AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782081286597
331 pages
Éditeur : Flammarion (02/05/2013)
Résumé :
Londres, 1899.
Tous les soirs, douze minutes avant minuit, un phénomène inquiétant frappe un hôpital psychiatrique : les patients se mettent à écrire frénétiquement d’étranges messages sur des papiers, des murs, et même leur peau. Penelope Tredwell, propriétaire à treize ans du célèbre magazine Le Frisson illustré, et auteur d’histoires terrifiantes, décide d’enquêter.
Bientôt prise au piège dans une véritable toile d’araignée, Penelope regarde d’un o... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
Rebus
  28 mai 2014
Penelope Tredwell a 13 ans : elle est toutefois propriétaire du magazine le Frisson illustré, et écrit également des histoires sous le pseudonyme de Montgomery Flinch.
Et oui, on ne fait pas ce qu'on veut quand on est une jeune fille, en 1899... Mais Montgomery Flinch, rattrapé par son succès, attise la curiosité... Penelope se voit donc contrainte d'embaucher un acteur, assez minable il faut bien l'avouer, pour jouer le rôle de l'auteur.
L'aide de Montgomery est un jour demandé par le directeur de Bedlam, un asile de fous, car il s'y passe de drôles de choses, 12 minutes avant minuit : certains malades se mettent à écrire frénétiquement, des choses apparemment incompréhensibles. La jeune héroïne décide de mener l'enquête, avec l'aide (ou non) du faux Montgomery...
L'enquête est menée tambour battant, entre suspense, aventures et frisson (brrr de vraies sales bêtes, ces araignées).
J'ai trouvé la trame du récit très originale, mêlant habilement le mystère du Londres fin de siècle au futur XXe siècle.
Une jolie découverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
orbe
  30 avril 2013
Peneloppe Tredwell est non seulement un célèbre auteur d'histoires à faire peur, publiées sous le nom de "Montgomery Flinch" mais elle est aussi la propriétaire du magazine en vogue, le Frisson illustré. Seul problème, elle n'est encore qu'une toute jeune fille dans le Londres menaçant de 1899. Elle utilise donc un prête-nom dont elle affirme être la nièce afin de pouvoir mieux le diriger.
Seulement cet homme se révèle être alcoolique et couard et tout se complique lorsque Montgomery est appelé en raison de ses capacités de déduction et de réflexion à comprendre pourquoi, tous les pensionnaires de l'asile de fou de la ville, se lèvent tous les soirs, douze minutes avant minuit pour écrire d'étranges phrases...

Cette étrange enquête policière dans l'Angleterre de la fin du 19ème siècle se double d'une refléxion sur la relation qui peut exister entre l'auteur et ses lecteurs. Dans une atmosphère sombre et angoissante, la courageuse héroïne va devoir découvrir l'origine de la folie intense qui peu à peu se répand dans les rues de Londres, au soir du réveillon, à la veille du changement de siècle. Nous croisons dans ce texte riche en intertextualité, Conan Doyle, H.G. Wells ou encore Rudyard Kipling, en prises avec le pouvoir des mots et de l'imagination... Suivons-les...
Lien : http://0z.fr/s_ZXJ
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Biancabiblio
  11 octobre 2013
Le 19è siècle est sur le point de s'achever en cette fin décembre 1899 et le tout Londres n'a qu'un nom en tête : Montgomery Flinch ! L'homme est mystérieux, personne ne le connait ni ne sait à quoi il ressemble, il fait pourtant les beaux jours du Frisson Illustré, un magazine au bord de la banqueroute avant que cet homme providentiel n'arrive. Ses histoires terrifiantes font le bonheur de ses lecteurs au grand dam des autres périodiques. C'est d'ailleurs lui qui ouvre le récit avec sa première apparition publique à l'occasion d'une lecture de son conte de Noël paru bien évidemment dans le Frisson Illustré et qui bat des records d'impression, avec un million d'exemplaires écoulés, un tirage, qui terrasse tous ses adversaires. Mais le célèbre et adulé Montgomery Flinch n'existe pas, c'est un personnage inventé de toutes pièces par Penelope Tredwell, une jeune fille de 13 ans, qui est l'éditrice, la rédactrice en chef et la véritable auteure du Frisson Illustré ! Depuis la mort accidentelle de ses parents, c'est elle et son tuteur M. Wigram, le meilleur ami de son défunt père, qui ont réussi hisser ce magazine de l'ombre à la lumière pour en faire le magazine le plus célèbre de Londres. Alors qui est cet homme sur l'estrade en train de captiver son auditoire ? Monty Maples, un acteur totalement inconnu, rarement à jeun, à qui incombe la délicate charge d'incarner l'auteur à la mode du moment.
Un homme qui rencontre de tels succès a un lectorat forcément nombreux et fidèle qui l'abreuve de lettres et parmi celles-ci, l'une retient l'attention de Penelope, celle du docteur Morris, le directeur sanitaire de Bedlam, le célèbre asile de fous. Ce dernier requiert l'aide du grand Montgomery Flinch car il se passe de bien étranges choses chaque nuit, douze minutes avant minuit : tous les patients se réveillent et sont pris d'une frénésie d'écriture impossible à contenir et à tarir, ils sont comme possédés, comme victimes d'un enchantement. Ils écrivent sur tout ce qu'il leur tombe sous la main, sur le papier bien sûr mais aussi sur les murs, les cuvettes et sur eux-mêmes, lorsque c'est le seul support à leur disposition. Ces écrits de minuit que Penelope brûle de lire, ressemblent un peu aux prophéties de Nostradamus (je vous rassure en langage très clair) puisqu'ils traitent de faits qui n'auront lieu qu'au 20è siècle, voire au 21è. Malheureusement pour notre héroïne, tous les écrits se sont volatilisés comme par magie et elle va devoir les retrouver d'urgence. le peureux Monty Maples n'a qu'une hâte, partir au plus vite et retrouver son club et son verre de whiskie mais Penelope ne l'entend pas de cette oreille et compte bien percer ce mystère, pour en faire une histoire à sensation et glacer une nouvelle fois ses lecteurs de peur.
Douze minutes avant minuit est une véritable plongée dans un Londres victorien très mystérieux et dont l'atmosphère, gothique à souhait, est très réussie. L'auteur connait bien la période et nous offre des balades nocturnes plutôt angoissantes, entre les bas fonds, la maison de la Veuve Noire, le muséum d'histoire naturelle et l'asile de Bedlam. C'est une lecture étonnante et singulière, destinée à un jeune public à partir de 12 ans, qui m'a pourtant beaucoup plu et que j'ai dévoré, je compte d'ailleur la faire lire aux garçons lorsqu'ils auront l'âge, car bien que le héros de cette histoire soit une fille, elle n'en est pas moins une figure forte, indépendante et intelligente, qui pourra leur plaire. Christopher Edge nous livre un récit créatif, mélange de polar, d'horreur et de fantastique, idéal pour la période d'Halloween et une bonne introduction pour faire découvrir aux jeunes lecteurs ces différents genres littéraires. L'auteur en profite aussi pour mettre en scène deux grandes plumes de cette fin de siècle : H.G Wells et sir Arthur Conan Doyle, une bonne façon là aussi de présenter de grands auteurs sous un jour plus familier et abordable et qui donnent envie de les lire à leur tour.
Lire la suite...
Lien : http://deslivresdeslivres.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
ingridfasquelle
  15 octobre 2013
Douze minutes avant minuit est une intrigue pleine de suspense et de rebondissements, qui revisite habilement les codes du roman gothique. Sur fond de récits prophétiques et de complot vénéneux, Christopher Edge entraîne le lecteur dans une aventure palpitante au coeur de Londres.
A seulement treize ans, la jeune Penelope Tredwell est déjà un écrivain et un rédacteur en chef accomplie. Elle dirige d'une main experte le magazine le Frisson illustré dont elle a hérité à la mort de ses parents. Les histoires terrifiantes qu'elle y publie sous le pseudonyme de Montgomery Flinch rencontrent un grand succès. Après une lecture publique, lors de laquelle sa dernière histoire fait sensation, Penelope reçoit une lettre énigmatique de la part du directeur d'un hôpital psychiatrique qui lui réclame son aide. Intriguée, elle se rend alors sur place et constate de ses propres yeux le phénomène inquiétant et inexpliqué qui s'empare des patients, chaque nuit, douze minutes avant minuit... Tirés de leur sommeil, ceux-ci se mettent à écrire d'étranges messages sur des papiers, des murs, et même leur peau. de quel mal souffrent-ils ? Qu'est-ce qui peut bien les pousser à écrire partout et avec frénésie ces messages dont le sens semble défier toute logique ? Lorsqu'elle accepte de mener l'enquête, l'intrépide Penelope se retrouve plongée au coeur d'une aventure qui pourrait fort bien lui coûter la vie et la raison...
Action, suspense, ambiance crépusculaire et visions apocalyptiques envoûtantes... Tout est réuni autour d'une intrigue efficace et habilement construite. L'ambiance, digne des meilleurs romans fantastiques du XIXème siècle, est sombre et mystérieuse à souhait ! J'ai particulièrement apprécié le duo de personnages constitué de Penelope, curieuse, intrépide, impertinente et déterminée, et de Monty Maples (alias Montgomery Flinch), qui se révèle être un acolyte pleutre et alcoolique notoire. Entre ces deux-là, les répliques ne manquent pas de piquant ! Rien à redire non plus de la mise en scène, que l'auteur a impeccablement soignée ! L'enquête est menée tambour battant, sans aucun temps mort, et l'intrigue, savant mélange de policier et de fantastique, attire et fascine de la première à la dernière page... Christopher Edge fait durer le suspense et ça marche !
Douze minutes avant minuit est le premier tome d'une série dont on n'a pas fini d'entendre parler ! Un thriller ensorcelant et déroutant qui devrait plaire à tous les amateurs de fantastique ! A partir de 12 ans.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Sharon
  14 décembre 2013
Pénélope est propriétaire d'un journal, elle écrit les récits qui font frissonner le Royaume-Uni tout entier, tant ils sont effrayants et brillamment écrit. Elle a même eu l'idée d'embaucher un acteur pour tenir le rôle de l'auteur Montgomery Finch – impossible, n'est-ce pas, dans la société victorienne, ou même dans la société tout court, de présenter une adolescente comme un auteur génial, une enquêtrice hors pair, n'est-ce pas ? Pourtant, après ce coup de génie publicitaire, il faut se rendre à l'évidence : les services de Monty sont demandés d'urgence, et pas par n'importe qui, par le directeur de Bedlam, le célèbre asile de fous londoniens. Et l'acteur, qui tient pourtant le rôle de sa vie – pour ne pas dire le rôle de toute une vie – n'est pas vraiment à la hauteur, tant il est peureux et porté sur la dive bouteille. A sa décharge, il est quand même plus confortable de boire, bien au chaud dans son club, que d'enquêter sur les délires des aliénés.
Et c'est là, après une centaine de pages, que l'enquête devient véritablement intéressante, à mi-chemin entre le policier et le fantastique. S'il est bien un thème essentiel dans ce roman, c'est le pouvoir créatif de l'écriture. Quel emprise peut avoir un texte sur ses lecteurs ? Quel est le lien entre l'auteur et ses personnages, a fortiori quand l'auteur se crée un double qu'il doit chaperonner ? Un auteur peut-il rester prisonnier de son propre univers créatif, au point de ne plus pouvoir en sortir ?
Le second thème est celui de la folie. Qui l'est véritablement dans ce livre ? Il suffit de voir (mais ce n'est pas nouveau) la facilité avec laquelle une personne peut être internée, ou la facilité avec laquelle il est possible de basculer dans l'aliénation mentale. Certains motifs sont plus admissibles que d'autres, et la frontière est vraiment ténue entre la dépression et la folie proprement dite – si ce n'est que certains fous (de pouvoir, de puissance) savent très bien donner le change.
Douze minutes avant minuit est un roman de littérature jeunesse que je recommande sans problème, sauf à ceux qui ont la phobie des araignées. Les chères petites ont un rôle à jouer dans cette intrigue, et gare à ceux qui veulent leur nuire.
Lien : http://deslivresetsharon.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80


critiques presse (1)
Ricochet   30 juillet 2013
Christopher Edge fait durer le suspense. La toile se tisse inexorablement sous le smog du Londres de 1899. Et il a raison, puisqu'à la moitié de ce premier tome, on est pris dans l'intrigue.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
orbeorbe   30 avril 2013
Si vous vous êtes fait un nom, ce n'est pas un coup de chance, mais grâce à votre talent purement éblouissant. Personne d'autre n'aurait pu raconter des histoires aussi terrifiantes. Nous n'avons pas besoin de connaître votre secret - nous devons seulement vous remercie de bien vouloir partager vos histoires avec nous.
Commenter  J’apprécie          172

autres livres classés : araignéesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Ce film d'horreur et d'épouvante est (aussi) un roman

Jack Torrance, gardien d'un hôtel fermé l'hiver, sa femme et son fils Danny s'apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Ce film réalisé en 1980 par Stanley Kubrick avec Jack NIcholson et Shelley Duvall est adapté d'un roman de Stephen King publié en 1977

Le silence des agneaux
Psychose
Shinning
La nuit du chasseur
Les diaboliques
Rosemary's Baby
Frankenstein
The thing
La mouche
Les Yeux sans visage

10 questions
638 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , horreur , epouvanteCréer un quiz sur ce livre