AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 222108716X
Éditeur : Robert Laffont (19/12/1997)

Note moyenne : 4.23/5 (sur 114 notes)
Résumé :
C'est trop peu de dire que nous vivons dans un monde de symboles, un monde de symboles vit en nous. De la psychanalyse à l'anthropologie, de la critique d'art à la publicité et à la propagande idéologique ou politique, sciences, arts et techniques essaient de plus en plus aujourd'hui de décrypter ce langage des symboles, tant pour élargir le champ de la connaissance et approfondir la communication que pour apprivoiser une énergie d'un genre particulier, sous-jacente... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
Junie
06 avril 2013
Faire une critique de cet ouvrage est bien présomptueux, je ne suis pas mythologue, ni astrologue, ni versée dans les connaissances occultes.
Dans la forêt des symboles, ces articles sont comme des repères, des paroles à recueillir, des clefs à essayer, des petites lanternes accrochées aux branches, des fruits à goûter, des cailloux à ramasser.
"Paraitra encore
le loup devant toi
Prends-le pour ton frère
Car le loup connait
L'ordre des forêts
Il te conduira
Par la route plane
Vers un fils de Roi
Vers le paradis"
(extrait de l'article "Loup")
Commenter  J’apprécie          211
MicheleTurbin
18 février 2015
Utile entre autre pour déchiffrer des oeuvres d'art.
Commenter  J’apprécie          110
Mimimelie
09 avril 2013
Incontournable pour tous les férus de symbolisme.
Personnellement j'y recours très très souvent, soit au cours de mes lectures ou autres, voire même pour m'aider à démêler des rêves quelque peu énigmatiques.
De plus j'adore les bouquins en papier "bible"
Commenter  J’apprécie          80
Thorynque
15 mars 2017
Que symbolise le corbeau dans les mythologies du monde ? L'arbre a-t-il le même sens pour tous ? Qu'est-ce-que signifie le chiffre 3 ?
Des centaines d'objets, de chiffres, d'animaux, de dessins se dévoileront à vous dans ce dictionnaire.
Alors, non, on ne le lit pas d'une traite, on le feuillette, on l'ouvre quand on se pose une question, quand on croise un symbole inconnu. Mais à chaque fois, on trouve une réponse.
Les civilisations du monde entier sont concernés, puisqu'on aura l'analyse amérindienne, asiatique, africaine, indienne, européenne, des peuples d'hier et d'ajourd'hui.
Une belle somme de connaissance, pour les amateurs de civilisation ou pour les curieux.
Commenter  J’apprécie          10
marijardin
27 août 2012
Incontestablement un de mes cinq livres de chevet; je m'y replonge très souvent. Complet, bien documenté et ouvert sur les autres cultures. Un incontournable malgré une présentation un peu aride.
Commenter  J’apprécie          40
Citations & extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
ElGatoMaloElGatoMalo24 août 2012
Les sauterelles sont l’image même du fléau, de la pullulation dévastatrice. On les trouve sous cet aspect dés l’Exode, 10, 14, et jusqu’à l’Apocalypse, 9, 3 ou elles figurent, selon les exégètes, soit les invasions historiques, soit des tourments d’origine démoniaque. Cet aspect doit d’autant moins être négligé que l’exorcisme fut longtemps utilisé contre les sauterelles.
Dans l’Ancien Testament, l’invasion des sauterelles, bien qu’elle soit provoquée par une décision spéciale de Dieu, reste une calamité d’ordre physique; dans le Nouveau Testament, le symbole prend un autre relief l’invasion des sauterelles devient un supplice d’ordre moral et spirituel (Apocalypse, 9, l-6).
Dans la même optique, Tchouang-tseu ne met que la pullulation à contre-temps des sauterelles sur le compte des désordres cosmiques, dont on sait qu’ils résultent de dérèglements microcosmiques. Car, en fait, la sauterelle avait une tout autre valeur dans la Chine antique: sa multiplication était un symbole de postérité nombreuse et donc de bénédiction céleste. Le rythme de son sautillement était associé aux rites saisonniers de la fécondité, aux règles de l’équilibre social et familial...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
ElGatoMaloElGatoMalo27 août 2012
MONNAIE
Deux aspects doivent être envisagés ici de manière distincte: l’utilisation purement métaphorique de la notion de monnaie; le symbolisme et le rôle de la monnaie comme telle.
Le premier aspect se retrouve en divers textes chrétiens. Pour saint Clément d’ Alexandrie, la notion de vraie et de fausse monnaie s’attache au discernement des faits et des actes conformes à l’Esprit, à l’usage de la foi comme critère de la vérité, d’où la référence nécessaire au changeur préparé à sa tâche (Stromates, 2). Un texte anonyme tardif de l’ Église d’Orient, peut-être inspiré du précédent, insiste en la circonstance sur l’usage de la pierre de touche - constituée par les textes patristiques - et sur le rôle des changeurs, qui en sont les interprétés qualifiés. Angelus Silesius use à plusieurs reprises du symbole de la monnaie comme image de l’âme, car l’âme porte imprimée la marque de Dieu, comme la monnaie celle du souverain. Il la compare plus précisément au noble à la Rose,
monnaie anglaise, car la rose est le symbole du Christ. Elle évoque aussi l’état de Rose-Croix.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
JcequejelisJcequejelis11 septembre 2014
Les colonnes indiquent des limites et généralement encadrent des portes. Elles marquent le passage d'un monde à un autre.
Franchir ces limites, pourtant, c'est l'ambition des princes. Telle était celle de Charles Quint, qui prit pour devise les deux mots : plus ultra. Il signifiait qu'il avait dépassé, par son Empire, les limites du monde ancien et étendu son pouvoir bien au-delà du détroit de Gibraltar.

1973 - [p. 270/271]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
JcequejelisJcequejelis01 janvier 2014
Ours - En Sibérie et en Alaska, il est assimilé à la Lune, parce qu'il disparait avec l'hiver et reparait au printemps. Ce qui montre également ses liens avec le cycle végétal, lui aussi commandé par la lune.

1476 - [p. 717]
Commenter  J’apprécie          100
JcequejelisJcequejelis29 décembre 2013
A l'origine, le symbole est un objet coupé en deux, fragments de céramique, de bois ou de métal. Deux personnes en gardent chacune une partie, deux hôtes, le créancier et le débiteur, deux pèlerins, deux êtres qui vont se séparer longtemps... En rapprochant les deux parties, ils reconnaitront plus tard leurs liens d'hospitalité, leurs dettes, leur amitié... Les symboles étaient encore, chez les Grecs de l'Antiquité, des signes de reconnaissance, qui permettaient aux parents de retrouver leurs enfants exposés.

1446 - [Introduction p. XIII] Jean Chevalier
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
>Religion>Religion comparée. Autres religions>Religions des Grecs et des Romains (70)
autres livres classés : dictionnaireVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Concours : Gagnez la Bande dessinée La cellule Prométhée, Tome 1 : l'escouade 126

Quelle héroïne célèbre évoluait dans un Paris du début du 20 ème siècle peuplé de "monstres et d'êtres étranges" ?

Adèle blanc-sec
Bécassine
Laureline
Mélusine

10 questions
38 lecteurs ont répondu
Thèmes : ésotérisme , bande dessinée , paranormalCréer un quiz sur ce livre
. .