AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2280364301
Éditeur : Harlequin (03/05/2017)

Note moyenne : 4.55/5 (sur 50 notes)
Résumé :
Zeb pensait avoir pris la plus grosse claque de sa vie huit ans plus tôt, le jour où un juge l'a envoyé en prison pour trente interminables mois. Mais c'était compter sans la nouvelle qui vient de bouleverser son univers : il a un fils de cinq ans? qui n'a plus personne d'autre au monde et risque de passer son enfance en foyer d'accueil. Avec son passé, Zeb sait qu'obtenir la garde de son fils ne sera pas facile. Seule Sayer, l'avocate au visage d'ange et à la sophi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (48) Voir plus Ajouter une critique
Mariloup
  02 juin 2017
Je ne savais pas, en sélectionnant le livre que c'était une saga spin-off de Marked Men de la même auteure. Au vu du résumé, je pensais que c'était une série à part entière. J'avais donc peur que ça ne puisse pas se lire indépendamment. Et en effet, je confirme, ça peut se lire indépendamment sans soucis, mais je n'ai pas non plus tous compris/vu les clins d'oeil à la saga précédente, j'ai eu un peu de mal à situer les personnages de Marked Men qui ont fait des petites apparitions. Et pourtant, le peu que j'ai lu d'eux, en plus d'avoir apprécié l'univers et la plume de l'auteure, fait que j'ai vraiment envie de poursuivre l'aventure en lisant tous les autres tomes. Je continuerai donc la saga Clash mais une fois que j'aurais lu tous les tomes de Marked Men, je pense.
Sayer est la soeur de Rowdy, un des héros de Marked Men et ils se sont retrouvés tout récemment. Zeb, un grand ami de son frère, va complétement chambouler sa vie, et elle-même va chambouler celle de Zeb. Mais un petit bonhomme de 5 ans, Hyde, va venir bouleverser leur vie à tout deux.
L'auteure mise vraiment tout sur ses personnages qui sont très travaillés, j'apprécie le fait qu'ils aient tous un passé difficile qui peut être un frein à toute relation. On a donc une alternance des points de vue de l'homme et de la femme et ça change (j'avoue, le point de vue de Zeb m'intéressait plus que celui de Sawyer et puis, la testostérone était à un sacré niveau!). L'écriture est fluide et agréable. le rythme est plutôt bien, les pages se tournent toutes seules et on a du mal à s'arrêter. On a un vocabulaire un peu cru parfois mais ça fait parti de l'univers, des personnages (surtout de Zeb). Sawyer m'a parfois beaucoup agacé à force de mettre des barrières entre elle et Zeb tout ça à cause de son passé et il aura quand même fallu la toute fin pour qu'elle se libère enfin, qu'elle se laisse aller au bonheur avec les deux hommes de sa vie, Zeb et son jeune fils Hyde. Vous l'aurez compris, Zeb et Hyde sont mes deux chouchous du roman. Hyde est absolument trop adorable, c'est un petit garçon qui vous fait fondre, qui est si intelligent pour son âge, on ne peut que s'attacher à lui. Quant à Zeb, c'est un géant qui peut être brute de décoffrage mais qui a aussi un côté nounours (j'aime le fait que Sawyer le voit comme Thor car c'est tout à fait ça!), c'est un homme en or qui a vraiment repris sa vie en main et qui est prêt à tout pour ses proches. Zeb et Sayer sont vraiment très différents, ce sont clairement le feu et la glace mais c'est ça qui fait que ça matche bien entre eux. Comme on dit, les contraires s'attirent! Même les personnages secondaires ne sont pas en reste et sont intéressants comme Poppy, Quaid et Rowdy et on a envie d'en savoir plus sur eux, ce que je pourrais faire en lisant le tome 5 de Marked Men et le tome 2 de Clash.
ça révolutionne quelque peu le genre de romance érotique, je ne peux que comprendre le phénomène. Ne vous attendez pas à un After ou à Cinquante nuances de Grey. J'ajouterai qu'il n'y a pas de scènes de sexe à tout bout de champ et ça, c'était plaisant.
C'est une romance érotique qui fait du bien, parfaite pour les beaux jours, quand on a envie de se changer les idées, d'avoir une lecture un peu plus légère. Je ne peux que vous la recommander, que vous ayez lu la saga Marked Men ou non car Jay Crownover a un talent certain et ses romans sont très addictifs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Beliwei
  05 mai 2017
Quel plaisir de retrouver l'univers de Jay Crownover. Elle n'avait pas envie d'abandonner ses personnages et nous en sommes ravies. C'est un peu comme un retour à la maison car nous les retrouvons tous, tous ceux de Marked Men sont présents.
Alors qu'allait donc nous réserver ce spin-of ? Si au tout début de ma lecture, je ne me suis pas sentie tout de suite emballée, mon intérêt pour cette histoire a monté crescendo très rapidement et j'ai adoré lire de quelle façon cette relation entre Zeb et Sayer a évolué. Une fois dedans, impossible de le lâcher.
Le feu et la glace, c'est tellement représentatif de ces deux personnages. Zeb, c'est un homme au physique impressionnant, tatoué, barbu, de lui se dégage quelque chose de ténébreux. Sa présence physique attire le regard, elle lui confère aussi souvent un jugement négatif de la part des gens, qui s'imagine tout de suite qu'il n'est pas fréquentable. Son métier, dans le bâtiment fait de lui un homme manuel. Sayer, c'est tout autre chose, elle est belle, grande, froide et très professionnelle. Elle exerce le métier d'avocat et ce statut lui confère une image encore plus glaciale. Elle arrive depuis peu dans la ville et peu de monde la connait, on la reconnait toutefois comme une personne à l'écoute et prête à accueillir qui que se soit qui aurait besoin de son aide.
C'est la rénovation de la maison que vient d'acquérir Sayer qui va leur permettre de faire connaissance. Zeb a complètement craqué sur elle alors qu'il la rencontre par le biais de Rowdy. Tout au long de cette rénovation, ils vont se tourner autour, s'évitant tout en se cherchant. L'attirance est indéniable mais nous avons d'un côté Sayer qui refuse de céder car elle n'a aucune confiance en elle et Zeb qui résiste autant qu'il peut pour ne pas lui sauter dessus. Ils sont tellement différents, les contraires s'attirent mais ils se doivent chacun de leurs côtés de se raisonner. C'est quand Zeb découvre qu'il a un fils de cinq ans qu'il va reprendre contact avec elle pour obtenir la garde de cet enfant. Les voilà donc « forcer » de se cotoyer de nouveau, leur maitrise d'eux-même va être mis à rude épreuve.
J'ai adoré la portée des mots pour décrire ce qu'éprouve Sayer lorsque Zeb lui dit qu'elle est belle, parfaite ou lorsqu'il exprime un compliment la qualifiant. Elle n'a aucune confiance en elle et elle n'a jamais eu personne pour lui dire de belles choses, alors ce sont parfois de simples mots, un regard, un geste qui la déstabilisent, qui nous démontrent à quel point elle se sent dévalorisée. Alors que toute sa vie, elle a été conditionnée pour être parfaite, sans jamais l'être aux yeux de son père despotique, tyrannique et exigeant. le mal qu'il lui a causé, en ne la gratifiant jamais pour ce qu'elle accomplissait, en la rabaissant tout le temps, ce mal a forgé son caractère. Cette carapace lui permet d'exercer le métier d'avocat mais elle cache ce qu'elle serait susceptible d'éprouver et ce qu'elle s'interdit. Les scènes de sexe sont aussi portées par les sentiments qu'elle éprouve alors même qu'il lui procure du plaisir. Elle se sent vivante, aimée et elle n'avait jamais connu ça. Elle se découvre, elle se laisse aller à être plus naturelle et sans tabous.
Zeb est un personnage assez fascinant, toute en ambiguité. Passionnel lors des échanges érotiques, il se présente toutefois comme un homme très posé dans la vie de tous les jours. Il a tout à fait conscience que ses actes passés et son séjour en prison le desservent et il tâche au mieux d'avoir une conduite irréprochable. Au contact de Sayer, il va se dévoiler tel qu'il est, entier et dévoué, prêt à beaucoup pour celle qu'il aura choisit. Bien qu'il se rende compte que lui, l'ex taulard et elle, l'avocate ne forment pas l'image du couple idéal, il ne peut pas s'empêcher de s'approcher d'elle. J'ai aimé sa façon d'être cash dans sa façon de s'exprimer avec elle, parfois cru il sait avoir le comportement qui sera réveiller ce qu'éprouve Sayer.
La double narration nous permet de totalement appréhender les émotions éprouvées par les personnages. le feu et la glace se confirment aussi dans leur façon de réagir à ce qu'il leur arrive, tandis que Zeb semble se laisser porter par ce qu'il éprouve pour elle, pour lui tout ceci est une évidence. Sayer, elle reste constamment sur la défensive, les sentiments qui l'assaillent ne doivent pas empiéter sur ses principes de ne pas s'impliquer plus que de raison au risque de décevoir et souffrir. Elle est profondément marqué par l'autorité qu'a eu son père dans son éducation et Zeb sait qu'elle est celle qu'il veut mais il lui est parfois difficile de tenir tête à cet entêtement. Sayer va devoir effectuer d'elle même un travail sur son comportement pour accepter la situation.
Jay Crownover a su donner de la profondeur à deux personnages si différents. La situation aurait pu franchement lasser avec ce type de schéma narratif, quand nous constatons que Sayer ne répond pas à tout le bonheur que lui propose Zeb. Mais ce n'est pas le cas, Jay Crownover a su relativement bien construire ses personnages pour que tout soit justifié. Tout arrive à point nommé et il est important que cela se fasse petit à petit pour que cela reste crédible avec les traumatismes occasionnés par leur passé.
Un tome intéressant, un Zeb plutôt attirant, j'ai aimé sa façon d'être, ses réparties, son côté un peu brut de décoffrage tout en contraste avec sa façon d'être responsable et cette barbe, ah cette barbe que de sensations ! le voir devenir père, tout en cédant à la passion auprès d'elle le rendent très attachant. Sayer, c'est une jeune femme blessée, nous sentons parfaitement cette peur qui l'assaille. Nous parlons souvent des blessures physiques occasionnées par un tiers mais les blessures psychologiques sont tout autant importantes et Sayer en est un très bon exemple. C'est en cela que leur relation va devoir se construire petit à petit et progressivement sans quoi elle risquerait de prendre la fuite et Zeb a très vite compris qui elle était et ce qu'elle éprouvait pour respecter cela.
Il me tarde de lire le deuxième tome prévu à la fin du mois pour découvrir encore d'autres personnages de Jay Crownover parce que aucun roman de cette auteure ne m'a déçue jusque là. Bien entendu, nous aimons des personnages plus que d'autres mais de mon côté, j'ai aimé chacun d'eux. J'espère aussi que les autres tomes seront traduits.
Lien : http://www.livresavie.com/cl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
MissCroqBook
  06 mai 2017
Encore une fois la plume de Jay Crownover a fait mouche. Un peu déçue par le dernier tome des Marked Men, j'avais hâte de commencer cette nouvelle série spin-off. Et je dois dire que cette lecture a été à la hauteur de mes attentes.
Depuis leur première rencontre, Zeb Fuller et Sayer Cole, la soeur de Rowdy, sont incroyablement attirés l'un par l'autre. Pourtant malgré de nombreuses heures passées à se côtoyer lorsque Zeb a entièrement rénové la maison de Sayer, rien ne sait jamais produit entre eux. Chacun passe ses nuits à rêver de l'autre sans pour autant passer à l'acte.
Mais lorsque Zeb va découvrir sa nouvelle paternité, tout va basculer. Avec son passé d'ex-taulard, obtenir la garde de son fils orphelin ne sera pas simple. Il va donc faire appel à la jolie Sayer, avocate en droit de la famille, pour l'aider. Progressivement, la tension sexuelle entre eux va s'intensifier au point qu'ils ne pourront plus y résister. Mais n'est-il pas dangereux de mêler vie professionnelle et vie privée ? Zeb et Sayer sauront-ils trouver le bon équilibre dans leur relation ?
Emouvante, forte, intense, la relation entre Zeb et Sayer tient toutes ses promesses. Même si parfois l'indécision et l'inconstance de Sayer peuvent être énervantes, leur histoire est belle et captivante.
Brimée par son père depuis sa plus tendre enfance, Sayer manque cruellement de confiance en elle. Si cette incertitude ne se ressent pas dans son job, où elle excelle, elle ressort dès que l'on pénètre la sphère privée. Bien qu'aujourd'hui décédé, son père a toujours beaucoup d'influence sur elle. Elle semble en recherche permanente de son approbation et son comportement s'en ressent. Elle est froide, distante, un peu timorée et fade. Sa vie ne revêt aucune fantaisie. Tout semble calculé, contrôlé…dans une parfaite maitrise. Pourtant dès qu'elle se laisse aller à ses envies, on découvre une jeune femme pétillante et colorée. Elle s'épanouit complètement au contact de Zeb. Mais les brimades passées, son éducation stricte et ses blessures émotionnelles l'empêchent d'éclore complètement. du coup, elle peine à trouver sa place et a tendance à souffler le chaud et le froid.
Zeb, lui, c'est la masculinité incarnée. Grand, musclé, barbu, habile de ses mains. Il est impulsif et possède un caractère bien trempé. Avec son tempérament de feu, il sait ce qu'il veut. Parfois un peu brut, il sait aussi se montrer très tendre et doux quand le besoin s'en fait ressentir. Si son côté protecteur et un peu ours lui a valu des ennuis par le passé, il est aussi le catalyseur de sa relation avec Hyde. C'est cet instinct qui lui dicte la conduite à tenir et l'aide à tenir dans ce combat difficile à mener pour son fils. Malgré un côté un peu bourru, Zeb est le genre d'hommes pour lequel on craque facilement.
J'ai adoré le fils de Zeb, Hyde. Malgré son passé compliqué, il reste innocent. Il est vraiment adorable. Ne pas s'attendrir devant son comportement, son côté câlin et ses réflexions d'enfant est difficile voire impossible.
Ce nouveau roman de Jay Crownover m'a beaucoup ému. A de nombreuses reprises, je me suis surprise à avoir les larmes aux yeux. Pas parce que l'histoire est triste, non parce qu'elle est belle, émouvante. L'apprentissage de la relation père/fils, les obstacles qui se dressent en travers de celle entre Zeb et Sayer ou encore le passé des deux héros sont touchants voire poignants.
La plume de l'auteure est toujours aussi magnifique. Clash (Passion Brûlante) est le 10ème livre que je lis de cette auteure et je suis toujours aussi fascinée par chaque histoire. Je ne me lasse pas de son style. On pourrait croire qu'au bout de 10 livres sur le thème des bad boys, des relations compliquées…on pourrait commencer à tourner en rond mais non. Jay Crownover réussit à chaque fois à se renouveler, à apporter une petite touche de nouveauté à chacune de ses histoires et à nous rendre un peu plus accro à ses bad boys romantiques.
J'ai encore pris beaucoup de plaisir à suivre les aventures de Zeb et Sayer et me languis de découvrir celles de Quaid, le collègue de Sayer, et Avett, la jeune fille rebelle que l'on a rencontré dans le Marked Men 6, Asa.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Marlene_lmedml
  02 mai 2017
Jay Crownover nous revient avec ce spin-off de Marked Men, et quel bonheur de retrouver son univers. Ici, on est dans une ambiance totalement différente de sa précédente saga, on côtoie un peu les personnages de Marked Men, mais cette saga là a sa propre identité. Je dois d'ailleurs dire que vous pouvez très bien lire [Clash] sans avoir lu l'autre saga au préalable. C'est évidemment mieux de pouvoir remettre les personnages dans leur contexte mais niveau compréhension ce n'est pas indispensable.
Zeb et Sayer, sont deux personnages qui m'ont plu dans Marked Men. On ne les a découvert qu'en surface mais j'avais déjà remarqué leur potentiel.
Zeb, vous voyez, c'est un géant, barbu et tatoué, il ne passe pas inaperçu. Il en impose, dans le genre nounours. Zeb a un passif, il a fait de la taule, et rien ne peut définir sa personne, sa peine de prison purgée, il en est ressorti plus fort, surtout que la raison pour laquelle il a fait de la prison était tout à fait légitime, mais là encore cela témoigne de sa bienveillance envers son entourage. J'ai trouvé cette homme admirable, dans sa détermination à avoir une place dans la vie de son fils, mais aussi dans sa façon de courtiser Sayer. Zeb est sexy, le genre colosse herculéen qui vous fera fondre sur place, il transpire le sexe et pourtant il n'a pas l'attitude qui va avec son physique. Il est respectueux et vraiment attentif aux désirs des femmes, enfin surtout au désir de Sayer. Zeb c'est le feu quand Sayer est la glace. Arrivera-t-il à faire fondre l'épaisse couche de glace qui entoure le coeur de sa belle avocate ?
Sayer, quant à elle est une jeune femme pleine de traumatismes. Elle a vécu dans un univers familial dysfonctionnel. Avec un père inhumain qui attendait de sa fille d'être parfaite… Son degré d'exigence a détruit Sayer, si bien que la jeune femme n'a plus aucune confiance en elle, elle doute sans cesse de sa capacité à aimer. Elle ne se trouve pas digne de recevoir l'amour de Zeb. Et quand celui-ci apprend qu'il a un fils de cinq ans, elle sait ce qu'elle a à faire. Zeb a bien plus besoin d'elle au tribunal pour obtenir la garde de son fils, que dans son lit. Sayer est une héroïne à laquelle je me suis énormément identifiée, de par son caractère et sa façon de se remettre sans arrêt en question et Jay Crownover arrive à nous faire ressentir tous ses doutes à la perfection. L'aspect psychologique est vraiment très bien mis en avant et cela rend le récit plus profond. Sayer est prisonnière de son passé, prisonnière de l'emprise que son père a eu sur elle, et le chemin sera long avant qu'elle ne puisse être vraiment elle-même.
Ce premier tome est un joli coup de coeur, j'ai eu un coup de coeur pour l'histoire et pour les personnages. Pour le fait que Jay Crownover nous fait toujours vivre des émotions vraies et sincères. le duo que Zeb et Sayer forment est tellement évident. Ils sont différents, elle est la glace quand il est le feu, elle est douce quand il est bourru. Leurs différences les rapprochent, et dès leur première rencontre tout était joué. L'arrivée de Hyde dans la vie de Zeb va bouleverser son univers. Et ce petit bonhomme est tellement attendrissant, il apporte énormément de tendresse dans l'histoire, il consolide les fondations de la relation de Zeb et Sayer.
Une fois le roman ouvert, je n'ai pas pu le lâcher, parce que c'est l'effet que la plume de Jay Crownover a sur moi. Cette auteure a une plume et un style addictif, parce qu'elle mêle clairement la fiction à la réalité, elle met en avant ses personnages avec leurs qualités et leurs défauts. Ici, j'ai trouvé l'intrigue vraiment cohérente et crédible, j'ai tout de suite adhéré à l'ensemble de l'histoire.
L'histoire de Zeb et Sayer est passionnelle, torride et sexy. C'est un petit peu la marque de fabrique de l'auteure, de nous faire fondre avec des scènes chaudes et grisantes. Elle arrive à provoquer ses lectrices en usant de tous les stratagèmes pour que l'on succombe. Ce qui m'a plu c'est l'évolution de leur idylle, la signification du sexe entre eux, la métamorphose de la reines des neiges en sexy tentatrice. Zeb quant à lui c'est du feu vivant, il est mortellement sexy, et pourtant je n'ai jamais été attirée par les mecs à barbe mais là j'étais vaincue par tant de sexytude.
En bref, [Clash #1 – Passion brûlante] a su me convaincre dès le début de l'amour évident entre Zeb et Sayer. Cette saga a sa propre identité, avec une ambiance très axée sur les émotions et les sentiments. Jay Crownover arrive encore à se démarquer avec ce spin-off qui nous offre tout un panel d'émotions. Je me suis de suite attachée à tous les personnages qui sont magnifiquement bien mis en scène. Les tenants et les aboutissants de l'histoire coulent de source avec cohérence et crédibilité. L'ensemble est rehaussé par des touches torrides et sexy, ce qui rend le récit délicieux et coquin.
[Clash] c'est un concentré d'humour, de tendresse et d'émotions avec un petit côté sexy terriblement addictif. Vous pouvez y aller les yeux fermés. Zeb, Sayer et hyde ont su trouver une place dans mon coeur.
Lien : https://lmedml.com/2017/05/0..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Lectrice-Lambda
  12 juillet 2017
Comme beaucoup de lecteurs, je suis devenue fan de Jay CROWNOVER dès que j'ai lu l'un de ses livres.
Que vous commenciez par « Marked Men » ou « Bad », vous ne pourrez pas rester indifférent à l'univers singulier de cet auteur. Je suis donc plus que ravie de continuer mon aventure dans son monde avec cette nouvelle série : « Clash ».
« Passion brûlante » est le premier tome de « Clash ». Nous y retrouvons des personnages déjà aperçus dans sa série « Marked Men » : Zeb et Sayer.
Dès le premier regard, c'était le coup de foudre entre ce géant et la jeune femme. Leur relation reste malgré tout platonique, à la grande déception des deux intéressés qui voudraient un peu plus. Pourtant, Zeb fait tout pour faire fondre l'armure de glace de la reine des neiges qu'est Sayer, mais celle-ci interprète mal certains signes.
Chacun mène donc sa vie de son côté, jusqu'au jour où Zeb apprend qu'il a un fils de cinq ans. Sa mère est décédée et le petit garçon est condamné à passer son enfance dans des foyers puisqu'il n'a plus aucune famille.
Zeb décide alors de prendre ses responsabilités et demande de l'aide à Sayer, qui est avocate. Tant pis si cette dernière prend peur, si toutes ses chances pour espérer commencer une relation avec cette dernière sont anéanties.. Mais avec son lourd passé, Zeb a besoin de la meilleure avocate pour espérer entrer dans la vie de son fils.
J'avais un peu peur de commencer cette nouvelle histoire.
Peur de ne pas retrouver la magie des autres séries, de ne pas trouver les personnages aussi charismatiques que dans les autres tomes, que les histoires finissent par se ressembler, que son univers finisse par me lasser.
Finalement, je ne sais absolument pas pourquoi j'ai autant été inquiète puisque ce tome est le second que je préfère de cet auteur ( derrière le premier livre de sa série « Bad » ).
On entre avec beaucoup de facilité dans cette histoire car les éléments se mettent rapidement en place. Nous découvrons comment Zeb et Sayer se sont rencontrés, puis nous sommes immédiatement emmenés au moment du récit où Zeb apprend qu'il est père.
Le fait que l'auteur ne se focalise pas sur l'entre-deux allège son récit puisque nous n'avons pas vraiment besoin de nous appesantir sur toute une période de flirt qui n'aboutit à rien ( malheureusement pour eux ).
L'élément perturbateur qu'est ce petit garçon de cinq ans va être le fil conducteur de l'histoire, de leur histoire à tous les trois. Tous les doutes de Zeb rendent le récit incroyablement touchant, surtout lorsque l'on sait qu'il est un géant tout puissant.
Que dire de la rencontre avec son petit garçon ? C'est tout simplement une scène magnifique. Attendez-vous à avoir plus d'une fois les larmes aux yeux pendant votre lecture, car les passages touchants et tendres sont nombreux.
La plume de Jay CROWNOVER est toujours aussi juste, aussi plaisante à lire. Elle arrive à avoir le bon mot quand il faut, à bien cadrer son récit et le résultat est comme toujours parfait avec elle de ce côté-là.
J'ai vraiment été étonnée en lisant « Passion brûlante » de trouver une histoire plus mature et plus intense en émotions. Je ne pensais pas que cet auteur aurait réussi avec autant de facilité à s'orienter vers un récit qui est plus dans l'émotion brute, dans le sentimental et surtout qui touche encore plus à la fibre familiale que ses précédents livres. En tout cas, ça lui réussit incroyablement bien et j'espère qu'elle nous donnera l'occasion de lire de nouveaux récits qui sont comme celui-ci.
De même, j'ai été surprise par son personnage principal masculin : Zeb. Il est d'apparence immense, fort et taciturne, mais sous sa carapace se cache un être qui a le coeur sur la main. Il est très proche de sa mère et de sa soeur, avec qui il n'hésite pas à partager ses inquiétudes, à se confier.. Et j'ai trouvé cela tellement touchant et tellement fort. On ne s'attend pas qu'un personnage comme lui soit si ouvert finalement et j'ai trouvé que l'on s'attachait encore plus à lui.
Sa partenaire, Sayer est parfois agaçante, mais elle reste aussi très touchante. Son combat pour que Zeb puisse obtenir la garde de son fils est une belle bataille. Son côté maternel qui apparaît lorsqu'elle se trouve en compagnie du petit garçon donne lieu à des scènes d'une rare émotion.
On retrouve tout au long de notre lecture plusieurs personnages qui ont déjà eu l'occasion d'être la tête d'affiche de différents livres de Jay CROWNOVER. Quel plaisir de revoir certaines têtes. L'auteur a vraiment réussi à ce que l'on s'attache à tous ses personnages, que l'on se sente comme un membre de leur groupe, de leur famille, et que l'on soit heureux de les retrouver même si ce n'est que l'instant de quelques pages.
La fin arrive sans la voir venir.
Je suis complètement satisfaite du final, bien que j'aurais aimé rester plus longtemps aux côtés de ce duo qui restera l'un de mes favoris.

En conclusion, « Clash, tome 1 : Passion brûlante » est une véritable réussite. Jay CROWNOVER nous offre l'un de ses récits les plus touchants. On passe par toutes sortes d'émotions, du début à la fin de son histoire. J'ai eu les larmes aux yeux une bonne dizaine de fois et garde encore dans mon coeur les sensations que j'ai pu ressentir au moment de ma lecture.
Jay a réussi à me charmer encore plus que ce que je l'étais déjà avant et me prouve encore une fois tout son talent d'auteur..
Un livre à lire.
Lien : http://lectrice-lambda.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (24) Voir plus Ajouter une citation
mini-poucemini-pouce   10 mai 2017
— Pourquoi tu me fais à manger, Zeb ? Je pensais qu’on était d’accord pour s’en tenir à des relations strictement professionnelles. Ta présence dans ma cuisine n’a rien à voir avec ton dossier.
Il se retourna enfin vers moi, une cuillère en bois à la main. Et comme d’habitude je me mis à saliver — presque littéralement. Et ça n’avait évidemment rien à voir avec l’épaisse sauce tomate qui bouillonnait dans la casserole.
— On n’était d’accord sur que dalle. Je t’ai demandé si tu voulais sortir avec moi, tu as répondu non alors que tes yeux me disaient oui, et là-dessus tu t’es tirée. Du coup, plutôt que de t’inviter au resto, j’ai décidé de t’inviter chez toi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
gabrielleviszsgabrielleviszs   11 juillet 2017
Alors que dans ma vie j’étais une véritable obsédée du contrôle, Zeb Fuller me donnait envie de lâcher prise, même lorsqu’il dormait tranquillement chez lui, à l’autre bout de Denver.
Je l’avais payé une petite fortune pour transformer ce tas de planches pourries en fière et majestueuse demeure, aussi sa présence imprégnait-elle encore les murs et pas seulement mes rêves érotiques. Depuis qu’il avait achevé les derniers travaux quinze jours plus tôt, je me languissais des coups de marteau, des bruits de perceuse et du grondement de sa voix grave. Hantée par mes fantasmes jusque dans mon sommeil, je collectionnais les matins comateux et les cernes qui ressortaient beaucoup trop sur mon teint très clair. En résumé, j’aurais eu du mal à cacher l’effet que me faisait Zébulon Fuller. En fait, mon problème était simple : j’avais ce mec dans la peau et mes sentiments me terrifiaient.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
KateLineKateLine   22 mai 2017
En plus, à travers un simple baiser, tu peux déjà te faire une idée du mec — doué ou nul. Sans compter que ça en dit long sur ce qu’éprouve l’homme qui t’embrasse. Un rapide bisou sur la joue ou un effleurement de lèvres : aucune étincelle. Un baiser sur la bouche sans la taquinerie de la langue : le mec te trouve attirante et « embrassable », mais il ne va sans doute pas te sortir le grand jeu. Les dents qui te grignotent alliées à une langue sensuelle : promesse pleine de potentiel.
Et puis il y avait le baiser façon Zeb. C’était une conquête. Une victoire. Une bataille remportée. On aurait dit qu’il cherchait à ce que je ne puisse plus jamais embrasser un autre homme sans le comparer à lui, à la dureté de sa bouche qui tranchait avec la douceur râpeuse de sa barbe. C’était plus qu’un simple baiser, c’était un festival de sensations qui ébranlait toutes mes défenses. 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
KateLineKateLine   23 mai 2017
Et la question fut réglée, aussi simplement que ça. J’étais son père, c’était mon fils, et à partir de maintenant on formait une équipe tous les deux. C’était une belle journée. Il avait fallu ma nièce, sa tchatche incontrôlable et sa totale absence de filtre pour réussir ce que je n’avais pas eu les couilles de faire, moi, un mec majeur et vacciné — un géant d’après mon gosse.
La vérité sort de la bouche des enfants. 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Ninie067Ninie067   04 juin 2017
La première fois que je la vis, c’était dans un bar.

Elle avait une bouteille de bière à la main, alors que c’est plutôt le genre de fille que tu t’attends à voir déguster du champagne dans une flûte en cristal, et bizarrement c’est ce petit détail qui m’accrocha. Elle était belle et semblait complètement décalée dans ce bouge, assise en face de l’un de mes plus vieux potes — son frère. Un frère dont elle n’avait appris l’existence que depuis peu. C’est pour lui qu’elle était venue ici. Mais à la seconde où mes yeux se posèrent sur elle, je voulus qu’elle y reste pour moi.

Comme cette fille avait déboulé sans préavis dans la vie de mon pote, ces deux-là avaient besoin d’apprendre à se connaître, et si j’avais été un véritable ami, je leur aurais foutu la paix. Au lieu de ça, j’allai interrompre leur tête-à-tête en m’imposant grossièrement à leur table pour deux. La belle blonde ne broncha pas lorsque je m’assis à un centimètre d’elle. Pourtant, après ma journée de travail, j’étais couvert de sciure et j’avais les cheveux et la barbe collés de poussière de plâtre.

Mon pote, Rowdy St James, fit les présentations, l’air carrément surpris. Il faut dire que je matais sa sœur avec insistance. Sayer Cole… Même son nom avait une résonance élégante, sophistiquée. Décidément, cette fille était une énigme… Que faisait une princesse comme elle avec deux mecs comme nous dans ce bar minable ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Jay Crownover (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jay Crownover
Ils étaient faits l?un pour l?autre? jusqu?au jour où ils se sont rencontrés Depuis plus de sept ans, Misha et Ryen échangent des lettres. Des lettres dans lesquelles ils se racontent, se livrent, se soutiennent. Une seule règle : ne jamais chercher à se rencontrer. Un interdit qui a convenu à Misha pendant toutes ces années. Il n?a pas besoin de connaître le visage de Ryen pour qu?elle soit sa muse, son inspiration, celle pour qui il écrit ses chansons et, quelque part, son âme s?ur. Mais, un soir, il croise une jeune fille dont les goûts excentriques se rapprochent un peu trop de ceux que Ryen lui a décrits dans ses lettres pour que ce soit une coïncidence? Et alors, face à cette jeune fille d?une beauté solaire, renversante, Misha n?a aucun doute : il sait que c?est elle. Maintenant, impossible de résister, il doit s?approcher. Quitte à ne jamais révéler à Ryen qui il est vraiment. Et quitte à découvrir une Ryen bien différente de l?idéal qu?il s?était imaginé?
« Je n?ai pas dormi de la nuit pour terminer Hate to love ! J?ai adoré. Les romances sexy de Penelope Douglas sont ma drogue préférée? addictive et un véritable shot d?émotion ! » ? Jay Crownover
+ Lire la suite
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle



Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
2639 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre
. .