AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Florence Quillet (Traducteur)
ISBN : 291620718X
Éditeur : Editions Ca et Là (15/05/2007)

Note moyenne : 3.16/5 (sur 46 notes)
Résumé :
Karlien de Villiers, née en Afrique du Sud en 1975, raconte sa jeunesse de petite blanche dans une famille d’afrikaners, au moment de la chute de l’Apartheid. Le fil conducteur de cette histoire est la désintégration de sa famille: ses parents divorcent lorsqu’elle a sept ans. Le portrait d’une famille en dislocation devient la métaphore des tensions internes d’une société marquée au quotidien par des lois racistes et une répression véritablement dictatoriale. Karl... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
oiseaulire
  10 mai 2019
Ce roman graphique a des qualités, certes, jamais il n'ennuie, mais il y manque quelque chose : ni la vie familiale de l'héroïne, ni les conditions historiques qui étaient celles de l'Afrique du Sud des années 80, ne sont suffisamment approfondies. Les crises familiales et celles de l'Apartheid sont vues avec distance, on n'apprend pas grand chose sur ces dernières, ce qui est bien dommage. Il est vrai que le regard d'une enfant aurait rendu peu vraisemblable un compte-rendu politique et social des évènements.
Seul le personnage de la mère est réellement vivant, on s'y attache. Les autres protagonistes ne m'ont pas beaucoup intéressée.
Commenter  J’apprécie          120
Orzech
  19 février 2016
Karla, une jeune femme de 25 ans, retourne en Afrique du Sud après 2 ans d'absence et retrace ses années d'enfance avec humour et nostalgie mais aussi une certaine amertume. Elle parle de sa mère, de sa soeur, du divorce de ses parents, de ses différentes écoles, de son père et sa nouvelle compagne puis enfin de la maladie de sa mère. le début des conflits et de la crise politique et économique au temps de la ségrégation raciale sont au deuxième plan.
Cette enfance sous le régime de l'apartheid me fait penser un peu aux albums de Marzi et ses souvenirs d'enfance sous le régime communiste en Pologne que je vous recommande également, si vous ne les connaissez pas encore.

Lien : http://edytalectures.blogspo..
Commenter  J’apprécie          150
Juliedlbrt
  23 mars 2016
Dans Ma mère était une très belle femme, l'auteure, Karlen de Villiers, nous raconte son enfance en Afrique du Sud, dans les années 80. Elle nous parle de ses parents et de leur divorce, de la nouvelle femme de son père, de sa soeur, de la maladie de sa mère et tout un tas de choses qui l'ont marqué petite.
Ce fut une lecture agréable malgré des graphismes qui ne m'ont que moyennement plu.
Commenter  J’apprécie          80
Mia
  15 avril 2011
Le roman graphique autobiographique est à la mode et ma foi, certains s'en sortent mieux que d'autres.
Non que l'ouvrage de Karlien de Villiers soit inintéressant mais il lui manque ce petit plus émotionnel qui permettrait de le hisser au niveau d'un David Small, d'un Craig Thompson ou d'une Marjane Satrapi même si Karlien de Villiers avoue reconnaître cette dernière comme une référence de taille.
Certes prendre la température de la vie quotidienne en Afrique du Sud dans les années 80 est instructif mais j'ai eu l'impression d'assister à une suite de moments décrits de façon factuelle. Même si des éléments douloureux de sa vie familiale sont révélés, ils le sont avec une mise à distance et un détachement assez froid. du coup, le destin de ces 2 soeurs presque orphelines nous laisse de glace.
C'est étonnant car même si Karlien de Villiers nous donne à lire une histoire plutôt personnelle, le sentiment final est qu'elle le fait en ne livrant rien d'elle-même.
Commenter  J’apprécie          10
cigogne
  20 janvier 2020
Je ne suis pas fan de BD, en fait quand je lis une BD, je lis l'histoire sans trop prendre en compte les images alors souvent, une fois l'histoire lue je reprends la BD pour regarder de plus près les dessins......ce que je viens de faire à l'instant.....je trouve que Karlien dessine ses personnages comme ma douce quand pour la fête des mères elle m'offrait des cartes-BD donc j'ai beaucoup aimé :)
Pour l'histoire en elle même j'ai finalement fait une re-lecture car la première fois j'ai surtout accroché à l'histoire familiale, puis grâce à wikipédia je me suis replongé dans cette partie difficile de l'histoire qu'est l'apartheid, les conflits raciaux etc....et bien sur cette deuxième lecture en a été que plus intéressante.
Un beau cadeau que ma fait ma douce pour mon anniversaire :)
lu en 2008.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
JulitjubileJulitjubile   14 mars 2010
"Les enfants afrikaans et les enfants anglais faisaient bande à part.
- Kick the ball.
- Mon frère veut que j'apprenne l'anglais.
- On ne joue pas avec les Souties.
[...]
Souties, ou les bites salées : un pied en Afrique du Sud... l'autre en Angleterre, et le pénis dans la mer." (p.58)

Commenter  J’apprécie          50
mandarine43mandarine43   16 décembre 2011
A l'école, je racontai à madame Malherbe que mes parents étaient sur le point de divorcer. Elle fut scandalisée.
- Au yeux de Dieu, le divorce est un péché très grave, Karla.
(Papa et Maman vont-ils aller en enfer ?) Cette pensée me rendit malade. On dut me conduire à l'infirmerie.
Commenter  J’apprécie          30
EveToulouseEveToulouse   18 décembre 2016
Le soir, nous aimions bien regarder le Cosby Show.
- Si seulement nos Noirs étaient comme les Cosby. On pourrait cohabiter avec eux.
Miss Afrique du Sud était systématiquement blanche.
Commenter  J’apprécie          30
Lire un extrait
autres livres classés : afrique du sudVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
917 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre