AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Bajram Denis (Autre)Cossu Brice (Autre)Sentenac Alexis (Autre)
EAN : 9782505078463
168 pages
Éditeur : Kana (15/10/2021)
4.69/5   8 notes
Résumé :
La guerre entre les forces de Véga et Goldorak est un lointain souvenir. Actarus et sa soeur sont repartis sur Euphor tandis qu'Alcor et Vénusia tentent de mener une vie normale. Mais, des confins de l'espace, surgit le plus puissant des golgoths : l'Hydragon. Alors que le monstre de l'ultime Division Ruine écrase les armées terriennes, les exigences des derniers représentants de Véga sidèrent la planète : sous peine d'annihilation totale, tous les habitants du Japo... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Imaginoire
  18 octobre 2021
Cinq passionnés, talentueux représentants du 9ᵉ art, qui s'attaquent à un mythe pouvaient soit nous enchanter, soit nous décevoir. Ils ont fait mieux et nous offrent un chef-d'oeuvre.
Ils l'ont tellement aimé qu'ils sont, en partie grâce à lui, devenus scénaristes ou dessinateurs de BD. Passionnés, certainement nostalgiques, ils ont rêvé d'une suite. Courageux et assurément un peu fous, ils ont osé la faire.
Alors que la guerre entre Véga et Goldorak est un lointain souvenir, que la Terre est en paix, qu'Actarus et Phénicia sont repartis sur Euphor et que Vénusia et Alcor mènent une vie normale, surgit l'Hydragon, le plus puissant des golgoths que tout le monde pensait disparus. Dans ce chaos inattendu, les armées terriennes sont écrasées et les survivants de Véga laissent un ultimatum, le Japon doit être entièrement évacué sous sept jours sous peine d'annihilation totale. Il ne reste qu'un espoir… Goldorak.
Un peu plus de cent planches, toutes plus belles les unes que les autres alternant entre sublimes créations et reproduction de scènes de l'époque où nous découvrions sur l'unique écran de la maison, cet animé japonais. Et, ici, pas besoin de version audio, la réalité est augmentée naturellement. Les bruitages, les voix des personnages résonnent en nous, au son des Planitrons, Fulguro Poing, Astéro Hache, Corno Fulgur, Métamorphose, Goldorak Go !!!
Les auteurs ont réussi le pari fou de rendre un hommage géant à l'oeuvre de Go Nagai en fraisant renaître le robot géant quadragénaire tout en respectant l'original tout en véhiculant de nobles messages, tels que la protection de notre fragile planète, la nécessité du vivre ensemble entre les peuples ou que la violence n'est pas la seule solution aux maux qui nous menacent.
Cet album nous offre l'immense bonheur de retrouver Actarus, Alcor, Vénusia, Phénicia, sans oublier Procyon, Mizar, Banta et Rigel. Des retrouvailles tellement inespérées que les Fatals Picards chantaient « Goldorak est mort ».
En bonus, une trentaine de pages ajoutées à la fin de l'ouvrage nous permettent de prolonger l'expérience en immersion dans l'atelier des artistes, de la genèse de ce projet aux souvenirs d'enfance des auteurs.
Alors merci Xavier Dorison, d'avoir eu la folie de penser que leur retour était possible et bravo à Bajram, Cossu, Sentenac et Guillo de l'avoir suivi dans cette folie.
Lien : https://imaginoire.fr/2021/1..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          252
UnKaPart
  14 octobre 2021
À la fin du 74e et dernier épisode de Goldorak, tout était réglé. Les forces de Vega vaincues, la base de la Lune noire détruite, la Terre sauvée. The end. Actarus s'en repart sur Euphor avec Phénicia, qui balance en arrivant en vue de la planète “maintenant, nous allons tout pouvoir recommencer”. Vu ce qu'on nous avait raconté au long de la série, j'avais toujours cru Euphor calcinée de fond en comble par Vega et je me suis toujours demandé ce que Phénicia comptait recommencer. Pas repeupler la planète à deux avec Actarus, j'espère, ils sont quand même frère et soeur…
‘Fin voilà, c'était fini, terminé, bouclé.
Quarante ans plus tard dans le monde réel, dix dans celui de Grendizer, il revient, il revient pour les enfants de la Terre. Ah non, ça, c'est Albator. N'empêche qu'il repointe le bout des cornes, le Goldo, dans une suite made in France approuvée par le créateur nippon du robot géant.
Goldorak, Gō (Nagai) !

Une suite à Goldorak, c'était risqué. L'oeuvre et le personnage sont cultes, avec dans l'Hexagone un poids générationnel énormissime, que même Harry Potter n'atteint pas. En même temps, je vois pas comment, en agitant une baguette en bois et en déclamant du latin de cuisine, un mioche binoclard tiendrait plus de trois secondes face à un fulguro-poing… Moins vingt pour Gryffondor et retourne chez mémé, petit Potter empoté !
Or donc, les auteurs avaient zéro droit à l'erreur sur ce coup, sans quoi le fulguro-poing, c'était pour leur pomme jusqu'à les réduire en compote.
Alors verdict ?

Bel engin, déjà, que cet album. Cent soixante-dix pages au compteur (dont une trentaine de making-of en bonus de fin avec croquis, storyboard, travaux préparatoires, commentaires…), voilà qui laisse de la place pour développer un récit avec un début, un milieu, une fin, et pas juste torcher un épisode à la va-vite. le tout pour un prix très correct de 25 balles.
Pour les Hibernatus qui auraient passé les quarante dernières années dans un caisson cryogénique et n'auraient jamais entendu parler du géant de fer, l'album s'ouvre sur un résumé d'une page de la série, à la fois complet et synthétique, histoire de ne pas décoller les mains vides.
Et c'est parti pour une nouvelle aventure !
Et un nouveau graphisme. Si vous vous attendez à retrouver Actarus, Goldo, Alcor, Vénusia et toute la clique comme au temps de votre jeunesse perdue, vous allez être déçus ou à tout le moins surpris. Est-ce un bien ou un mal ? Ni l'un, ni l'autre. Juste différent et affaire de goût. Perso, je n'aurais sans doute pas accroché à du graphisme old school, ou alors juste par nostalgie, faute de voir l'intérêt de proposer la même chose que dans les années 70-80. Ressortir le truc à l'identique ? Pour quoi faire, puisque ça a déjà été fait ? Pis bon, le monde du dessin a changé en quarante ans, les styles ont évolué, se sont hybridés au contact les uns des autres. Ce Goldorak en est la preuve, avec son cocktail franco-belge, comics, manga, un peu de tout, de tout un peu. Dans d'autres mains, le résultat aurait pu donner un immonde gloubiboulga, là ça en jette !

L'histoire… Les forces de Vega sont de retour et, ô surprise (ou pas), attaquent la Terre. Plus précisément, elles tombent sur le râble du Japon… dans un joli pied de nez à la VF du dessin animé où toute référence au Pays du Soleil levant avait été gommée.
On redécouvre un à un les personnages (Vénusia, Alcor, Procyon, Mizar, Rigel), qui se redécouvrent eux-mêmes les uns les autres, chacun étant parti vivre sa vie après la fin de la guerre contre Vega en perdant le contact avec le reste de la bande, à la manière du Club des Ratés dans le Ça de Stephen King.
Démarrage classique pour une suite, mais qui fonctionne bien pour refléter l'écoulement du temps et l'évolution des protagonistes depuis le dernier épisode de l'animé. Et le procédé fonctionne d'autant mieux pour les dinosaures de ma génération, parce que c'est pareil pour nous : les jeunes téléspectateurs d'antan ont tracé leur voie, les contacts avec nos idoles d'enfance se sont distendus pour relever du souvenir, loin du rendez-vous quotidien devant Récré A2.
Le temps a passé, pas pour le meilleur… Mais quand il s'agit de ressortir Goldorak, les liens se renouent. Et j'espère que ce sera le cas pour le lectorat avec cette renaissance de l'homme de fer et de son pilote d'Euphor, qui mérite un succès.
Pari réussi ! le scénar est bon, le dessin magnifique, il y a de la thématique et des nuances de gris, pas juste une gentille histoire pour les tout-petits. Les auteurs prennent soin de tout bousiller au début pour bâtir leur propre récit, tout en respectant le matériau de Nagai, le mythe Goldorak, les gimmicks de la série (l'OVT d'Alcor flingué en deux secondes de combat, le saut dans le vide-ordures, le tour de fauteuil…). Ça donne quelque chose d'un peu différent de quand on était petit mais avec la même saveur.
“Nous ne sommes plus seuls”, comme dit si bien Actarus.
Lien : https://unkapart.fr/goldorak..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
marietjf
  14 octobre 2021
C'est l'heure de la séquence nostalgie… 1978, j'ai 7 ans et je me presse de rentrer de l'école pour regarder la série animée qui révolutionne le goûter des écoliers… J'en garde un souvenir ému… et je ne souhaite pas le chambouler ce souvenir. Je n'aurais donc probablement pas lu cet album si je n'avais pas senti la sincérité de Xavier Dorison, évidente dans le courrier ému qu'il a envoyé à Go Nagaï pour lui présenter ce projet (voir cahier final).
J'ai donc tenté de renouer avec mon passé… et ça a fonctionné ! Quel plaisir de retrouver ces personnages d'autant qu'ils ont vieilli, évolué… Quel bonheur de revoir ce robot et son vocabulaire associé…. (je vous passe les Fulguropoing et autre Retrolaser…)
J'ai beaucoup aimé l'histoire, son lien avec des problématiques contemporaines, son écueil évité du manichéisme, j'ai aimé les doutes et les failles d'Actarus, j'ai aimé la relation entre Alcor et Vénusia, j'ai aimé aussi le rôle crucial de Phénicia, la soeur d'Actarus.
Le dessin est beau et puissant.. L'esprit de la série est bien là, respecté tout en apportant une touche de modernité et de complexité bien appréciable.
Au final, ce retour est une réussite, il faut féliciter cette équipe de fans qui a osé s'attaquer au mythe…et je signerais bien avec eux pour une suite que la fin de cet album pourrait bien laisser envisager…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
gyselinck_dominique
  18 octobre 2021
Une envie grosse comme ça de revoir un des héros de mon enfance, et une appréhension toute aussi légitime pour voir à quelle sauce les auteurs ont traité (ou maltraité) le Prince d'Euphor et son Goldorak.
Et bien pour moi, c'est un succès total !!
Cet album est bien digne du héros, de mes souvenirs et de son créateur Go Nagai !!
On y retrouve en effet tous les acteurs de la série initiale, même si le temps a passé, ils sont tous bel et bien présents, avec des fortunes diverses, ils se retrouvent pour affronter les derniers rescapés de la planète Stykadès,
Une ultime attaque sur le Japon et par extension, sur la planète Terre, des forces de Véga et de sa Division Ruine, commandée par le général Arkhen.
Mais face à l'ennemi, les plus gros soucis que le professeur Procyon et son équipe doivent gérer viennent du commandement militaire japonais.
Parviendront-ils à s'unifier pour faire face à la menace extra-terrestre avant qu'il ne soit trop tard ?
Commenter  J’apprécie          40


critiques presse (3)
LeParisienPresse   19 octobre 2021
Un album très réussi et forcément un peu nostalgique.
Lire la critique sur le site : LeParisienPresse
Sceneario   19 octobre 2021
Ce Goldorak est LA surprise du mois d'octobre 2021, la bande dessinée à ne pas manquer ! Un dossier très fourni se trouve à la fin de l'album. Vous y trouverez les divers travaux préparatoires à cette bande dessinée. Et, de plus, c'est passionnant à lire et à voir. Goldorak est donc la bande dessinée à se procurer sans hésiter ce mois-ci, une oeuvre que vous lirez et relirez de nombreuses fois, pour votre plus grand bonheur !
Lire la critique sur le site : Sceneario
ActuaBD   07 octobre 2021
Une réussite, incontestablement, qui n’attirera sans doute pas un public jeune qui n’a pas connu la série mais qui comblera et qui surprendra celles et ceux chez qui résonne, dans un coin de leur tête.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
gyselinck_dominiquegyselinck_dominique   18 octobre 2021
Le message est très simple... ils sont revenus.
Commenter  J’apprécie          30
julienraynaudjulienraynaud   02 octobre 2021
c'est tellement lugubre que tu plaindrais presque Véga d'avoir dû habiter ici !
Commenter  J’apprécie          50
julienraynaudjulienraynaud   02 septembre 2021
Je suis le dernier rempart face aux forces de Véga !
Commenter  J’apprécie          71

Lire un extrait
Videos de Xavier Dorison (56) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Xavier Dorison
La BD Goldorak arrive le 15 octobre !
Un album one-shot de plus de 120 pages pour une histoire inédite, prenant place après la trame du dessin animé !
Aux commandes : 5 auteurs passionnés travaillant main dans la main avec Go Nagai : Xavier Dorison, Denis Bajram, Brice Cossu, Alexis Sentenac et Yoann Guillo.
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura






Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3703 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre