AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2754301674
Éditeur : Paulo Ramand (08/11/2011)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 2 notes)
Résumé :
— Il va de soi, reprit-il, qu’aussi fantastique que soit cette affaire, si vous en publiez le moindre mot, non seulement nos policiers seront la risée du monde entier mais de surcroît, le scandale politique qu’elle provoquera à coup sûr risque de faire tomber un nombre de têtes prestigieuses bien plus important encore que celles qui se mettront à tomber dès demain. D’un autre côté, je vous avouerai qu’à titre personnel, je considèrerai toujours mon enquête à moi com... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
belette2911
  11 mars 2012
Lorsque je pris connaissance du livre, je m'attendais à une enquête classique de Holmes face à l'Eventreur, les cinq meurtres, l'attente entre le quatrième et le cinquième… Bref, le coup classique, quoi. Et bien là, j'en fus pour mes frais parce que ce n'était pas du tout ce à quoi je m'attendais. Je fus surprise et agréablement surprise, même, par la tournure de l'histoire.
L'auteur, dans le but de ne pas mélanger l'histoire et la fiction, a changé quelque peu les noms des victimes ainsi que celle d'un apparenté royal. Cela lui a permis de prendre plus de liberté avec la véracité des faits de 1888 et de ne pas décevoir les « ripperologues » en attente d'un nom.
Bref, l'enquête ne s'occupera « pas vraiment » des crimes commis dans les ruelles sordides de Whitechapel, mais partira dans un autre sens, Holmes voulant laisser les policiers résoudrent eux-mêmes les crimes sordides (vous comprendrez tout en lisant). Malgré tout, l'ombre de l'assassin ne sera jamais loin, les pistes se recoupant souvent. On a beau partir d'un côté, au final, on retombe sur les traces de l'assassin. Entre nous, le final m'a fait accélérer la cadence de lecture, voulant à tout prix connaître la fin. L'auteur m'a donné quelques sueurs froides et… Non, je ne dis rien de plus, cela dévoilerait ce que je ne peux dévoiler.
Le style d'écriture est agréable, ressemblant aux écrits victorien, sans langage moderne. Repéré une seule coquille dans l'absence d'un tiret cadratin. Rien de bien terrible.
Le seul point négatif du livre est un paragraphe un peu longuet où l'ajout d'un point final n'aurait pas été du luxe et m'aurait permis de reprendre mon souffle.
Un autre passage qui pourrait rebuter certain est la description du cérémonial d'ouverture d'une tenue de Loge maçonnique. Moi, cela ne me dérange pas, mais je pense que cela pourrait en faire soupirer d'autres, les fils de la veuve étant assez cérémonieux. C'est ce que j'appellerai l'exercice périlleux du juste milieu, étant donné que si l'auteur abrège, on considéra qu'il ne maîtrisait pas son sujet (maçonnique) et s'il en fait trop… ben, on le taxera d'en faire trop.
Le Holmes du livre n'est pas caricatural, du moins, pas plus que l'original dont Watson nous contait les nombreux travers dans MUSG. Je l'ai trouvé fidèle à lui-même, tout en sachant que, bien entendu, les auteurs mettent un peu du leur dans le personnage. Watson n'est pas un gros balourd, c'est un homme amoureux de Mary et qui va bientôt convoler en juste noce.
La relation entre les deux amis est à cent lieux du « gay-friendly » à la mode ces derniers temps, Holmes sait être taquin ou caustique envers Watson et même assez sec avec Lestrade.
Un clin d'oeil à DANC avec un message codé et de nombreuses allusions au canon disséminées par-ci par là.
Petite anecdote : Elveden Hall dont on parle dans le livre existe bel et bien et fut réellement, dans le passé, la résidence du Maharaja Duleep Singh (le nom change dans le récit). Pour la petite histoire, la chambre n° 12 que l'auteur fait occuper à Watson, à l'hôtel La Cloche, a réellement la réputation d'être hantée (aujourd'hui encore) par le fantôme d'un… curé !
Le livre m'a fait passer un très bon week-end avec Holmes et je remercie l'auteur pour cela. Son histoire était originale, à cent lieues des autres déjà lues, fidèle à la réalité tout en gardant ses distances avec elle. le plus dur fut de fermer le livre quand je l'ai eu terminé et de quitter mon détective préféré. Je vous le disais, je l'ai dévoré, le livre.


Lien : https://thecanniballecteur.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          162
Grifferouge
  20 janvier 2013
Bon après le Testament de Sherlock Holmes (Bob Garcia: 5/5) et le testament de Mycroft Holmes (Sophie Bellocq-Poulonis: 1/5) voici le testament du Dr Watson. Et alors vous allez me dire, il est comment ce testament? Bah il est pas mal. Pas mal du tout en fait puisque l'auteur (qui reste anonyme) connait très bien le canon holmésien et intègre son histoire dedans. Bon l'histoire reste assez banale, Sherlock Holmes se retrouve pour la énième fois confronté à Jack l'éventreur dont il doit démasquer l'identité et prévenir les meurtres sanglants de prostituées. Mais ce qui est plutôt sympa c'est que le lecteur retrouve des personnages connus puisque cette enquête se situe juste après l'énigme du Signe des Quatre et donc sont présents Mlle Morstan, pas encore mariée au Dr Watson et Bartholomew Sholto, qui fut traqué pour sa fortune dans le Signe des Quatre. En bref, une lecture des plus agréables d'autant plus que l'auteur n'est pas tombé dans les travers du glauque et du gore qui sont souvent les penchants les plus significatifs des auteurs s'attaquant en fiction à Jack l'éventreur. Cependant, gros bémol, je n'ai pas l'impression que le livre ait été relu avant le passage à l'impression car on y trouve de ces coquilles... ça pique les yeux par moment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
belette2911belette2911   02 juillet 2012
— Il va de soi, reprit-il, qu’aussi fantastique que soit cette affaire, si vous en publiez le moindre mot, non seulement nos policiers seront la risée du monde entier mais de surcroît, le scandale politique qu’elle provoquera à coup sûr risque de faire tomber un nombre de têtes prestigieuses bien plus important encore que celles qui se mettront à tomber dès demain. D’un autre côté, je vous avouerai qu’à titre personnel, je considèrerai toujours mon enquête à moi comme le plus cuisant échec de toute ma carrière !

— Je vous trouve bien sévère envers vous-même, cher ami, car je suis quand même bien placé pour attester que vous êtes brillamment parvenu à percer tout seul un mystère sur lequel une armée de détectives et de policiers sont encore en train de se casser les dents en ce moment même.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
belette2911belette2911   19 mars 2012
Hélas, quand ce même homme traversait des périodes de désœuvrement, quand il se lamentait de ne pas avoir sur le métier une affaire suffisamment entortillée que pour défier ses phénoménales aptitudes de logicien criminologue, il adoptait alors certains comportements licencieux qui auraient fait pâlir d’envie le pire des débauchés.
Commenter  J’apprécie          70
autres livres classés : jack l' éventreurVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1562 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre