AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782364262478
134 pages
Al Manar (29/05/2019)
4/5   3 notes
Résumé :
(...) On peut d'abord saluer dans son livre la pertinence du titre, et on lit à chaque page comme celle d'un journal sans dates de sa pénible confrontation avec la maladie. Nul pathos, pas d'apitoiement, mais une constante mise à jour des pertes, des éloignements du monde naturel et humain, des questions, des angoisses qui font basculer sa vie dans la hantise de la déchéance et de la mort. mais si la lumière a baissé, les mots resserrés dans les poèmes brefs gardent... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
mariedupuis
  01 août 2022
Derrière cet affolement du sang évoqué par le titre, il faut entendre une polyglobulie, une maladie du sang que la poète ne nomme jamais, préférant une mention ironique du patronyme d'Henri Vaquez, le médecin qui décrivit pour la première fois cette maladie rare (mais non orpheline, comme il est parfois dit à tort). Quant aux encres d'André Guenoun qui accompagnent le livre, elles sont en parfaite résonance avec le poème. En jouant des vertus liquides de l'encre, entre transparence et opacité, ce plasticien sait rendre un univers organique proche de celui de Marie-Josée Christien.
Comment inventer une langue qui dise la maladie quand celle-ci est pour beaucoup synonyme de mort ? Une langue qui parle à ceux qui ont connu cette expérience comme à ceux qui ne l'ont pas vécue. Nombreux sont les écrivains et les poètes, de Claude Roy à Georges Perros, qui ont confronté leur écriture à la maladie et à la hantise de la mort. L'écriture de Marie-Josée Christien est celle du lyrisme vibrant, grave, d'une lucidité aussi évidente que sa détresse.
Le recueil se présente en trois parties, « Poème absent », « Affolement du sang » qui donne son nom à l'ensemble, et « À la lueur du poème ».
La première partie est empreinte d'une tonalité sombre, on imagine l'annonce de la maladie, la pénible attente. le choc émotif, intense, s'éprouve dans le silence qui s'entend à chaque page et a quelque chose de médusant. Pour la poète, c'est l'heure crépusculaire ou nocturne avec son lot d'insomnies qui exprime le mieux ce qu'elle ressent. Repris en leitmotiv, le mot désespoir est à la mesure de la violence de l'épreuve. Les vers semblent martelés, énoncés presque souffle coupé[...]
La dernière partie « À la lueur du poème » entrouvre un peu de lumière et d'espoir. Écrire, c'est reprendre le dessus, redevenir le sujet d'une vie où toute la place n'est plus prise par le mal. La poète se tourne vers le cercle des amis convoqués dans les dédicaces. Quelques pensées lumineuses irriguent ces pages. le regard a changé. Des mots tels rêve, espoir, force d'appui, chant d'amour, tendresse semblent pouvoir se décliner à nouveau.

Lien : https://terresdefemmes.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
SperedSpered   07 août 2019
Quand l'épicentre de l'insomnie
répète sans relâche
les exils du coeur

qu'espérer d'autre
que s'effacer du jour
et avancer
dans le silence
d'un visage perdu.
Commenter  J’apprécie          50
SperedSpered   07 août 2019
On n'entend le souffle
que lorsqu'il se retire
dans le vertige bref
du silence qui s'installe

Seul le poème
est digne du désespoir.
Commenter  J’apprécie          50
coco4649coco4649   11 septembre 2019
 
 
Une ombre à bout
de souffle
chancelle
de peur et d’espérance.
Commenter  J’apprécie          50
coco4649coco4649   11 septembre 2019
 
 
je me résous à consentir à la fatigue
des mots tremblants
à ne plus espérer.
Commenter  J’apprécie          20
SperedSpered   07 août 2019
Qu'est-ce qui sépare
la vie de la mort ?
Le souffle.
Commenter  J’apprécie          40

autres livres classés : souffleVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
1057 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre