AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Undertaker tome 1 sur 7
EAN : 9782505061373
56 pages
Dargaud (30/01/2015)
4.22/5   526 notes
Résumé :
Jonas Crow, croque-mort, doit convoyer le cercueil d'un ancien mineur devenu millionnaire vers le filon qui fit autrefois sa fortune.
Des funérailles qui devraient être tranquilles, à un détail près : avant de décéder, Joe Cusco a avalé son or pour l'emmener avec lui dans l'éternité. Pas de chance, le secret est éventé et provoque la fureur des mineurs d'Anoki City.
Comment laisser enterrer une telle fortune alors que pour survivre, eux suent sang et ... >Voir plus
Que lire après Undertaker, tome 1 : Le mangeur d'orVoir plus
Stern, tome 1 : Le croque-mort, le clochard et l'assassin par Maffre

Stern

Julien Maffre

3.97★ (1019)

4 tomes

Bouncer - Coffret : Intégrale 2 volumes par Boucq

Bouncer (Jodorowsky)

François Boucq

3.86★ (2353)

13 tomes

Duke, tome 1 : La boue et le sang par Hermann

Duke

Hermann

3.65★ (331)

7 tomes

Marshal Bass, tome 1 : Black & White par Kordey

Marshal Bass

Igor Kordey

3.82★ (437)

10 tomes

L'or et le sang, tome 1 : L'appel du large par Nury

L'or et le sang

Fabien Nury

3.95★ (337)

4 tomes

Critiques, Analyses et Avis (101) Voir plus Ajouter une critique
4,22

sur 526 notes
5
52 avis
4
37 avis
3
5 avis
2
1 avis
1
0 avis
Jonas Crow est croque-mort. Aussi, dès lors que quelqu'un passe l'arme à gauche, il s'en réjouit. On lui apprend qu'un certain Joe Cusco a besoin de lui à Anoki City. Une nouvelle toute fraîche et pas encore parue dans les journaux. Et pour cause: cet homme n'est pas encore mort! Lorsqu'il se pointe dans la riche demeure de cet homme puissant, il est convié à sa table pour parler affaires. Joe Cusco tient à régler, dans les moindres détails, son enterrement qui devrait avoir lieu sous peu. En effet, atteint d'une maladie incurable, il compte mettre fin à ses jours dès le soir-même. Propriétaire de mines d'or qui beaucoup trimé dans sa vie, il ne compte pas en laisser une pépite à quiconque. Ainsi, avale-t-il tout son or afin qu'il l'accompagne dans l'au-delà. Un repas indigeste pour certains, notamment l'un des employés de Cusco qui se doute d'une entourloupe, les mineurs qui réclament leur dû ou encore le shérif d'Anoki City...

Voilà un western qui reprend tous les codes du genre à savoir des bastons, des coups de feu, un héros peut-être pas si gentil, une belle nana, un shérif corrompu, des courses-poursuites, de l'argent... Mais la réalisation dynamique et envolée de ce premier volet ainsi que les planches de toute beauté en font un album passionnant, original et addictif. Flanqué d'un charognard et d'une belle Anglaise en la personne de Rose, employée chez Cusco, l'Undertaker est chargé de transporter le corps de ce dernier au filon "Red Chance". Or, ce corps bourré d'or sera l'objet de toutes les convoitises. L'on se prend d'affection dès les premières planches pour ce croque-mort qui, en plus d'être bel homme, fait dans l'ironie et l'humour. le scénario est enlevé, le rythme soutenu et les dialogues aux petits oignons. le tout servi par un dessin de toute beauté: un trait tout en finesse, un découpage dynamique, une large palette de couleurs.

Undertaker... une pépite!
Commenter  J’apprécie          630
Chanson pour une excellente BD western spaghetti...


Il descend de la montagne, en corbillard
Il descend de la montagne, en costard noir
Il descend de la montagne, et un vautour l'accompagne
Il descend de la montagne, pour q'ques dollars

Yippy yaya yippy yippy yée (X... autant que vous supportiez)

De bon' humeur, il va enterrer,
'n cadavre égoïste et fortuné
qui dans cet' p'tite ville minière,
de chercheurs d'or et de misère
...une histoire explosive, va déclencher

Yippy yaya yippy yippy yée (bis)

Avec grand plaisir j'ai aimé fréquenter
ce beau croque-mort bagarreur et renfermé
Les dessins détonent de vie (-euh)
dans les ocres et bleu-gris (-euh)
Et j'espère bientôt les retrouver !

Yippy yaya yippy yippy yée (*)


(*) pour vous faire sortir cette fichue chanson de la tête, il vous suffit d'aller gambiller la gigue ou vous précipiter sur le tome 2 qui vient d'être publié et qui s'intitule : "La danse des vautours".
Commenter  J’apprécie          644
Jonas Crow est chafouin.
Il a la sensation que personne ne l'aime. Pas franchement étonnant lorsqu'on exerce un métier qui vend du rêve en barre, croque-mort.
Ceci dit, Jonas Crow et l'humanité, c'est pas vraiment une histoire d'amour, alors...
Vivotant de-ci de-là, notre clown de service pense bien avoir mis la main sur un gogo de classe mondiale, Joe Cusco, exploitant millionnaire de mines d'or à ses heures perdues et futur client pressé de passer commande.
Une dernière volonté plutôt logique, être enterré dans le filon qui fit sa fortune.
Ouais, bon, pourquoi pas. Le temps de convoyer sa dépouille encore tiède et de toucher le pactole, pas de quoi claquer du fessier.
Huuum, nan, trop facile.
Le Cusco, radin comme pas deux, n'a rien trouvé de mieux que d'ingérer tout son or avant de faire le grand saut. La chose s'est ébruitée. Les ennuis se sont alors bizarrement démultipliés.

Undertaker, genre typique de BD qui vous file la grosse patate.
Des couleurs qui claquent, un graphisme travaillé, un scénario original et des réparties que l'on rêverait de voir transposer sur grand écran, rappelant ainsi les plus belles heures du genre, rien à retoucher, juste à déguster et prendre un panard monstrueux.

C'est cinq étoiles d'or au compteur, minimum...
Commenter  J’apprécie          509
Offert en cadeau dans un plan com de la SNCF ( ne me demandez pas pourquoi...) et vendu comme un nouveau Blueberry, comparaison pour le moins osée pour un vieux fan de l'inoydable lieutenant, j'ai donc attaqué avec une certaine circonspection le premier tome de cette série.

On comprend vite que cet undertacker anonyme Jonas Crow est un ancien soldat d'élite désabusé qui n'aspire maintenant qu'à devenir transparent, mais reste à son corps défendant un humaniste ("toi trop gentil") aspirateur à problèmes du type qui les trouve sans les chercher, comme Mike quoi (oui, depuis le temps que je suis ses aventures je me considère comme un intime de Blueberry).

Et c'est une bonne surprise. La BD surfe sur les classiques d'un western, or, poussière, petite pépée et violence, mais, mais... ( non Zorro n'est pas arrivé...) un scénario original se profile.

Je rajoute le clin d'oeil à Lucky Luke, l'undertacker Jonas Crow étant accompagné sur son corbillard d'un magnifique buzard à l'instar du croque-mort intervenant régulièrement dans les aventures de Luke (oui, depuis que je les suis, je me considère comme un de ses intimes).

Les dessins et colorations sont réalistes, les barbes non entretenues de quelques jours impeccables, bref in fine un moment réjouissant de découverte westernienne qui ne tombe pas dans le pastiche ; ne boudons pas notre plaisir ( et Mike n'est pas menacé !).

Je poursuivrai avec plaisir la série, en espérant qu'elle garde son originalité, car comptant à se jour 7 tomes, l'on se doute bien que la dernière case du premier ne signe pas la fin de l'aventure Jonas (oui je me considère déjà comme un intime, je n'ai plus le temps d'attendre 30 ans avant d'officialiser...).

Et au fait Mike et Luke, vous n'êtes absolument pas menacés, rangez les colts...
Commenter  J’apprécie          430
XIXe siècle, Far West. (Vous pouvez lancer la musique d'Ennio Morricone ^^) le croque-mort Jonas Crow accompagné de Jed son vautour de compagnie, est engagé dans ville minière d'Anoki City pour convoyer la dépouille du self made made Joe Cusco (oui, comme le dernier empereur inca dont on n'a jamais trouvé le trésor ^^). Sauf que comme personne ne parvient à mettre la main sur son magot, tout le monde se met martel en tête qu'il repose dans son cercueil en route vers sa dernière demeure, le Filon Red Chance...

Si vous avez vu déjà des westerns spaghetti, vous serez ici comme des poissons dans l'eau avec un magnat odieux, un shérif véreux, un ex héros de guerre vicieux, des personnages au caractère bien trempé mais au lourd passé, une évocation de la lutte des classes entre cynisme et humanisme, et des dialogues aux petits oignons qui filent les punchlines cultes…
Tous les codes de ce genre que j'adore sont bien maîtrisés et bien utilisés, après si vous n'aimez pas les westerns, ou si vous pensez qu'il s'agit d'un genre battu et rebattu qui n'a plus rien d'intéressant à apporter, et bien passez votre chemin car on ne vous oblige à rien hein !

Le talent du scénariste Xavier Dorison n'est plus à prouver, comme n'est plus à prouver son affection pour la culture populaire qui ici s'incarne dans le genre western. Comment est-ce possible que le cinéma ou la télévision n'ait jamais songé à l'engager ? (Ah on me souffle dans l'oreille qu'il ne serait pas bobo compatible et que cela ne l'intéresse pas de donner dans le soupe populiste)

A ses côté le dessinateur Ralph Meyer se régale ! Encrage et colorisation, à laquelle Caroline Delabie ajoute son aide, apporte un vrai plus à des personnages bien campés et un découpage de bonne aloi. Cela manque encore des gros plans et des panoramiques si chers à notre Sergio Leone bien aimé, mais cela ne va tarder soyons-en sûr… Si tout cela sent bon "Blueberry", "Bouncer", "Durango", le héros a comme de faux airs de Thorgal en mode Clint Eastwood… Que c'est bon tout ça ! Avec "Undertaker", Giraud et Charlier les papas de Myrtille peuvent être fiers de voir arriver un bel héritier.

Qu'est venue faire la belle et froide anglais Rose Prairie au fin fond du Wild West ?
D'où la bonne chinoise Lin tient-elle son assurance à toute épreuve ?
Qui est vraiment ce Lance Strickland de sinistre réputation ?
Rendez-vous dans le tome 2 ! blink
Commenter  J’apprécie          401


critiques presse (8)
LaLibreBelgique
03 janvier 2024
Le droit à la vie est au centre de ce récit d’une étonnante modernité.
Lire la critique sur le site : LaLibreBelgique
BulledEncre
02 février 2017
Un voyage mouvementé dans un Far West réaliste où les personnages deviennent rapidement familiers.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Bedeo
18 juin 2015
Tout en respectant les codes du genre Undertaker réussit à sortir des sentiers battus pour nous proposer un variation détonante.
Lire la critique sur le site : Bedeo
LesEchos
25 mars 2015
Les traits sont anguleux et les personnages un peu caricaturaux, mais Oger donne une vie intense à ses héros dans cette BD en un tome.
Lire la critique sur le site : LesEchos
BoDoi
02 mars 2015
Dans un registre grand-public rendu compliqué par l’abondance des sorties, le duo Dorison/Meyer réussit donc l’exploit d’enthousiasmer encore pour une forme classique. Il ne suffit pas de grand-chose en apparence : un scénario solide, des dialogues vifs et justes, un dessin plaisant et sans fausse note [...] et un rythme enlevé.
Lire la critique sur le site : BoDoi
BDGest
03 février 2015
La situation oblige Xavier Dorison à s’arracher et à sortir des sentiers battus et rebattus du western. Il faut reconnaître que l’homme a de l’imagination et le scénariste du talent, car en reprenant les codes du genre (peut-il en être autrement ?), il en propose une variation pleine de saveurs.
Lire la critique sur le site : BDGest
Auracan
02 février 2015
Tout en gardant son identité, le dessin de Ralph Meyer lorgne vers celui de Gir, les ambiances et même la palette de couleurs évoquent les pistes parcourues par Mike S. Donovan. Pourtant, Undertaker possède sa propre originalité. Le héros, d'abord, et sa profession, propice au développement d'un humour noir et pince-sans-rire. Un humour qui ne manque pas, au second degré, dans les 54 pages de ce premier épisode.
Lire la critique sur le site : Auracan
Sceneario
16 janvier 2015
Le Mangeur d'or, premier tome de la série Undertaker, est une oeuvre que je vous recommande sans hésiter un instant. Une des belles surprises de ce mois de janvier 2015. Un western qui risque de marquer son époque, vous verrez !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (53) Voir plus Ajouter une citation
Le croque-mort :
-"J'ai fait aussi vite que j'ai pu M'Dame, mais faut compter une journée de route depuis Lancaster. Cela dit, vous êtes tombés pile au bon moment, j'ai rentré du sapin bien sec et sans noeuds. Alors, pour les funérailles de Mr Cusco...
Rose :
- Navrée de vous décevoir, Monsieur... Mais, Monsieur Cusco est loin d'être mort.
Le croque-mort :
- Ah? Et ça peut s'arranger?" (P.9)
Commenter  J’apprécie          170
- Après avoir laissé un homme sans lever le petit doigt, comment imaginez-vous votre-vie ?
- Longue
- Peut-être. Mais ce sera comme une écharde. Au début, c’est douloureux. Après, on croit qu’on peut l’oublier. Et puis un jour, elle commence par pourrir et elle finit par vous tuer.
Commenter  J’apprécie          190
Dieu a dit : " Même pour tout l'or du monde, tu n'enverras pas tes gosses crever comme des cons en creusant des trous à rats."
Saint Paul aux Californiens. Chapitre 4, Verset 2.
Commenter  J’apprécie          210
- Jonas Crowe : Damned ! T’attendais quoi pour tirer ?!
- Mademoiselle Lin : Avant devenir criminelle, moi vouloir être sûre… que toi valoir le coup.
Commenter  J’apprécie          230
- Attends !? Tu donnes un putain de T-Bone à un putain de vautour ?
- J’vais pas lui donner de la salade.
Commenter  J’apprécie          250

Lire un extrait
Videos de Xavier Dorison (80) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Xavier Dorison
GLÉNAT MASTERS - CARTE BLANCHE À XAVIER DORISON
Le samedi 2 mars, les éditions Glénat et Xavier Dorison vous donnent rendez-vous au Sel de Sèvres pour le Glénat Masters. 9 auteurs de bande dessinée de renom pour des masterclass d'exception !
Au programme : Xavier Dorison Aurélie Neyret Alex Alice Nicolas Pétrimaux Juanjo Guarnido Matthieu Bonhome Virginie Augustin Mathieu Lauffray Thimothée Montaigne
Entrée libre et gratuite* Au Sel de sèvres - 47 Grande rue - 92310 Sèvres Librairie présente sur place**
En savoir plus : https://www.glenat.com/actualites/glenat-masters-carte-blanche-xavier-dorison
* Dans la limite des places disponibles **1 achat à la librairie = 1 ticket pour une signature
+ Lire la suite
autres livres classés : croque-mortsVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus



Lecteurs (995) Voir plus



Quiz Voir plus

Le château des animaux

Comment s'appelle l'héroïne ?

Miss Bengalore
Miss France
Miss Dengalore

10 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Le château des animaux, tome 1 : Miss Bengalore de Xavier DorisonCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..