AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782759209118
110 pages
Éditeur : Quae (02/02/2011)
4/5   3 notes
Résumé :
Depuis la fin du XIXe siècle, l'anthropologie qui étudie l'unité de l'humanité dans la diversité de ses manifestations n'échappe pas au partage entre nature et culture. Elle est scindée entre une anthropologie physique qui établit l'unité par-delà les variations et une anthropologie culturelle ou sociale qui fait état des variations sur fond d'unité. Mais l'anthropologie culturelle est elle-même divisée entre deux explications : celle qui considère les diversités cu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
arenaria27
  09 décembre 2012
De tous les temps, la science de l'anthropologie, ne cesse de s'enfoncer dans un dualisme pertinent entre nature et culture.
Cette réflexion bipolaire et déterministe limite son champ de réflexion, et la condense dans un anthropocentrisme profond.
Dans cet essai, Philippe Descola aborde clairement ce dualisme, en faisant l'apologie d'une anthropologie conciliant humain et non humain dans un système écologique équilibré et fonctionnel.
Citant que les diversités culturelles ne sont qu'une réponse à l'adaptation naturelle, et que ces deux entités sont cloisonnées et dualistes.
Pour ma part, j'ai trouvé ce livre un peu difficile à lire au départ, surtout si au préalable, on a pas une bonne connaissance de l'anthropologie, je vous conseille toutefois avant de le lire, de commencer par s'initier d'avantage, en lisant les recueils de Claude Lévis-Strauss, afin d'en assimiler les nuances.
Concernant le style, ce livre d'une petite 100ene de pages est très complexe, il y a quand même un vocabulaire scientifique assez riche, et une forme rédactionnelle à base de question réponse, qui nous aide à assimiler les idées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
JacopoJacopo   25 mars 2020
Comme dans le théologie médiévale, en somme, la Nature est un grand livre que tous, savants ou illettrés, ont su déchiffrer à l'identique, y retrouvant sinon les même mots, du moins le même découpages en phrases, paragraphe et chapitres. Peut-être même faudrait-il dire que ce livre est écrit partout avec le même alphabet.
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de Philippe Descola (48) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Philippe Descola
"Les Formes du visible" de Philippe Descola, Editions du Seuil, 2021
L'anthropologue Philippe Descola est connu pour avoir bousculé le champ des sciences humaines et sociales autour d'une remise en question de l'opposition, qui nous semble pourtant d'abord évidente, entre la nature et la culture : depuis les "Lances du crépuscule" jusqu'à "La Composition des mondes", en passant par le désormais classique "Par-delà nature et culture", il a montré que cette distinction n'a rien d'universel, mais est au contraire une construction relativement récente et proprement occidentale, qui ne permet pas de rendre compte de la diversité des modes de relation entre humains et non-humains dans le monde.
Cette semaine, il publie "Les Formes du visible", une nouvelle oeuvre de grande ampleur qui entend étendre son champ de réflexion au domaine de ce qu'il appelle non pas "l'art", mais la "figuration", c'est-à-dire toutes les images par lesquelles les cultures humaines tentent de rendre visible ce qui était d'abord invisible.
La sortie de cet ouvrage se conjugue à une actualité particulièrement brûlante en Amazonie, région du monde que Philippe Descola a arpentée : jamais le "poumon de la Terre" n'a été autant menacé par l'anthropisation capitaliste, alors même que la crise sanitaire semblait pourtant nous inviter à remettre en question notre rapport cupide et destructeur envers la nature. Que l'anthropologie peut-elle face aux temps de crise dans lesquels nous entrons ? Et que la figuration peut-elle face à la défiguration du monde ? Telles sont les questions que nous aborderons avec notre invité.
Philippe Descola est anthropologue, professeur émérite au Collège de France (2010-2019)
+ Lire la suite
autres livres classés : anthropologieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Pas de sciences sans savoir (quiz complètement loufoque)

Présent - 1ère personne du pluriel :

Nous savons.
Nous savonnons (surtout à Marseille).

10 questions
351 lecteurs ont répondu
Thèmes : science , savoir , conjugaison , humourCréer un quiz sur ce livre