AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2869309708
Éditeur : Payot et Rivages (01/10/1995)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 24 notes)
Résumé :
Notre vie avait des hauts et des bas, pas des hauts vraiment hauts, ni des bas vraiment bas, non, c'était somme toute une petite houle, pas de quoi retourner un canot pneumatique. Je me disais que si une tempête en venait à bouleverser la donne, à retourner le canot avec nous dedans, ça ne serait pas de notre faute, à moins d'avoir consulté la météo avant et de n'avoir pas pris en compte les conseils de prudence. Et puis, dans ce cas, il se pouvait aussi que d'autre... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
marina53
  20 juin 2016
Émile galère un peu en ce moment. Pas de boulot. Un "appartement" ou plutôt un trou rongé par le salpêtre. Heureusement que son copain Alex, un brin hypocondriaque, est là pour lui. Une amitié sincère et franche. Et heureusement que Camille est entrée dans sa vie. Quand elle a vu où il (sur)vivait, elle l'a pris sous son aile et l'a installé chez elle, dans un appartement spacieux. Trois mois de loyer impayés, le déménagement s'est fait en catimini, en pleine nuit, et vite fait bien fait étant donné qu'Émile n'avait quasiment rien. Malheureusement, au bout de quelque temps, la situation dégénère. Camille lui annonce de but en blanc qu'elle a deux hommes dans sa vie et n'est pas certaine d'avoir choisi le bon. Visiblement, le choix s'est vite imposé puisque la jeune femme décide de partir, lui laissant son appartement et son mobilier. le jeune homme décide alors de se bouger un peu. Un petit "job d'hiver", autrement dit faire le Père Noël en patins à roulettes et une vente aux enchères privée afin de voir plus loin...
Dans ce roman social, Pascal Dessaint nous dépeint avec cynisme, humour et désenchantement le monde qui nous entoure. Un monde vu par Émile, philosophe à ses heures perdues. L'on suit ainsi le jeune homme dans les rues de la ville rose. En galère sans arrêt, mais chanceux avec les femmes, pour un temps seulement. Que ce soit avec Camille ou Lyse, personnages féminins déjantés et fantasques. Les personnages masculins ne sont d'ailleurs pas en reste, que ce soit Alex, l'ami dépressif et hypocondriaque, ou François, l'éleveur de cochons d'Inde. Une galerie absolument jouissive et pleine de vie, des rencontres fantasques, des amours de passage frivoles, des drames, des situations improbables, des poissons et des cochons d'Inde... En somme, l'on ne s'ennuie pas un seul instant dans ce roman noir qui nous émeut autant qu'il nous fait sourire. Une écriture riche, intense et sensible pour une chronique sociale douce-amère...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          460
Didier_Tr
  22 décembre 2015
J'ai lu quelques romans de Pascal Dessaint, postérieurs à celui-ci, et donc davantage tournés vers l'esprit "polar" que celui-ci, qui s'apparente plutôt à un road trip déjanté et désenchanté dans Toulouse, qu'on devine, même si la ville n'est que le prétexte aux ballades.
Emile, trentenaire, ne sait pas trop quoi faire de sa vie, et il va nous en faire faire un bout de chemin dans ce livre, avec quelques rencontres un peu bizarre.
J'avoue ne pas avoir tout compris des cochons d'Inde, peut-être parce que je n'étais pas hyper passionné par l'histoire.
Quelques rencontres féminines, tout aussi étonnantes, par leur violence dans tous les sens. J'ai vu une critique sur notre site babelio qui parle d'érotisme, je n'irai surtout pas jusque là, sinon, c'est plutôt à désespérer de l'érotisme.
Une pensée pour Cupidon, le poisson rouge, au destin tragique.
Donc un roman noir dans la ville rose.
Commenter  J’apprécie          80
Philemont
  02 mai 2013
Voici un étonnant roman noir, l'histoire simple d'un trentenaire simple qui a quelque peu oublié de grandir et qui n'en fini pas de galérer. Emile est d'un abord plutôt sympathique ; bon vivant, il profite de la vie comme il peut, ses moyens financiers étant à la hauteur de son absence d'emploi, et d'ailleurs de véritable formation ainsi que d'envie. Heureusement Emile plait aux femmes, ce qui lui permet de vivre à leurs crochets, du moins le temps que dure leur relation. C'est d'ailleurs quand Camille le quitte subitement que la spirale infernale des ennuis s'emballe...
C'est Emile lui-même qui nous raconte son histoire. Et c'est avec un regard à son image qu'il le fait. Ce regard c'est celui de la vérité brute, agrémentée d'un indéniable talent pour décrire son univers toulousain et les êtres humains qui le composent. Emile est aussi quelque peu philosophe et c'est avec finesse qu'il analyse la société dans laquelle il vit, et qu'il rêve celle qui lui plairait. C'est ce qui fait la force de ce roman, Pascal DESSAINT ayant manifestement un don pour transcrire par des mots l'état d'esprit de cet éternel adolescent.
Pour le reste il ne faut pas chercher dans ce roman une quelconque intrigue, ni même des crimes ou une enquête. La vie n'est pas une punition relève plus de la chronique sociale, flirtant parfois avec le surréalisme. C'est le cas avec la mise en scène de personnages secondaires hauts en couleur, comme François l'éleveur de cochons d'Inde ou Tati le SDF ; c'est surtout le cas avec un final on ne peut plus improbable. Cela ravira à coup sûr les amateurs de délires aux accents de vérité ; les lecteurs en quête d'un polar classique passeront quant à eux leur chemin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Pol-Art-Noir
  31 mars 2013
Émile est jeune homme comme tant d'autres, quelqu'un qui galère un peu dans la vie, qui peine à trouver sa voie. C'est un bon vivant, un épicurien sans véritables moyens financiers étant donné son incapacité à garder un boulot très longtemps, qui vivote plus ou moins aux crochets de sa copine du moment, en l'occurrence Camille.
Émile est un garçon très sympathique, mais la vie ne s'en est pas vraiment rendu compte. Pour autant, Émile n'est pas malheureux, et quand il tire le diable par la queue, c'est qu'il l'a bien cherché.
Émile a des amis, notamment Alex, hypocondriaque dépressif et néanmoins fidèle. Ils ont pour ainsi dire grandi ensemble. Émile se fait aussi des amis dans la rue, comme Tati, le clochard. Émile a un grand coeur.
Et puis Émile aime les femmes. Il recherche souvent leur compagnie la plus intime ; une compagnie dont il a bien du mal à se passer. Alors lorsque Camille le quitte, il ne reste pas bien longtemps célibataire et rencontre bientôt Lyse…
Est-ce que La Vie n'est pas une Punition est un polar classique ? Assurément non. N'y cherchez pas d'intrigue à résoudre, ni de meurtrier, ni de policier, et encore moins de serial killer. Est-ce un roman noir ? Peut-être bien… Une chose est sûre en tout cas, c'est un excellent livre.
La première raison à cela tient sans doute au personnage d'Émile. Il est partout, prend le récit à son compte, parle à la première personne, s'accapare la scène entière. Et comme il a beaucoup de talent, ça n'est pas pour déplaire. Et puis Émile a suffisamment de générosité pour laisser un peu de place autour de lui, espace aussitôt comblé par quelques personnages secondaires qui créent un univers qui flirte avec le déjanté sans jamais vraiment passer la frontière. On reste dans le réel, même si François (vous découvrirez, je l'espère, pourquoi) est un éleveur de cochon d'Inde très particulier…
La seconde raison tient à la fois au regard porté par Émile sur le monde qui l'entoure, et à l'image qu'il nous en renvoie. Émile est un philosophe dans l'âme qui ne veut pas céder au modèle de vie qu'on lui propose. Alors il tente autre chose, d'être heureux, et le dit avec ses mots à lui.
Et c'est là qu'on en vient à la raison principale qui marque l'excellence de ce roman : la putain de plume de Pascal Dessaint ! Cet homme-là, qui n'en est alors qu'à ses débuts d'écrivain, possède un style qui fait mouche. La vérité suinte de ses phrases, que c'en est une révélation.
La Vie n'est pas une Punition est une formidable chronique douce-amère qui montre l'existence d'un spécimen assez répandu, l'homo galerus, dans sa version moins connue d'homo galerus erectus. C'est drôle, triste parfois, plein de vie toujours, et foutrement bien écrit.
Lien : http://www.polarnoir.fr/livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
jpatou
  10 novembre 2012
Difficile de faire une critique de ce livre tellement l'histoire est dure et les personnages désenchantes face à la vie. Heureusement Pascal Dessaint à su mettre une bonne touche d'humour et d'érotisme pour faire passer le tout Sans cela le livre aurait poussé au suicide le plus heureux de vivre de ses lecteurs. La fin a mon sens est un peu bâclée. Pas le meilleur de Dessaint mais à lire et en plus cela se passe comme souvent avec cet auteur à Toulouse.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (36) Voir plus Ajouter une citation
marina53marina53   20 juin 2016
Quand elle se niche tout contre vous on dirait qu’elle cherche à redevenir enfant, elle a des gestes d’enfant, la tendresse et le babil, ça m’a toujours étonnée de la part de quelqu’un que la vie n’a pas épargné, elle est restée pure, d’une certaine façon. J’ai très vite oublié sa laideur, si c’est de la laideur. Vous pensez qu’on puisse être vraiment laid lorsqu’on a du cœur?
Commenter  J’apprécie          230
marina53marina53   20 juin 2016
On ne peut rien contre sa nature, sauf quand tout autour de soi se brise en mille morceaux, comme autant d'éclats d'un même miroir que l'on serait incapable de recomposer correctement ensuite, dans lequel on replongera cependant le visage, mais sans vraiment se reconnaître. On perd toujours à devenir ce que la vie a voulu faire de nous.
Commenter  J’apprécie          220
marina53marina53   22 juin 2016
Ne vous a-t-on jamais dit que nos petites douleurs de tous les jours n'ont qu'une raison d'être: nous préparer à celles, plus grandes, qui nous attendent demain, quoi que nous fassions, quoi que nous devenions dans l'existence?
Commenter  J’apprécie          270
rkhettaouirkhettaoui   01 novembre 2015
LE CHÔMEUR EST UN EMMERDEUR EN PUISSANCE. Ce genre de formule, on doit l’avoir inscrite en guise d’avertissement et en lettres d’or sur leur contrat d’embauche, à ces marâtres. Et on voudrait que je subisse une nouvelle humiliation, alors que l’année ne fait que commencer, qu’il pleut et que sur l’écran de mon poste de télé un mec qui n’en a jamais foutu une rame amasse une belle fortune et se paie toutes les jolies femmes que l’on puisse désirer, qu’une pub me vante toutes les qualités d’une grosse automobile qui, grâce à son nouveau système électronique, met à l’abri son conducteur, en l’occurrence une conductrice (bien roulée), des chocs les plus violents, une bagnole si grosse, si perfectionnée et si chère que le pékin moyen doit se dire que sa propre voiture n’est qu’une version améliorée de la trottinette, qu’une autre pouffiasse, en tenue de marquise, sous son ombrelle, glisse sur un lac en compagnie de cygnes si fiers dans leur maintien que l’on serait tout prêt à concevoir que même eux ont touché le jackpot !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
marina53marina53   21 juin 2016
On a beau se dire tous les jours, en se regardant dans la glace, que l'on n'est qu'un connard, on espère tout de même que quelqu'un, tous les jours aussi, vous prouvera le contraire.
Commenter  J’apprécie          200
Videos de Pascal Dessaint (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pascal Dessaint
Pascal Dessaint - Un homme doit mourir : roman noir
autres livres classés : toulouseVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1211 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre