AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782020067102
155 pages
Éditeur : Seuil (01/02/1984)

Note moyenne : 3.66/5 (sur 19 notes)
Résumé :
À quoi servent nos morts si nous ne pouvons exhiber leurs reliques ? Au lendemain de la guerre d'indépendance, cet étrange raisonnement réveille les régions d'Algérie les plus reculées. Retrouver leurs morts, tel est le leitmotiv des survivants. Et sur les routes, on voit passer des convois de paysans, à la recherche des chers ossements, perdus bien loin de leurs villages dont ils sortent souvent pour la première foi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Gangoueus
  15 octobre 2017
En revenant d'Alger, je me suis lancé dans une lecture d'un des auteurs algériens que je souhaitais découvrir. Tahar Djaout. J'ai plusieurs ouvrages venus d'Algérie qui attendent que je les aborde comme Feraoun (Le fils du pauvre), Boudjedra (L'escargot entêté). J'ai été saisi par la lecture de la première page de ce roman de Tahar Djaout et je n'ai plus lâché ce roman...
On est suspendu sur les montagnes du nord de l'Algérie dans un village où le temps semble s'être arrêté. On a d'ailleurs du mal à poser des dates, des périodes. L'observation attentive de la prose poétique de Tahar Djaout nous fournira des éléments sur la démarche des chercheurs d'os. Une famille envoie deux émissaires à la recherche des ossements de l'un de ses hommes qui est mort pendant la guerre d'Algérie. le narrateur est un adolescent. Il s'agit du petit frère du mort. C'est à l'échelle de sa compréhension du monde que l'histoire de cette recherche nous est contée. Tahar Djaout ne propose pas une trame linéaire.
Un village suspendu sur les hauteurs de l'Algérie
La première partie du roman donne l'occasion à l'auteur de revenir sur le contexte socio-culturel et économique de ce village en terre berbère. Avec beaucoup de poésie, Tahar Djaout décrit la nature, les environs, le caractère hostile des lieux. Des scènes nous racontent l'immobilisme de la société, les abus de pouvoir de ceux qui sont en mesure de l'exercer. La question de la viande par exemple montre combien ce qui sonne comme une évidence pour beaucoup aujourd'hui fut l'objet d'une intense convoitise. Les focales de l'adolescent sur les pratiques des religieux et des abus de ceux qui ont une once d'autorité est très significative dans cette phase du texte. Dans le fond, il y a une forme de lucidité de l'adolescent qui observe les entourloupes des anciens, des religieux profitant de la crédulité de ces petites gens. L'immobilisme est vécu comme une tragédie. Les lieux où la parole est permise comme la djêma sont critiqués...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
rahmaninabila07
  02 mars 2019
#Ma_lecture :
Je viens de terminer ma dernière lecture de 2018 ... triste récit , mais ce qui m'a marqué le plus ... c'est la vison futuriste que développe l'auteur, j'en suis encore toute chamboulée, voilà un titre a ajouter à votre liste de lecture ;)
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
06651095560665109556   10 février 2018
Au lendemain de la guerre de l’indépendance, un village reculé dans le nord de l’Algérie cache entre ses montagnes une blessure irréfutable de ses jeunes hommes braves qui ont été cisaillés par la guerre en pleine floraison et les vieillards de ce village qui n’acceptent jamais cette morte-formalité qui d’après eux ne sert à rien et n’apitoie personne, alors que la djamaa c’est tout ce qui leur reste et ce qu’ils exigent qui on les y laisse somnoler en paix et en même temps ils ont crée une nouvelle habitude dans le village un sentiment de gène intenable et leurs discussions tournent autour les jeunes qui sont tombés en batail, ils revendiquèrent jusqu'à leurs derniers souffle une sépulture digne à ses morts c’est la seule chose qui peut les consoler. Une famille de ce village renvoie deux émissaires à la recherche des ossements de leur fils ainé, le narrateur de cette histoire est un adolescent kabyle et d’ailleurs c’est son frère qui est tombé aux champs d’honneur. Le narrateur et son compagnon qui ne connaissaient rien de cette vie absurde aient farfouillé dans les registres de morts. Cette histoire se présente sous forme d’une trame linéaire avec la dimension de l’hybridité ; un appel au contexte socioculturel, économique …etc. avec beaucoup de poésie. Il décrit la nature, les environs, l’immobilisation de la société et l’abus du pouvoir dans un style sérieux et ironique, à l’aide d’une formule d’humour noir qui souligné avec cruauté, amertume et désespoir contre ce village tyrannique et surtout un contraste contre ce voyage inutile. Cette supercherie qui a posé beaucoup d’interrogations ; pourquoi faire ce voyage pour ramener les cendres de ce qui ont souvent choisit la guerre pour s’échapper de leurs village natal. Un voyage qui s’est réalisé sous un appel digne et qu’il s’est clôturé sur une suspension ! Maintenant nous avons les os, ils s’entrechoquent comme des pièces de monnaie à chaque fois que l’âne trébuche ou borde les chemins encaissés.ils ont pénétré le village mais juste l’âne qu’est en vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
samir_t7samir_t7   03 mars 2018
On dit que ces jeunes paysans qui rejoignaient le maquis mouraient avec un courage exemplaire. Sublimes jeunes hommes ou pauvres jeunes hommes? Les voilà maintenant couchés sous la pierre immuable, les voilà de l'autre côté du souffle et du frémissement, eux qui n'ont même pas eu le temps d'apprendre ce que la vie peut donner de rire et d'émois à l'esprit et au corps de la jeunesse. Voici que ceux que la mort a fauchés deviennent chansons sur les lèvres des femmes et palabres éloquentes dans les assemblées mâles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Video de Tahar Djaout (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Tahar Djaout
Vidéo de Tahar Djaout
autres livres classés : algérieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox