AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782812606694
73 pages
Éditeur : Editions du Rouergue (04/06/2014)
3.14/5   44 notes
Résumé :
Benjamin aime bien qu'on le regarde.
Normal, il est le plus mignon de sa bande.
Franchement, il adore quand les filles lui tournent autour. Il pense même qu'à ça !
Quand il se fait repérer dans la rue par une agence de mannequins, il est super heureux qu'il se passe enfin quelque chose dans sa vie.
Mais quand il se découvre en slip sur des affiches géantes près de son lycée, avec le slogan «Y en a qui sont bien dans leurs baskets. Moi, je... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
3,14

sur 44 notes
5
2 avis
4
6 avis
3
5 avis
2
5 avis
1
1 avis

Ziliz
  01 avril 2015
Beaucoup d'ados rêvent de gloire - merci Secret Story, les Anges, Koh Lanta... Benjamin n'a rien demandé, mais à quinze ans et demi, il est déjà en haut de l'affiche, pour de vrai. Portrait en pied dans les rues, 3 mètres sur 4, partout, même devant le lycée. En slip, kangourou s'il vous plaît, paraît que le bestiau fait son come-back. Ça s'assume comment pour un adolescent, un truc pareil ? On le saura à la fin.
On retrouve dans ce court roman l'humour et le ton de Cuvellier, proches des jeunes adolescents : politiquement incorrects, potaches, parfois lourds. La vision du monde de la pub et du show-biz est amusante, quelques personnages, confrontés à ce milieu, sont bien vus - la mère assistante sociale, le père éduc spé et maire-adjoint extrême-gauche, tous deux farouchement féministes et opposés à "toute cette viande dans les pubs". Malgré ses qualités, j'ai trouvé ce livre un peu léger après un début prometteur, et la fin m'a fait tiquer. J'avais l'impression que l'idée de l'auteur était de se moquer de ce cliché, justement. A prendre au second degré, donc ? Ça m'échappe...
Dès douze-treize ans.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
kanarmor
  04 juin 2015
Le titre résume plutôt bien l'esprit du roman. Un vocabulaire et un ton assez relâché pour raconter l'histoire d'un adolescent de 16 ans un peu obnubilé par le sexe opposé et la sexualité en général.
Benjamin est recruté dans la rue pour une campagne de pub… pour des slips ! Sa vie va t-elle enfin évoluer ? Et dans quel sens ?
Vincent Cuvellier s'est-il servi de son expérience d'ado pour dessiner le personnage de Benjamin ? En tout cas le roman sonne très juste, les doutes, les fragilités du garçon sont bien exprimées, tout comme l'insouciance de ses 16 ans. C'est souvent cru mais toujours drôle.
Un court roman (70 pages) qui va plaire indubitablement aux garçons. Enfin moi j'ai beaucoup apprécié !
Commenter  J’apprécie          60
Sovane
  16 octobre 2021
Benjamin, 16 ans, est considéré comme le beau gosse du lycée. Lui qui aime être admiré est flatté d'être repéré par la chasseuse de tête d'une agence de mannequin. Mais son ego va en prendre un coup lorsqu'il découvre qu'il va devoir s'afficher en slip et que la publicité doit être placardée dans toute la ville, sans parler des diffusions à la télévision. Un roman court et acide sur les apparences et la célébrité, dans lequel on croise même Gérard Jugnot !
Commenter  J’apprécie          00
Anarya
  25 juin 2014
Un jour, Benjamin se fait repérer par une femme travaillant dans une agence de mannequins. Malgré la réticence de ses parents, et grâce à la promesse de l'argent, Benjamin va se retrouver en Afrique du Sud pour tourner une publicité pour des slips... Plutôt génial quand on s'aime bien et qu'on a envie de plaire aux filles, non ? Peut-être pas tant que ça quand il découvre les affiches en 4x3 devant le lycée...
Un peu déçue par ce roman, qui parlera peut-être aux garçons. J'aime bien ce que fait Vincent Cuvellier, généralement, mais j'ai trouvé ce texte plutôt moyen... Il écrit ici comme un ado parle, ce qui marche parfois très bien, parfois non. Pour moi, ce roman entre dans la deuxième catégorie. Je trouve également que la réflexion sur la paraître, la beauté, la superficialité n'est que trop légèrement abordée (peut-être est-ce volontaire) mais, du coup, j'ai eu l'impression de lire un roman sans grand intérêt et de découvrir un personnage plutôt antipathique. Dommage !
Commenter  J’apprécie          40
Takalirsa
  27 décembre 2017
Une petite histoire légère et plutôt drôle.
A écouter Benjamin, il mène une vie désolante: "Je vois tous les autres, avec leur meilleur ami, avec une fille qu'ils connaissent depuis la maternelle, avec une fille dont ils sont raides dingues. Moi, j'ai un gros copain qu'on appelle Gorille, un autre avec une voix de fille, un troisième qui s'appelle Brahim mais qui se fait appeler Marcus. Moi, j'ai une fille qui me dit pas bonjour, et des parents qui se disent pas bonjour non plus. En fait, je rigole tout le temps, mais j'ai souvent les boules." Les boules au sens propre également, puisque, obsédé par le sexe, l'adolescent ne pense qu'à "se branler"...
Et puis voilà qu'il se fait repérer dans la rue et que l'événement dévoile une certaine fragilité derrière la désinvolture. Bien sûr le récit est avant tout une dénonciation désopilante du monde du mannequinat : Benjamin est emmené en Afrique du Sud pour le tournage de sa malheureuse pub de slip parce que "les colored people, là-bas, tu les paies rien du tout" alors que "en France, avec leur syndicat et toutes leurs conneries, faut les payer plein pot, les mecs...". Sur place, il faut "bosser avec des amateurs, galère, quoi !", quant à la recruteuse, "elle m'a pas rappelé une seule fois... C'est du genre, je te trouve et après plus rien...". Finalement ladite Charlotte se révélera un peu plus professionnelle, mais le cadre est bien là!
Bien moins sûr de lui qu'il n'y paraît, Benjamin doute de la bonne réception du résultat par ses proches. Mais au bout du compte l'expérience aura été riche de rencontres, lui aura permis de renouer le dialogue avec ses parents divorcés et surtout, lui aura fait prendre confiance en lui. Il est dommage que le roman soit si court, l'intrigue aurait méritée d'être développée parce que l'on reste sur un sentiment de superficialité.
Lien : https://www.takalirsa.fr/ma-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
SovaneSovane   16 octobre 2021
- Ecoute, si tu es choisi, tu peux vraiment te faire des hum hum en or...
Des hum hum en or ? Elle est trop chelou elle,...
- Vous pouvez dire couilles, ça va, j'ai pas douze ans, non plus. (p. 12)
Commenter  J’apprécie          00
ZilizZiliz   01 avril 2015
[Ma mère] sourit. Ça l'amuse de voir [mon père] galérer avec les gonzesses, vu que quand ils étaient ensemble, il arrêtait pas de la tromper, et maintenant qu'il est célibataire, il arrive plus à s'en taper une... (p. 21)
Commenter  J’apprécie          90
kanarmorkanarmor   04 juin 2015
Je suis con, moi... je me suis retrouvé en slip devant des filles en maillots de bain, j'ai cassé la gueule à un fils à papa, je connais Gérard Jugnot, je suis pote avec des gardes du corps, y a une MILF qui m'a repéré dans la rue parce que je suis mignon, j'ai tourné dans une pub, je suis tombé dans les pommes dans un bar à putes en Afrique, et là, j'ose pas demander son prénom à une fille de mon lycée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
TakalirsaTakalirsa   27 décembre 2017
Je vois tous les autres, avec leur meilleur ami, avec une fille qu'ils connaissent depuis la maternelle, avec une fille dont ils sont raides dingues. Moi, j'ai un gros copain qu'on appelle Gorille, un autre avec une voix de fille, un troisième qui s'appelle Brahim mais qui se fait appeler Marcus. Moi, j'ai une fille qui me dit pas bonjour, et des parents qui se disent pas bonjour non plus. En fait, je rigole tout le temps, mais j'ai souvent les boules.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
aatinaultaatinault   23 février 2015
j'en avais pas parlé à mes potes, ça sert à rien, ils sont cons, ils se seraient foutus de ma gueule
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Vincent Cuvellier (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Vincent Cuvellier
"Carte blanche aux auteurs installés chez eux pour lire et mettre en scène leurs albums ou extraits de romans. Des performances artistiques à partager en famille ! Cette semaine, rendez-vous avez Vincent Cuvellier pour une lecture de son dernier roman le plus mauvais livre du monde. Tout public dès 3 ans"
autres livres classés : mannequinatVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Kilomètre zéro

Comment s'appelle le "héros"?

Ben
Baptiste
Ludo
Victor

6 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : Kilomètre zéro de Vincent CuvellierCréer un quiz sur ce livre

.. ..