AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070120775
Éditeur : Gallimard (30/10/2008)

Note moyenne : 2.33/5 (sur 3 notes)
Résumé :

« Il était votre héros, peut-être, parce qu'il était le plus grand des héros, le plus beau, le plus fort, le plus courageux ou le plus inflexible. Ou parce qu'il avait un ami, un vrai, à la vie à la mort. Il était votre héros, parce qu'il fut inconsolable et que sa mère caressa tendrement ses cheveux (vous aviez faim de cette caresse, et honte de cette faim, qui n'était pas virile).

Parce que, aussi, il faut bien l'avouer, il était de tempéra... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Corboland78
  28 mars 2012
« Il était votre héros, peut-être, parce qu'il était le plus grand des héros, le plus beau, le plus fort, le plus courageux ou le plus inflexible. » Tel est le postulat de départ de ce livre et sans tomber dans cette adoration exagérée, pour ma part j'ai longtemps côtoyé durant ma jeunesse ces figures des mythologies grecques et romaines. Je me suis passionné pour ces dieux et demi-dieux, tous ces personnages aux généalogies bien complexes dont je recherchais les noms dans les pages des noms propres de mon vieux Larousse. Plus tard l'Iliade et l'Odyssée m'ont donné des heures extraordinaires de lecture.
Vincent Delecroix n'écrit pas une « biographie » d'Achille, loin de là, nous ne sommes pas du tout dans ce registre, ce n'est même pas une vie romancée du héros. L'auteur s'adresse au lecteur directement et l'insère dans la vie d'Achille, vous devenez alors bien volontiers l'admirateur de la figure légendaire Grecque. Mais attention, cette proximité avec le roi des Myrmidons nous le montre aussi sous tous ses visages, violent, colérique avec Agamemnon, toujours à la tête du combat à Troie, mais aussi travesti et vivant au milieu des filles de Lycomède, choisissant ses partenaires dans les deux sexes, et enfin mortel, tué comme on le sait par une flèche décochée par Pâris et qui l'atteindra au talon.
Ecrit dans une langue somptueuse qui demande un minimum d'investissement de la part du lecteur, le style devient musique et l'on se laisse enjôler par le texte cultivé et poétique où l'on croise Priam, Patrocle, Centaure et tant d'autres encore. Achille court à sa mort et « à la différence d'Ulysse n'envisage pas de retour, d'où sa tragédie qui est aussi la nôtre ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
HarmonideHarmonide   03 mars 2018
Caracalla, empereur dégénéré, monument à la fois ridicule et effroyable de la décadence, se rend lui aussi au cap Sigée où se trouve la cendre d’Achille. Par politique, par bêtise, par mégalomanie, il voudrait être Achille, il veut faire comme lui – croyant qu’on peut reproduire des gestes à l’identique, croyant que cette reproduction confère mécaniquement ou magiquement la gloire et la grandeur qui leur étaient attachées. Parmi ces gestes, il y a, sublime, celui de pleurer la mort de l’ami, Caracalla veut faire de même. Fâché de n’avoir pas d’ami mort à disposition, il s’en trouve un et le fait égorger proprement, pour le pleurer à son aise comme Achille pleura Patrocle. Cette sinistre comédie s’achève par une image dont on ne sait s’il faut en rire ou en être accablé. Achille avait coupé sa chevelure et jeté les mèches dans le bûcher de Patrocle, Caracalla s’en avise. Mais il est très dégarni. Et les soldats qui l’entourent de regarder alors, narquois, pleins d’un insurmontable et dangereux mépris, cet histrion féroce suer sang et eau pour s’arracher une maigre et galeuse touffe de cheveux. A voir agir certains, il arrive parfois que l’on se sente soldat de Caracalla.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Corboland78Corboland78   28 mars 2012
Mais c’est aussi cela qu’il chasse : sa propre mort, comme le terme de la course. Il va si vite qu’il franchit le monde et entre en courant, tout armé, chez les morts, bousculant même les dieux. Achille est pressé de mourir, il court vers l’immortalité et il n’a pas le temps. Le choix qu’il fit d’une vie courte, ardente et glorieuse, plutôt que d’une existence longue et obscure, l’a jeté dans la course, en a fait le prompt Achille et sa beauté est celle de la flamme vive et destructrice, pour laquelle toute étape, tout repos, tout arrêt est un sursis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Vincent Delecroix (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Vincent Delecroix
Pourquoi il faut dire... non ! .Saviez-vous qu'il existe plusieurs formes de "non" ? Que l'ironie et la pudeur sont des formes de négativité ? Ou encore que le rêve lui-même est une des formes du "non" puisque s'opposant à la réalité ? Voici quelques idées sur la notion de négation, développées par le philosophe Vincent Delecroix.
Dans la catégorie : EssaisVoir plus
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature des langues romanes. Littéraure française>Essais (404)
autres livres classés : biographieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
646 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre