AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782092592823
64 pages
Nathan (03/09/2020)
2.94/5   70 notes
Résumé :

Parti pour un long trajet en train, Paul prend un livre au hasard dans une boîte à livres. Manque de chance, le livre ne lui plaît pas du tout. C'est alors qu'il rencontre l'auteur. La version audio et la version numérique sont accessibles gratuitement via l'application Nathan Live.
Que lire après Le plus mauvais livre du mondeVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (27) Voir plus Ajouter une critique
2,94

sur 70 notes
5
2 avis
4
8 avis
3
10 avis
2
3 avis
1
0 avis
Je poursuis ma découverte de la collection Court toujours des éditions Nathan, qui proposent de courtes histoires, pouvant se lire d'une traite en trente minutes, le tout décliné sous différents supports – papier, numérique, audio. Ce qui m'avait plût dans mes lectures précédentes, c'est les thématiques fortes qui y étaient abordées. Silent Boy de Gaël Aymon traitait du harcèlement scolaire, de l'intimidation, des stéréotypes sexistes ; tandis que Son héroïne de Séverine Vidal parlait de la solitude, de la dépression… Or, je n'ai pas retrouvé de sujet d'actualité fort dans le plus mauvais livre du monde.

Nous suivons Paul, un adolescent de 17 ans qui décide de fuguer de chez lui en prenant le premier train qui vient. Pour se distraire durant son trajet, il choisit au hasard un livre dans une boîte à livres. Manque de chance, Paul, qui n'est pas en possession d'un billet, se fait jeter hors du train, et pour couronner le tout, l'histoire narré dans son livre est totalement incompréhensible. Il erre dans ce petit village, entre dans un bar et fait la rencontre étonnante d'un homme, nommé Jean-Guy Farjoule, qui n'est autre que l'auteur du livre qu'il lit. Étrange coïncidence pour l'un comme pour l'autre. Jean-Guy, flatté de voir un jeune lecteur, entreprend de lui venir en aide, en l'hébergeant gracieusement chez lui. N'ayant d'autres alternatives, Paul accepte, sans toutefois se rendre compte de la situation dans laquelle il s'est mis.

Car Jean-Guy est un original, de cela même qui sorte totalement des codes. C'est un homme qui semble très cultivé, compte tenu de la complexité lexical dont il abuse abondamment dans ses conversations ; un homme qui cherche la flatterie, qui vit dans un monde qui lui est propre, entouré de ses rêves et de son imaginaire débridé. Quant à Paul, c'est un petit garçon solitaire, délaissé par ses parents, dont le but est assez flou.

Je n'ai absolument pas compris où voulait en venir l'auteur. Ce n'est peut-être qu'un livre de divertissement, qui se recueille aucune thématique spécifique, en ce cas, je trouve ça bien dommage. le personnage de Paul, ses aspirations, sa vie familiale et personnelle auraient pu être plus développés et mener vers des réflexions structurelles et intelligentes. En soit, ce livre n'est pas le plus mauvais du monde, il se laisse quand même lire, mais il est totalement creux. On ne peut absolument rien en tirer, alors que de nombreuses pistes de réflexion auraient pu être abordées.

Un livre divertissant mais creux, qui se laisse facilement lire mais qui n'apporte aucune plus-valeur aux lecteurs. Dommage !
Lien : https://analire.wordpress.co..
Commenter  J’apprécie          140
Pour la rentrée les excellentes éditions Nathan sortent une nouvelle collection intitulée "Court Toujours", à destination des adolescents et des jeunes adultes (15-25 ans).

Premiere vague de la collection, des le 3 septembre, avec la parution de six romans "courts et percutants" pour toucher les "lecteurs décrocheurs".

L'objectif de cette collection est à la fois simple et audacieuse : convoquer des auteurs phares de la littérature jeunesse- Fabrice Collin, Vincent Cuvellier, Florence hinckel..- leur demander d'écrire une courte histoire ne dépassant par les 60 pages , le proposer à un prix modeste (8 euros) et décliner ce roman sous format audio et numérique pour que le jeune lecteur puisse emporter sa lecture en toute occasion !! de ces titres coup de coeur sur l'hilarant le plus mauvais livre du monde de Vincent Cuvellier où un jeune garçon trouve un livre dans une boite à livres qu'il trouve très mauais et qui rencontre par hasard l'auteur du dit livre persuadé de rencontrer là un de ses grands fans.

Un récit plein de quiproquos d'une dolerie et d'un esprit remarquables et une courte lecture qui passe comme dans un rêve!

Ce livre là comme les autres de la collection a ravi mon fils de 14 ans qui n'est pourtant pas un grand lecteur..
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
Commenter  J’apprécie          190
:Nous n'avons fait que quelques pages et nous sourions déja.
Les personnages ados masculins de l'auteur Vincent Cuvellier sont ordinairement irrésistibles, c'est notre avis.
Nous vous renvoyons à " Ma tronche en slip" chez Rouergue ou les mésaventures d'un ado qui aura eu la bonne ( mauvaise) idée de poser en modèle pour une marque de sous-vêtements.

Ici, Paul ou " Paulo", 17 ans, le personnage du " Plus mauvais livre du monde" trainera ses guêtres jusqu'à Marseille. Ou plutôt tentera t-il d'y accéder (en fraudant dans les transports).
Il existera une chance sur deux pour que le personnage se fasse pincer par un contrôleur, se voir offrir une amende et être débarqué en chemin.
Paul aura beaucoup, beaucoup de chance.
C'est échoué dans un lieu très paûmé que nous attendrons de voir avec Paul aux "cheveux longs"de quoi ses prochaines heures seront faites.

Sa seule bouée express à l'ennui est un roman adulte pioché dans une boite à livres.
Nouvelle question. Combien de chance existe t-il pour que Paulo rencontre dans un lieu certainement inexistant des cartes de France l'auteur d'un livre auquel il n'a pas compris grand chose, sur peu de page?
Une chance pareille, c'est presque insolent. Cela mériterait de cocher rapidement une grille de loto.

Les faits ne seront pas extraordinaires et pourtant la nonchalance de Paul et la situation de galères à répétition ( des choses qui pourraient nous arriver) feront le sel de ce court roman. Et ce n'est pas fini.

Le personnage est attachant mais sans complexes, comme la fin pourra le confirmer.
Il sera le reflet d'une adolescence adorable mais peu responsable, avide de carpe diem, refoulant encore un peu l'âge adulte. Comme le dit l'expression: " On est jeune, fou et c#n". Et il sera rejoint sur son élan.
Le bon exemple ne sera donc pas au menu.
Paulo n'est pas pour autant un jeune à la dérive. Paradoxalement, bien que Paulo n'aime pas lire des romans trop inaccessibles et ampoulés, le petit gars aimera sainement s'occuper et même beaucoup écrire.
Tout le monde a évidement des choses à raconter et il n'y a pas que le style dans la vie pour l'écrit.
Comme quoi, cela ne veut rien dire et il faudra voir cette escapade sauvage comme une parenthèse avant de reprendre le rang, enfin on l'espère.

Le personnage est touchant dans son caractère simple et entier.
Il devra composer en attérissant par la force des choses chez Jean-Guy Farjoule, pauvre écrivain très incompris des critiques et du public semble t-il.
C'est un peu le choc des générations et des cultures mais heureusement l'artiste au carrefour du succès, manqué, a une fille de 17 ans et en plus elle est très sympa.
Les vacances ne seront peut-être pas si compromises finalement.

Les situations seront dignes d'une petite comédie de cinéma français, entre humour tendre et amer. Tout nous sera familier, en tant qu'ados ou adultes, crédible et le ton est, car très direct, vraiment drôle.
Le court roman devrait plaire à un lectorat de grands ados et même d'adultes.
Commenter  J’apprécie          20
Quatrième lecture de mon marathon des "Courts Toujours" des éditions Nathan, je trouve ironique de dire que "le plus mauvais livre du monde" est en effet par terrible.

Sommairement, il s'agit de la rencontre d'un jeune ado en fugue avec l'auteur du navet qu'il lisait, à défaut d'avoir autre chose sous la mains. Livre ramassé dans une boîte au bureau de poste, il est aussi incompréhensible qu'ennuyeux. le hic, c'est que le narrateur, Paul, va rencontrer l'auteur de ce ramassis de n'importe quoi et s'il y a bien une chose d'indéniable dans cette histoire, c'est le fait que cet auteur se voue une déraisonnable adoration et pense être un auteur hors du commun dont le génie est incontestable. J'ai envie de dire que cet homme est un narcissique.En fait, c'est clairement un narcissique.

Seulement, voilà, c'est à peu près ça. Pas de punch final, pas de révélation choc, rien de vraiment notable hormis ce personnage imbu de lui-même.

Néanmoins, le libraire que je suis peut relater le fait que ce genre d'auteurs existe bel et bien ( pauvres de nous) et qu'ils sont détestables. J'en ai vu un prendre ses romans et les ajouter au Top 15 devant la vitrine, coller des "coup de coeur" sur eux ( donc de les arracher aux romans qui en ont) et réarranger les piles pour mettre les siens en évidence. du narcissisme en action.

On peut tout-de-même partir pleins de débat sur ce sujet: où est l'intérêt d'écrire une oeuvre si celle-ci est compréhensible seulement de son auteur/autrice? Les oeuvres notables sont elles aussi les plus incompréhensibles? Parle-ton de génie quand la personne est la seule à se comprendre ou est-ce une manière pour la personne de se taxer de génie? Comment se sentirait-on si on devait rencontrer l'auteur du pire roman qu'on ait jamais lu? Un sujet amusant, en somme.

Mais du stricte point de vue du roman, je trouve le tout ennuyeux et les deux ados en présence sont à la limite indolents, ce qui ajoute à l ennuie.

Ce n'est pas un mauvais livre, mais pas notable non plus.

Pour un lectorat du second cycle secondaire, 15 ans +. Pas de violence ou de scènes de sexe ou de terrifiant en présence.
Commenter  J’apprécie          15
Ayant lu pas mal de bonnes critiques sur l'auteur, je me suis lancée à la découverte de ce titre sans hésitations.

Comme Paul qui ne comprend absolument rien au livre qu'il a pris au hasard dans une boîte à livres alors qu'il attendait le train, j'avoue que je n'ai pas trop compris où voulait en venir l'auteur. le récit à bien un début, il a également un milieu, mais la fin est plutôt floue, il reste encore tellement de choses incompréhensibles, que je suis plutôt dans le questionnement, et non dans l'imagination de la suite possible comme avec les fins ouvertes en règle générale.

J'avoue que certains passages m'ont bien fait rire, certaines scènes sont tellement irréelles, que cela en deviendrait vite hilarant.

Qu'elle serait votre réaction si, par le fruit du hasard, vous vous retrouviez face à la personne qui a écrit un livre auquel vous n'avez rien compris ? Seriez-vous du genre à lui dire la vérité ? Ou seriez-vous plutôt du genre à vouloir essayer de comprendre en posant des questions qui pourraient vous y aider ? Je suis clairement dans la deuxième catégorie, eh puis, je n'aime pas dire que je n'ai pas compris, alors je vais vouloir à tout prix trouver la solution à cette incompréhension.

Un texte qui ne manque pas d'intérêt, même si celui-ci serait plus du genre à me dérouter qu'autre chose !
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (1)
Ricochet
03 novembre 2020
Assurément, voici un excellent titre de cette nouvelle collection, qui, à chaque nouvelle voix d’auteur, promet de grandes surprises.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
En vrai, j'écoute tout, suffit que j'aime bien, je m'en fous que ça soit du rap, du gothique, des vieux chanteurs, du moment que j'aime bien j'aime bien. J'écoute même du classique des fois, mais je lui dis pas, parce que quand on dit qu'on écoute un peu de tout ça fait le mec qui a pas de goût...
Commenter  J’apprécie          30
𝖠𝗁 𝗈𝗎𝖺𝗂𝗌, 𝖽'𝖺𝖼𝖼𝗈𝗋𝖽 ! 𝖩𝖾 𝖼𝗈𝗆𝗉𝗋𝖾𝗇𝖽𝗌 𝗋𝗂𝖾𝗇.
𝖱𝖾𝗆𝖺𝗋𝗊𝗎𝖾, 𝗌𝗂 𝖼̧𝖺 𝗌𝖾 𝗍𝗋𝗈𝗎𝗏𝖾, 𝖼'𝖾𝗌𝗍 𝖿𝖺𝗂𝗍 𝖾𝗑𝗉𝗋𝖾̀𝗌.
𝖫𝖾 𝗀𝖺𝗋𝗌, 𝗂𝗅 𝖺 𝗏𝗈𝗎𝗅𝗎 𝖿𝖺𝗂𝗋𝖾 𝗅𝖾 𝗅𝗂𝗏𝗋𝖾 𝗅𝖾 𝗉𝗅𝗎𝗌 𝗇𝗎𝗅 𝖽𝗎 𝗆𝗈𝗇𝖽𝖾.
𝖤𝗍 𝗂𝗅 𝖺 𝗋𝖾́𝗎𝗌𝗌𝗂.
Commenter  J’apprécie          00
Il a un accent du sud. C'est marrant, un accent du sud, ça fait sympa même quand c'est pas sympa. Là, le gars, il me met une amende, ben il a l'air sympa...
Commenter  J’apprécie          30
Ah ouais d'accord ! Je comprends rien. Remarque, si ça se trouve, c est fait exprès. Le gars il a voulu faire le livre le plus nul du monde. Et il a réussi.
Commenter  J’apprécie          10
Ah ouais! D accord. Je comprends rien. Remarque, si ça se trouve, c est fait exprès. Le gars, il a voulu faire le livre le plus nul du monde. Et il a réussi.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Vincent Cuvellier (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Vincent Cuvellier
L'Abbé Pierre Une vie pour les autres
autres livres classés : fugueVoir plus
Les plus populaires : Jeunesse Voir plus


Lecteurs (105) Voir plus



Quiz Voir plus

Kilomètre zéro

Comment s'appelle le "héros"?

Ben
Baptiste
Ludo
Victor

6 questions
4 lecteurs ont répondu
Thème : Kilomètre zéro de Vincent CuvellierCréer un quiz sur ce livre

{* *}