AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Jules Barthélemy-Saint-Hilaire (Traducteur)Paul Mathias (Traducteur)Jean-Louis Poirier (Éditeur scientifique)
EAN : 9782266047036
558 pages
Éditeur : Pocket (27/08/2005)
3.99/5   57 notes
Résumé :
Au le, siècle avant J.-C., les cahiers qu'Aristote avait rédigés pour ses fameuses leçons au Lycée sont rassemblés par te péripatéticien Andronicus de Rhodes en un corpus ; le livre Alpha est placé au début de ces quatorze traités qui constituent la Métaphysique. Disciple de Platon, Aristote (384-322 avant J.-C) considère que les hommes commencent à philosopher dès qu'ils s'étonnent des phénomènes étranges et des énigmes de l'univers qui les entoure. Le livre Alpha ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Thomas_Harnois
  26 janvier 2021
A la fin de ce volumineux ouvrage, on comprend pourquoi l'influence d'Aristote sera gigantesque sur les trois religions monothéistes.
En effet, la « Métaphysique » offre un terrain idéal pour le développement d'une justification philosophique à l'existence d'un dieu unique.
C'est donc au Moyen-Age, qu'une nouvelle science, la Scolastique, tentera la réunification des thèses aristotéliciennes avec la religion.
Je savais que l'église chrétienne avait été influencée par Aristote par l'intermédiaire des travaux de Thomas d'Aquin mais j'ignorais que le Judaïsme par les travaux de Maimonide ou l'Islam par ceux d'Averroès, avaient également subi cette influence.
Il est à noter cependant que contrairement à ceux de Maimonide, les travaux d'Averroès furent massivement rejetés par les autorités religieuses musulmanes.
Pour ces raisons on peut considérer la « Métaphysique » d'Aristote comme l'un des livres les plus importants ou influents de l'Histoire de l'homme.
Après avoir bien étudié ce philosophe, je dois admettre être toujours impressionné par l'étendue et la portée de ces travaux visant à atteindre une sorte de savoir total multi disciplinaire.
Certes, le style d'Aristote est souvent austère, professoral, difficile, peu littéraire (surtout comparé à celui de Platon) mais je suis impressionné par sa rigueur scientifique et son coté « savant ».
J'aime cette approche de la vie intellectuelle, spéculative et méditative à qui il attribue la part de divinité de l'homme.
Je me demande parfois (un peu vainement ) ce qu'aurait écrit un tel esprit visionnaire si il avait été doté d'outils technologiques aussi affûtés que les nôtres.
Nul doute que son prodigieux sens de l'observation, son esprit curieux et son intelligence aiguë auraient amené l'Humanité encore plus en avant sur les chemins escarpés de la connaissance.
Je pense donc relire un jours plus tard la « Métaphysique » mais doté moi même d'outils intellectuels plus performants pour me hisser davantage au niveau du Maitre.
Malgré tout le voyage n' a pas été sans bienfaits.
Lien : https://lediscoursdharnois.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
vincentf
  01 janvier 2011
Le livre fondateur de la tradition philosophie occidentale demeure bien obscur. Que cherche-t-il ? Ce qu'est l'être en tant qu'être. Vaste programme réalisé sous toutes les coutures durant cinq cents pages. Que retenir, à défaut de vraiment comprendre ? La notion de substance. L'être est substance. Il n'est pas séparé des choses. Les principes ne sont pas extérieurs aux êtres en actes. Platon au tapis : la théorie des idées est balayée, parce qu'elle dédouble tout, qu'il n'est pas nécessaire que le principe soit ailleurs qu'en substance. Bien d'autres principes me sont sans doute passés sous le nez, dans la complexité et la distance historique des propos aristotéliciens. Il me manque, à moi le non-philosophe, le concret, le tactile, le sensuel, le littéraire et l'historique, pour ne pas passer un peu ou beaucoup à côté d'un momument trop impressionnant de la pensée pure.
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
enkidu_enkidu_   14 août 2014
La matière, c’est par exemple l’airain ; la forme, c’est la figure que revêt la conception de l’artiste ; et l’ensemble qu’elles produisent en se réunissant, c’est, en fin de compte, la statue (...) En effet, tout le reste est attribué à la substance, qui elle-même est l’attribut de la matière (...) Cette substance est postérieure, et elle n’a rien d’obscur ; la matière est à peu près aussi claire ; mais c’est à la troisième substance, celle de la forme, qu’il faut nous attacher ; car elle est la plus difficile à comprendre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
enkidu_enkidu_   14 août 2014
Si, outre les idées et les objets sensibles, l’on veut admettre les êtres intermédiaires, il s’en suit une multitude de difficultés. Car, évidemment, il y aura aussi des lignes intermédiaires entre l’idée de la ligne et la ligne sensible ; et de même pour toute espèce de choses. Prenons pour exemple l’Astronomie. Il y aura un autre ciel, en dehors de celui qui tombe sous nos sens, un autre soleil, une autre lune ; et de même pour tout ce qui est dans le ciel. Or, comment croire à leur existence ? Ce nouveau ciel, on ne peut raisonnablement le faire immobile ; et, d’un autre côté il est tout-à-fait impossible qu’il soit en mouvement. Il en est de même pour les objets dont traite l’Optique, et pour les rapports mathématiques des sons musicaux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
enkidu_enkidu_   14 août 2014
L’Être et l’Un sont identiques et sont une seule et même réalité naturelle (...) Il est clair que, dans aucun cas, on ne sépare jamais l’idée de l’Être de l’idée de l’Unité, ni dans la production, ni dans la destruction. Il en est tout à fait de même de la notion de l’Un, qu’on ne sépare jamais non plus de la notion d’Être. Il faut en conclure que l’addition d’un de ces termes a tout-à-fait le même sens, et que l’Un ne diffère en rien de l’Être. La substance de chacun d’eux est une, et ne l’est pas accidentellement ; c’est de part et d’autre également la réalité d’un objet individuel (...) Donc, en résumé, il appartient certainement à une seule et même science d’étudier l’Être en tant qu’Être, avec tous les attributs qui lui sont propres, à ce titre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
zityzity   30 octobre 2015
Apercevoir une difficulté et s'étonner, c'est reconnaître sa propre ignorance [982b15]
Commenter  J’apprécie          50
Diotime222Diotime222   25 avril 2012
Tous les hommes, par nature, désirent par savoir.
Commenter  J’apprécie          50

Lire un extrait
Videos de Aristote (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Aristote
Marwan Rashed vous présente une découverte exceptionnelle pour l'histoire de la philosophie ancienne : l'Épître à Gallus sur la vie, le testament et les écrits d'Aristote, de Ptolémée « al Gharb », qu'il a édité et traduit.
Pour en lire plus : https://www.lesbelleslettres.com/livre/4481-epitre-a-gallus-sur-la-vie-le-testament-et-les-ecrits-daristote
Voici, pour la première fois édité et traduit, un texte grec antique perdu dans la langue originale et conservé en arabe. Il s'agit d'une lettre rédigée par un mystérieux Ptolémée, philologue aristotélicien actif à Alexandrie autour de l'an 200 après J.-C., dans laquelle celui-ci rapporte la Biographie et le Testament d'Aristote, ainsi qu'un Catalogue d'une centaine de titres inconnu par ailleurs. Ce vestige est l'une de nos meilleures sources d'information – et la seule qui soit interne à l'école péripatéticienne – sur la vie d'Aristote. Elle permet de reconstituer les liens entre Aristote et le pouvoir macédonien – Philippe, Alexandre le Grand et le général Antipatros – ainsi que l'émancipation progressive d'Aristote à l'égard de Platon. C'est aussi notre seul témoignage sur la première édition, dans l'Antiquité, des écrits savants du Philosophe. Instantané pris sur le vif de l'état de la philologie aristotélicienne, à Alexandrie, à la fin du IIe siècle, ce texte est une lecture essentielle pour quiconque s'intéresse à la question de savoir ce que nous lisons quand nous lisons Aristote.
+ Lire la suite
Dans la catégorie : MétaphysiqueVoir plus
>Métaphysique (140)
autres livres classés : philosophieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
365 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre