AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Bernard Blanc (Traducteur)
ISBN : 222609508X
Éditeur : Albin Michel (30/10/1997)

Note moyenne : 3.66/5 (sur 100 notes)
Résumé :
Un Boeing 747 s'écrase sur le Capitole, entraînant dans la mort le Président, les membres du Sénat et de la Cour suprême. Telle est la déclaration de guerre d'un dictateur islamiste fou de Dieu au «Grand Satan» américain.
Plus que jamais, Jack Ryan est l'homme de la situation, le seul capable d'enrayer la machine de guerre et d'expansion conçue par un cerveau mégalomane, résolu à unifier l'ensemble du monde musulman et à déclencher la guerre totale contre l'O... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Charybde2
  19 mars 2013
Le meilleur Clancy, avant qu'il ne sombre dans une paranoïa conservatrice de plus en plus imbuvable.
RELECTURE
Troisième lecture (eh oui !) de mon Tom Clancy préféré : à la fin de « Dette d'honneur » (1994), Jack Ryan se retrouve presque « accidentellement » président des États-Unis, et avec « Sur ordre » (1996), on atteint (enfin) le summum du techno-thriller planétaire, emblématique des années de fin de la guerre froide et de début de l' « empire américain », amorcé dans « Jeux de guerre » (1987) et « À la poursuite d'Octobre Rouge » (1984).
Dans le cycle « Jack Ryan » du prolifique auteur de best-sellers, ce (très) gros thriller (deux tomes pour 1 500 pages au total) intervient au moment idéal : dégagé des minuties parfois pataudes (même si superbement documentées) des premiers épisodes (la technologie sous-marine d' « Octobre Rouge », le combat d'infanterie légère de « Danger immédiat », les arcanes du système de frappe stratégique de « La somme de toutes les peurs »), et ne sombrant pas encore totalement dans les obsessions géopolitiques puissamment conservatrices et plus que semi-racistes des ouvrages suivants (« L'ours et le dragon » et « Les dents du tigre »).
Prenant le relais dans la minute qui suit la fin de « Dette d'honneur », on sera frappé quoiqu'il en soit des nombreuses prémonitions que contiennent cet épisode et son prédécesseur : attaques sur le sol des États-Unis, utilisation d'avions de ligne (5 ans avant le 11 septembre...), infiltrations terroristes, collusions entre membres actifs et « passifs » de (déjà) « l'Axe du Mal », second conflit avec l'Irak,... Les préoccupations de toute une classe politique américaine depuis la fin de la guerre froide ne sont jamais aussi bien mises en scène, consciemment et inconsciemment, que par Clancy...
C'est aussi dans cet épisode que la personnalité de Jack Ryan, professionnel consciencieux, humain et plein de « bon sens », se déploie totalement, jusque dans une approche de la politique et un programme de gouvernement préfigurant très largement les revendications des supporters actuels de la « Tea Party »...
Au-delà du plaisir romanesque et du suspense (bon... quand on apprécie les péripéties de la préparation d'une guerre bactériologique, de la constitution d'un convoi naval devant « passer en force » Ormuz sans soutien de porte-avions, du déploiement de régiments d' « armored cavalry » dans le désert saoudien mettant en oeuvre pour la première fois un nouveau système de transmission de données tactiques,... tout de même !), en oubliant que, comme toujours chez Clancy, les passages espionnage / terrorisme sont (trop) largement inspirés de Frederick Forsyth, on retiendra un thriller d'ampleur et de qualité, à la valeur documentaire indéniable, dernier de son genre avant que l'auteur ne plonge, à partir de 1998-2000, dans une humeur nettement trop paranoïaque pour mon goût...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Didier_Tr
  17 août 2014
Je dois préciser tout de suite que c'est mon premier Tom Clancy. C'est en fait une aventure assez étonnante : le livre est effectivement une fiction géopolitique, comme (j'imagine) les précédentes et suivantes aventures de Jack Ryan. C'est copieux, 760 pages pour ce tome 1, le scénario est très original, mais finalement, il ne se passe pas grand chose dans ces 760 pages.Idée de génie, pour faire simple, un avion s'écrase sur le Capitole, tue le Président et quasi tout le gouvernement et la classe dirigeante des USA, et le héros (cf les épisodes précédents), se retrouve propulsé président. Ce résumé c'est en gros, les 20 premières pages. Pour le reste, il ne se passe pas grand chose, disais-je, le remplacement de tout ce beau monde, et la situation dans le monde qui ne va pas fort.
En revanche, ce qui est remarquable, c'est l'actualité ou la divination des sujets: attentats du 11 septembre (le livre a été écrit au milieu des années 90), trouble dans le monde arabe, et le virus Ebola qui menace. Bref, des sujets d'actualité.
Je l'ai lu assez rapidement, sans grand plaisir, j'ai sauté quelques pages, en particulier ce qui est médical, et je ne sais pas si je lirai le deuxième tome.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Lalain
  18 novembre 2014
Trop réducteur et démagogique, un brin condescendant voire insultant par moment vis-à-vis de certains peuples, ce roman d'anticipation, presque prophétique par son pitch, peut largement énerver par son côté « nous sommes les plus beaux et les plus forts ». C'est pourtant bien cadencé au niveau du rythme, c'est calibré au millimètre et documenté ce qu'il faut pour pouvoir digérer l'intrigue de type chorale aux multiples personnages. Et puis pas de doute là-dessus Clancy connait son affaire, la partie thriller action est prenante et bien huilée. Cependant les personnages n'ont aucune psychologie. Aucune réflexion, aucun recul, aucune remise en question, je dirai même : c'est bête et méchant.
Heureusement on sait à quoi s'attendre avec cet auteur puisqu'il semble que l'ensemble de son oeuvre reste cohérente et assez fidèle à son genre. Alors effectivement on peut louer son travail de documentation, ainsi que ses qualités de narration des scènes d'action, de guerre et de la mise en place d'une certaine atmosphère autour des agences gouvernementales américaines. Mais son analyse reste simpliste et manichéenne pour avoir un quelconque intérêt. A un tel degré, c'est quasi de la propagande. Ça pourrait être divertissant à condition d'être fan et de faire la part des choses. Mais le livre et son auteur se prennent trop au sérieux à mon goût pour cela.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          11
umezzu
  21 septembre 2014
Les élucubrations militaro-politiques de Tom Clancy n'ont jamais été aussi pertinentes que dans cet épisode des aventures de Jack Ryan.
Des terroristes islamiques qui envoient un avion percuter le Capitole, ça ne vous rappelle rien ?
Sauf que Clancy avait écrit ce livre avant le onze septembre 2001.
Au delà de ce constat post publication, Clancy maitrisait toujours parfaitement les rouages d'un bon thriller : mener l'action à plusieurs endroits en même temps, montrer l'action des "gentils" (ici évidemment américains) tout en décrivant le contexte de vie de leurs ennemis, et prendre pour héros un américain moyen, finalement bien plus modéré dans sa vision géopolitique que ne l'était son créateur écrivain...
Commenter  J’apprécie          30
Nursus
  28 avril 2019
Je cherchais un truc pour le week end de Pâques...avec mes beaux parents...du coup me suis dit faut que je trouve un page turner et fissa...
Et là, souvenir nostalgique de mes lectures de vieil ado, comme ça, d'un coup. Alors paf je prends un Tom Clancy.
Niveau page turner choix judicieux, quoique vu la longueur des 2 tomes, m'ont pris pour un ours mes beaux parents (who cares?).
Par contre, si j'ai retrouvé les ingrédients qui m'avaient plu à l époque (côté techno, bien renseigné et de l'action mesurée), j'ai pas du tout pris une claque comme à l époque. Et si on ajoute le côté America über alles mâtiné de Jack Parfait Ryan c'était même quasi lourdingue trop souvent...On vieillit, I suppose...
Bon alors je mets 3, car il a rempli sa mission première, éviter de parler trop avec mes beaux parents (et donc de partir en vrille!) et puis y a du boulot dans ce bouquin, c'est indéniable et le récit est rythmé et bien mené.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Skarn-shaSkarn-sha   27 avril 2012
John Clark décida de finir sa bière. Il n'avait aucune raison de venir à Washington jusqu'à l'appel de Mary Pat. Il n'était qu'une abeille ouvrière, après tout, et seules les grosses légumes de la CIA devaient se démener dans la capitale, à présent. Ah, pour ça oui, ils allaient se remuer ! Sans grands résultats, sûrement, mais en de telles circonstances on ne peut pas faire grand-chose, sinon essayer de paraître tourmenté et important... et, chez les abeilles, inefficace
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
GrouchoGroucho   22 janvier 2015
Jack attendit quelques secondes, puis il se tourna vers le prince de Galles.
- Votre Altesse, comment appelle-t-on ça, quand un responsable gouvernemental vous ment effrontément ? lui demanda le président avec un sourire ironique.

- De la diplomatie.
Commenter  J’apprécie          00
Didier_TrDidier_Tr   17 août 2014
Je déteste ce boulot, pensa-t-il.
Commenter  J’apprécie          13
Videos de Tom Clancy (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Tom Clancy
Sérierama : Jack Ryan s?essaye aux séries .Après cinq film, Jack Ryan, le héros des romans de Tom Clancy s?essaye aux séries. Dans ce blockbuster d?Amazon Prime Video, John Krasinski incarne le jeune agent de la CIA et traque un leader terroriste à travers l?Europe et le Moyen-Orient. Qu?en on pensé nos trois critiques ? A VOIR Jack Ryan, Saison 1, disponible sur Amazon Prime Video TEXTES Pierre Langlais RÉALISATION Pierrick Allain Télérama.fr - Septembre 2018
autres livres classés : espionnageVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Tom Clancy au cinéma

Comment s'appelle le célèbre analyste de la CIA créé par Tom Clancy ?

Jack Bauer
Jack Shepard
Jack Ryan
Jack Bound

10 questions
51 lecteurs ont répondu
Thème : Tom ClancyCréer un quiz sur ce livre