AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Henri Joly (Traducteur)Cyril Morana (Éditeur scientifique)
EAN : 9782755505900
232 pages
Éditeur : 1001 Nuits (12/01/2011)

Note moyenne : 3.6/5 (sur 5 notes)
Résumé :

Que dois-je faire ? L’homme est souvent tiraillé entre le choix de l’honnête, l’accomplissement de son devoir et celui du strictement utile, qui n’est pas forcément le plus vertueux. Quelle pourrait-être une authentique sagesse pratique ?En 44 avant J.-C., juste après la mort de César, Cicéron rédige le Traité des devoirs (De Officiis), testament philosophique et politique adress... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
dbacquet
  08 mars 2020
Cicéron ne peut retourner à Rome et réside dans ses propriétés de campagne. C'est là qu'il écrivit ces livres sur les devoirs, leçons de morale et de politique, adressées à son fils qui étudiait la philosophie à Athènes. D'inspiration stoïcienne, ces traités tentent de dégager, à l'aide de la philosophie mais aussi de nombreux exemples empruntés à l'histoire romaine, des préceptes qui permettent de mener en conformité avec la nature une vie honnête, au service de l'état et de la communauté, cultivant la vérité, la justice, le courage et la tempérance.
Commenter  J’apprécie          470
mercutio
  08 novembre 2014
Le traité des devoirs est le dernier ouvrage écrit par Cicéron en 44-43 (César est mort en 44).
L'auteur justifie l'importance du sujet:
"Des nombreux sujets philosophiques importants et utiles, qui ont été, de la part des philosophes, l'objet de discussions attentives et abondantes, celui qui paraît avoir la portée la plus vaste est dans l'enseignement et les préceptes qu'ils donnent sur les devoirs. Qu'il s'agisse des affaires publiques ou privées, des affaires de forum ou de celles de la maison, dans la discussion avec nous-mêmes ou dans nos rapport avec autrui, il n'est aucune partie de notre vie qui soit soustraite au devoir; c'est à s'en acquitter que consiste la beauté de la vie, et à la négliger, la laideur."
On appréciera, en passant, l'évolution des préoccupations de nos penseurs en rapprochant -un peu arbitrairement, j'en conviens- cette déclaration de celle que 2000 ans plus tard, Camus commet dans le Mythe de Sisyphe « Il n'y a qu'un problème philosophique vraiment sérieux : c'est le suicide. »
O tempora, o mores!
Cicéron expose comment, selon la doctrine stoïcienne pour qui l'homme doit vivre en conformité avec la nature et le souverain bien est la vertu, l'homme de bien doit se comporter dans la société de ses semblables et sous le regard bienveillant des dieux.
Constitué de trois livres, il s'inspire pour les deux premiers d'un ouvrage aujourd'hui perdu de Panétius (stoïcisme moyen) mais fait oeuvre totalement originale pour le troisième, suppléant en cela à ce qu'on suppose être la décision de Panétius de laisser son ouvrage inachevé.
Sont ainsi successivement discutées l'honnêteté, l'utilité et la résolution des conflits (apparents ou réels) entre ces deux critères que la vie sociale pousse à souvent devoir arbitrer.
L'honnêteté ou la convenance est une vaste notion agglomérant recherche de la vérité et sagacité, sens de l'intérêt général et justice, courage et grandeur d'âme, ordre et mesure.
L'utilité est, très généralement, ce qui permet aux hommes de pourvoir à leurs besoins et d'améliorer leur vie.
La thèse soutenue par Cicéron est que l'utile est nécessairement honnête: "Ils disent que ce qui est très avantageux devient honorable; non, il ne le devient pas, il l'est; car il n'est rien d'utile qui ne soit honnête, non pas honnête parce que utile, mais utile parce que honnête."
Cicéron soutient sa "démonstration" par de nombreuses références puisées dans l'histoire grecque ou romaine et relevant de multiples domaines (vie publique ou privée, politique, commerce, juridique, éducation,...). L'exemple de conflit, le plus marquant du débat et le plus attentivement analysé, est celui de Régulus, consul romain, captif d'Hamilcar, envoyé à Rome sous serment pour négocier la libération des prisonniers carthaginois, et qui déconseille cette libération au Sénat (alors qu'il pouvait ne pas émettre d'avis) puis retourne à Carthage en connaissant le sort qui l'attend. L'utilité (ou les avantages) de cette conduite mises en avant par Cicéron concernent d'une part la République "Ce qui est nuisible à la république peut-il donc être utile à un citoyen?" et la patrie "Il était du devoir de Régulus de ne pas ébranler par un parjure les conventions et les pactes qui existent dans la guerre entre les ennemis" ; d'autre part Régulus lui-même qui trouve avantage à avoir respecté son serment "y a-t-il un mal plus grand que la honte?". Diablement stoïcien!
Ces cas de conscience sont devenus au fil des siècles des lieux communs de réflexions éthiques et morales, mais j'ai trouvé utile et agréable de les rafraîchir, en puisant directement à la source.
Par bonheur, le style de cet ouvrage est clair et direct, le rythme alerte; on échappe aux incrustations rhétoriques qu'on peut trouver dans d'autres oeuvres de Cicéron. le fil directeur du traité manque quelquefois, dans le détail, de continuité mais le propos est toujours intéressant et la volonté de rigueur, marque de fabrique de l'auteur me semble-t-il, indéniable et appréciable.
Je devais cette reconnaissance au cher Marcus Tullius que j'avais un peu maltraité dans une autre critique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
mercutiomercutio   07 novembre 2014
La comparaison entre plusieurs choses utiles (...) est souvent indispensable. ...A ce genre de comparaisons se rapporte un dit de Caton l'Ancien: on lui demandait ce qui était le plus avantageux dans une fortune; il répondit: "De bons troupeaux.- Et en second lieu?- D'assez bons troupeaux.- Et en troisième?- Des troupeaux même médiocres.- Et en quatrième?- Le labourage." Et comme celui qui avait posé la question avait ajouté: "Et le prêt à intérêt?", Caton dit: "Et l'assassinat?".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
mercutiomercutio   03 novembre 2014
Tous ceux qui seront à la tête de l'Etat doivent se souvenir des deux préceptes de Platon: veiller aux intérêts des citoyens en y rapportant tous leurs actes et en oubliant les leurs propres; avoir souci du corps entier de l'Etat en ne favorisant pas une partie aux dépens du reste. ....Ceux qui s'occupent d'une partie des citoyens en négligeant les autres introduisent dans la cité un mal qui doit la perdre, la sédition et la discorde; il arrive que les uns se dévouent pour le peuple; d'autres n'ont de zèle que pour les grands; bien peu songent à tous; de là sont nés à Athènes de grands conflits, et, dans notre république, non seulement des séditions mais des guerres civiles désastreuses.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          11
JacopoJacopo   21 avril 2019
Il nous reste à parler de la quatrième source de l'honnête, qui comprend le respect de soi-même et des autres, et ces dons heureux qui sont comme l'ornement de la vie, je veux dire la tempérance, la modération, et en général ce qui apaise les troubles de l'âme et fait que l'on garde en tout la mesure.
Commenter  J’apprécie          30
Titou483Titou483   17 octobre 2018
La vengeance et les représailles doivent avoir des bornes.
Commenter  J’apprécie          120
JacopoJacopo   21 avril 2019
La bienfaisance aussi est un des moyens les plus sûrs de nous attacher les autres hommes : or on les aide par ses services ou par son argent; les services sont plus dignes d'une grande âme ; et, quant aux simples dons, il faut toujours distinguer le prodigue du libéral, et, d'une autre part, éviter le soupçon d'avarice: une largesse bien entendue nous met à l'abri de ce reproche; mais un bienfait mal placé, dit Ennius, je l'appellerais un méfait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Cicéron (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Cicéron
De la vieillesse : Caton l'ancien de Cicéron, Mathieu Cochereau aux éditions Allia https://www.lagriffenoire.com/1012157-livres-enseignement-superieur-de-la-vieillesse---caton-l-ancien.html
La culture décontractée !!!!! ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
#soutenezpartagezcommentezlgn Merci pour votre soutien et votre amitié qui nous sont inestimables. @Gérard Collard @Jean-Edgar Casel
autres livres classés : philosophieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Cicéron

Quel est le véritable nom de Cicéron ?

Marcus Tullius Cicero
Marcus Tulius Cicero
Marcus Tuliius Cicero

10 questions
40 lecteurs ont répondu
Thème : CicéronCréer un quiz sur ce livre