AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Anne Wicke (Traducteur)
EAN : 9782226183880
245 pages
Éditeur : Albin Michel (15/03/2008)
3.67/5   26 notes
Résumé :

Après le succès d'Un goût de rouille et d'os, le jeune écrivain canadien Craig Davidson ne dément pas sa réputation avec ce roman qui explore l'identité masculine contemporaine à travers le portrait sombre et mélancolique d'une certaine Amérique. Paul Harris mène une existence privilégiée jusqu'au jour où une agression sauvage le pousse à apprendre à se défendre. Rob Tull... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
MrAZ
  23 janvier 2021
Juste magnifique !
Ne vous méprenez pas sur la nature de ce livre !
Son titre "juste être un homme", et la photo en couverture (dans l'édition brochée, grand format), peuvent faire penser à une campagne de pub pour un parfum ou des sous-vêtements d'hommes, dans le genre "viril". Qui plus est, cette couverture est barrée du nom de l'auteur, homonyme d'une célèbre marque de moto américaine qu'affectionnent les bikers. C'en est peut-être trop si l'on ne connaît pas l'immense talent d'écriture de Craig Davidson. Cette série de détails risque de provoquer un malentendu regrettable, et de rebuter une partie du large public auquel il s'adresse (femmes, hommes, et indéterminés, du début de l'adolescence à la fin de la sénescence).
Oui, il s'agit bien de se plonger dans "la condition masculine" en particulier, mais ce roman est bien trop subtil pour n'être destiné qu'à venir grossir la bibliothèque du parfait "macho" du XXe siècle, entre un manuel de "gonflette sans effort" et un numéro de Penthouse (si vous vous reconnaissez dans cet honorable portrait, vous pouvez tout de même le lire).
De plus, nul besoin d'être un expert en boxe pour appréhender ou aimer ce livre. La simple connaissance de termes pugilistiques comme "uppercut", "direct" et "crochet" suffira amplement (retenir que dans les 3 cas, il s'agit d'envoyer une "patate" à son adversaire ; seule la gestuelle diffère). Rajoutez "Protège-dents" à votre lexique, et vous serez fin prêts."DING ! Boxe !"
Nous suivons l'itinéraire de 2 jeunes hommes, vivants de part et d'autre de la frontière entre USA et Canada. Paul Harris, 26 ans, et Rob Tully, 16 ans, proches géographiquement, mais distants par leurs situations sociales. Paul, dès les premières pages, rencontre incidemment les poings d'un rustre qui le catapultent hors des rails dorés sur lesquels ses parents l'ont placé. Dès lors, détaché de son orbite sécurisée, il erre, adopte une trajectoire autrefois improbable.
Les protagonistes principaux mènent, tous deux, les combats suivants (intriqués dans le cas présent), tout aussi bien relatés l'un que l'autre :
D'une part, les confrontations physiques entre hommes, extrêmement rudes et violentes. Et d'autre part, toutes aussi intenses et certainement plus essentielles, les luttes contre les déterminismes, contre les attentes familiales.
Craig Davidson déploie une panoplie d'écrivain comparable à celle d'un boxeur dont on dirait qu'il a "la grande classe". Il est grand sans être grandiloquent. Il ne proclame pas ses qualités, elles s'imposent. D'un style fluide, il travaille le lecteur inexorablement, au corps et à la tête. Il ne lance pas de geste inutile, bannit le superflu. Tout a une fonction, un but. Variations des angles d'attaque, changements de cadence. Alternant les coups ravageurs et le travail de sape, il frappe dans toutes les ouvertures, offertes ou provoquées. La maîtrise est telle qu'inéluctablement, en à peine plus de 200 pages, l'affaire est pliée.
Selon moi, cet auteur réussit, en ajoutant ce roman "juste être un homme" à son magnifique recueil de nouvelles "Un goût de rouille et d'os", à se constituer une oeuvre certes encore bien courte mais déjà majeure.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Simplicissimus
  18 mars 2015
Contrairement au lecteur précédent,j'ai facilement trouvé le livre de Davidson dans son édition de poche.
Je ne connaissais pas Davidson,j'ignorais qu'il était aussi l'auteur de la nouvelle "De rouille et d'os",adaptée au cinéma par Jacques Audiard.
"Juste être un homme" a été tout simplement un choc,un formidable uppercut: j'ai rarement lu un livre aussi éprouvant,où des combats à poings nus occasionnent des dégâts irréversibles et des défigurations définitives sur le visage d'un homme.
Impressionnant.
Commenter  J’apprécie          00
puchkina
  06 janvier 2020
Juste être un homme c'est l'histoire croisée de deux hommes que tout oppose. Paul Harris est un fils à papa fêtard, veule et inconséquent qui est un jour passé à tabac à la sortie d'un bar. Il se rend compte alors de la vacuité de sa vie et tombe dans une spirale autodestructrice. Rob Tully est un jeune boxeur prolétaire à l'avenir sportif prometteur mais qui déteste ce sport. Quand son oncle est envoyé à l'hôpital à l'état de légume après un combat clandestin contre Paul Harris, la confrontation entre les deux hommes est inévitable…
Une histoire simple mais bien racontée. Une description hyper réaliste du milieu de la boxe amateur. Un roman américain violent et saisissant comme on les aime.
Lien : https://puchkinalit.tumblr.c..
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
AmorinaAmorina   01 septembre 2013
C'est juste que quelquefois j'ai l'impression d'être...un être humain totalement insignifiant. Je pourrais être remplacé par un robot qui me ressemblerait et qui serait habillé comme moi, qui aurait été programmé pour s'occuper des choses quotidiennes de ma vie, et personne ne verrait la différence.
Commenter  J’apprécie          30
Frederique26Frederique26   02 juillet 2012
Ce qu'il y a de mieux dans la boxe, c'est quand tu montes sur le ring, que tu regardes l'autre gars dans les yeux et que tu dis: pendant les dix prochaines reprises, faisons surgir quelque chose de chacun de nous... quelque chose dont on ne soupçonnait pas l'existence jusque là. Montre-moi quelque chose de moi que je ne connais pas. C'est ça le nectar de la boxe.
Commenter  J’apprécie          20
calisson73calisson73   15 novembre 2014
Je travaille dur pour que tu n'aies pas à le faire.
Les parents disent ça à leurs enfants, songea Paul.Je vais suer sang et eau pour que tu n'aies pas à le faire. Ils font ça par amour, mais il n'empêche, ils sont complètement à côté de la plaque.
Commenter  J’apprécie          30
calisson73calisson73   16 novembre 2014
Tout ce à quoi Rob put alors penser, c'était que la boxe s'insinuait dans le sang des hommes comme un poison, sauf que c'était là aussi la seule chose qui les maintenait en vie, ou qui en tout cas, leur en donnait l'impression.
Commenter  J’apprécie          20
calisson73calisson73   16 novembre 2014
Le Top Rank fonctionnait d'après les lois. La Grange, c'était les eaux internationales.
Le Top Rank, c'était pour les boxeurs. La Grange, pour les combattants.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Craig Davidson (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Craig Davidson
Joseph Boyden et Craig Davidson
autres livres classés : boxeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Coupe du monde de rugby : une bd à gagner !

Quel célèbre écrivain a écrit un livre intitulé Rugby Blues ?

Patrick Modiano
Denis Tillinac
Mathias Enard
Philippe Djian

10 questions
848 lecteurs ont répondu
Thèmes : rugby , sport , Coupe du mondeCréer un quiz sur ce livre