AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782021024173
128 pages
Éditeur : Seuil (20/05/2010)
3.29/5   12 notes
Résumé :
Janvier 1912, sous une pluie diluvienne, Matisse arrive avec Amélie, son épouse, à Tanger.

Au cours des deux séjours qu’il y effectuera, il découvre peu à peu cette ville bâtie entre l’Atlantique et la Méditerranée et d’où il repartira avec une vingtaine de toiles, de dessins et une soixantaine de carnets et d’études.

Il y fera la connaissance de la lumière douce, des couleurs vives, de paysages luxuriants et de ses habitants, en majori... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
IreneAdler
  30 août 2012
Matisse a séjourné à Tanger en 1912. de ce voyage sont nés plusieurs tableaux, dont le portrait Zorah sur la terrasse. C'est à travers lui que l'écrivain Abdelkader Djemaï découvre le peintre.
Et c'est sous la forme d'une longue lettre qu'il s'adresse à lui, pour lui dire son admiration devant son oeuvre passé et à venir (privilège de celui qui écrit après la mort de l'artiste). Il évoque Tanger, sa lumière, son architecture, ses habitants ; la ville est un personnage. Il entrecroise son récit de souvenirs : son grand-père, sa propre enfance oranaise, pauvre. Une enfance pauvre, mais non triste, marquée par la nature, notamment le figuier du fond de la cour. Et la mer.
Un texte court placé sous le signe de la peinture et de la lumière.
Commenter  J’apprécie          120
roxaneboehm
  10 septembre 2012
Un beau texte qui m'a permis d'envisager Matisse, ses oeuvres, et la peinture en général sous un prisme nouveau.
Je ne connaissais que très peu les oeuvres citées, et je suis ravie de les découvrir par les mots d'Abdelkader Djemaï. C'est un bel exemple d'un riche échange entre la littérature et la peinture !
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
labsonlabson   16 février 2011
C'est Zorah, l'analphabète, qui m'a permis il y a une quinzaine d'années de mieux vous découvrir. Ma rencontre avec vous n'es s'est pas faire dans un musée ou au cours d'une conférence savante sur les ambiguïtés de l'orientalisme en peinture. Elle a tout simplement eu lieu, un jour de printemps, dans la bibliothèque Henri-Michaux, à Aubervilliers. En ouvrant par hasard un livre d'art, votre Zorah était là dans sa lumineuse évidence, sa grâce et sa fragilité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
roxaneboehmroxaneboehm   04 septembre 2012
Avant de manier, à la fin de votre existence, les ciseaux pour "tailler dans le vif de la couleur" de papiers gouachés, vous aimez également palper, sentir et découper les tissus. Car, pour vous, les matières doivent, comme les couleurs, "remuer le fonds sensuel de l'homme".
Commenter  J’apprécie          20

Lire un extrait
Videos de Abdelkader Djemaï (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Abdelkader Djemaï
Vendredi 8 mai 2009 Abdelkader Djemaï, romancier franco-algérien, vivant en France depuis 1993 après avoir dû fuir la guerre civile en Algérie, évoque l'exil contraint de l'écrivain, à travers la figure d'Albert Camus et sa propre existence. Il est l'auteur de Camus à Oran (1995) ; dernier roman paru : Un moment d'oubli (Seuil, 2009) dans le cadre du banquet de printemps 2009 intitulé " Exils et frontières"

Abdelkader Djemaï : Né à Oran en1948, Abdelkader Djemaï a été enseignant, journaliste et écrivain en Algérie. Il arrive en France en 1992, devant fuir la guerre civile algérienne, car il est menacé de mort. Son expérience lui inspire ses nombreux romans et récits. Son enfance et la guerre civile en Algérie constituent les thématiques de plusieurs de ses romans ; Eté de cendres (1995), Sable rouge (1996), 31, rue de l'Aigle (1998) qui forment une trilogie autour de la tragédie algérienne, ou encore Camping (2002). de même, le roman-photo : Un taxi vers la mer (2007) sur l'enfance en Algérie. Ensuite le déracinement, l‘exil et l'errance inspirent : Gare du Nord (2003), le Nez sur la vitre (2005) et enfin Un moment d'oubli (paru au Seuil cette année). La littérature française constitue pour lui un point d'appui essentiel. Et notamment la figure d'Albert Camus qui a lui-même vécu à Oran, est déterminante. Il a écrit Camus à Oran.
+ Lire la suite
autres livres classés : marocVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

littérateurs du XIXème siècle

Joyce a reconnu sa dette envers cet écrivain oublié pour l’utilisation du monologue intérieur dans l’écriture romanesque

Edouard Dujardin
Homère
Henry Céard

10 questions
131 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature française , 19ème siècle , Écrivains françaisCréer un quiz sur ce livre