AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782130363088
516 pages
Éditeur : Presses Universitaires de France (08/01/2001)

Note moyenne : 4.18/5 (sur 11 notes)
Résumé :
Aux yeux du public, la dimension guerrière du Moyen Âge occidental est d'une évidence massive. Dans cette perspective largement partagée, l'espace médiéval, la société médiévale apparaissent dominés l'un par le château-fort, l'autre par le chevalier. La présente synthèse, visant à évoquer la guerre en tant que phénomène social et fait de mentalité à travers tout un millénaire, ne prétend pas remettre en cause cette vision mais la nuancer, la compléter. Elle s'interr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Sarindar
  22 mars 2017
Philippe Contamine ne se présente plus : membre de l'Institut, il a d'abord été un brillant professeur d'université et un spécialiste de la guerre au Moyen-Âge, et plus spécialement au Bas Moyen-Âge ou Moyen-Âge tardif.
De la complexité des rapports féodaux, de vassal à suzerain, il tire tout ce qui doit être dit sur ces "seigneurs de la guerre", qui voyaient dans ce rôle militaire, ajouté à la possession territoriale et à l'obéissance des sujets de quoi asseoir un pouvoir dominant et qui ne respectèrent les règles édictées par l'Église pour freiner leurs ardeurs et leurs excès que par peur du Jugement divin, quand cette peur opérait, mais qui passèrent souvent outre quand de gros intérêts entraient en jeu.
Tout est étudié, de la hiérarchie militaire jusqu'aux rapports des chevaliers avec les clercs et les roturiers (bourgeois et gens du peuple), en passant par l'équipement, l'évolution des techniques de guerre, la guerre de siège et les progrès des moyens de l'attaque et de la défense, les moyens de financer tout cela, la durée des temps de service, l'appel à l'arrière-ban et aux contingents urbains (utiles mais souvent méprisés). Et le fait que pendant la guerre de Cent Ans, comme durant presque tout le Moyen-Âge, on a surtout pratiqué la guerre de siège, et la "chevauchée" en territoire ennemi sans forcément chercher la bataille à tout prix ; que la stratégie est souvent difficile à déchiffrer dans les opérations militaires tant les chevaliers avaient tendance à combattre pour assurer leur propre gloire (ce qui n'empêchait nullement le chevalier de respecter une certaine discipline et des codes d'honneur propres à cette caste militaire issue de la noblesse) ; que les armées ne se sont "professionnalisées" qu'à partir des années 1360-1380 (avec la constitution d'une garde royale permanente) et surtout au XVème siècle, avec la création des compagnies d'ordonnance sous Charles VII, après de lourdes défaites dans le camp français, remise en ordre s'accompagnant du lent déclin de la chevalerie et de l'esprit de chevalerie.
Philippe Contamine nous propose d'abord un large tour d'horizon en même temps qu'une analyse de détail.
La deuxième partie de l'ouvrage est consacrée au champ bibliographique utile pour les chercheurs et étudiants en histoire.
C'est un travail de fond, qui restera encore longtemps une grande référence.
François Sarindar, auteur de : Jeanne d'Arc, une mission inachevée (2015)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          720
UnKaPart
  19 janvier 2020
Pas tout jeune puisque la première édition remonte à 1980 et la présente à 1994, l'ouvrage de Philippe Contamine reste une somme incontournable sur le sujet de la guerre au Moyen Âge. L'ampleur du sujet a rendu obligatoire certaines limites, qu'elles soient géographiques (Europe chrétienne) ou thématiques (la guerre navale est absente). Même ainsi il reste de quoi faire avec un millénaire et une multitude de dimensions à couvrir, en témoigne la copieuse bibliographie de 1703 titres, marque de fabrique de la collection Nouvelle Clio destinée aux universitaires.
Pari réussi pour Contamine qui se montre à la fois précis, exhaustif et synthétique. Armement, tactique, poliorcétique, composition des armées, mercenariat, chevalerie, poudre à canon, de quoi devenir incollable sur les aspects techniques et leurs évolutions. S'ajoutent d'excellents chapitres sur les rapports de la guerre au pouvoir, à l'économie, à la religion ou encore à la société.
Titre indispensable aux médiévistes, ainsi qu'aux auteurs de romans historiques ou de fantasy médiévale dont l'intrigue ou le décor fait la part belle au fait guerrier.
Lien : https://unkapart.fr/critique..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
UnKaPartUnKaPart   18 janvier 2020
De fait, à la fin du Moyen Âge, il semble que la guerre ait pesé de tout son poids sur une chrétienté latine par ailleurs spirituellement déboussolée, inquiète, voire divisée, déchirée par de profondes rivalités politiques et sociales, économiquement affaiblie et déséquilibrée, démographiquement exsangue.
Commenter  J’apprécie          00

>Sciences sociales>Administration publique>Art et science militaires (143)
autres livres classés : histoire militaireVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Comment se porte votre Moyen-Âge?

Le Moyen-Âge a ses féministes! Auteure d’un livre sur l’art de la guerre, elle est surtout célèbre pour sa dénonciation de la misogynie dans le Roman de la Rose avec sa Cité des Dames.

Aliénor d’Aquitaine
Christine de Pisan
Marie de France
Olympe de Gouges

14 questions
202 lecteurs ont répondu
Thèmes : moyen-âge , littérature médiévale , littérature européenneCréer un quiz sur ce livre