectement sur la culture coréenne.
j'ai aimé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Floccus
  10 mars 2019

Le printemps qui se dévoile, les plantules qui sortent de terre, éveillant l'étincelle potagère qui sommeillait en mon for intérieur, m'ont donné l'envie irrépressible d'emprunter ce manga - judicieusement classé par les bibliothécaires au rayon jardinage - malgré un manque d'affinités spontanées. Au feuilletage, ça paraissait assez bête, à la lecture, j'y ai trouvé une certaine fraîcheur. Les aquarelles de légumes et de paysages sont délicates, les immeubles gris qui devraient être laids se fondent dans les nuages avec une grâce évanescente. Je me suis demandée pourquoi l'auteur s'ingéniait à dessiner des visages aussi laids alors qu'il avait autant de talent. Mais c'est le propre du manga. Gesticulations, exagération d'une maladresse idiote, caricatures d'émotions portées au paroxysme... l'ingénuité de l'apprenti jardinier rattrape ces traits qui ne me parlent pas. Sans idées préconçues, juste content de faire pousser des plantes, il apporte un esprit de simplicité à l'histoire, un contact direct avec la terre, le vent, l'eau, tous éléments avec qui il faut apprendre à cohabiter avec humilité quand on tente l'aventure du potager.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

critiques presse (5)
Bedeo   24 septembre 2014
Une excellente BD d’ambiance qui ravira ceux qui s’adonnent comme le héros aux joies du jardinage. D’autant que des pages entières sont consacrées aux explications sur les méthodes de cultures et à la présentation des légumes cultivés dans son jardin.
Lire la critique sur le site : Bedeo
BDGest   27 mai 2014
Plaisant, abordant un thème actuel et interpellant, Moi, jardinier citadin offre une véritable respiration champêtre à l’ombre des buildings. Difficile de ne pas se laisser tenter par l’aventure potagère après cette lecture.
Lire la critique sur le site : BDGest
BulledEncre   22 avril 2014
Une œuvre insolite, incontournable, qui « fera peut-être germer en vous un bourgeon nouveau. »
Lire la critique sur le site : BulledEncre
BoDoi   27 février 2014
Moi, jardinier citadin est un ouvrage d’utilité publique, terriblement inspirant, richement préfacé et documenté. Son message est fort.
Lire la critique sur le site : BoDoi
BullesEtOnomatopees   24 février 2014
Les éditions Akata nous offrent ici un ouvrage luxueux, épais, avec couverture cartonnée et intégralement en couleur.
Lire la critique sur le site : BullesEtOnomatopees
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
PalmyrePalmyre   22 juillet 2014
Après la saison des pluies, le sol devient vite le terrain de jeu des mauvaises herbes. Le mulching* (ou fertilisation naturelle) se révèle très utile car il limite la prolifération des plantes adventices pendant cette période. Par ailleurs, ce procédé est également très efficace pour protéger le sol de l'aridité.

* Mulching: utilisation de débris de végétaux broyés et répandus sur le sol afin de hâter leur décomposition pour nourrir et protéger le sol.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
PalmyrePalmyre   23 juillet 2014
Tournesol

Remarquable pour purifier les sols. Il absorbe les éléments radioactifs avant de les assainir. Les tournesols plantés à Tchernobyl jouent un rôle important dans l'épuration des terres environnantes.
Commenter  J’apprécie          60
veroteverote   02 septembre 2014
Nos jardins potagers, une leçon de vie....et une saine abondance.
Commenter  J’apprécie          60
Videos de Min-ho Choi (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Min-ho Choi
Min-ho CHOI, dessinateur de BD prometteur, ne se retrouve plus dans le système. Depuis quelques années, il vivote en travaillant pour différents studios d'animation, mais il a bien du mal à prendre du plaisir dans la production de masse. Suite à son mariage, il décide de quitter Séoul, et emménage alors à Uijeongbu, une plus petite ville au nord de la capitale et en bordure de montagne. C'est là que, après démissionné, il décide de se consacrer à sa nouvelle vie, entre jardinage et dessins. Sous le regard bienveillant des anciens du quartier, Min-ho CHOI va apprendre à observer les rythmes de la nature, ceux des plantes mais aussi les siens... Complètement ignorant en jardinage, il découvrira pourtant, au contact de ses truculents voisins, à quel point les préjugés véhiculés par le monde moderne ne sont que des aberrations, et qu'il n'est finalement pas si compliqué de cultiver son potager en respectant toute forme de vie... et surtout sans pesticides !!
Plus d'infos : http://www.akata.fr/series/moi-jardinier-citadin
Extrait en ligne : http://www.akazoom.fr/moi-jardinier-citadin-t1
© GOBOOKY BOOKS Co., Ltd.
+ Lire la suite
autres livres classés : écologieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
805 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre
.. ..