AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782355040801
60 pages
Rue du Monde (25/09/2009)
4.2/5   20 notes
Résumé :
Missak Manouchian est un enfant quand la guerre le pousse à grandir ailleurs, loin de sa terre d'Arménie. En France, il devient l'ami des poètes et des peintres. Il. tombe amoureux de Mélinée. En 1943, avec ses compagnons immigrés, il décide d'entrer en résistance contre la barbarie nazie, au sein du célèbre réseau de l'Affiche rouge. Un combat de tous les dangers pour la liberté.
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Lorraine47
  15 décembre 2012
Missak est un miraculé quand il débarque à Marseille avec son frère, rescapés orphelins du génocide arménien en 1924.
Il monte à la capitale pour travailler dans les usines Citroën mais est licencié pendant la crise économique de 1929. Il s'instruit, publie dans des revues littéraires et s'engage politiquement au parti communiste où il prend la direction du comité de secours pour l'Arménie, l'organisation pour la main d'oeuvre immigrée (Moi). En 1939 il rejoint l'armée française pour combattre les nazis et le groupe des FTP (francs tireurs partisans). Les allemands placardent des affiches rouges pour dénoncer les résistants étrangers cela signera l'arrêt de mort de Missak et de nombreux de ses compagnons.
L'album relate le témoignage de Missak Manouchian quelques heures avant son exécution au Mont Valérien le 21 février 1944, retour sur son enfance arménienne, sa jeunesse et la rencontre avec sa bien aimée Mélinée, celle à qui il écrit sa dernière lettre et qui reçoit ses derniers témoignages d'amour.
L'album, conçu avec une extrême sensibilité joue sur les contrastes: couleur, noir
et blanc la couleur étant bien sûr réservée aux moments de paix et de bonheur (tout relatifs). Le lecteur appréciera aussi de trouver à La fin de l'album des documents d'époque, comme autant de témoignages émouvants de cette vie volée: photographies, photocopie de la lettre adressée à sa femme.
Adultes et enfants auront plaisir à prendre conscience de la reconnaissance qu'ils doivent à ceux qui ont lutté pour la liberté comme MIssak Manouchian.
Une leçon d'histoire et d'humanité!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          480
Jumax
  13 novembre 2012
Encore un superbe et émouvant album de la série Grands Portraits chez rue du monde, cette fois faîtes connaissance avec Missak Manouchian chef de l'armée du crime, organisation d'émigrés qui tentent de résister contre l'occupation allemande et de libérer la France. Un portrait très poétique, des illustrations en couleur pour les souvenir heureux et en noir et blanc pour l'horreur de la guerre.
Lien : http://latetedelart2.blogspo..
Commenter  J’apprécie          150
Chrisbookine
  09 juin 2019
Biographie émouvante de Missak Manouchian, arménien d'origine et résistant français pendant la seconde guerre mondiale, mort fusillé en février 1944 sur le mont Valérien.
Magnifique portrait d'un homme engagé pour la liberté de son peuple, la France. La grande histoire laisse une empreinte sur son histoire personnelle d'abord avec le génocide arménien qui emporte son père, puis il connaît l'orphelinat, l'exil au Liban puis la migration pour la France où il est à nouveau rattrapé par la guerre.
Le rouge qui domine dans cet album est un rappel manifeste à l'affiche rouge, objet de propagande nazie mais à ici sous le pinceau de Laurent Corvaisier des accents de liberté, de vie, par opposition au noir et blanc qui habillent la guerre, la destruction, le deuil, la mort.
J'aime beaucoup le choix du format avec des pages qui se déplient offrant des panoramas de vie, une fresque humaine baignée de poésie.
Un album photographique et familial suit l'album poétique pour rendre hommage à la personne, au héros de guerre ajoutant de l'émotion notamment avec la copie de la lettre manuscrite écrite par Missak avant d'être fusillé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
La_magie_des_mots
  21 juin 2015
Misska, est un Arménien devenu orphelin à la suite du génocide dans son pays. Il sera accueilli par la France et rentrera en résistance pour défendre son nouveau pays qui est en guerre. Il combattra pour la liberté et, sans le savoir, deviendra héros de l'affiche rouge. Arrivera-t-il à vivre en paix ?
J'ai aimé ce livre car il raconte une histoire vraie : celle de Missak Manouchian; histoire triste, marquante, émouvante mais surtout pleine d'espoir.
Le parcours de sa vie a marqué l'histoire de la France. Les illustrations facilitent la compréhension de ses sentiments opposés en alternant le noir et le blanc (passages douloureux) et les couleurs vives (moments joyeux).
Si ce livre vous a plu et que le résumé de sa vie des dernières pages ne vous a pas suffit, je vous conseille le livre écrit par Hélène KOSSEIAN et Arsène TCHAKARIN "les commandants de l'affiche rouge", édition du Rocher.
Commenter  J’apprécie          10
Corinne31
  12 janvier 2017
Une histoire vraie traitée dans un album où la couleur et le noir et blanc s'alternent pour illustrer les bons et les mauvais moments.
Cela raconte avec réalisme et simplicité une histoire terrible.
C'est très bien vu, très bien fait et les informations documentaires de la fin apportent beaucoup.
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (1)
Lecturejeune   17 février 2012
Lecture Jeune, n°132 - décembre 2009 - L'album retrace l'histoire de Missak Manouchian, chef d'un groupe de résistants d'origine étrangère, qui ont été fusillés au Mont Valérien en février 1944. L'histoire des résistants de l'Affiche Rouge est racontée ici à un jeune public. C'est un choix délibéré de Didier Daeninckx, « passeur d'histoire », appuyé par l'éditeur Rue du Monde, que de mettre en avant la place des immigrés dans l'histoire de la France par le biais de la Résistance. Des hommes et des femmes prêts à mourir pour un pays qui n'était pas le leur mais qui avait su les accueillir.
L'album, magnifiquement illustré par Laurent Corvaisier, alterne les dépliants, grandes planches aux couleurs vives - le temps de l'enfance, celui des jours heureux à Paris - et les planches dramatiques en noir et blanc - le génocide arménien, la prison, la guerre. Au texte narratif, bref, succède un dossier avec des documents photographiques ; l'album se clôt sur une reproduction de la lettre à la femme aimée, Mélinée. Il est dommage, en revanche de n'avoir pas mis en regard le magnifique poème d'Aragon, mis en musique par Léo Ferré, que le texte a inspiré. Ce livre attirant, accessible en début de collège, pourrait faire l'objet d'une lecture collective en bibliothèque ou en classe. Cécile Robin-Lapeyre
Lire la critique sur le site : Lecturejeune
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Lorraine47Lorraine47   15 décembre 2012
Ma chère Mélinée, ma petite orpheline bien aimée. Dans quelques heures je ne serai plus de ce monde. On va être fusillés cet après midi à quinze heures. Cela m'arrivera comme un accident dans ma vie. Je n'y crois pas mais pourtant, je sais que je ne te verrai plus jamais.
Commenter  J’apprécie          410
JumaxJumax   13 novembre 2012
"Il y avait aussi Mélinée, orpheline d'Arménie, comme moi. Je l'aimais en secret.
Un jour qu'elle me demandais si j'avais une fiancée, je lui ai tendu un tout petit miroir.
- Oui, voici sa photo.
Elle a regardé, elle s'est vue. Nous ne sommes plus jamais quittés."
Commenter  J’apprécie          80
JumaxJumax   13 novembre 2012
"Nous avons surtout, ensemble, écrit le mot le plus indispensable de la langue française : résister."
Commenter  J’apprécie          110
JumaxJumax   13 novembre 2012
"J'avais l'impression d'être un mot qui a enfin trouvé son poème."
Commenter  J’apprécie          150
La_magie_des_motsLa_magie_des_mots   21 juin 2015
Bonheur à tous ceux que j'aime, par-delà les murs qui m'enserrent
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Didier Daeninckx (41) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Didier Daeninckx
À quelques jours des municipales, le réel d'abord : Didier Daeninckx ouvre son tract Gallimard sur son déménagement : il quitte la Seine-Saint-Denis (93) pour s'installer dans le Val de Marne (94). Porteur de la mémoire de ces espaces, il revient sur les nombreux bénéfices dont ont bénéficié les mairies et les associations communistes à Aubervilliers, et plus généralement dans les banlieues rouges. L'écrivain, pour qui l'écriture reste un lieu de résistance, explore le roman fiction dans trois livres, publiés dans la collection Tracts chez Gallimard intitulé "Municipales : Banlieue naufragée" (2020), "Le roman noir de l'Histoire" (Verdier, 2019) et, paru en mars en folio Gallimard, "Artana ! Artana !". Il est l'invité de la Grande table aujourd'hui.
La Grande table Culture d'Olivia Gesbert – émission du 11 mars 2020 À retrouver ici : https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-1ere-partie/saison-26-08-2019-29-06-2020
Abonnez-vous pour retrouver toutes nos vidéos : https://www.youtube.com/channel/¤££¤21De l'¤££¤11Facebook6khzewww2g/?sub_confirmation=1
Et retrouvez-nous sur... Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture
+ Lire la suite
autres livres classés : arménieVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

La mort n'oublie personne

En quelle année se passe l’histoire ?

1963
1953
1958

9 questions
108 lecteurs ont répondu
Thème : La mort n'oublie personne de Didier DaeninckxCréer un quiz sur ce livre

.. ..