AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2743621877
Éditeur : Payot et Rivages (02/02/2011)

Note moyenne : 3.77/5 (sur 44 notes)
Résumé :
La montagne, le grand air, la nature, ce n’est pas aussi sain et bucolique qu’on le pense. D’abord parce qu’il y a les vestiges de l’ancienne usine de tungstène, pas loin. Ensuite parce qu’il y a le village, loin de tout. Enfin parce qu’il y a les habitants du village. C’est ça le pire. À commencer par Michel, le maire. Pusillanime, cupide, il fait ses petits trafics et prélève gentiment sa dîme sur les fonds publics, sous l’œil de sa secrétaire Coralie, toujours vi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  23 juin 2015
Dans la vallée de l'Ariège, l'on pourrait croire que la vie est paisible et calme au coeur de ce petit village. Et pourtant... La journée commence mal pour Antonin, gardien de prison à la retraite. La tête ailleurs, il a pris sa douche avec ses chaussettes. Sa femme, Martine, va encore faire des siennes! C'est pas bien grave, après tout. de toute façon, il cherche un moyen de la tuer. le soir venu, après son petit tour habituel au cimetière où il rend visite à son fils, disparu tragiquement dans un accident de scooter, cette dernière, ayant entendu comme lui à la radio que la Bourse devenait folle, n'a rien trouvé de mieux que d'aller chercher toutes leurs économies à la banque. Et cette garce ne veut pas lui révéler où elle a caché les liasses de billets...
Quant à elle, elle fomente aussi un sale coup. Elle veut aussi se débarrasser de son mari. Pour ce faire, elle compte bien sur l'aide de Michel, le maire et accessoirement son amant. Une petite pipe dans son bureau pour le faire plier. Après tout, les combines, il connaît. Mais, c'était sans compter sur Coralie, sa secrétaire, qui n'a rien loupé de ce rendez-vous. Elle a trouvé là un bon filon pour faire chanter le maire dont elle est secrètement amoureuse et dont elle voudrait se faire dépuceler. A 46 ans, il serait temps!
Rémi, lui, s'occupe avec amour de ses poules, l'une rouge et l'autre noire, qu'il a prénommées Sten et Dahl. Mais, sa femme lui manque. Aussi, il décide d'aller la récupérer dans sa tombe.
Maxime, apiculteur de son état, va recevoir la visite inattendue de Paul, son beau-fils qu'il n'a pas revu depuis 10 ans. Que cherche le gamin au juste?
Il y a aussi Baptiste et Loïk, amants et anciens taulards, l'un fan de Statu Quo, l'autre amoureux de son hérisson, Caroline. Ils cherchent à se venger d'Antonin, pour ce qu'il leur a fait subir en prison...
Ce petit village pourrait bien donner du fil à retordre à Charles, le gendarme...
Pascal Dessaint nous dresse un portrait atypique et jubilatoire de ces habitants, tous un peu fêlés, avides de pouvoir, de vengeance, de sexe et d'argent. Cette galerie de personnages dont on écoute à tour de rôle les desseins est cocasse et finement travaillée. Combien de morts le gendarme va-t-il trouver? Car, derrière leur aspect déjanté, loufoque ou complètement cinglé, ils comptent bien mettre leur terrible projet à exécution. C'est dans le piémont pyrénéen que l'auteur, entouré d'abeilles et d'apiculteurs, s'est inspiré. D'ailleurs, l'on en apprendra plus sur ce métier en la personne de Maxime. L'humour, omniprésent, que ce soit dans les dialogues ou les descriptions des personnages, est évidemment à prendre au second degré. Ce roman sombre, à l'écriture enjouée et vivante, mêle habilement humour noir et suspense.
Le bal des frelons... ça swingue!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          590
koalas
  09 août 2014
"Tu comprends, si je te laisse repartir, tu vas courir avertir les autres...C'est comme ça qu'y font les frelons. Car t'es une sorte de frelon, pas vrai? Je peux pas te laisser repartir."
Le ton est donné.
Le cadre : Un petit village rural apparemment tranquille de l'Ariège...ZZZ
Maxime, l'apiculteur s'est retiré dans ce village sans histoire pour s'occuper de ses ruches mais c'est faire fi des attaques des frelons asiatiques qui déciment sauvagement ses colonies d'abeilles, de son passé qui le rattrape, d'un ours qui rode, et surtout des habitants qui semblent tous piqués par on se sait quelles mouches !
Mais faut pas irriter les frelons
Antonin, ancien maton en retraite se demande comment il va tuer sa femme Martine. Cette garce lui a dérobés toutes ses économies et le trompe avec le combinard maire Michel. Ce dernier détail rend jalouse Coralie la secrétaire du maire, vieille fille de 46 ans, amatrice de porno. qui souhaiterait perdre sa virginité avec l'Elu" de son coeur.
Deux anciens taulards et Caroline leur hérisson forment un trio très rock 'n 'roll: Loïk a élu domicile dans le village pour se venger de son ancien maton. Baptiste, son compagnon de cellule et de coeur, fan du groupe Status Quo, un groupe "Neandertal" de Boogie-rock., se demande bien ce qu'il est" venu foutre dans cette verdure,"
Et puis Rémi, le dingue du château d'eau qui voit le Mal partout, a une femme à l'air fraichement "déterré" et deux poules avec lesquelles il papote, l'une rouge et l'autre noire, prénommées Sten et Dhal. Une chose est sûre, les frelons, il n'aime pas du tout ça!
Sans oublier Charles le gendarme fataliste qui veuille au grain...de folie depuis que l'on a flingué une belle blonde d'Ossau (une vache). Mais il n'est pas au bout de ses peines.
Et la vie des bête n'est pas de tout repos
"Comme on voit les frelons, troupe lâche et stérile, Aller piller le miel que l'abeille distille (Boileau)"
Les frelons sont de redoutables prédateurs pour les abeilles. Lorsqu'il repère une ruche, le frelon éclaireur avertit ses semblables pour piller, déchiqueter les abeilles et leur voler leurs larves.
Mais il n'est pas non plus bon d'être un mâle chez nos amies les abeilles...
Le roman de Pascal Dessaint est sacrement bien construit. Chaque personnage a droit à plusieurs chapitres et raconte personnellement sa petite histoire remplie de fiel et de méchanceté. Au fil des pages, on se délecte de son humour noir et de ses personnages perfides et grotesques à souhait qui n'auraient pas déplu au romancier Pierre Siniac
Un thriller noir, polyphonique, à l'humour caustique qui ne se fait pas d'illusion sur la nature du bon autochtone.
" Et ce n'est pas parce qu'on est des bouseux qu'on est des attardés, hein?" lache un villageois adepte des films coquins sur internet. Un étrange mélange de tradition et de modernité conclue Charles le gendarme...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          284
Renod
  21 juillet 2016
Mais quelle bête a bien pu les piquer ? Tout part en vrille dans ce village rural de l'Ariège. Les administrés sont en proie à leurs plus bas instincts : sexualité délurée, cupidité, désir de vengeance, projets meurtriers. Certains ont même sombré dans la folie. Et non, ce cadre bucolique n'incite pas au calme et à la sérénité. L'ordre est plutôt du côté la nature. Ses règles sont strictes ; insectes et animaux obéissent aux codes pour lesquels ils ont été programmés. L'abeille n'hésitera pas à sacrifier sa vie pour protéger sa ruche d'un autre insecte. Seuls les humains parviennent à rompre cette harmonie à l'instar de ces frelons originaires d'Asie qui déciment des colonies d'abeille. L'auteur met en scène dans cette farce cruelle tout un essaim de personnages décapants : un maton à la retraite et sa femme insatiable, un maire magouilleur et sa secrétaire qui cherche à tout prix à se faire dépuceler, l'étrange Rémi qui vit avec ses deux poules et le macchabée de sa fiancée, un couple de deux anciens taulards qui a adopté un hérisson... A noter la présence d'un personnage «dessaintesque » (dessaintien?), Maxime, l'apiculteur, respectueux de la nature, qui vit en retrait dans ce village, portant le poids de douleurs anciennes. Dans ce petit monde en ébullition, la loi des séries et les concours de circonstance vont intervenir pour offrir un final horrifique. Un roman rural, noir, drôle et déjanté.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
pyrouette
  03 janvier 2015
Après deux ans Dans un lieu-dit en Lozère, inutile de vous dire que j'ai tout reconnu dans ce livre. La vache morte dans le champs que les paysans vont regarder toute une journée, sans penser à la faire retirer, les mouches feront le nettoyage, les cancans, parce qu'il n'y a rien d'autre à faire avec des congères de deux mètres et une température à -30°, les histoires d'adultère, d'héritage, les coups de fusil hors période de chasse, les disparitions dans les forêts. Hein ? Comment ça je ne suis pas objective ? L'auteur non plus ! C'est lui qui m'entraîne sur mes vieilles rancoeurs. J'ai ricané tout au long de ma lecture. Je ne suis pas seule à avoir une mauvaise image de la campagne et de ses habitants. Bref, du Pagnol montagnard, un régal.
Lien : http://pyrouette.canalblog.c..
Commenter  J’apprécie          232
davem
  22 avril 2016
Un gardien de prison à la retraite qui cherche un moyen de tuer sa femme, une vierge qui entend bien se faire déflorer par son patron, quitte à faire du chantage, un déséquilibré qui est allé déterrer sa compagne, un couple gay d'ex-taulards bien décider à faire la peau à leur ancien gardien, et j'en passe...paisible la campagne vous avez dit?
J'avais lu un article élogieux sur Pascal Dessaint qui était décrit comme un auteur de polar rural. Intrigué, je me suis donc plongé dans "Le bal des frelons". J'ai trouvé le début un peu poussif, le récit, raconté du point de vue de chacun des (trop) nombreux protagonistes, tardait à décoller, pire je m'y perdais un peu dans les différents personnages. Mais progressivement le rythme s'est accéléré, l'histoire est devenue de plus en plus décalée et de plus en plus noire jusqu'à un final somptueux de noirceur.
Par certains aspects le bal des frelons m'a fait penser à 1275 âmes de Jim Thompson. Par sa noirceur notamment et par le fait qu'aucun personnage ne trouve grâce à nos yeux, le tout sous une plume savoureuse à l'humour piquant comme le dard d'une abeille.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Citations et extraits (23) Voir plus Ajouter une citation
marina53marina53   23 juin 2015
Qu'on me présente celui qui a inventé le temps qui passe (...) et je me l'étrangle avec un plaisir, un plaisir ! Ouais, parce que les bons moments passent trop vite.
Commenter  J’apprécie          430
marina53marina53   23 juin 2015
Ça va trop vite, la vie! (…) Chacun finit par s'en apercevoir à ses dépens et ça n'empêche pas qu'on est toujours impatient...
Commenter  J’apprécie          340
pyrouettepyrouette   03 janvier 2015
Ce que je pense, c’est qu’on se retrouve pris au piège sans même s’en rendre compte parfois, et quand soudain on prend conscience de tout le bazar, il est trop tard, cela devient presque impossible de s’en extraire
Commenter  J’apprécie          150
marina53marina53   24 juin 2015
Certaines douleurs te séparent des gens plus sûrement que les océans.
Commenter  J’apprécie          400
RenodRenod   21 juillet 2016
- Je suis sur un nuage, j’ai grogné tandis qu’il me limait avec entrain.
- Ouais, et sur ce nuage, tu es le petit ange que j’encule…
Parfois, Loïk avait les mots pour le dire. Si c’était pas de la poésie, du pur rock’n’roll, (...) ça !
Commenter  J’apprécie          31
Videos de Pascal Dessaint (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pascal Dessaint
Un aller retour dans le noir 2018 - 10 ans - par Pascal Dessaint
autres livres classés : roman noirVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1656 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..