AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2377352669
Éditeur : Archipoche (06/03/2019)
  Existe en édition audio

Note moyenne : 4.03/5 (sur 51 notes)
Résumé :
La Boite en carton - La Figure jaune - L'Employé de l'agent de change - Le «Gloria-Scott» - Le Rituel des Musgrave - Les Propriétaires de Reigate - Un estropié - Le Malade à demeure - L'Interprète grec - Le Traité naval - Le Problème final.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
candlemas
  03 février 2018
Suite du jeu de piste (1) lancé en commentaire des "Aventures de Sherlock" :

C'est au-delà de la mémoire et des mémoires chères à Sherlock que l'on peut poursuivre l'analytique freudienne du personnage de Sherlock et, n'étant pas psy, c'est le drame, cet assassinat moral et oedipien subi par Arthur Conan Doyle qui m'intéresse rétrospectivement. Quel formidable roman noir en effet que l'histoire de la confrontation entre ce père et ce fils. D'un côté le père ophtalmo qui, croyant écrire quelques nouvelles alimentaires, dans l'espoir de se consacrer ensuite à son grand oeuvre de romans historiques et d'obtenir pour eux la consécration, donne naissance un beau jour de janvier 1854 au petit Sherlock, mal-aimé, jalousé, sans tendresse, conservé à distance par la narration indirecte et critique du Dr Watson. le drame à venir se précise déjà dans la dénonciation paternelle des travers du fils, volontiers décrit comme grossier, inculte, dépressif, drogué, et privé de toute présence féminine significative.
De l'autre le fils puisant dans l'amour du lecteur et son intellect supérieur la force de résister au démoniaque Moriarty mis sur sa route par le père pour contrer ses succès grandissants, et allant jusqu'à ressusciter, alors que son père lui a fait subi une chute de plusieurs centaines de mètres dans les chutes du Reichenbach. le père avait d'ailleurs avoué son crime sa mère, lui écrivant « Je réfléchis à tuer Holmes ;… et le liquider corps et âme. Il me détourne l'esprit de meilleures choses. » . Mobile du crime : mettre au monde un second enfant plus conforme à ses voeux d'une noblesse moins populaire.
Suite du jeu de piste (2) en commentaire de "La résurrection de Sherlock"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Syl
  22 mars 2018
Le tordu :
Été 1888,
John Watson, marié depuis quelques mois, reçoit dans sa demeure la visite tardive de son ami Sherlock Holmes qui souhaite avoir son soutien dans le dénouement d'une affaire à Aldershot, dans le comté du Hampshire. Et la réponse ne tarde pas… Si Watson aime sa nouvelle vie, plus régulière et apaisée qu'avant, il est toujours empreint de ce désir d'aventure que lui procuraient les enquêtes de Holmes.
L'histoire est toute récente et n'a pas encore fait la une des journaux. L'honorable colonel Barclay a été retrouvé mort dans son salon, fermé à clef de l'intérieur, avec sa femme à ses côtés simplement évanouie. le major Murphy en charge du dossier souhaite clore l'enquête rapidement avec le moins de remous possible, et innocenter l'épouse, Nancy Barclay, qui est la première suspecte.
En regroupant tous les témoignages, ceux des domestiques, des voisins et des amis, il apparaît que ce couple marié depuis trente ans était uni et heureux. Ils s'étaient rencontrés en Inde, dans la garnison de Bhurtee, et s'étaient mariés après la révolte des Cipayes. le colonel avait eu une carrière militaire exemplaire et son épouse n'était pas seulement une très belle femme, elle était aussi une personne digne, valeureuse et généreuse qui oeuvrait dans le cercle de Saint-George en s'occupant des pauvres du quartier. Mais deux dépositions remettent en question l'harmonie du couple. Une soubrette les avait entendus se disputer violemment juste avant la mort du colonel, et Mlle Morrisson, une amie de Nancy Barclay, rapporte un fait marquant qui s'était également passé dans la même soirée. En revenant de leur cercle de bienfaisances, un homme difforme, affublé de guenilles, avait apostrophé Nancy et s'était entretenu avec elle quelques minutes, à l'écart de toute indiscrétion.
Henry… Qui est cet homme qui avait ému Nancy au point de la métamorphoser en furie ?
A partir de cette information et avant même de rencontrer le vieux vagabond, Holmes dit à Watson : « Pour moi, comme vous le devinez, ce fut la lumière dans la nuit. Tout ce qui était auparavant sans lien commença à s'insérer dans un ordre normal… ».

La nouvelle est une belle histoire, même si le destin s'est montré horriblement cruel pour deux des protagonistes. Une histoire d'amour, avant d'être une intrigue policière, la genèse criminelle prend ses racines en Inde et s'étend sur une trentaine d'années. Quant à l'arme du crime, elle est avant tout un sentiment amer, douloureux et fielleux : la jalousie.
Tirée des mémoires de Sherlock Holmes, et éditée en 1893 dans le mensuel, le Strand Magazine, cette chronique que l'on titre aussi « L'homme estropié » reste l'une de mes préférées et certainement l'une des plus poignantes.
A recommander !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Sami33
  18 avril 2019
Je ne sais pas si vous le savez mais je suis une grande fan de Sherlock Holmes, de ce personnage hors norme qu'a crée Sir Conan Doyle. Naturellement, j'ai transmise mon amour pour ce personnage fictif à mes filles qui l'aime tout autant que moi !

Les éditions Archipoche ont décidé de publier les enquêtes de ce célèbre détective dans une version collector que je trouve absolument splendide ! Cerise sur le gâteau, dans chaque livre il y a un cahier collector inédit inclus, en couleur qui est d'une grande beauté et très instructif.

Nous avons plusieurs enquêtes que vont mener Holmes et Watson dans ses magnifiques ouvrages. Elles sont toutes intéressantes à lire, je les ai toutes aimé pour tout vous dire ! Ce qui m'a chiffonné, c'est que j'ai trouvé les enquêtes trop courtes ! Mais alors beaucoup trop courtes, on n'a pas le temps de se creuser les méninges que l'on arrive déjà au dénouement.

Sherlock Holmes est un personnage surprenant, il a cette faculté de déductions qui est incroyable ! J'ai beaucoup aimé le suivre dans les enquêtes qu'il a mené. Elles sont courtes mais assez mystérieuses pour donner envie au lecteur de poursuivre et d'aller plus en avant dans la poursuite des enquêtes. Notre duo de détectives nous en mettent pleins les mirettes, et on redemande !

Les enquêtes se lisent d'elles-mêmes, elles nous permettent de passer un agréable moment livresque le temps de quelques pages. Sherlock Holmes est un détective hors pair, il a une capacité d'observation qui force le respect. Il analyse les indices, les scènes de crime avec un regard de lynx.

Le style Conan Doyle traverse les siècles pour nous offrir des récits au top avec une plume fluide, légère, très agréable à lire. Je trouve que cette nouvelle édition est une magnifique idée.

Tout ça pour vous dire que je vous recommande chaudement la lecture de ces livres, il n'y a pas d'âge pour se faire plaisir ! A offrir ou à s'offrir ! 😉
Lien : https://leslecturesdeladiabl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Nono19
  29 mai 2016
Ce recueil de nouvelles s'est montré très intéressant à lire. Premièrement parce que les déductions de Sherlock Holmes restent surprenantes et agréables à suivre. Deuxièmement parce que ce tome nous permet d'en savoir plus sur le mystérieux détective.
Dans "Le Gloria Scott", on découvre le tout jeune Sherlock aux prises avec sa première enquête alors qu'il était encore étudiant.
"L'interprète grec" voit enfin le personnage de Mycroft (le frère de Sherlock) faire son apparition. Et dans "le problème final", nous découvrons la Némésis de Sherlock: le professeur Moriarty.
Les enquêtes sont assez courtes mais recèlent leur lot de mystères, de cupidité, de vengeance, ... le duo Holmes- Watson fonctionne toujours aussi bien mais on sent que depuis son mariage, Watson est moins proche de son ami.
Je vais continuer avec plaisir la lecture des aventures de ce grand détective... un rien sociopathe :p.
Commenter  J’apprécie          50
Hanta
  10 juillet 2016
Lire les enquêtes de Sherlock Holmes constitue pour moi un bon moment de détente et de plaisir après un roman déprimant.
Nous suivons ici les aventures du détective privé et de son fidèle ami Watson dans des enquêtes rocambolesques : une dame qui reçoit des oreilles coupées par la poste ; un employé de change recruté dans une société fictive ; les aventures qui ont eu lieu dans le navire Gloria-Scott, un rituel mystérieux dans une famille noble anglaise, un cambriolage qui tourne mal, etc. Nous avons ici toute une panoplie de crimes allant du simple larcin à un meurtre prémédité.
Sherlock Holmes n'est pas un bonhomme sympathique : au contraire, il est très imbu de sa personne et traite son ami Watson avec condescendance et mépris. Néanmoins, on ne peut pas nier ses qualités de fin observateur : il utilise les indices présents sur les scènes de crime pour déduire logiquement qui est le coupable. Toutefois, les enquêtes sont courtes et laissent peu de place aux hypothèses pour le lecteur.
Le style d'écriture est agréable, léger et le livre se lit rapidement. Par contre, si vous souhaitez entamer toutes les enquêtes de Sherlock Holmes je vous conseille de terminer par celui-ci qui clôt tristement ses péripéties.
Bref, un bon roman à lire au coin du feu pour ceux qui n'apprécient pas tous les matchs de foot à la télé en ce moment !
Lien : http://leslecturesdehanta.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
SZRAMOWOSZRAMOWO   09 avril 2016
« Un soir, peu de temps après mon arrivée, nous dégustions après le dîner un verre de Porto. Le jeune Trevor se mit à parler de mes manies d’observation et de déduction, manies qui déjà à cette époque étaient profondément ancrées en moi, bien que je ne me fusse pas encore rendu compte du rôle que ces tendances devaient jouer dans ma vie. Le vieillard pensa évidemment que son fils, en citant mes prouesses, exagérait beaucoup.
« — Eh bien ! monsieur Holmes, me dit-il sur un ton de bonhommie, je serais curieux de vous voir lire dans ma vie.
« — Sans me sentir parfaitement sûr de moi-même, je me hasardai pourtant à vous dire que, depuis une année, vous redoutez une agression.
« Il prit soudain un air très grave, et me regarda avec la plus grande stupéfaction.
« — C’est, ma foi, parfaitement vrai ! Vous vous rappelez, Victor, dit-il, en s’adressant à son fils, ces braconniers que nous avons arrêtés ? Ils ont juré de nous assassiner, et sir Edouard Hoby a été en effet attaqué. Depuis lors, je me suis toujours tenu sur mes gardes. Mais comment diable, monsieur Holmes, avez-vous pu le découvrir ?
« — Vous possédez, répondis-je, une fort belle canne. La marque qu’elle porte m’indique qu’elle n’est pas à vous depuis plus d’un an ; de plus, vous avez voulu en faire une arme sérieuse en coulant dans le pommeau du plomb fondu ; j’en ai donc conclu que vous redoutiez une attaque.
« — Quoi encore ? demanda-t-il en souriant.
« — Vous avez beaucoup boxé dans votre jeunesse.
« — C’est exact. Mais comment diable le savez-vous ? Ai-je eu le nez cassé ou écrasé ?
« — Non, je constate seulement que vos oreilles ont cet aplatissement et cet épaississement qui caractérisent le boxeur.
« — Que remarquez-vous encore ?
« — D’après les callosités de vos mains, il est clair que vous avez beaucoup manié la pelle et la pioche.
« — J’ai fait toute ma fortune dans les mines d’or.
« — Vous avez été en Nouvelle-Zélande.
« — Vrai encore.
« — Vous avez visité le Japon.
« — Parfaitement exact.
« — Et vous avez intimement connu quelqu’un dont les initiales étaient J. A., et que vous avez ensuite cherché à oublier le plus possible.
« M. Trevor se leva lentement, fixa ses grands yeux bleus sur moi avec un regard étrange, effaré, puis tomba sans connaissance sur les coquilles de noix qui jonchaient la nappe.
(Le Gloria Scott)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Nono19Nono19   29 mai 2016
A quelle fin tend ce cercle de misère, de violence et de peur? Il doit bien tendre à une certaine fin, sinon notre univers serait gouverné par le hasard, ce qui est impensable. Mais quelle fin? Voilà le grand problème qui est posé depuis le commencement des temps et la raison humaine est toujours aussi éloignée d'y répondre.
Commenter  J’apprécie          20
Nono19Nono19   29 mai 2016
Si mal qu'il l'ait traitée, un homme a toujours beaucoup de peine à se rendre compte qu'il a pu perdre définitivement l'amour d'une femme.
Commenter  J’apprécie          60
sevm57sevm57   04 avril 2018
-J'ai l'impression que je me déprécie quand j'explique, dit-il. Des résultats sans cause sont beaucoup plus impressionnants.
Commenter  J’apprécie          60
Nono19Nono19   29 mai 2016
... ne vous rongez pas le coeur avant de savoir que réellement vous avez une bonne raison pour cela...
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Arthur Conan Doyle (73) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Arthur Conan Doyle
Les Aventuriers du monde perdu (The Lost World) est une mini-série d'aventure fantastique britannique en deux parties réalisée par Stuart Orme d'après Le Monde perdu de Sir Arthur Conan Doyle.
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Le chien des Baskerville

Au cours de quel siècle ce roman a-t-il été publié ?

17ème
19ème
20ème

10 questions
394 lecteurs ont répondu
Thème : Le chien des Baskerville de Arthur Conan DoyleCréer un quiz sur ce livre