AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782266265171
304 pages
Pocket (13/10/2016)
3.06/5   9 notes
Résumé :
Nous sommes en 2048. Les états ont décidé de remplacer les guerres par des combats à l'allure de jeux du cirque : la Guerre Nouvelle. Ces luttes entre nations, aux enjeux parfois dérisoires sont formatés et se déroulent comme des rencontres sportives. Hypermédiatisés, ils ont donné naissance à une caste de soldats, nouveaux héros richissimes qui mettent leur vie en jeu à chaque nouveau combat. Afin de dépasser leur peur, de développer leur agressivité et de décupler... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
encoredunoir
  27 octobre 2015
En 2048, la guerre c'est cool. C'est cool pour ceux qui la regardent pour ce qu'elle est devenue, un règlement des conflits interétatiques par voie de téléréalité, et c'est cool pour ceux qui la font, comme le héros du roman et son compagnon Gros Luc, grassement payés et chargés comme des mules avec une drogue de synthèse, le micron noir. le problème, c'est que Gros Luc a mis un doigt dans le trafic en jouant les intermédiaires entre la Famille, organisation criminelle nimbée d'une aura vaguement révolutionnaire dans ce monde où la population, paupérisée, en veut à ses dirigeants, et Nathan Elmar, un officier intégriste chrétien de l'armée de la Fédération. Ainsi s'engage une traque dont le héros, son père et son ami, dans un monde ultra surveillé et ultra divisé, sont les proies.
Pour diverses raisons – et ma méconnaissance du genre n'est certainement pas la moindre – j'ai toujours un peu de réticence à me lancer dans la science-fiction en général, et française en particulier. Mais le fait est que l'argument du roman, cette Guerre Nouvelle dans un monde qui nous est étrangement proche, finalement, avait quelque chose de séduisant.
Et en effet, ça fonctionne on ne peut mieux. D'abord parce que Michel Douard sait mener efficacement le récit de la traque, enchaînant les différents points de vue pour révéler petit à petit le rôle de chacun et faire monter le suspense. Ensuite et surtout parce qu'il livre là un récit uchronique particulièrement réussi en ce qu'il est fait avec finesse. En dehors de la Guerre Nouvelle, qui nécessite un minimum d'explication pour poser le sujet du roman, l'auteur, pour créer ce monde si proche de celui que nous connaissons et pourtant bien différent, joue sur de petits détails : l'importance de ces drones omniprésents, le réchauffement climatique qui transparaît à travers les descriptions, une jeune fille défigurée par la chirurgie esthétique… Tout cela, fait sans jamais verser dans la démonstration laborieuse, crée plus qu'une atmosphère, un monde que l'on reconnaît alors qu'il nous est étranger.
Palpitant, violent et par bien des aspects fascinant, Micron Noir est une réelle réussite du genre. Et le premier roman de Michel Douard, Chinese Strike, qui repose depuis plusieurs mois sur mes étagère et paraît simultanément en poche sous le titre Mourir est le verbe approprié (Pocket), remonte dans mes projets de lectures.

Lien : http://www.encoredunoir.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Stodena
  26 novembre 2016
Voilà un livre que je voulais lire depuis longtemps. C'est enfin chose faite, et j'espère que vous ne tergiverserez pas autant que moi avant d'ouvrir le livre.

Anticipation, … ou polar ? Pourquoi choisir, quand ce livre, c'est justement l'occasion de faire d'une pierre deux coups. Les deux genres sont loin d'être antinomiques et ce livre en est la preuve. Ne vous fiez pas à la couverture de ce livre, ni à celle du grand format, elles n'ont que peu à voir avec l'histoire que nous offre Michel Douard.
Vous avez envie d'en savoir un peu plus ? Alors en quelques lignes, en quelques mots…
Nous sommes en 2048. Demain, quoi ! La troisième guerre mondiale a eu lieu. Elle a été effroyable et depuis les hommes se sont tournés vers une autre manière de régler leurs conflits. La guerre nouvelle. La guerre 4.0. Les conflits internationaux se règlent désormais sous la forme de combats ultra-médiatisés retransmis par écrans gérants dans le monde entier. Comme pour le sport, les stars de ces nouveaux jeux du cirque, ces gladiateurs de demain sont de véritables stars.
Mais pour se battre sans faillir sous l'oeil des drones et des caméras, les soldats ont besoin de remontant. le micron noir est une drogue ultra perfectionnée qui leur donne le courage de se battre au péril de leur vie.
Ça c'est pour le côté anticipation.
Et pour le polar ?
Et bien le micron noir, comme toutes les drogues fait l'objet de sombres trafics et deux soldats vont se retrouver mêlés sans l'avoir vraiment cherché à ces magouilles. A mettre leur nez, là où il ne le faudrait pas, les voici sous le tir croisé de l'armée et de la mafia. Une seule option, la fuite !
Je ne vous en dévoilerai pas davantage, mais dans le cas où vous ne seriez pas encore convaincus, je peux vous dire ce qui m'a conquise dans ce roman. Bien sûr, j'ai été happée dès les premières pages par l'intrigue. L'écriture vive et fluide de Michel Douard, nous fait lire ce livre comme on regarde un film. D'ailleurs s'il y a des scénaristes parmi ceux qui me lisent ou qui m'écoutent, je vous invite à vous pencher sérieusement sur la question. Durant ma lecture, j'ai vu les scènes se dérouler tambour battant sous mes yeux, j'ai ressenti les ambiances tant dans les scènes de la guerre nouvelle, que dans la cavale des deux anti-héros. C'est le deuxième point qui m'a séduite dans ce roman. Les personnages. Ils sont bien campés, notamment par des dialogues qui les rendent vraiment vivants.
Enfin, parce que j'aime autant les romans d'anticipation que les polars, j'ai aimé ce miroir grossissant de notre société que nous tend Michel Douard au travers de ce roman. Cette hyper-médiatisation des conflits qui n'est pas sans rappeler les chaînes d'information continue que nous connaissons aujourd'hui, mais aussi cette société hyper-contrôlée celle vers laquelle nous tendons un peu plus chaque jour.
Bref, en un mot comme en cent, (525 mots me dit mon logiciel de traitement de texte), ne laissez pas filer ce livre entre vos doigts !
Lien : http://stodena.blogspot.fr/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          11
salammandre
  21 novembre 2021
cet ouvrage m'est tombé dans les mains un peu par hasard. le réglement des guerres se faisant par des jeux du cirque avec une drogue spéciale. Llivre est construit comme un thriller noir d'anticipation. La guerre est reprise au travers d'une guerre de gang,un road movie, des drones et une société hyper-technologique. U n bon polar d'anticipation.
Commenter  J’apprécie          10
Clairereadsandknits
  19 septembre 2018
J'avais de bonnes attentes avec le résumé de ce livre, polar futuriste qui me semblait prenant, à la Hunger Games version soldats. Et j'avoue avoir été très déçue. J'ai eu beaucoup de mal à finir le livre et j'ai failli même l'abandonner, ce qui ne m'arrive jamais. L'idée de base était intéressante mais cela manquait d'explications, de contexte, de matière tout simplement. Avec un univers qui a l'air si riche, des mentions à de nombreux événements, on s'attend à un peu plus de contenu. D'autre part, la fuite des personnages se fait sans but précis, sans idéal, sans point à atteindre, et la fin m'a laissée sur ma faim. Je me suis dit "tout ça pour ça". On se retrouve avec un livre assez décousu, j'ai même cru qu'il s'agissait d'un second tome et que je ne l'avais pas vu, mais non...
Lien : https://www.instagram.com/p/..
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Martin1972Martin1972   27 octobre 2015
- Je peux m'habiller ?
- Non. Tu vas te débrouiller comme tu veux, voir avec Gros Luc ou non, mais tu as quarante-huit heures pour ramener la dope ou l'argent. Je veux avoir obtenu satisfaction avant le coup de sirène de la rencontre avec la Grande Russie.
- J'ai déjà entendu ça ce matin, geint Jello. Et je t'assure que les vendeurs me font encore plus peur que vous.
- Sans blague ?
Nathan se tourne vers Lucas Almeida.
-Tu entends ça, sergent ? Il y a des mecs qui font encore plus peur que nous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

autres livres classés : traqueVoir plus





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
4267 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre