AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782743604226
339 pages
Éditeur : Payot et Rivages (01/01/1999)

Note moyenne : 3.62/5 (sur 52 notes)
Résumé :
Maurice Tamboréro, demi de mêlée du Racing Club Toulousain, est assassiné alors qu'il se rend à l'entraînement à vélo.
L'enquête est confiée à deux hommes : Verlande, "l'étranger" venu du nord, et Terrancle, toulousain, ancien joueur, ami de Tamboréro.
Très vite, des frictions apparaissent : Terrancle, très proche des joueurs, n'apprécie pas l'intrusion d'un nordiste inculte en matière de ballon ovale.
La famille du rugby recèle bien des dram... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  04 mai 2020
En ce lundi matin, comme tous les lundis matins, Maurice Tamboréro, demi de mêlée du Racing Club Toulousain, enfourche son vélo et pédale, le coeur léger, à travers les ruelles de Toulouse pour se rendre à son entrainement. Au feu rouge, devant une boulangerie, il s'arrête... et ne repartira plus jamais. Fauché par une balle...
En ce lundi de congé, le capitaine de police, Benoît Terrancle, prépare tranquillement un pot-au-feu lorsqu'il reçoit un appel de Mathilde, une femme rencontrée la veille, qui l'assomme au téléphone. En même temps d'écouter ses pitoyables paroles amoureuses, il appelle, de son portable, Bernard, au commissariat central. C'est alors que ce dernier, sur son écran, voit justement un vélo tomber, percutant une boulangerie dont la vitrine vole en éclats. Bien qu'en repos, Benoît décide de se rendre sur place, certain de retrouver sur les lieux son collègue, le commissaire principal, Elie Verlande. C'est à ce dernier que l'enquête sera confiée, lui tout fraîchement débarqué dans la ville rose depuis son Nord natal et ne connaissant rien aux subtilités du rugby, contrairement à Benoît, ancien rugbyman. L'ambiance entre les deux hommes va peu à peu se tendre d'autant qu'Elie commence à soupçonner certains joueurs...
Dans le monde du rugby, il n'y a visiblement pas que les coups qui pleuvent. Les balles aussi ! Touché en plein coeur, Maurice Tamboréro, rugbyman professionnel apprécié aussi bien de ses coéquipiers que des supporters, se prend une balle en plein coeur de la ville. Un tragique événement, aussi bien pour le milieu du sport que pour les Toulousains, dont le rugby est une véritable institution, presque un art de vivre. Tragique aussi pour certains de voir confier cette affaire à un "étranger" ! D'autant qu'Elie Verlande, novice en la matière, ne va pas y aller avec des pincettes. Il va d'ailleurs s'en remettre à son collègue. Un meurtre dans le milieu du sport, voilà un contexte singulier dans lequel nous plonge Pascal Dessaint. Outre une enquête finement menée, l'on se délecte des oppositions et tensions entre les deux inspecteurs, anti-héros au caractère bien trempé (frustration sportive pour l'un, amour-haine d'une mère alcoolique pour l'autre), donnant lieu à des dialogues tantôt jouissifs tantôt cyniques. Donnant la voix à tour de rôle aux deux flics, l'auteur nous immerge totalement dans les pensées de chacun.
Une mêlée sanglante, un essai marqué haut la main et une finale inattendue...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          725
Renod
  26 septembre 2018
Et pan ! en plein dans le mille ! Maurice Tamboréro est abattu d'une balle dans le coeur alors qu'il se rend à l'entraînement à vélo. le meurtre fait sensation à Toulouse puisque la victime occupait le poste de demi de mêlée au Racing. le club de rugby est une institution dans la Ville rose et il domine le championnat national depuis plusieurs années. Elie Verlande, commissaire principal, est chargé de l'enquête. Originaire du Nord, débarqué depuis peu à Toulouse, il ignore tout du milieu du rugby. Il peut compter sur l'aide de son collègue Benoît Terrancle, ancien joueur, plus au fait des subtilités de ce sport et des susceptibilités locales…
L'enquête débute lentement dans un milieu de passionnés peu passionnant. Terrancle affranchit le lecteur des régions d'Oïl des différents postes et profils au sein d'une équipe de rugby. le voilà prêt à distinguer un talonneur d'un pilier mais toujours en attente de sensationnel dans une histoire qui s'essouffle. Sa patience est récompensée quand les masques commencent à tomber et que certains personnages se montrent plus retors. Et il se rappelle que si Dessaint sait manier une langue coquette, c'est pour nous brosser le portrait des esprits les plus pervers.
Le roman est bourré de clins d'œil à l'univers du polar. Il s'amuse de la célèbre distinction entre un pistolet et un revolver (tout auteur confondant le barillet et le chargeur doit passer sous les fourches caudines des amateurs de roman noir), il joue avec l'image du détective hard-boiled qui, la nuit, remonte le col de son imperméable pour symboliser le doute qui le traverse, et enfin, il pastiche et rend hommage au critique Claude Mesplède sous les traits du Commissaire Claude Mousplède, né dans la même ville que lui. Les romans de Pascal Dessaint sont parfois si sombres qu'ils en deviennent étouffants. Ce n'est pas le cas ici : les saillies, les personnages farfelus, le style soigné et le cadre toulousain agrémentent ce récit. Mon premier pas dans les terres toulousaines de l'oeuvre de Pascal Dessaint.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
InstinctPolaire
  25 juillet 2012
Qu'il est loin mon pays,
Qu'il est loin. Parfois au fond de moi, se ranime
L'eau verte du Canal du Midi
Et la brique rouge des Minimes
ô Moun Païs, ô Toulouse...
Les Toulousains – au sens large – ont plusieurs choses en commun. Cette chanson de Claude Nougaro entre autre qu'ils connaissent par coeur. Tous savent vous dire où ils étaient le 21 septembre 2011 à 10:17. et tous au moins une fois sont aller sauter sur la Place du Capitole – car qui ne saute pas n'est pas... - pour fêter l'un des multiples titres de leur club. Pascal Dessaint fait une belle addition : Toulouse et le milieu du rugby. Car s'il faut déchainer les passions autour de l'esprit de ce sport, c'est ici qu'il faut situer l'intrigue.
Maurice Tamboréro, demi de mélée du Racing Club Toulousain – sic -a pris la balle. Mais ici, par de référence sportive à une quelconque mechigue libérée d'un regroupement pour un jeu au près avec les gros – ceux qui déménagent les pianos – ou un jeu avec les gazelles au large – ceux qui en jouent... du piano – Tambo a pris une balle, non pas en cuir, mais chemisée de plomb. En plein coeur – localisation anatomique - , en plein coeur de Toulouse – localisation géographique -.La rumeur se répand et on en fait des galégeades dans les bistrots de la vie. Mais les plus terrible pour les gens d'ici, c'est qu'on a confié l'affaire à un étranger. Un commissaire de Dunkerque qui vit avec sa mère. Avant que le cadavre n'est eu le temps de refroidir, la liste des avertissements est déjà longue comme le bras... Mais vous pouvez pas comprendre si vous n'êtes pas d'ici. Chez nous le rugby, c'est plus qu'une religion, c'est une mystique.
Le commissaire non plus, il comprend pas. Mais son adjoint, c'est un ancien joueur qui connait bien le milieu. Il va bien lui expliquer et à vous aussi. Mais bon c'est pas pour ça que ce c.. de commissaire il va pas commencer par soupçonner les coéquipiers de Tambo.
Ici, le Rouge et le Noir, ce n'est pas avant tout le titre d'un roman de Stendhal. Ce sont les couleurs que tout le monde soutien. Alors bien sûr toutes ces explications que donne Dessaint : Les règles, les postes, l'état d'esprit du rugby, elles sont pour nous superfétatoires. Il en profite ainsi pour égratigner aussi le mythe : Rugbyman = bourrin sans culture. Mais il rappelle aussi que les rugbymen sont des hommes. Et parfois, comme les flics de ce roman, ils ont leurs faiblesses. Il commettent des erreurs. de celles qui conduisent à prendre une balle en plein coeur...
Un milieu qui n'est pas le cadre habituel du roman policier. Ça vous changera des mannequins assassinés, des tueurs en série de blonde à forte poitrine... Bourré de références pour les connaisseurs de la chose rugbistique. Une découverte de plus pour les autres : ce qui fait vibrer la Ville Rose. Dans tout les cas : Surprise !!!
Un seul mystère restera irrésolu : le titre " du Bruit sous le Silence "...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
lorenzopolis
  31 mars 2010
Paroles de rugbman : “Isole toi si tu veux, mais jamais seul.”
Une belle découverte pour les non-initiés de ce sport tellement merveilleux dans l'esprit, dans l'intelligence (si, vraiment mais je comprends parfaitement le scepticisme du profane), dans le respect et les joies qu'il apporte, loin des euphories arrogantes d'une victoire ou des viles haines des défaites dont le foot est aspergé.
Sous forme de gentil polar, situé dans la capitale de l'ovalie, il se laisse lire aussi agréablement qu'une bonne mousse se laisse partager après un bon match. En terrasse, sous le soleil. Et sans Delerm, toutes les gorgées sont bonnes...
Commenter  J’apprécie          50
celinezug
  26 décembre 2019
Le monde des valeurs et de l'école de la vie qu'est le rugby en prend un coup dans ce polar tendu. Un inspecteur du Nord y mène une enquête dans un milieu qui lui est ouvertement hostile. Cette école de la virilité où les hommes n'ont jamais de comportement lâche et méprisable est épinglée pour ses coups bas et son ostracisme.
Si le sport n'est pas exemplaire ceux qui le composent en sont tour à tour les victimes et les bourreaux.
À l'issue de cette lecture je suis un peu moins inculte en rugby mais toujours convaincue que c'est un sport violent dans lequel les hommes sont admirés pour leur résistance et leurs muscles plus que par leur finesse !
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
marina53marina53   05 mai 2020
- Depuis combien de temps êtes-vous à Toulouse, Verlande ?
- Vous le savez très bien, ça fera trois ans en avril...
- Notre ville vous plaît-elle ?
- Je m'adapte peu à peu...
- Vous étiez dans le Nord auparavant, n'est-ce pas ? Vous avez pu vous rendre compte que les gens ne fonctionnent pas tout à fait de la même manière ici...
- J'ai parfois du mal à les comprendre...
- Comment cela ?
- Ils vous prennent très vite dans leurs bras, on aurait tout aussi vite fait de croire que c'est à la vie à la mort, et puis soudain, au moindre pépin, il n'y a plus personne...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          193
marina53marina53   12 mai 2020
Elle me fit entrer dans un vaste séjour où une immense baie vitrée tenait lieu de mur. Nous étions au quatrième étage et le regard pouvait embrasser toute la banlieue jusqu'au-delà de Balma. La vue était belle, si tant est que l'on puisse considérer comme beau un paysage essentiellement composé de larges rocades et de lotissements s'étendant au petit bonheur la chance.
Commenter  J’apprécie          230
marina53marina53   05 mai 2020
Ça ne ressemblait pas à des œufs sur le plat, ça ne ressemblait pas non plus à une omelette, ce n'était même pas un mélange des deux, il fallait voir un peu la gueule des œufs. Elle avait ajouté du ketchup et, mise à part l'odeur de roussi, les morceaux de coquille aidant, le tout produisait l'effet d'un poussin éviscéré qui finirait de gigoter dans son jus.
Commenter  J’apprécie          180
InstinctPolaireInstinctPolaire   25 juillet 2012
- Je vais être sincère avec vous Monsieur Senet. Depuis qu'on m'a confié cette enquête, on essaie de me dire que le rugby serai comme une planète idyllique où régnerait la concorde, une planète merveilleuse où il n'y aurait jamais aucun problèmes et que, si d'aventure il y en avait, ça ne serait que pour le bonheur de tous... Ce que je sais, moi, c'est que souvent, dès lors que vous réunissez plus de deux personnes, quand bien même sont-elles animées du même esprit, liées par les même intérêts, à plus forte raison quand elles le sont, eh bien, c'est la merde... L'homme demeure une homme, rugbyman ou non. Vous y croyez vous en l'homme ?
- Oui, quand il joue au rugby...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
RenodRenod   25 septembre 2018
Je restai un moment sans bouger sur le trottoir. Dans la nuit, un flic en proie au doute ressemble ni plus ni moins à n’importe quel homme en proie au doute, qu’il fasse nuit n’enlève ou n’ajoute rien au problème d’ailleurs.
Je remontai mon col et repoussai l’idée que je faisais fausse route.
Commenter  J’apprécie          160

Videos de Pascal Dessaint (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pascal Dessaint
Un aller retour dans le noir 2018 - 10 ans - par Pascal Dessaint
autres livres classés : rugbyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Coupe du monde de rugby : une bd à gagner !

Quel célèbre écrivain a écrit un livre intitulé Rugby Blues ?

Patrick Modiano
Denis Tillinac
Mathias Enard
Philippe Djian

10 questions
844 lecteurs ont répondu
Thèmes : rugby , sport , Coupe du mondeCréer un quiz sur ce livre