AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266127403
Éditeur : Pocket (01/09/2002)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 58 notes)
Résumé :
" La mythologie est évidemment une série de mensonges. Mais ces mensonges ont été, durant de longs siècles, des sujets de croyance. Ils ont eu dans l'esprit des Grecs et des Latins, la valeur de dogmes et de réalités. Â ce titre ils ont inspiré les hommes, soutenu des institutions parfois très respectables, suggéré aux artistes, aux poètes, aux littérateurs l'idée de créations et même d'admirables chefs-d'œuvre. " Commelin
Ces magnifiques et magiques mensong... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Gwen21
  20 mars 2013
Mais bien sûr que ce livre est intéressant ! Bien sûr que son format permet de le garder à portée de main (quoiqu'à force de dire ça, le nombre de livres à garder à portée de main commence à sérieusement grossir, le tout devenant fort encombrant à moins d'avoir de sacrées poches !), bien sûr, il est important, d'un point de vue de culture générale, de connaître, même superficiellement, les mythes de la Grèce et de la Rome antiques mais...
...malgré toutes mes tentatives les plus motivées, la Mythologie n'arrive définitivement pas à me passionner, je n'arrive définitivement pas à me rentrer dans le crâne son B-A-BA. et je n'arrive définitivement pas à dépasser le stade de la correspondance des principales divinités entre panthéon grec et panthéon romain.
Donc, j'en conclus qu'une fois ce livre refermé, même si je le garde à portée de main, je ne me souviendrai jamais suffisamment vite si Cronos a boulotté sa femme, ses enfants ou son chien pour sortir une répartie à propos dans une conversation... Et, tombant de Charybde en Scylla, je crois devoir avouer que mon manque d'intérêt chronique pour l'Antiquité entre pour quelque chose dans ce défaut de mémorisation...
Mea culpa
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          385
CharlesEdouard
  26 avril 2019
Tout comme l'ouvrage de Édith Hamilton "La mythologie : Ses dieux, ses héros, ses légendes", j'ai apprécié la lecture de "Mythologie grecque et romaine" de Pierre Commelin.
Les deux livres se complètent et peuvent servir de "boussole", guide, pour apprendre, comprendre, une époque qui continue à se perpétuer à travers les écrans, affiches publicitaires, les enseignes de magasins, les statues, les expressions et même les théorie tel que la plus connu "le complexe d'Oedipe" de Freud.
Je pense qu'il est important de connaître un minimum les épopées, légendes, de la mythologie grecque et romaine, qui constitue un patrimoine d'une grande richesse.
N'oublions pas aussi la mythologie nordique tout aussi intéressante, mais je trouve un peu délaissé ou oublié.
5 étoiles pour toutes les recherches, pour la clarté, la précision..
Je continuerai à lire de tels ouvrages afin de parfaire mes connaissances, je suis encore un novice.
Commenter  J’apprécie          100
doyoulikefrogs
  24 novembre 2015
Si comme moi vous avez besoin d'une piqûre de rappel lorsqu'une référence à un héros grec ou à une créature Antique vous intrigue, inutile d'aller chercher bien loin car ce précis de mythologie grecque et romaine est assez exhaustif. Après rien ne vous empêche de pousser vos recherches vers d'autres ouvrages plus spécialisés mais celui-ci conviendra à la fois aux plus jeunes comme aux plus adultes (et surtout le adultes pressés d'en découdre avec la mythologie sans passer par la case Wikipedia !)
Commenter  J’apprécie          110
sl972
  16 décembre 2014
L'ouvrage de Commelin est parfait pour ceux qui s'intéressent à la mythologie gréco-romaine et/ou veulent en savoir plus. Les explications sont claires et précises, l'ouvrage est divisé en plusieurs sections qui permettent un repérage aisé et rapide.
Son intérêt vient aussi du fait qu'il présente les deux versants, grecs et romains, des divinités. Même si l'on a tendance à croire que les panthéons grecs et romains sont exactement les mêmes, simplement avec des noms différents, ce n'est pas vraiment le cas, et cette approximation n'est plus souhaitée quand on cherche des précisions. J'ai lu de nombreux ouvrages de mythologie, certains plus sérieux que d'autres, et il n'est pas facile d'obtenir une version aussi complète et précise du panthéon gréco-romain.
Les divinités principales ne sont pas les seules à être évoquées ; même les plus mineures ont leur place dans cet ouvrage. de plus, les principales familles de la mythologie grecque et les plus célèbres héros sont eux aussi évoqués en détail.
Sa simplicité d'utilisation (l'index à la fin est très pratique), ses explications détaillées et cette présentation plus complète que d'autres ouvrages expliquent pourquoi le Commelin reste une référence pour beaucoup de spécialistes de la mythologie gréco-romaine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
BazaR
  23 octobre 2013
Personnellement je me sers de cet ouvrage comme d'un dictionnaire de la mythologie. J'y reviens dès que je lis quelque chose en relation avec la Grèce antique, que cela soit historique, théâtral ou romanesque. Je trouve toujours l'info recherchée.
Commenter  J’apprécie          120
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
BazaRBazaR   17 mai 2018
Les Proetides, ou filles de Proetus, ayant osé comparer leur beauté à celle de Junon, en furent punies par une folie qui leur fit croire qu'elles étaient changées en vaches, et elles parcouraient les campagnes en poussant des beuglements ; Mélampe, fils d'Amithaon et neveu de Jason, médecin très habile, les guérit avec de l'ellébore noir, appelé plus tard de son nom Mélampodion, et épousa l'une d'elles. Les trois Proetides se nommaient Iphianasse, Iphione et Lysippe. Cette cure eut lieu sur la place publique où Proetus, leur père, fit bâtir un temple dédié à la Persuasion, preuve que les discours de Mélampe avaient eu au moins autant de part à leur guérison que les secours de la médecine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
bouquinebouquine   16 mars 2013
Minerve ou Pallas, en grec Athéna

Minerve, fille de Jupiter, était la déesse de la sagesse, de la guerre, des sciences et des arts.

Un des traits les plus fameux de l'histoire de Minerve est son différend avec Neptune pour donner son nom à la ville d'Athènes.

Les douze grands dieux, choisis pour arbitres, décidèrent que celui des deux qui produirait la chose la plus utile à la ville lui donnerait son nom ; Neptune, d'un coup de trident, fit sortir de terre un cheval, Minerve en fit sortir un olivier, ce qui lui assura la victoire.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
BazaRBazaR   20 juillet 2015
(Les frères Atrée et Thyeste, en compétition pour le royaume d'Argos)
Atrée avait ordonné un repas solennel où les deux frères devaient se jurer une amitié réciproque ; mais ce prince, ayant fait égorger les enfants de Thyeste, les fit couper en morceaux, et on les servit à leur propre père. Lorsque, à la fin du repas, on fit aux dieux les libations ordinaires, les deux frères se promirent, en prenant le ciel à témoin, l'oubli de tout le passé, et alors, Thyeste ayant demandé à voir ses enfants pour les embrasser, Atrée fit apporter dans un bassin leurs têtes, leurs pieds et leurs mains. On dit que le soleil se cacha pour ne point éclairer une action si barbare.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          95
JacopoJacopo   25 août 2018
Les Grâces ou Charites étaient filles de Jupiter et d'Eurynome ou Eunomie ; selon d'autres, du Soleil et d'Églé, ou de Jupiter et de Junon ; ou, selon l'opinion la plus commune, de Bacchus et de Vénus : la plupart des poètes en comptent trois et les nomment Aglaé (brillante), Thalie (verdoyante), Euphrosyne (joie de l'âme).
Compagnes de Vénus, la déesse de la beauté leur devait le charme et l'attrait qui assurent son triomphe. Leur pouvoir s'étendait à tous les agréments de la vie. Elles dispensaient aux hommes non seulement la bonne grâce, la gaieté, l'égalité d'humeur, la facilité des manières, mais encore la libéralité, l'éloquence, la sagesse. Leur plus belle prérogative était de présider aux bienfaits et à la reconnaissance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
JacopoJacopo   16 octobre 2018
On représentait Cybèle sous les traits et avec la prestance d’une femme robuste. Elle portait une couronne de chêne, arbre qui avait nourri les premiers hommes. Les tours dont sa tête est ceinte indiquent les villes qui sont sous sa protection ; et la clé qu’elle tient à la main désigne les trésors que le sein de la terre renferme en hiver, et qu’il donne en été. Elle est portée sur un char traîné par des lions. Son char est le symbole de la terre qui se balance et roule dans l’espace ; les lions indiquent qu’il n’y a rien de si farouche qui ne soit apprivoisé par la tendresse maternelle, ou plutôt qu’il n’y a pas de sol si rebelle qui ne soit fécondé par l’industrie. Ses vêtements sont bigarrés, mais surtout verts, allusion à la parure de la terre. Le tambour près d’elle figure le globe du monde ; les cymbales, les gestes violents de ses prêtres indiquent l’activité des laboureurs et le bruit des instruments de l’agriculture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
>Religion>Religion comparée. Autres religions>Religions des Grecs et des Romains (70)
autres livres classés : Mythologie romaineVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Pierre Commelin (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Devenez très fort en citations latines en 10 questions

Que signifie Vox populi, vox Dei ?

Il y a des embouteillages partout.
Pourquoi ne viendrais-tu pas au cinéma ?
J'ai un compte à la Banque Populaire.
Voix du peuple, voix de Dieu.

10 questions
468 lecteurs ont répondu
Thèmes : latin , Citations latines , antiquitéCréer un quiz sur ce livre