AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Véronique Boiry (Illustrateur)Jean-Marie Léger (Traducteur)
EAN : 9782013218948
274 pages
Éditeur : Hachette Jeunesse (05/09/2001)

Note moyenne : 3.87/5 (sur 136 notes)
Résumé :
Danny et son père sont les plus grands copains du monde et coulent des jours paisibles dans leur petite roulotte. Mais le père de Danny a un secret : le braconnage...

Danny et son père sont les plus grands copains du monde. Ils habitent tous les deux dans une roulotte à côté de leur petit garage. A huit ans, Danny est déjà très fort en mécanique. Il adore travailler avec Papa, jouer avec lui, écouter ses histoires.
Mais il va surprendre un secr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
Jeanfrancoislemoine
  13 mai 2018
Danny le champion du monde...Ah que d'émotions partagées avec mes élèves de sixième. Ce petit garcon est un grand bonhomme,fier de ce père qui l'élève seul après le décès de sa maman et malgré la méchanceté de monsieur Hazell,un personnage bien antipathique.Grâce à des alliés sûrs dont le docteur et le policier pourtant si redouté ,avec une bonne dose de courage,d'insouciance,d'ingéniosité, Danny saura sortir vainqueurs de situations bien mal engagées. ROALD DAHL sait convaincre ce public particulièrement exigeant,les enfants.Ce livre, facile à lire,a une grande faculté ,séduire des enfants pas forcément bons lecteurs.Ce n'est pas le moindre de ses qualités.Je ne sais si vous le recommander,le temps passe,les enfants se dirigent vers d'autres choix mais moi,franchement,je reste fan tant j'ai vu des enfants motivés pour découvrir cette belle histoire et,cerise sur le gâteau,voir avec plaisir,le film tourné, et pas mal du reste, à partir du roman.
Commenter  J’apprécie          480
book-en-stock
  18 mai 2019
Ce roman se distingue des autres livres de Roald DAHL que j'ai pu lire : ici il s'agit d'un récit à la première personne et consiste en souvenirs d'enfance d'un jeune garçon anglais élevé par son père mécanicien depuis le décès de sa mère quand il avait à peine 4 mois. le ton est par conséquent moins basé sur l'amusement et la fantaisie, un brin plus sérieux. Toutefois on retrouve l'art de se débrouiller et celui de jouer des tours (surtout et avant tout aux méchants ! leitmotiv de l'auteur) comme dans « les deux gredins » par exemple.
Il n'est pas aisé de résumer l'histoire sans dévoiler ce qui en fait son intérêt principal et qui sera dévoilé comme un grand secret à Danny !
La relation entre le père et le fils est primordiale et les divers sentiments sont fort bien décrits tout au long de la narration. Beaucoup de tendresse et de compréhension mutuelle entre ces deux personnes qui forment un duo unique. C'est, je crois, ce qui porte le livre et lui donne sa valeur. J'ai vraiment aimé leur relation et je les ai suivis avec émotion au cours de leurs aventures. L'humour n'est jamais loin et on s'amuse lors de certaines facéties du père.
On sent parfaitement combien l'auteur aime ses personnages, et une fois de plus il nous comble de bonheur à nous conter cette histoire !
Je pense qu'il s'agit là de mon roman préféré de Roald Dahl pour l'instant !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          201
Prudence
  19 septembre 2016
C'est une très belle histoire de Roald Dahl: l'histoire de Dany et de son père, un père aimant, respectueux, un brin non-conventionnel et qui s'occupe très bien de son fils (la mère de Dany et épouse de son père est décédée 4 mois après sa naissance). Un jour Dany apprend quelque chose sur son père qui le perturbe... et les entrainent dans une folle aventure!
Par rapport à d'autres romans, contes, de Roald Dahl, celui-ci est plus long et plus proche de la réalité, je pense qu'il est pour des enfants plus grands que d'autres de ses livres. A l'arrière il est d'ailleurs écrit "à partir de 11 ans". Mais il n'y a pas de limite supérieure et j'ai bien apprécié cette lecture.
Commenter  J’apprécie          130
paulmaugendre
  16 avril 2020
Ayant perdu sa mère à l'âge de quatre mois, le jeune Danny a été élevé par son père William qui tient un garage station-essence dans un petit village de l'Angleterre.
Ses jouets furent naturellement des pièces détachées de moteurs de voiture, se débarbouillant à l'huile de moteur. Son père a été nourrice, mère, père, professeur jusqu'à l'âge de ses sept ans où il put enfin intégrer l'école communale. Seul le garage est en dur, et ils vivent dans une roulotte de gitans, placée sur une parcelle de terrain, avec la cabane au fond du jardin pour soulager vessies et intestins.
Mais Danny ne se plaint pas, il est heureux avec son père qui s'occupe de lui mieux que pourrait le faire une nourrice ou une famille d'accueil. Souvent ils sortent en forêt et le père apprend au fiston les secrets de la nature. Son père lui apprend à construire des cerfs-volants, des montgolfières, et l'autorise même à entrer et sortir les voitures dont ils ont la charge des réparations. Des réparations auxquelles Danny a participé activement :
Tu veux que je te dise, Danny ? Tu es sans doute le meilleur mécanicien de cinq ans au monde.

Quant à l'école, il ne se débrouille pas trop mal, aidant même parfois un copain lorsque celui-ci planche sur un problème de mathématiques. Ce qui n'est pas du goût de l'instituteur dont la férule est toujours prête à taper sur des doigts fragiles et enfantins.
Un soir, alors que Danny atteint ses neuf ans, il se réveille et s'aperçoit que son père n'est pas dans sa couchette. Naturellement Danny s'inquiète mais ce n'était qu'une petite escapade paternelle qui de temps à autre braconne. Il lui délivre même ses petits secrets transmis de père en fils pour attraper en fraude les faisans, par exemple. Car des faisans, le bois d'Hazell's Wood n'en manque pas, surtout lorsque la saison de la chasse se profile.
Le propriétaire, monsieur Hazell, un brasseur au caractère acariâtre, possède outre le bois, les champs qui s'étalent alentour de la station-service, plaçant le garage et le lopin de terre qui l'entoure dans une enclave.
Un soir, le père ne rentre pas à l'heure dite et Danny n'écoutant que son courage, emprunte un petit véhicule qu'ils viennent de réparer, et le voilà sur la route, conduisant très prudemment jusqu'au bois. Il récupère son père qui était tombé dans une fosse profonde, creusée exprès pour décourager les braconniers.
Alors comme la saison de la chasse approche, et que monsieur Hazell a fait rentrer près de deux cents volatiles pour la partie de chasse qu'il va organiser pour ses amis, des personnages riches et influents dont il veut s'attirer les bonnes grâces, le père se demande comment s'emparer des faisans et c'est Danny qui lui souffle en partie la solution. Il faut déjouer la présence des garde-chasses et mener à bien leur petite expédition nocturne. Et tant pis pour le malfaisant monsieur Hazell !

Danny le champion du monde est un roman charmant qui bafoue allègrement la morale, car l'on sait que le braconnage est une forme de vol. Mais quand c'est fait au détriment d'un individu hautain, méprisant (et méprisable), arrogant, et je pourrais continuer longtemps ainsi dans ma déclinaison de qualificatifs pas vraiment élogieux mais représentatifs du personnage, on pardonne.
Mais ce qui pourrait se réduire à une farce est également une histoire naturaliste, la faune et la flore étant décrites avec un côté apologique, même si le fait de braconner se réduit à se sustenter. Cet acte est loin de celui de la chasse telle qu'envisagée et pratiquée par Hazell (et bien d'autres aussi bien en Angleterre qu'un France) avec les rabatteurs qui ramènent un gibier qui est d'élevage et qui n'a jamais connu les joies d'évoluer en liberté.
Lien : http://leslecturesdelonclepa..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
LivresdAvril
  27 septembre 2020
Il fallait que je lise ce gros coup de coeur de mon loulou. Pourtant, je n'avais pas vraiment apprécié les nouvelles autour de l'univers du braconnage ayant pour héros Claude.
Mais la magie de Roald Dahl opère de nouveau dans ce roman mettant en scène un père et son fils. Pour commencer leur relation est merveilleuse : pleine de tendresse, de respect et d'admiration. Je me suis laissée entraînée avec beaucoup de plaisir dans leur projet délirant de braconer 120 faisans.
Pour ne rien gâcher, de nombreuses références sont disséminées dans ce roman, ce qui en fait un jeu de piste très amusant pour les admirateurs de l'auteur que nous sommes. Et les illustrations pleines de vie de Quentin Blake... En bref, le coup de coeur est partagé !
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
MahaDeeMahaDee   23 octobre 2017
Message aux Enfants qui ont lu ce Livre
Quand vous serez grands et qu'à votre tour vous aurez des enfants, n'oubliez surtout pas cette chose capitale : ce n'est pas du tout rigolo d'avoir des parents trop sérieux.
Ce que les enfants veulent _ce qu'ils méritent_ ce sont des parents pleins de vie.
Commenter  J’apprécie          260
MahaDeeMahaDee   21 octobre 2017
Ce que j'ai essayé si fort de vous dire tout au long de cette histoire, C'est tout simplement que personne à coup sûr n'a jamais eu de père plus merveilleux et plus épatant que le mien.
Commenter  J’apprécie          200
LivresdAvrilLivresdAvril   22 septembre 2020
Le lendemain c'était jeudi et, ce matin-là, avant de nous mettre en chemin pour l'école, je suis allé derrière la roulotte pour y cueillir deux pommes, une pour mon père, une pour moi.
C'est une chose merveilleuse de pouvoir sortir de chez soi et d'aller prendre des pommes quand on veut. On ne peut faire cela qu'à l'automne, bien sûr, mais quand même, combien y a-t-il de familles qui ont cette chance ? Pas une sur mille, j'imagine. Nos pommes étaient des reinettes de la variété Cox Orange et j'aimais leur nom presque autant que le fruit lui-même. (p. 133)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
paulmaugendrepaulmaugendre   16 avril 2020
Laisse-moi t’expliquer un peu ce qu’ils appellent la chasse au faisan, dit-il. D’abord elle n’est pratiquée que par les riches. Il n’y a qu’eux qui puissent se permettre d’élever des faisans dans le seul but de les abattre à coups de fusil une fois qu’ils sont arrivés à maturité. Ces riches imbéciles dépensent chaque année de véritables fortunes pour acheter de petits faisans dans des élevages et pour les élever dans des volières spéciales jusqu’à ce qu’ils soient assez vieux pour être lâchés dans les bois. En forêt, les jeunes oiseaux se comportent alors comme de véritables poulets. Les gardes les surveillent en permanence et les nourrissent deux fois par jour avec le meilleur blé, si bien qu’ils deviennent rapidement si gras qu’ils peuvent à peine voler. On engage ensuite des rabatteurs qui balaient les bois en claquant des mains et en faisant autant de bruit que possible pour pousser les faisans à demi domestiques vers les fusils des chasseurs, qui sont pour la plupart inexpérimentés. Et puis, pan, pan, pan, et les faisans se mettent à pleuvoir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
eksistenceeksistence   05 octobre 2020
« Un rêve, vois-tu, produit, quand il dérive dans la nuit, un bourdonnement léger, si léger que les gens ordinaires ne peuvent pas le percevoir. »
Commenter  J’apprécie          100

Videos de Roald Dahl (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Roald Dahl
Goscinny, Roald Dahl, Tomi Ungerer, Sempé... Catherine Meurisse parle des auteurs et dessinateurs qui l'ont marquée dès l'enfance.
Entretien réalisé par Anne-Claire Norot et Jean-Pierre Mercier.
Plus d'articles sur Catherine Meurisse dans Balises, le magazine de la Bpi : https://balises.bpi.fr/dossier/catherine-meurisse-les-mains-dans-le-dessin/
Plus d'infos sur l'exposition « Catherine Meurisse, la vie en dessin », du 30 septembre 2020 au 25 janvier 2021 à la Bpi du Centre Pompidou : https://agenda.bpi.fr/evenement/catherine-meurisse-la-vie-en-dessin/
Suivre la bibliothèque : SITE http://www.bpi.fr/bpi BALISES http://balises.bpi.fr FACEBOOK https://www.facebook.com/bpi.pompidou TWITTER https://twitter.com/bpi_pompidou INSTAGRAM @bpi_pompidou
+ Lire la suite
autres livres classés : braconniersVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Roald Dahl n'a pas écrit que des livres jeunesse

Quel métier exerce Roald Dahl avant de se lancer dans l'écriture ?

Pilote de chasse
Pharmacien
Chocolatier

8 questions
202 lecteurs ont répondu
Thème : Roald DahlCréer un quiz sur ce livre

.. ..