AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Benjamin Sjöberg (Autre)
EAN : 978B084QCS6ZJ
326 pages
Éditeur : (26/03/2020)
4.1/5   69 notes
Résumé :
La colonie, dernier vestige de l'humanité échoué sur la planète Eden, tente de se reconstruire après sa guerre civile, mais les dégâts matériels sont conséquents. Par ailleurs, un conflit avec les tribus primitives voisines semble de plus en plus inévitable. Alors que militaires et politiciens opposent deux visions, l’une pacifiste et l’autre belliqueuse, les scientifiques, devenus archéologues sur cette exoplanète, se concentrent eux sur le passé d’Eden, qui leur r... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (41) Voir plus Ajouter une critique
4,1

sur 69 notes
5
19 avis
4
20 avis
3
1 avis
2
1 avis
1
0 avis

tutesvuquandtaslu
  29 décembre 2020

Je ferme tout juste le livre et j'écris à chaud.
Il s'agit d'un deuxième tome, d'une suite au début de colonisation d'une nouvelle planète par les hommes.
Ce deuxième volume permet l'installation pérenne des hommes et femmes sur cette nouvelle planète, la construction de villages et l'expansion de leur civilisation.
Il est très intéressant de suivre pas à pas la création, l'évolution de ces villes.
Le pouvoir n'appartient plus seulement qu'aux militaires, les civils ont, à présent, largement leur mot à dire.
Il est aussi intéressant de voir l'homme reproduire exactement les mêmes erreurs que celles qu'a subies la Terre : pillage des ressources pour nos constructions, domestication d'espèces sauvages pour le transport ou même pour rendre notre quotidien plus agréable, création d'un système monétaire qui impliquera, sous peu, l'enrichissement de certains, l'appauvrissement d'autres.
Tout cela, évidemment, sous la menace d'indigènes de plus en plus menaçants et vindicatifs.
L'homme devra se défendre bien sûr. 
Mais, encore une fois, l'humain défend un territoire qu'il s'est approprié en une petite année et tue des ennemis, détruit leurs lieux de vie sans se poser une seule fois la question de son droit à s'imposer.
Chaque personnage a du mérite, du courage et de l'abnégation.
Je suis plus que ravie qu'Atlantes et humains réussissent à cohabiter ensemble.
Les romances sont logiques et n'envahissent pas l'histoire.
Bref, une deuxième aventure plus que passionnante !
L'auteur a un talent extraordinaire pour créer un tel univers..
Le troisième tome est prévu pour 2021, il me tarde !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          540
fnitter
  05 janvier 2021
Digne successeur du numéro 1
Les édéniens se mobilisent pour attaquer les humains, qui s'organisent pour se défendre au mieux et avec les moyens du bord.
Même critique, mêmes qualités et mêmes défauts que le premier tome. Format court sans temps mort. Cela reste très très page turner et on a globalement les réponses aux questions que l'on a pu se poser tout au long de la lecture des deux volumes sur l'univers et les personnages, à condition de ne pas oublier la taille de l'ouvrage.
Ce serait presque son défaut majeur d'ailleurs. Beaucoup beaucoup trop court. Il y avait matière à une trilogie de 600 pages pour chaque opus.
Un final un peu précipité et évidemment, une porte ouverte à un éventuel troisième tome.
Commenter  J’apprécie          413
Fifrildi
  02 décembre 2020
Cela faisait longtemps que j'avais envie de lire ce deuxième tome d'Outsphere sans en trouver le temps. C'est chose faite.
J'avais hâte de retrouver les colons de ce nouvel Eden pour découvrir si Olsen allait pouvoir rentrer parmi les siens, de percer les nombreux mystères des ruines trouvées sur place et aussi d'en apprendre davantage sur les autochtones qui à la fin du premier tome étaient visiblement une menace pour la colonie.
Il y avait aussi la question de la coexistence entre les Anciens et les Atlantes.
Dans l'ensemble, j'ai passé un très bon moment de lecture malgré quelques incohérences comme le fait que les langages extraterrestres soient si faciles à déchiffrer et les pouvoirs parfois un peu exagérés (et peu crédibles) des Atlantes.
Les personnages sont bien campés (sauf celui de l'Amiral dont l'évolution m'a laissée assez dubitative) et je me suis attachée à plusieurs d'entre eux comme Olsen ou Bowman. C'était plus difficile avec les Atlantes car ils n'ont pas de noms et je les ai un peu perçus comme des androïdes sans émotions.
Les découvertes qui sont faites sont passionnantes même si beaucoup de questions sont restées sans réponses.
J'ai beaucoup aimé le passage avec C'était un moment fort de l'histoire.
Un autre moment intense est celui de impossible de lâcher le bouquin. À un moment j'ai pensé que l'auteur allait sacrifier toute la colonie.
Pas mal de trucs sont un peu tirés par les cheveux… mais quand on joue le jeu cela reste divertissant.
Et puis WTF !
Un tome 3 ? Dans cette éventualité, je ne suis pas convaincue de suivre… Une petite fin bien ficelée (avec ou sans happy end) m'aurait tout à fait convenu.

Challenge cycles/séries 2020
Challenge mauvais genres 2020
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          272
Saiwhisper
  26 juillet 2020
Voici une critique qu'il m'a été difficile à rédiger car, si je n'ai pas réussi à rentrer dans l'histoire, je ne peux pas dire que la suite d'Outsphere soit mauvaise. Bien au contraire ! Mon appréciation générale a malheureusement été parasitée par un énorme sentiment de confusion. Hélas, j'ai toujours du mal dès que l'on dépasse la dizaine de protagonistes à suivre : je me perds dans les noms, dans leur rôle/métier, dans leurs intentions et dans les liens qu'ils tissent. Ici, on est quand même à une vingtaine d'individus ! L'auteur a néanmoins été très efficace en proposant une liste de personnages très complète cependant, je passais mon temps à m'y référer. Or, les changements de narrateurs sont nombreux : on passe de l'un à l'autre et, parfois, on peut changer trois fois de point de vue sur une page ! Je n'avais donc pas le temps de m'habituer à un protagoniste en particulier. Dans le premier opus, on fait connaissance des Atlantes, des Humains ayant quitté la Terre soixante ans après les colons de l'Arche. Leur nom est particulier, puisqu'ils sont nommés par un matricule avec une lettre liée à leur fonction (militaire ou scientifique) ainsi que des chiffres. On a donc, par exemple, M0126, M1500, M1645, S2113, etc. Je ne vais pas vous mentir : je ne savais JAMAIS qui était qui. Pour eux, j'allais systématiquement me référer à la liste. Ces allers-retours au début d'ouvrage m'ont clairement épuisée et m'ont empêchée de savourer ce que je lisais. Et c'est là qu'a commencé le cercle vicieux : face au manque d'immersion, je lisais ponctuellement, étalant mes sessions lecture sur plusieurs journées. C'était une erreur car, systématiquement, je devais me remettre dans l'histoire et c'était très difficile. Ainsi, si vous en avez l'occasion, allouez-vous de longs moments de lecture afin de bien vous mettre dans l'ambiance et de vous habituer aux protagonistes. Je regrette de ne pas avoir pu faire cela, car mon enthousiasme est allé decrescendo, alors que les éléments découverts ainsi que l'action étaient bons.
Cette suite va offrir son lot de surprises ! En effet, les différentes équipes vont faire énormément de recherches sur cette nouvelle planète et sur les êtres y résidant. On va alors en savoir plus sur des créatures comme les Raies Manta géantes, la flore ou encore les Edeniens. Leur nature a d'ailleurs été étonnante ! Je ne m'y attendais pas. le résultat des études de Fergusson m'ont stupéfaite. Certains Atlantes m'ont également ébahie, notamment M1500 qui va développer un talent immense et redoutable. En plus des découvertes incroyables, le récit va de nouveau se révéler riche en action. L'heure est au conflit ! Ainsi, si le début du roman met en avant la coopération de chacun, l'intégration d'une poignée d'individus comme les prisonniers et la survie des colons, les tensions commencent rapidement à arriver. S'enchaînent alors complots, secrets et mystères. Malheureusement pour nos héros, les Edeniens vont se montrer plus agressifs que jamais en déclenchant une guerre sans merci ! J'ai beaucoup aimé ces phases de bataille.
Grâce à un rythme constant, le récit est assez bien construit. Il aborde toujours plus des réflexions d'ordre moral, éthique, philosophique et humain. Si vous aimez la science fiction mettant en avant l'exploration d'une planète inconnue et agressive, alors vous devriez aimer embarquer sur l'Eden. Je regrette vraiment le fait de ne pas m'être attachée et d'avoir été totalement perdue avec les colons, car cette suite a de très bons atouts entre ses pages ! Je suis d'ailleurs certaine que s'il y avait une adaptation cinématographique, cela passerait très bien à l'écran ! En outre, l'épilogue apporte son lot de surprise et de questions. Je pense néanmoins m'arrêter là avec cette saga en raison des personnages. Bien que l'atmosphère soit différente, j'ai nettement préféré « Backup », un one-shot de Guy-Roger Duvert, car la personnalité des héros avait mieux réussi à me captiver. Merci encore à l'auteur pour ces découvertes.
Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
LightandSmell
  18 juin 2020
Mon avis portant sur un tome 2, je vous encourage à lire le premier tome et/ou ma chronique d'Outsphere avant de vous lancer dans sa lecture.
Après une guerre civile effroyable ayant occasionné des dégâts humains et matériels importants, le temps de la reconstruction et de l'expansion est venu ! Eden est, en effet, une planète d'accueil pleine de potentiels, mais c'est également un endroit empli de dangers que les colons venus s'y installer affrontent les uns après les autres afin de s'assurer d'un développement harmonieux de la colonie, dernier vestige de l'humanité. Mais les choses s'avèrent plus compliquées que prévu ! En effet, si les dissensions entre les Atlantes, des êtres humains génétiquement modifiés, et les Anciens se sont atténuées, les colons doivent faire face à l'agressivité des Edeniens qui s'intensifie jusqu'à atteindre un point de non-retour nécessitant une réplique ferme et sans appel.
Comme il l'avait fait dans le premier tome, l'auteur suscite un certain nombre de questions d'ordre éthique, moral et philosophique, notamment sur ce qui est humainement acceptable de faire au nom de sa propre survie. Une démocratie ou une société qui utilise une force de frappe disproportionnée par rapport à une menace mérite-t-elle encore d'exister ou d'être considérée comme humaine ? Un débat qui n'est pas sans rappeler celui qui a marqué l'utilisation de la bombe atomique par les Américains durant la Seconde Guerre mondiale…
En outre, en débarquant sur une planète déjà habitée, les colons ne sont-ils pas les véritables ennemis ou, du moins, des envahisseurs qui n'ont pas hésité à s'octroyer des terres et des ressources qui n'étaient pas les leurs ? Mais d'un autre côté, ne peut-on pas reconnaître une certaine légitimité au désir de survie des colons qui ont essayé d'occasionner le moins de gêne possible aux Edeniens, un peuple qui s'est pourtant révélé extrêmement agressif ?
Des interrogations légitimes qui se sont envolées face à une révélation que je n'avais pas anticipée et qui remet en perspective tout ce que nous savions de ce peuple à l'apparence désorganisée et primitive… J'ai adoré en apprendre plus sur les Edeniens et la raison de leur agressivité, mais j'ai surtout aimé la manière dont l'auteur a su exploiter l'histoire d'Eden pour tenir en éveil ses lecteurs et leur offrir un divertissement de haut vol laissant une belle place au mystère et aux incertitudes.
L'action et la tension sont également bien présentes, les colons devant être sur tous les fronts que ce soit pour étendre leur présence sur Eden, chercher des ressources, continuer à explorer cette planète qui ne semble pas avoir encore livré tous ses secrets, développer l'agriculture, réfléchir à un éventuel système monétaire, pérenniser les installations et, bien sûr, affronter les Edeniens dans d'épiques scènes de combat dont certaines ont un petit côté médiéval assez surprenant. Entre l'exploration de la planète et les nombreux choix stratégiques et militaires que doivent prendre les colons, j'ai ainsi parfois eu le sentiment de disputer une partie d'Age of Empire, version espace.
L'auteur ne ménage nullement ses personnages qui vont devoir lutter avec acharnement pour leur survie. Une lutte dont tous ne se relèveront pas ! J'ai frissonné pour les différents protagonistes et pris un grand plaisir à suivre, grâce à une alternance de points de vue parfaitement maîtrisée, leurs nombreuses péripéties qui ne manqueront pas de provoquer en vous les plus vives émotions et une bonne dose de stress…
Comme dans le premier tome, je me suis plus attachée à certains personnages que d'autres, mais ce qui est certain, c'est que chacun apporte quelque chose à Eden et à l'intrigue. Pas de figurant inutile donc, mais une belle galerie de personnages aussi divers et variés qu'intéressants ! À cet égard, je ne peux que saluer l'initiative de l'auteur de proposer en début d'ouvrage une liste avec les principales caractéristiques de chacun. Ayant lu le roman il y a presque un an, je m'y suis beaucoup référée en début de lecture…
La vie sur Eden étant loin d'être de tout repos et l'union indispensable face à l'ennemi, les colons vont apprendre à resserrer les rangs, à se faire confiance, à collaborer et à échanger leurs compétences. La psychologie des personnages est donc plus développée que dans le tome précédent et les relations entre les protagonistes s'enrichissent nettement. Un point que, pour ma part, j'ai apprécié et qui offre parfois quelques jolis moments de complicité et de solidarité bienvenus dans un environnement hostile où chaque jour apporte son lot de drames et de décisions difficiles à prendre.
Les Atlantes étant de plus en plus à l'aise avec la notion d'individualité, l'antagonisme entre leur vision collectiviste de la société et l'individualisme des Anciens, qui a bercé le premier tome, a disparu. Reste toutefois en suspens la question délicate des capacités de ces humains génétiquement modifiés qui semblent prendre de plus en plus de plaisir à tester l'étendue de leurs pouvoirs. Certains possèdent ainsi des compétences stratégiques indispensables à la survie de tous, mais qui n'en demeurent pas moins une source de danger en cas de mauvaise utilisation… Une prise de conscience qui va engendrer une certaine méfiance, notamment vis-à-vis du plus puissant des Atlantes, ce que j'ai trouvé assez révoltant. N'est-ce pas en attribuant de potentielles mauvaises actions à une personne qui n'a rien fait, si ce n'est lutter pour le bien commun, que l'on risque de la pousser sur le mauvais chemin ?
Une peur de la différence bien terrienne qui semble prouver que même sur une autre planète, certains réflexes bien humains restent ancrés. D'ailleurs, en reproduisant certains des comportements destructeurs qu'ils ont eus par le passé, les colons ne constituent-ils pas eux-mêmes une menace pour leur survie à moins que les nombreuses épreuves qu'ils affronteront tout au long du roman ne les poussent à trouver un mode de gouvernance garantissant la liberté et l'épanouissement de chacun…
Quant à la plume de l'auteur, elle se révèle de nouveau parfaitement immersive, ce qui s'explique probablement par les multiples compétences de Guy-Roger Duvert qui lui permettent de proposer un roman bourré d'action et construit sur le même rythme et schéma qu'une série comme Les 100. J'y ai retrouvé exactement cette même tension qui vous donne le sentiment d'être constamment sur le fil du rasoir. Il en ressort une lecture très fluide avec un côté addictif qui vous pousse à tourner les pages les unes après les autres. le côté série télé se ressent également avec l'épilogue qui annonce une « nouvelle saison » tout aussi riche en action, suspense et mystère.
En conclusion, avec ce deuxième tome, l'auteur confirme son talent pour nous plonger dans la vie mouvementée d'une colonie terrienne devant affronter de multiples dangers pour assurer la survie du plus grand nombre. Cela ne se fera pas sans heurt ni le sacrifice d'hommes et de femmes qui, par leur abnégation, nous prouveront que malgré ses défauts, l'humanité mérite d'être sauvée… Suspense, action, mystère, survie et bravoure sont au programme de ce roman trépidant qui, en plus de nous offrir une aventure rythmée, soulève d'intéressantes et pertinentes questions aussi bien d'ordre éthique et moral que philosophique.
Lien : https://lightandsmell.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
ReadbullReadbull   16 octobre 2021
Des fleurs apparaissaient sur certains des arbres calcinés. Une telle capacité de la nature à renaitre de ses cendres étaient fascinante.
Commenter  J’apprécie          00
fnitterfnitter   05 janvier 2021
Fulton savait trop bien que la nature ne fonctionnait pas graduellement mais par à-coups ! Si l’on met une goutte de poison dans un lac, rien ne se passe. Puis une autre, puis une autre. Toujours rien. Enfin un jour, il suffit d’une unique goutte supplémentaire pour que 90 % des poissons du lac meurent tous en même temps. La nature n’est pas régulière.
Commenter  J’apprécie          130
FifrildiFifrildi   02 décembre 2020
- T'en fais pas. Nos doutes nous nourrissent, nous font nous poser des questions. Faut pas nécessairement les voir comme des faiblesses.
Commenter  J’apprécie          160
DystopiesDystopies   10 juin 2020
N’importe qui serait mort sur Eden une fois abandonné par les siens. N’importe qui n’aurait jamais réussi à retrouver son chemin sur une planète inconnue. N’importe qui n’aurait pas réussi à échapper à une espèce dont il ignorait tout. N’importe qui n’aurait pas réussi à apprivoiser un environnement hostile. Il n’était pas n’importe qui. C’était un survivant. Et un survivant est quelqu’un qui s’adapte. Un survivant est quelqu’un qui apprend. Un survivant sait subir. Un survivant sait endurer. Un survivant sait attendre. Il sait attendre son heure.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
FungiLuminiFungiLumini   21 juin 2020
Il était cependant intéressant de noter que M0126 avait finalement fréquenté suffisamment les Anciens pour apprendre les finesses du mensonge et de la dissimulation. Mais après tout, c’était pour le bien commun. Et cela ne faisait*il pas de lui un être humain comme tout le monde?
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Guy-Roger Duvert (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Guy-Roger Duvert
Virtual Revolution Interview Guy-Roger Duvert
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3705 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre

.. ..