AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782916390659
84 pages
Cent pages (22/10/2016)
4/5   2 notes
Résumé :
Avril 1917-septembre 1918 : trente-cinq lettres à Sophie Treadwell
Après leur parution dans Pas Maintenant en 2014, voici ces 35 lettres inédites de Cravan en volume séparé. En ce printemps 1917, on croyait que la poétesse Mina Loy, qui deviendra sa femme début 1918, occupait alors seule l’esprit de Cravan. C’était sans compter sur ces 35 lettres, inédites, écrites en français, adressées à Sophie Treadwell (1895-1900) correspondante de guerre, journaliste, r... >Voir plus
Que lire après Adieu, je pars à la gareVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Trois bonnes raisons d'acheter ce recueil de lettres d'Arthur Craven écrites à la journaliste Sophie Treadwell entre le 23 avril 1917 jusqu'à la dernière carte postale - la dernière et puis Cravan disparaitra dans l'océan pacifique pour réapparaitre dans la légende - tamponnée le 3 septembre 1918 ? D'abord parce ces trente cinq missives amoureuses montrent un homme paradoxal, tendre et cruel, et apportent aussi une nouvelle lumière sur sa relation naissante avec Mina Loy, qui deviendra sa femme et le cherchera, après sa disparition, cinq ans durant, avant d'abandonner. Il faut acheter cet "Adieu, je pars à la gare" parce que c'est un beau travail graphique des éditions Cent Pages (qui, rappelons-le, ont eu la bonne idée de rééditer des livres cultes comme Centurie de Giorgio Manganelli ou Bécon-les-Bruyères d'Emmanuel Bove), comportant des illustration photographiques, un fac-similé d'un mot écrit par Cravan à la main, une introduction de Bertrand Lacarelle, auteur du livre Arthur Cravan, précipité (et dont il faut absolument lire La Taverne des ratés de l'aventure, je le soulignerais jamais assez), d'une lettre (à part - sur carton brun) de Cravan à Félix Fénéon, etc.. Et la troisième raison pour acheter ce magnifique objet, que vous ne trouverez certainement que chez les très bons libraires - et comme le note l'éditeur au dos de l'ouvrage (!) - c'est "parce qu'il a certainement sa place dans la surproduction contemporaine". C'est dit.
Commenter  J’apprécie          90
Les lettres d'Arthur Cravan à Sophie Treadwell vibrent de sa fureur et de sa fièvre, de son effervescence, de sa fascination pour la vitesse et le mouvement. La dernière, une carte postale qui annonce un long voyage, porte les dernières lignes que l'on connaît de lui.Les publier indépendamment les lettres est une merveilleuse idée et Adieu, je pars à la gare est un livre précieux, un objet conçu et fabriqué avec soin, de sa couverture d'un noir mat aux fac-similés et aux ex-libris glissés entre les pages. Un vrai trésor et un beau cadeau.
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
"Ma très chère Sophie,

Je viens de recevoir ta lettre. Qu'elle est banale.
Est-ce là l'expression écrite du mouvement de désespoir que tu semblais avoir le dernier soir alors que tu serrais ta tête entre les mais et que tu marchais tout droit. Sans doute, flirtais-tu. Je ne sais pas si cette lettre te parviendras.
Il y a parait-il deux Kansas City. Si tu devais devancer ton programme envoies les nouvelles dates. Reviendras-tu dans deux mois, oui on non ? Je t'assure que je fais un certain effort pour être bête. Suis-je suffisamment à ton niveau ? Jusqu'à maintenant je me suis montré plat à l'excès et je me vois obligé de continuer à éviter tout ce qui pourrait ressembler à de la passion, de l'esprit ou du style. Je te jure que c'est furieusement somnifère.
Adieu, écris-moi enfin une lettre.
Zut ! Je vous prie d'accepter, chère Mademoiselle, l'expression de mes salutations les plus distinguées.
Arthur Cravan"
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Arthur Cravan (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Arthur Cravan
Arthur CRAVAN – film archives (Barcelone, 1916) Images prises alors qu'Arthur Cravan, poète et boxeur, préparait son match contre Jack Johnson, combat qui se déroula dans les arènes de La Monumental de Barcelone, le 23 avril 1916. Il existe d'autres images d'Arthur Cravan sur youtube, mais celles-ci sont plus complètes et de meilleure qualité.
autres livres classés : new yorkVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (8) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
3660 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre

{* *}