AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782226426611
134 pages
Albin Michel (02/11/2017)
3.35/5   17 notes
Résumé :
« Je sentais la pointe du crayon repérer les marques du temps, des épreuves, du chagrin... Un homme était en train d'écrire sur moi. De travailler sur ma peau. De marquer son territoire... »Avec son acuité bouleversante et son humour décapant, la romancière de La Fille du rang derrière (prix Goncourt du Premier roman) et de Tartelettes, jarretelles et bigorneaux (prix Roger Nimier) nous raconte comment une femme toute simple, en décidant de se métamorphoser, va bous... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
lyoko
  07 août 2018
Un roman constitué de 3 personnages principaux.
Thérèse, une mamy qui après s'être oubliée espère que la chirurgie esthétique lui permettra de revivre grâce au regard des autres. Une Emma Bovary en devenir.
Pierre , le chirurgien en question, blasé qui court les femmes et les rejette selon ses envie.
Louise , abandonnée par sa mère et élevée par ses grands parents, qui donnerait tout pour le bonheur de sa mamy.
Un roman agréable qui se lit vite , qui nous renvoie a nos démons face à notre jeunesse perdue. Personnellement je reste un peu dubitative face a cette recherche de jeunesse, de séduction dans du faux et du remodelé, car j'ai du mal a comprendre cette façon d'être. Néanmoins quand je discute avec mes collègues c'est indéniable je suis une extraterrestre parmi elles. J'avoue que je préfère le naturel , même en ce qui concerne la coloration des cheveux. J'ai toujours eu du mal à comprendre ces dames de 80 ans aux cheveux blonds platine ou noir corbeaux (par exemple). Et en ce qui concerne la chirurgie esthétique , pour moi, elle ne devrait être que réparatrice.
J'ai donc eu énormément de mal à rentrer dans la peau de Louise, et son côté superficiel
Néanmoins l'auteure aborde le sujet d'une façon originale et humaine. On retrouve différents caractères et façon d'être dans les personnages. Dans ce roman court (130 pages environ) l'auteure arrive a faire évoluer ses personnages de façon magistrales.
Un bon roman, qui pousse un peu a la réflexion, même si je l'aurais préféré plus incisif.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          490
StephG54
  09 mars 2020
C'est un petit roman divertissant qui parle de la peur de vieillir, de la recherche de la jeunesse notamment par la chirurgie esthétique.
Les différents points de vue des trois personnages sont intéressants, émouvants par moments et drôles à d'autres.Louise m'a le plus touchée car elle est prête à tout pour aider sa grand -mère.
La plume est très agréable.
Bon moment de lecture .
Commenter  J’apprécie          90
Varaha
  20 août 2019
J'ai choisi ce livre pour sa couverture, souriante et colorée, assez opposée au titre contenant le terme « suicide ».
Le ton est un peu blasé, très réaliste au début du roman.
« Il se sent impuissant, mais incapable de ne pas les aider. Toujours cette peur qu'elles en finissent avec la vie, cette peur de ne pas avoir été là pour empêcher leur geste. »
Puis on découvre le personnage suivant et le ton change en devenant plus rêveur, optimiste.
« Il est peut-être trop tard pour devenir superficielle, cela demande tellement d'énergie, l'apprentissage est si long. Il faut oublier la compassion, le don de soi, la générosité, le quotidien, et surtout ne s'émouvoir de rien. Regarder les autres sans les voir, s'émerveiller de ce qu'ils disent sans leur prêter attention, rire de tout et de rien avec grâce et charme. Je n'y arriverai jamais. »
On oscille entre naïveté infantile et résignation adulte, les différents points de vue de chaque narrateur sont rafraîchissant et donnent le sourire.
J'ai beaucoup ri en lisant ce livre, même si tout n'est pas forcément drôle, il vaut parfois mieux en rire...
« Je sais aujourd'hui que l'on existe - enfin, que l'on est remarqué, regardé - uniquement en fonction de ce qui peut servir aux autres. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
voleusedereve
  21 novembre 2017
C'est un livre bien sympathique et très rapide à lire. 
L'histoire nous parle de 3 personnages principaux :
Thérèse : C'est une femme d'âge mûr qui souffre de ne pas être regardée (ou plutôt ne pas être remarquée) lorsqu'elle se promène dans la rue. Elle se trouve banale.
Louise : C'est la petite-fille de Thérèse. Elle a été élevée par celle-ci et s'inquiète de sa nouvelle obstination à vouloir changer.
Pierre : C'est un séduisant chirurgien esthétique. Il a une quarantaine d'années et se complet à plaire aux femmes et à prendre du plaisir avec elles.
C'est une aventure humaine qui nous fait vivre du point de vue de nos trois protagonistes. L'auteur emploi la narration en tant que spectateur du déroulement de l'histoire. 
Le récit est court car il comporte moins de 140 pages, cependant il est vraiment agréable à lire. On passe d'un personnage à l'autre, d'une tranche d'âge à l'autre et je trouve çà super intéressant de mêler les générations.
Les personnages sont réalistes et on peut s'imaginer facilement les scènes car au final, on se rend compte que tout çà pourrait se passer en bas de notre rue.
Le "problème" de l'âge nous fait réagir quant à la façon dont nous nous voyons mais également de la manière dont nous voyons les autres, aussi bien ceux qui nous entourent que ceux que l'on croise au cours de nos journées. Faisons nous assez attention aux autres ?
Evidemment, c'est un livre divertissant et non pas un manuel de psychologie. L'histoire est intéressante et drôle. Surtout le personnage de Louise que j'ai beaucoup apprécié tant elle est prête à tout pour aider sa grand-mère. Elle est vraiment adorable et futée, quoi que ! ^^
La plume de l'auteur est fluide et le vocabulaire est simple, bien que parfois un peu cru Bien que le livre soit multi-générationnel, je le conseille à un public averti car on y trouve quelques vulgarités mais rien de bien méchant pour des personnes de 16 ans et +. 
Lien : https://voleusedereveblog.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Aufildeslivres
  28 novembre 2017
En quelques heures j'ai dévoré ce court roman de 136 pages, captivée par l'histoire de Pierre, le chirurgien blasé, Thérèse, sexagénaire qui voulait exister et Louise, sa petite-fille, midinette au grand coeur. Je n'ai pas retrouvé, dans cet écrit, l'humour décapant annoncé par la 4ème de couverture, mais j'ai bien ressenti l'acuité bouleversante de l'auteur. Avec beaucoup de finesse, Françoise Dorner aborde le temps qui passe, la vieillesse, la décrépitude du corps, les doutes, les stigmates du vécu, ceux des chagrins, de l'expérience, des espoirs. Elle raconte le regard des autres, celui des proches, celui de la société, celui des absents, le besoin de reconnaissance – exister au travers des autres, exister par les autres, exister pour les autres. Elle évoque les blessures. Et l'amour. L'amour qui rend courageux, qui ose, qui transcende. L'écriture est fluide, légère, habile. On passe de l'un à l'autre, de l'une à l'autre, du je au elle, du il au elle, du elle au je. Les mots s'entrelacent. On côtoie la vie, la richesse, la pauvreté, la culture, l'indifférence, le couple, l'argent, les rêves et le désir. 136 pages, si peu, et pourtant tant de choses sont dites.
Un petit roman émouvant que j'aurais aimé poursuivre, encore et encore, partager l'existence de ces personnages attachants, connaitre la suite, vibrer encore un petit peu. Un coup de coeur.

Lien : http://aufildeslivresblogetc..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
lyoko
lyoko  
Toutes ces vies différentes qu'elle côtoyait se ressemblaient, finalement. Les mêmes malheurs, les mêmes joies, les mêmes envies, les mêmes déceptions. Ce qui revenait couramment chez les gens qui avaient déjà fait le plus gros du chemin, c'était leur obligation de faire tant d'efforts pour qu'on ne les oublie pas, de sourire pour continuer à être bien vus, même si le fond était profondément désenchanté. Ils ne pouvaient plus se permettre de faire des vagues, de montrer leur vrai caractère alors, ils composaient, ils faisaient comme si, et cela leur permettait de continuer à être acceptés en société. Mais était-ce une vie de donner le change ?
Commenter  J’apprécie          340
Varaha
Varaha  
Je trouve qu’elle aurait pu laisser un mot. « Merci. » Ou « Pardon ». C’est la désinvolture qui me blesse, moi, chez les gens. Le reste, j’en ai pris mon parti. 
Commenter  J’apprécie          10
Varaha
Varaha  
Elle venait de comprendre que le regard des hommes, qui personnellement la gavait si souvent, pouvait faire très mal quand il ne se posait jamais sur vous. 
Commenter  J’apprécie          00

Video de Françoise Dorner (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Françoise Dorner
Un livre en lumière : Françoise Dorner parle de son dernier roman, Magic Retouches, paru le 7 janvier 2009 aux éditions Albin Michel.
© T2andCo - 2009
autres livres classés : leçon de vieVoir plus





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
18654 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre