AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782070642069
240 pages
Éditeur : Gallimard Jeunesse (28/03/2013)
3.31/5   32 notes
Résumé :
Pour fabriquer une bonne embrouille, il faut se mettre
à plusieurs et se répartir le boulot. Un tagueur
trouillard, un sac à dos volé, un squat entre copains...
Et voilà qu'Antoine doit nettoyer les salles de classe
tous les matins pendant une semaine.

Dans l'équipe d'entretien,
il y a Bébé. Elle est jolie comme
Beyoncé et Antoine ne peut rien lui refuser...
Il en oublierait presque que Lison l'a... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
3,31

sur 32 notes
5
0 avis
4
5 avis
3
5 avis
2
1 avis
1
0 avis

orbe
  01 avril 2013
Antoine ne sait pas refuser un service. Alors, il choisit d'être puni à la place de son meilleur copain et part le matin avant l'école nettoyer la classe avec les agents de service. Il y fait la connaissance de Bébé, une jeune femme fantasque.Elle lui révèle avoir un enfant de sept mois qu'elle ne tarde pas à lui confier afin de tenter sa chance ailleurs. Heureusement pour Antoine, la solidarité entre les élèves de la classe lui permet de faire face à la situation Mais personne ne sait quand va rentrer Bébé et les événements se compliquent au fil des heures avec les absences prolongées au Collège, les parents à gérer, ou encore la grand-mère de l'enfant...

Etre gentil semble être le gros défaut d'Antoine mais c'est aussi sa plus grande qualité. Les péripéties s'enchaînent, souvent improbables, les élèves s'entraident en permanence, les parents sont bienveillants et le dénouement est heureux pour tous les protagonistes. Un récit léger.

Lien : http://0z.fr/uYglM
Commenter  J’apprécie          210
murielan
  09 août 2013
Ah, Antoine, le bon Antoine ! Toujours prêt à rendre service par gentillesse ! Oui mais cette fois-ci, les problèmes sont au rendez-vous, un peu comme un effet boule de neige incontrôlable, qui en une semaine à peine, vont tout de même lui permettre de se révéler et de gagner en maturité...
Un roman sympathique, frais et optimiste.
Marie Desplechin décrit un jeune garçon qui cherche sa place au collège, qui a une bande de copains sur qui il peut compter en toutes circonstances (et il va en avoir besoin) mais qui se met dans des situations impossibles à force de porter secours à tout le monde.
Grâce à l'enchainement des situations parfois cocasses, ce récit drôle et léger saura séduire les lecteurs à partir de 11 ans.
Commenter  J’apprécie          150
Shool
  02 avril 2013
Bon, on va se le dire tout de suite, quand un Marie DESPLECHIN sort ça se sait ! Les piles se forment dans les rayons des librairies, les gens le demandent et se l'arrachent comme un premier jour de soldes.
L'auteure fait beaucoup pour la culture, jusqu'à dernièrement arriver à la présidence d'un comité permettant aux jeunes de s'ouvrir à la celle-ci ainsi qu'à l'art. Elle travail également pour la presse.
Bref, on n'est pas ici pour faire une biographie. Mais au moins vous cernez un peu le personnage.

Pour ceux qui ne l'ont jamais lu, vous avez sûrement déjà entendu quelques titres, comme La belle Adéle ou le journal d'Aurore.
C'est d'ailleurs ce premier ouvrage qui va nous intéresser ici puisque le bon Antoine est dans la même lignée des histoires de collégiens.
Antoine, donc, est un jeune collégien qui n'arrive plus à suivre un cours depuis la quatrième. Il s'ennuie, il ne pense qu'à sortir des salles et rêve d'aventures.
Il est très amoureux d'une jeune fille qui s'appelle Lison, qui est son total opposé et l'a largué depuis peu.
Le pote d'Antoine, Thomas, a des parents plutôt stricts et il s'épanoui dans l'art graphique. Enfin, dans le tagg surtout. Il a recouvert le collége de sa belle signature, mais aussi plusieurs bâtiments de sa ville…
Une petite vie bien tranquille pour ces jeunes collégiens quoi. Tant qu'ils ne se font pas attraper par la CPE, tout roule dans le meilleur des mondes.
Mais Antoine n'a pas de chance. Il est poursuivi par une sorte de karma qui ne le lâche pas. Et « quand tout va mal, il n'y a pas de raison pour que ça s'arrange ».
Vous l'aurez compris. tout va basculer. On va alors se retrouver avec des ados qui feront tout pour ne pas aller en cours et s'entraider face à cette terrible petite chose qui arrive dans leur vie : un bébé.
A vous de découvrir toutes ces aventures merveilleuses.

Marie DESPLECHIN propose un texte enjoué, lumineux et optimiste d'une adolescence un peu perdue face aux problèmes de la vie. Une intrigue menée avec brio permet de ne pas s'ennuyer, et une écriture fluide vous accompagnera tout au long du roman.
Aurez-vous les nerfs pour suivre la tragédie qu'est la vie d'Antoine ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
docidf
  12 novembre 2013

le bon Antoine /DESPLECHIN, Marie
Gallimard Jeunesse – Avril 2013 – 229 pages
ISBN 978-2-07-064206-9 - Prix : 12,50 €

Résumé : Selon la loi de Murphy, Antoine a le chic pour multiplier et collectionner les ennuis. Ainsi accusé d'avoir tagué le collège, il accepte d'être puni à la place de son meilleur ami qui refuse de se dénoncer. Ce geste d'Antoine qui évite à Thomas d'affronter ses parents très sévères et d'être puni, lui vaut la reconnaissance des élèves de la classe. Mais en réparation il est condamné à une semaine de TIG soit une heure de ménage chaque jour avant le début des cours. Il intègre ainsi l'équipe du personnel de ménage et fait équipe avec « Bébé », jeune femme agréable et sympathique mais un peu « follasse », mère célibataire, elle lui confie son bébé à garder quelques heures mais ne revient pas. de nouveau, les ennuis s'enchaînent… Heureusement la solidarité des élèves de la classe se met en place.
Mots clés: AMITIÉ/ LACHETÉ / COLLEGE/ SOLIDARITÉ/ RESPONSABILITÉ/
Commentaires : Roman sympathique, écrit sur le mode humoristique et facile à lire. Ancré dans la vie quotidienne d'un collège, il traite de sujets plus profonds et sérieux qu'il ne parait au premier abord et que l'écriture ne le suggère. On peut cependant regretter le traitement un peu simpliste d'un sujet profond mais aussi le style qui se vaut la reproduction du langage « jeune ». C'est un récit à la fois invraisemblable dans les faits et vraisemblable dans la psychologie.
Pistes de discussion :
• La confiance inconditionnelle de la mère d'Antoine à son égard est-elle rassurante ou déstabilisante ?
• Que pensez-vous de l'immersion de jeunes dans le monde du travail ? Des travaux d'intérêt général comme sanction ?
• Pourquoi est-ce si important d'être populaire ?
• Pansez-vous que la solidarité entre les élèves puisse aller aussi loin que ce que font les camarades de classe d'Antoine pour s'occuper du bébé ?
• Antoine a-t-il raison de ne pas dénoncer son camarade ?
• Que pensez-vous du silence de Thomas qui laisse Antoine se faire punir à sa place ?

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Takalirsa
  15 août 2015
Un roman qui oscille entre dérision et dépression.
Le pauvre Antoine, qui s'ennuie à mourir en cours, qui se fait taxer de paresseux et même (injustement) de délinquant, a une perception très négative de lui-même, entretenue par le regard des autres. Et la série de catastrophes qui s'acharne sur lui par un impitoyable concours de circonstances n'arrange pas les choses.
Un espoir naît avec les TIG : comme il fait le ménage avec sérieux, l'équipe d'entretien, et surtout la sympathique Bébé, lui renvoie une image plus valorisante que ses professeurs et la terrible CPE. A leurs côtés, il est confronté aux réalités de l'existence, gagne en maturité : "J'étais plus heureux, plus concerné et même plus éveillé quand c'était elle qui m'expliquait la vie".
Seulement voilà, Bébé n'est en réalité pas une mère très responsable, et Antoine se retrouve chargé de son "Chouchou". Revirement de l'intrigue pas très crédible, qui entraîne cachotteries et diverses magouilles avec les copains, et fait bien sûr regretter au héros de ne plus être dans l'ennui d'une salle de classe.
Pas grand chose d'autre à dire de ce roman qui est l'histoire banale d'un garçon ordinaire auquel on ne s'attache pas vraiment, sans morale particulière à part un douteux "Avant de faire n'importe quoi, demande à un flic". Et au passage une affirmation quelque peu consternante : "Les gens se trompent quand ils pensent qu'on les aime pour leurs qualités. C'est leur nullité qui les rend attachants"... Il ne risque guère d'évoluer, ce brave Antoine...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30


critiques presse (1)
Ricochet   11 juin 2013
Écriture pleine d'humour et dialogues qui fusent, histoire improbable aux rebondissements étonnants, personnages adorables de candeur.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
limonadoudoulimonadoudou   19 mars 2016
En haut de la classe, il y a Frédéric Liu. En bas il y a moi. Non, je rigole. Je suis en bas mais je ne suis pas seul. On est quelques-uns à barboter dans la bouillasse, avec Darin Belkacem et Thomas Grandjean. On agite nos nageoires, on se fait un petite concurrence sans prétention. Frédéric n'est pas isolé non plus. Ils sont bien quatre ou cinq à se tenir chaud sur son perchoir. Entre les hauteurs et les profondeurs vivote une sorte de marais. Ensemble, nous formons une classe harmonieuse. C'est un réussite collective. Car pour y arriver, il ne suffit pas d'avoir des gagnants, les perdants aussi sont indispensables (ou l'inverse). Les gens comme moi sont donc nécessaires à l'harmonie générale. Pas de quoi avoir honte. Et même : merci moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
orbeorbe   01 avril 2013
C'est beau de voir qu'il y a des gens contents de commencer la semaine par une punition, heureux de la poursuivre par une disparition, et enchantés de la terminer par une arrestation.
Commenter  J’apprécie          110
JangelisJangelis   02 juin 2015
C'est marrant de donner à manger à Chouchou. Il attrape la cuillère en plein vol, il recrache quand il a la bouche pleine, il rigole sans arrêt... J'ignorais qu'on s'amusait autant en s'occupant d'un enfant, surtout en groupe.
Commenter  J’apprécie          50
gildagilda   18 avril 2013
Mon père travaille trop pour assurer une présence valable au foyer. Je suppose qu'il se sent fautif. Pour compenser, il tente de faire comme s'il était un habitant normal de l'appartement. Il fait semblant d'être au courant des réalités quotidiennes, mes notes, mes profs, le prix du kilo de pommes, la vie de ma mère. Il lui manque malheureusement trop d'éléments d'information pour s'intégrer. Du coup, il tente au hasard une petite réflexion, ma mère lève les yeux au ciel et je vais m'enfermer dans ma chambre. Le problème de mon père n'est pas qu'il est sévère ou méchant ou idiot. C'est qu'il est à côté de la plaque. (p. 28)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
orbeorbe   01 avril 2013
- Quand elles peuvent empirer, il n'y a aucune raison que les choses s'arrangent. Une fois que c'est parti, le pire est presque toujours certain. C'est ça, la loi de Murphy, mon pauvre Toto.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Marie Desplechin (39) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marie Desplechin
D'après l'univers de Marie Desplechin, illustré par Magali le Huche https://www.ecoledesloisirs.fr/livre/verte-jeu
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Jamais contente : le journal d’Aurore, de Marie Desplechin

Comment se nomme le personnage principal ?

Laurie
Aurore
Alice

10 questions
101 lecteurs ont répondu
Thème : Le journal d'Aurore, tome 1 : Jamais contente de Marie DesplechinCréer un quiz sur ce livre