AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782203164918
218 pages
Éditeur : Casterman (17/01/2018)

Note moyenne : 3.81/5 (sur 51 notes)
Résumé :
Une autobiographie culinaire de Benoît Peeters.
Entre 18 et 25 ans, la cuisine a tenu une place immense dans la vie de Benoît Peeters. Après un repas chez les Frères Troisgros à Roanne, alors le restaurant le plus célèbre de France, le jeune homme apprend la cuisine avec passion, en autodidacte. Quand il laisse tomber la préparation du concours de Normale Sup et que ses parents lui coupent les vivres, Benoît tente de devenir cuisinier à domicile ! Entre deux ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
Bazart
  01 mars 2018
Avant de lire Comme un chef Benoît Peteers, on connaissait surtout de cet artiste, ses quelques romans publiés dans les années 80/90 ainsi que sa forte passion pour Hergé dont il a écrit une autobiographie qui a fait référence, ainsi que sa Saga de BD Les cités obscures, qu'il avait scénarisé , avec l'aide de l'illustrateur François Schuiten.
Dans "Comme un chef" on a une autre facette de lui, celle d'un fou de cuisine, qui fréquente les meilleures tables et qui a même travaillé comme chef à domicile sans grand succès hélas.
Raconter une vie à travers son rapport à la nourriture et l'amour pour la cuisine, voilà le parti pris de cette ballade culinaire qu'il a réalisé en collaboration avec Aurélia Aurita, une auteur de BD assez géniale et connue pour avoir mis en image d'autres plaisirs de la chair .
Repas d'enfance avec une mère qui n'aime pas passer du temps derrière les fourneaux, frustration de ne pas pouvoir préparer grand chose dans une piaule étudiante, révélation » lors du premier grand restaurant, un déjeuner chez les frères Troisgros, expériences en tant que chef à domicile.
A travers cet album aussi dense que roboratif on découvre un Benoît Peeters presque toujours autour d'une table même si l'autre pan de sa vie professionnelle n'est pas non plus passé sous silence, l'auteur faisant par exemple un parrallèle évident entre nouvelle cuisine et nouveau roman.
Hymne à la vie, chronique d'une époque, Comme un chef donne assurément envie de (re) mettre le couvert .
On recommandera cette fabuleuse BD à destination de tous ceux et toutes celles qui peuvent passer des heures à parler cuisine, bonne bouffe et bonnes adresses...
Un album qui fait plus que mettre l'eau à la bouche !!
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Vexiana
  17 octobre 2019
Comme beaucoup, Benoît Peeters, l'auteur, a un violon d'Ingres : la cuisine.
A travers cette BD autobiographique, il nous relate l'apparition de sa passion pour la gastronomie, l'évolution de ses gouts et les rencontres qui ont jalonné son parcours.
J'ai trouvé cela très intéressant et plutôt bien construit, c'est frais, c'est vrai et en plus c'est souvent drôle et parfois très touchant.
Outre l'amour bien connu de Peeters pour la BD qui a certainement influencé le choix de ce format pour cette histoire, je trouve que c'est celui qui convient le mieux pour relater cette facette de sa vie car, en quelques traits et couleurs, nous pouvons avoir un aperçu de tel plat, de tel mets, chose impossible pour la littérature traditionnelle.
Je reste tout de même dubitative quant au dessin en lui même. Si le trait souple de Aurélia Aurita est très plaisant et que j'ai beaucoup aimé le jeu subtil des couleurs, j'ai trouvé que le dessin manquait de punch. Les personnages au tous l'air d'enfants timorés et on souvent des problèmes de proportions.
Bref, tout cela m'a donné faim.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
LettresItBe
  19 février 2018
A boire et à manger de Guillaume Long, Food Wars de Yuto Tsukuda, Comment nourrir un régiment d'Etienne Gendrin ou encore La cantine de minuit d'Abe Yaro … Les ouvrages dessinés sur la cuisine ne manquent pas dans les rayons de nos librairies favorites. Bandes dessinées et mangas se prennent de passion, de plus en plus si l'on en croit les parutions récentes, pour la gastronomie de tous les pays, et c'est pour notre plus grand plaisir. C'est une fois encore le cas avec le dernier album de Benoît Peeters et d'Aurélia Aurita, Comme un chef paru chez Casterman. le récit autobiographe d'une passion folle pour la cuisine en arrière-plan d'une carrière multi-facettes. Lettres it be est passé aux fourneaux et vous en dit un peu plus.

# La bande-annonce

Une autobiographie culinaire de Benoît Peeters.

Entre 18 et 25 ans, la cuisine a tenu une place immense dans la vie de Benoît Peeters. Après un repas chez les Frères Troisgros à Roanne, alors le restaurant le plus célèbre de France, le jeune homme apprend la cuisine avec passion, en autodidacte. Quand il laisse tomber la préparation du concours de Normale Sup et que ses parents lui coupent les vivres, Benoît tente de devenir cuisinier à domicile ! Entre deux articles et un job dans une librairie, il s'essaie aux recettes les plus subtiles… et se confronte à la rudesse du réel.

# L'avis de Lettres it be

C'est le français Benoît Peeters que l'on retrouve à l'origine de cet ouvrage. Un touche-à-tout bien connu, tour à tour écrivain, scénariste mais aussi critique littéraire qui se cache derrière ce roman graphique où notre homme dévoile son amour profond pour la gastronomie et la cuisine. Benoît Peeters, aussi reconnu comme l'un des plus grands spécialistes de l'oeuvre d'Hergé, reconstruit pour le lecteur son histoire personnelle à la lumière de son attachement viscéral pour les bons mets et le plaisir des fourneaux. On croise donc la route, entre autres, de riches familles belges déjantées, de Roland Barthes comme directeur de thèse de Benoît Peeters dans un monde littéraire omniprésent dans cet ouvrage, de plusieurs grands chefs, on y voit l'émergence de courants gastronomiques marqués dont l'un ayant touché son apogée du côté d'elBulli, le restaurant de l'immense chef Ferran Adrià. Tout cela, et bien d'autres choses encore s'ajoutent sur la route de notre lecture. Ainsi, et comme rarement, amoureux des lettres et amoureux des goûts se retrouvent dans un même livre.

Au dessin, c'est à Aurélia Aurita qu'incombe la lourde tâche d'illustrer les volontés de Benoît Peeters. Bien connue pour ses deux tomes de Fraise et Chocolat paru du côté des Impressions Nouvelles, la dessinatrice française d'origine chinoise et khmère fait le pari d'un récit en noir et blanc où seuls les différents plats et les différents mets mis à la vue du lecteur se parent de différents couleurs. C'est osé, et le résultat est saisissant, bluffant, alléchant ! Chaque plat apporte une touche de saveur particulière aux planches, comme une assiette bien dressée apporterait sa touche de virtuosité sur une table trop blanche.

Même si le récit accuse quelques longueurs dans la narration, on se plaît à suivre les aventures de Benoît Peeters. Une vie multiple, pleine de changements, de rebondissements et d'évolution professionnelles comme sociales. En somme, une petite aventure bien plaisante et qui s'articule toujours autour du plaisir de la gastronomie. de la découverte du livre La cuisine gourmande du grand chef Michel Guérard jusqu'à l'accomplissement professionnel et sentimental de notre personnage, en passant par l'aguerrissement aux arts de la cuisine, la lecture parcourt ces différentes étapes si chères à la vie de l'auteur, ici scénariste. Un parcours riche, foisonnant qui tient en haleine, de toute évidence.

La suite de la chronique est à retrouver sur Lettres it be
Lien : https://www.lettres-it-be.fr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
trust_me
  04 février 2018
Dans ce récit autobiographiquePeeters retrace sa passion pour la cuisine, une passion née dès l'enfance dans un foyer où les repas concoctés par sa mère étaient pourtant d'une qualité plus que douteuse. Initié à la gastronomie par un camarade d'Hypokhâgne, il connait sa première grande émotion gustative au cours d'un repas dans le restaurant étoilé des frères Troisgros à Roanne. Une révélation qui le pousse à se lancer à corps perdu dans les expériences culinaires, au point de tourner le dos à sciences po pour entamer une périlleuse carrière de chef à domicile dans les beaux quartiers de Bruxelles.
L'album décrit à merveille l'émotion que peut procurer un plat préparé à la perfection. Peeters, qui a contribué à éditer en France « le gourmet solitaire » de Taniguchi, transmet avec la même simplicité que l'auteur japonais son enthousiasme pour la bonne chère. Il revient aussi longuement sur son amour de la littérature, notamment sa relation privilégiée avec Roland Barthes, qui valida le dépôt de son mémoire universitaire Sur « Les bijoux de la Castafiore ».
le regard porté par Peeters sur son parcours et son éducation culinaire est aussi modeste que sincère. L'hommage appuyé aux grands chefs qui ont croisé sa route montre à quel point il se sent redevable (et privilégié) d'avoir pu côtoyer de telles personnes et surtout d'avoir pu manger à leur table. Au-delà, il souligne que la cuisine est avant tout une histoire de partage et de rencontres, et que le plaisir peut être le même derrière les fourneaux que devant l'assiette.
Graphiquement, Aurelia Aurita donne dans la simplicité. Son dessin enjoué reste au service du texte sans jamais chercher à en faire trop et l'idée de ne mettre en couleur que les plats ou les ingrédients est une trouvaille qui permet de rappeler que ces derniers sont finalement les éléments centraux du récit.
Un album mitonné aux petits oignons, à savourer sans modération.

Lien : http://litterature-a-blog.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Liliva
  22 mai 2018
Benoît Peeters ne figurait pas parmi mes connaissances littéraires, et pour cause, je ne suis pas du tout une adepte de Tintin, ni de la BD en général. L'illustratrice Aurélia Aurita ne m'était pas connue non plus. C'est pourquoi, grâce à l'opportunité proposée par Babelio, j'ai souhaité m'y intéresser en choisissant cette autobiographie culinaire sous forme de BD. J'aime les parcours qui sortent des sentiers battus, celui de l'auteur semblait être le cas et puis, je cuisine beaucoup, surtout pour mes enfants...
Le format est inhabituel mais plutôt plus agréable que celui d'une BD traditionnelle et le papier glacé de la couverte attractif.
Benoît Peeters s'y dévoile avec beaucoup de transparence, de candeur à l'instar de ce passage qu'il écrit au sujet du chef Slawinski "Si mystérieuses que puissent d'abord paraître ces créations, elles ne relèvent pas de procédés cachés. Les plats élaborés par Willy Slawinski n'ont pas besoin de dissimuler leur principe sous une sauce ou de l'enfouir sous une pâte. Leur art, infiniment subtil, ne recourt pas à de si grossiers subterfuges. A l'instar d'un Hitchcock....Slawinski ne craint pas de laisser voir ce qu'il fait".
C'est peut-être cet excès de transparence qui, au fur et à mesure d'une lecture aisée, m'a laissée interrogative! En effet, il manque dans cette histoire de la passion, des désordres. Même les incidents rencontrés par Benoît Peeters lors de ses expériences de cuisinier à domicile semblent lisses, acceptés sans rébellion, avec une extrême sagesse qui du coup, a semé le doute dans mon esprit quant à sa véritable motivation à devenir cuisinier. Par ailleurs, je n'ai pas senti la jubilation lors de la découverte de ces plats si raffinés, ni le plaisir gustatif.
Au final, et malgré cette apparente transparence, j'ai eu le sentiment que l'auteur se livrait assez peu. Car il me semble que c'est bien pourtant le sujet de ce livre, "une autobiographie culinaire"?
Du coup, je suis un peu restée "sur ma faim", et j'aurais envie d'en savoir davantage.
Lien : https://v.debelle@free.fr
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          12


critiques presse (6)
Bedeo   20 mars 2018
A force de se pencher sur la vie des autres (Jacques Derrida, Hergé, Barthes, Claude Simon...), Benoît Peeters, premier auteur étranger récompensé en 2013 du Grand prix manga au Japan Media Arts Festival, nous régale d’un ouvrage dédié à sa propre personne.
Lire la critique sur le site : Bedeo
Lexpress   09 mars 2018
Ancien élève de Roland Barthes, spécialiste d'Hergé et scénariste de François Schuiten, Benoît Peeters a une passion cachée: la gastronomie. Il en a tiré une étonnante BD, avec Aurélia Aurita au pinceau.
Lire la critique sur le site : Lexpress
ActuaBD   23 février 2018
Surprise pleine de finesse et de sensibilité, cette autobiographie de Benoît Peeters dévoile son amour de la gastronomie. Mais aussi un destin aux rebonds surprenants.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
BoDoi   20 février 2018
L’ensemble retranscrit parfaitement la beauté des assiettes et rend ce parcours initiatique vivant et savoureux.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Actualitte   14 février 2018
Revisitant ses jeunes années sous l'angle de la cuisine et de la découverte gustative, l'auteur de La Fièvre d'Urbicande ou de La fille penchée nous promène entre la France et la Belgique, à la recherche de nouvelles sensations culinaires. Un régal.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Liberation   18 janvier 2018
L’essayiste et scénariste de BD dévoile sa passion précoce pour la gastronomie dans «Comme un chef», une autobiographie malicieusement illustrée par les aquarelles et dessins d’Aurélia Aurita.
Lire la critique sur le site : Liberation
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Erik_Erik_   13 octobre 2020
Pour doubler le bonheur, il faut le partager ! (Paul Bocuse)
Commenter  J’apprécie          00
BazartBazart   01 mars 2018
Plat ineffable : une terrine d’artichauts, de carottes, de haricots verts et de truffes, tenus entre eux par une mince coulée de mousseline de foie gras et accompagnée d’un hachis de tomates à l’estragon.
Commenter  J’apprécie          170
gl622gl622   12 juin 2018
J'ai ouvert ce livre sans grande conviction : amatrice du travail de Benoît Peeters (notamment auteur avec François Schuiten des "Cités obscures"), je me demandais ce que pouvait apporter cette "autobiographie culinaire" comme le proclame la 4e de couverture. Ce fut une surprise plutôt agréable : l'ouvrage constitue en effet un autoportrait attachant des jeunes années de François Peeters. Au-delà de sa passion pour la cuisine, il évoque en effet ses débuts dans l'écriture, les rencontres qui ont compté dans sa vie (Roland Barthes par exemple). Il y a également des portraits vraiment touchants parmi les chefs qu'il va croiser, celui de Willy Slawinski en particulier. Cette BD propose également un voyage intéressant dans l'univers de la cuisine, rythmé par les évolutions de celle-ci.
Cette BD constitue une belle découverte donc, mais sans plus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de Benoît Peeters (87) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Benoît Peeters
Conférence de Benoît Peeters donnée le 7 octobre 2020 et inaugurant L'Année de la bande dessinée au Collège de France. En 1837, Rodolphe Töpffer présentait en ces termes son album Monsieur Jabot : « Ce petit livre est d'une nature mixte. Il se compose d'une série de dessins accompagnés d'une ou deux lignes de texte. Les dessins, sans ce texte, n'auraient qu'une signification obscure ; le texte sans les dessins ne signifierait rien. le tout ensemble forme une sorte de roman, d'autant plus original qu'il ne ressemble pas mieux à un roman qu'à autre chose. » Töpffer était persuadé de l'avenir de cette nouvelle forme de récit, mais il n'aurait jamais pu imaginer l'importance qu'elle allait prendre. Oscillant entre la presse et le livre, l'enfance et l'âge adulte, la caricature et le réalisme, jouant des cases et des strips, du découpage et de la mise en page, des phylactères et des onomatopées, la bande dessinée est un médium à part entière que ni le cinéma, ni le jeu vidéo, ni Internet, n'ont menacé jusqu'à présent. Si le neuvième art a déjà donné naissance à bien des chefs-d'oeuvre, de Krazy Kat à Spirou et Fantasio, des Peanuts à Persepolis, des mangas au roman graphique, il est aujourd'hui plus divers et plus vivant que jamais. Plus d'informations : https://www.college-de-france.fr/site/bd2020/Benoit-Peeters.htm
+ Lire la suite
autres livres classés : cuisineVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les nourritures livresques : la cuisine dans la littérature

Qui est l'auteur de la célèbre scène où le personnage principal est assailli de souvenirs après avoir mangé une madeleine ?

Emile Zola
Marcel Proust
Gustave Flaubert
Balzac

10 questions
365 lecteurs ont répondu
Thèmes : gastronomie , littérature , cuisineCréer un quiz sur ce livre

.. ..