AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2867468272
Éditeur : Liana Lévi (02/05/2016)

Note moyenne : 3.19/5 (sur 27 notes)
Résumé :
Sur les îles bretonnes, tranquilles ou pas, le vent est toujours coupable: des naufrages, des névroses et même des chutes du haut des falaises. Difficile pourtant de convaincre Edelweiss, de retour à Trevedic pour enterrer son père tombé du pic du Rat, de ce scénario. Ses doutes se renforcent lorsqu'elle remarque que les îliens ont étrangement changé leurs habitudes: ils ont repeint leurs maisons à neuf, possèdent des yachts rutilants ou encore des voitures de luxe ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
mollymon
  14 avril 2016
Écrites d'une plume alerte, lisibles sans effort, les cent cinquante sept pages de ce roman font suivre au lecteur la quête d'une jeune femme qui cherche à comprendre ce qui se passe dans sa petite île natale.
Après une absence une dizaine d'année, elle y revient dans de tristes circonstances mais ne peut s'empêcher de remarquer que tout n'y tourne pas rond. A commencer par la version abracadabrante qui lui est donnée sur les circonstances du décès de son père. Emporté par une rafale de vent ! Et puis quoi encore ?
Assaisonné d'une pointe d'humour un brin décalé, ce petit polar sans prétention se lit rapidement. Bien qu'il s'adresse à un lectorat adulte, il n'est pas sans rappeler les lectures d'enfance comme le club des cinq, Alice etc. C'est un peu naïf mais parfait pour un agréable moment de détente.
Commenter  J’apprécie          180
asnico
  21 juillet 2019
Une île bretonne isolée avec un pic particulièrement exposé au vent, c'est là que le père d'Edelweiss, journaliste parisienne, trouve la mort. C'est un accident ; telle est la conclusion de la police ainsi que celle de Paul, le frère de l'héroïne qui n'a jamais supporté cette île. Les autres habitants tiennent le même discours bien qu'une gêne les gagne lorsqu'ils se trouvent en présence d'Edelweiss. D'un autre côté, on ne sait jamais trop quoi dire à quelqu'un qui vient de perdre un proche.
L'accident devient de plus en plus suspect quand des balles de tennis avec des têtes de morts arrivent dans le jardin d'Edelweiss. de plus, l'héritage de papa est beaucoup plus conséquent que prévu. Papa était Maire, ça rapporte pas des masses. Et tous ces nains de jardin qui peuplent l'île, ils servent à quoi ? Et ces gens toujours plus fuyants…
L'affaire se corse lorsque c'est le petit ami d'Edelweiss, Walter, qui meurt lui aussi suite à une chute. Il était d'ailleurs complètement ivre alors qu'il ne boit presque jamais. Edelweiss voit son monde s'écrouler. Qui peut lui en vouloir à ce point ? Vu que la police ne veut pas aider, notre journaliste mènera sa propre enquête...
Le roman est court et offre un certain dépaysement. L'intrigue se tient mais la fin n'est pas crédible, c'est dommage. J'ai nettement préféré les mafieuses.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Jazzynewyork
  28 mai 2016

Ce livre est une véritable pochette surprise.
Tu y plonges ton regard et tu t'embarques pour une virée en Bretagne pleine de découvertes plus surprenantes les unes que les autres. Et il t'est impossible de le quitter sans arriver au bout pour connaître le fin mot de l'histoire. Un petit bonbon plein de saveurs, à la fois doux, piquant, tendre, parfois dur aussi, mais toujours agréable à savourer.
Vous allez découvrir ce qui attend Edelweiss, de retour à Tredevic, cette petite île qui l'a vue naître et où elle a grandi. Son retour a été hélas précipité pour enterrer son père.

"_ Je vous préviens, lâcha Jacques (le notaire) en ouvrant une très sérieuse mallette, vous allez avoir des surprises.
_ Vous nous avez préparé des pochettes-cadeaux pour nous consoler ? m'enquis-je d'un ton railleur.
_ Pas moi, mais votre père en quelque sorte."

Elle va y croiser des nains pas très loquaces et y retrouver ces îliens qu'elle a connus mais qui semblent bien différents voire même étranges, ainsi que sa meilleure amie enceinte.

"_ T'imagines, j'ai des couilles dans le ventre ?"

Mais chut ! Je vous invite à tenir compagnie à Edelweiss qui a du laisser son amoureux "un peu connard" à Paris et à savourer la plume de Pascale Dietrich, qui n'en est pas à son coup d'essai et du coup m'a donnée envie de découvrir son premier roman "Le Homard".
Une belle découverte, une belle surprise, un vrai bonheur de lecture, un feu d'artifices court mais explosif, un bouquet de fleurs de toute beauté pour le plaisir des yeux !
Une île bien tranquille qui ne connaît pas la crise...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
myriampele
  18 novembre 2017
Drôle d'île que celle-ci, battue par le vent, au large de Brest, mais sur laquelle pousse une végétation digne d'une île du Pacifique!
Drôle d'habitants, qui semblent fuir Edelweiss, pourtant fille d'ici, revenue enterrer son père, le maire de l'île.
Drôle d'histoire enfin, bien ficelée, avec ce qu'il faut de méchants et d'innocents (?)
Un bon moment à passer avec ce roman de Pascale Dietrich, surprenant à tous points de vue.
Commenter  J’apprécie          90
Jazzynewyork
  10 mai 2016

Ce livre est une véritable pochette surprise.
Tu y plonges ton regard et tu t'embarques pour une virée en Bretagne pleine de découvertes plus surprenantes les unes que les autres. Et il t'est impossible de le quitter sans arriver au bout pour connaître le fin mot de l'histoire. Un petit bonbon plein de saveurs, à la fois doux, piquant, tendre, parfois dur aussi, mais toujours agréable à savourer.
Vous allez découvrir ce qui attend Edelweiss, de retour à Tredevic, cette petite île qui l'a vue naître et où elle a grandi. Son retour a été hélas précipité pour enterrer son père.

"_ Je vous préviens, lâcha Jacques (le notaire) en ouvrant une très sérieuse mallette, vous allez avoir des surprises.
_ Vous nous avez préparé des pochettes-cadeaux pour nous consoler ? m'enquis-je d'un ton railleur.
_ Pas moi, mais votre père en quelque sorte."

Elle va y croiser des nains pas très loquaces et y retrouver ces îliens qu'elle a connus mais qui semblent bien différents voire même étranges, ainsi que sa meilleure amie enceinte.

"_ T'imagines, j'ai des couilles dans le ventre ?"

Mais chut ! Je vous invite à tenir compagnie à Edelweiss qui a du laisser son amoureux "un peu connard" à Paris et à savourer la plume de Pascale Dietrich, qui n'en est pas à son coup d'essai et du coup m'a donnée envie de découvrir son premier roman "Le Homard".
Une belle découverte, une belle surprise, un vrai bonheur de lecture, un feu d'artifices court mais explosif, un bouquet de fleurs de toute beauté pour le plaisir des yeux !
Une île bien tranquille qui ne connaît pas la crise...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
JazzynewyorkJazzynewyork   01 mai 2016
"Une île bien tranquille" de Pascale Dietrich (Editions Liana Lévi)



Ce livre est une véritable pochette surprise.

Tu y plonges ton regard et tu t'embarques pour une virée en Bretagne pleine de découvertes plus surprenantes les unes que les autres. Et il t'est impossible de le quitter sans arriver au bout pour connaître le fin mot de l'histoire. Un petit bonbon plein de saveurs, à la fois doux, piquant, tendre, parfois dur aussi, mais toujours agréable à savourer.

Vous allez découvrir ce qui attend Edelweiss, de retour à Tredevic, cette petite île qui l'a vue naître et où elle a grandi. Son retour a été hélas précipité pour enterrer son père.


"_ Je vous préviens, lâcha Jacques (le notaire) en ouvrant une très sérieuse mallette, vous allez avoir des surprises.

_ Vous nous avez préparé des pochettes-cadeaux pour nous consoler ? m'enquis-je d'un ton railleur.

_ Pas moi, mais votre père en quelque sorte."


Elle va y croiser des nains pas très loquaces et y retrouver ces îliens qu'elle a connus mais qui semblent bien différents voire même étranges, ainsi que sa meilleure amie enceinte.


"_ T'imagines, j'ai des couilles dans le ventre ?"


Mais chut ! Je vous invite à tenir compagnie à Edelweiss qui a du laisser son amoureux "un peu connard" à Paris et à savourer la plume de Pascale Dietrich, qui n'en est pas à son coup d'essai et du coup m'a donnée envie de découvrir son premier roman "Le Homard".

Une belle découverte, une belle surprise, un vrai bonheur de lecture, un feu d'artifices court mais explosif, un bouquet de fleurs de toute beauté pour le plaisir des yeux !

Une île bien tranquille qui ne connaît pas la crise...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
asnicoasnico   16 juillet 2019
Il ne faut pas chercher à aimer tout chez un homme. Je l'ai appris à mes dépens. Il faut en aimer une partie suffisante, au moins cinquante pour cent. Le reste, il faut parvenir à l'accepter, sinon c'est mort. (p 27)
Commenter  J’apprécie          71
rkhettaouirkhettaoui   02 juillet 2019
"Comme ça " était une expression typique d’ici qui voulait tout et rien dire, à la fois oui, à la fois non. C’était bien commode et cela s’accordait à toutes les situations. Au début, quand je m’étais installée à Paris, je l’utilisais encore fréquemment avant de m’apercevoir que cela agaçait les gens. Les continentaux aiment les réponses tranchées, ils ont une aversion pour les conversations floues, inefficaces. Ici, c’est à peu près l’inverse. Il faut dire que l’on dispose de davantage de temps, ce qui permet de s’égarer et d’y prendre plaisir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   02 juillet 2019
Je m’appelle Edelweiss. D’après mon père, c’est le nom d’une fleur magnifique que l’on trouve dans certaines montagnes. Cela veut dire « étoile d’argent ». Bien sûr, ce prénom évoque davantage à mes copains la marque de bière qu’une plante gracieuse et délicate. Je me console en me disant que ça pourrait être pire. J’ai une copine qui s’appelle Marie-Chantal et aurait préféré porter le nom de n’importe quelle gnôle. Ça n’est pas simple non plus de s’appeler Marie-Chantal.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
myriampelemyriampele   18 novembre 2017
A présent, le fossoyeur ensevelissait Papa à la pelle: finie la délicatesse des petites poignées de sable, on enterrait à tour de bras.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Pascale Dietrich-Ragon (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pascale Dietrich-Ragon
Susan, physicienne forte d'un pouvoir singulier, Dina et Alessia, héritières de la mafia, Lina, empêtrée dans les affaires d'une famille Rom, Naomi, détective privée spécialisée dans la recherche d'enfants disparus : les visages de ce Cercle polar sont tous féminins et traités sur tous les tons, de la comédie noire au thriller angoissant.
"Le pouvoir de Susan" de Peter Høeg (Actes sud) "Les mafieuses" de Pascale Dietrich (Liana Lévi) "Le gamin des ordures" de Julie Ewa (Albin Michel) "trouver l'enfant" de Rene Denfeld (Rivages/noir)
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3474 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre
.. ..