AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2749126681
Éditeur : Le Cherche midi (21/03/2013)

Note moyenne : 3.33/5 (sur 52 notes)
Résumé :
1502. Les Borgia règnent sur l'Italie. Le pape Alexandre VI, de son vrai nom Rodrigo Borgia, apprend que l'on vient de retrouver un indice qui permettrait peut-être d'expliquer, cinq ans après les faits, le meurtre mystérieux de son fils aîné, Juan. Une amulette dont celui-ci ne se séparait jamais est en effet réapparue près du corps d'une inconnue assassinée à Imola, siège de la cour de son autre fils, le Prince César Borgia.

Il charge alors Damiata,... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
mjaubrycoin
  02 décembre 2015
Juan de Gandie, le fils du pape Alexandre VI Borgia vient d'être assassiné et son père qui reste inconsolable veut faire la lumière sur le crime resté impuni.
Il charge la courtisane Damiata d'enquêter auprès De César son autre fils qu'il soupçonne fortement d'être le commanditaire ou même l'auteur direct de cet assassinat. Pour contraindre Damiata à remplir cette mission, le pape retient en otage le fils qu'elle a eu du défunt Juan.
A Imola, Damiata fait connaissance de Nicolas Machiavel secrétaire de la Republique de Florence qui l'a mandaté pour suivre César Borgia dans ses campagnes et s'informer de ses intentions en ce qui concerne les alliances nouées avec les condottieri qui peuvent imposer la paix ou déclencher une guerre civile.
Mais un tueur en série rôde dans la campagne italienne et découpe les femmes qui sont ses victimes en morceaux. Avec l'aide du génial Léonard de Vinci, Machiavel et Damiata se lancent sur la piste du tueur qui pourrait bien être aussi l'assassin de Juan de Gandie.
La tâche est malaisée, car le tueur brouille sa trace en semant des messages enigmatiques et en disposant les dépouilles de ses victimes selon un shéma tiré du livre d'Euclide, les Elements mathématiques...
Voici une histoire de tueur en série dans l'Italie de 1502 avec des personnages historiques utilisés habilement par l'auteur qui fait ainsi preuve d'une parfaite érudition et d'un grand souci du détail.
On se perd un peu dans les méandres de l'intrigue qui peut paraitre alambiquée mais le roman se lit quand même d'une traite .
J'ai particulièrement apprécié la présentation de César Borgia appelé Valentino (alors qu'en fait il est duc de Valentinois aussi je n'ai pas vraiment compris l'intérêt du changement de prénom) qui constitue un parfait cas d'école de psychiatrie et parait coller exactement à ce que l'histoire nous a appris de ce personnage haut en couleurs;
La lecture de ce roman est diablement plus interessante que le visionnage de l'insipide série TV consacrée aux membres de cette famille hors du commun;
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Souri7
  24 septembre 2016
Ce livre se présente comme un roman historique relatant les aventures relatées par Machiavel dans l'une de ses oeuvres appréciées par tout dictateur dans le monde qui se respecte, à savoir, le Prince.
Ce roman historique utilise le contexte historique de L'Italie de début du XVIe siècle afin de nous plonger dans un excellent thriller ésotérique digne du Silence des Agneaux . Thriller puisque nous suivons Machiavel (secrétaire envoyé par Florence) et Damiata (ancienne courtisane d'un des fils de pape Alexandre VI assassiné dans des circonstances troubles) dans la traque d'un serial killer aux méthodes barbares ; ésotérique puisque ce fou n'hésite pas à disposer des éléments de corps dans des lieux spécifiques. Un double combat d'intellects a lieu : d'une part entre Machiavel qui examine la personnalité du tueur afin de le comprendre comme tout bon profiler d'aujourd'hui et, Leonard de Vinci pour qui les indices sont primordiaux avant tout. La seconde opposition se joue entre le tueur à l'intelligence macabre et Léonard de Vinci qui essaie de comprendre le schéma d'ensemble des meurtres.
Sans hésitation, excellent roman historique avec une plongée dans un contexte historique des plus troubles et difficile par moment où, l'on retrouve les complots, les trahisons, les duperies, les assassinats, les meurtres, les menaces, les alliances.... Dommage que par moment le récit s'égare, le rendant difficile à suivre. L'intrigue amoureuse est sympathique même si elle n'apporte pas grand-chose au récit.
Le point positif est sans hésitation la psychologie des personnages avec des parties sombres, des personnalités troubles, des secrets cachés que l'ont va petit à petit voir se révéler au fil du récit.
Le point négatif : le contexte historique choisit pour le récit. Il n'est déjà pas très clair pour les historiens, mais, même sous forme de récit, par moment l'on remarque des blancs, des approximations.
Un excellent roman historique mit en valeur par une intrigue digne d'un bon thriller à la limite de la paranoïa.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
frandj
  02 février 2014
« 1502 » est un thriller, dont l'action se passe en Italie juste au début du XVIème siècle. L'auteur ‘brode' habilement pour développer son intrigue, mais le contexte historique est véridique. Cette époque était très troublée, avec des guerres incessantes entre les divers Etats de la péninsule, les armées étant dirigées par des généraux mercenaires qu'on appelait les condotierre.
Alexandre VI était un Borgia - c'est peut-être le pire pape qui ait jamais régné. Quand commence le roman, le pape cherche à découvrir la vérité sur le meurtre de son fils préféré. Il oblige l'ancienne maitresse de celui-ci - par ailleurs soupçonnée de complicité - de trouver le responsable de ce crime. A cette fin, elle part en Romagne, une province où les armées du pape font la guerre sous la direction de l'autre fils d'Alexandre VI, César Borgia (alias Valentino). le mystère commence avec la découverte de divers morceaux de cadavres de femmes, déposés dans différents endroits autour de la ville. Qui est le psychopathe responsable de ces nouveaux crimes ? L'enquête est surtout menée par un jeune diplomate florentin encore inconnu, Machiavel; mais un certain Leonardo da Vinci, qui est ingénieur général de Valentino, joue aussi un rôle. On découvre ainsi que les lieux de ces macabres découvertes ne sont pas répartis au hasard. Puis l'intrigue se complique encore et le récit parait long et parfois compliqué. Je n'écrirai pas qui se révèle être le coupable recherché.
Dans ce roman, les chapitres se succèdent comme dans un feuilleton, les énigmes s'ajoutant les unes aux autres. Personnellement je suis peu motivé par les thrillers: je n'aime pas me sentir trop "baladé" par l'auteur et j'ai parfois la sensation de perdre mon temps en consacrant du temps à ce type de lecture. Cependant, je trouve que ce livre a le mérite de nous plonger dans un XVIème siècle plus vrai que vrai, loin des idéaux que nous associons maintenant à la Renaissance italienne. La société décrite est terriblement inégalitaire, le petit peuple est dans une situation désespérante, les généraux sont sans scrupules, les soldats sont sans pitié. Ainsi, le lecteur apprend beaucoup sur cette époque.
On est tenté de comparer « 1502 » au célèbre roman « le nom de la rose », car tous deux associent une enquête quasi-policière sur des sujets scabreux à un tableau historique passionnant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          23
keisha
  04 avril 2013
1502, Rome. le pape Alexandre VI règne d'une main de fer, comptant sur son fils Valentino pour dominer une partie de l'Italie. le meurtre de Juan, son fils préféré, cinq ans auparavant, n'a toujours pas été élucidé, et quand on retrouve à Imola sur une prostituée (sauvagement) assassinée un objet lui appartenant, il y envoie enquêter Damiana, "honnête courtisane" de son état, mais aussi maîtresse de Juan et mère de son fils Giovanni - que le pape retiendra prudemment en otage.
A Imola elle découvre que les meurtres continuent, un véritable serial killer comme on ne le disait pas encore à l'époque, semble sévir. Dans le rôle du profileur, surprise -ou pas- Niccolo Macchiavelli, simple porte parole du gouvernement florentin; Léonardo da Vinci, ingénieur et architecte général du duc Valentino, mettra à leur disposition ses connaissances scientifiques.
Carte d'Imola, établie par l'De Vinci, génial cartographe wikipaintings.org
1502 peut se lire comme un thriller rondement mené, aux rebondissements nombreux, mettant en scène de façon crédible des personnages historiques. Tâtonnements, doutes, situations extrêmes, enquêteurs attachants, l'amateur y trouvera son miel.
Mais le plus pour le lecteur, c'est de plonger dans cette Italie pleine de violence et de superstitions, rendue vivante par Michael Ennis. Macchiavelli compte sur l'étude des textes historiques de Tite-Live, Plutarque et Suétone, pour comprendre la nature du meurtrier -et le confondre-, alors que Léonardo da Vinci s'appuie sur ses observations scientifiques et l'"esperienza". Deux méthodes qui s'affrontent, amicalement, en passionnantes discussions.

Lien : http://enlisantenvoyageant.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
MonCharivariLitteraire
  31 mai 2019

Bon roman historique de Michael Ennis
Ce roman met en scène des figures que nous connaissons bien: Leonard de Vinci, Machiavel!
Avec Diamanta une femme mystérieuse, ils doivent découvrir la vérité derrière les meurtres de femmes mais surtout sur celui de Juan, fils du pape et ancien compagnon de Diamanta. Les intrigues politiques et familiales se mélangent comme souvent avec les Borgia et les apparences sont souvent trompeuse. Nous nous prenons à suivre avec plaisir les personnages et à démêler le vrai du faux tandis le vérité nous apparait petit à petit.
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   05 août 2013
Il n’y a pas de limites aux énigmes et aux mystères qui amusent les hommes. La Petite Clef de Salomon , la Kabbale et l’ Heptaple , les mystères d’Hermès Trismégiste et des pythagoriciens… Sans oublier que j’ai connu plusieurs hommes qui prenaient plaisir à user de leur couteau sur les femmes.
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaouirkhettaoui   05 août 2013
Lorsque vous commencerez à écrire votre propre histoire de cette époque, ce sera à vous de tondre mes mots, de les peigner, de les filer et de les tisser en une étoffe de votre propre fabrication.
Commenter  J’apprécie          40
babelioffbabelioff   20 mai 2014
Son capuchon était relevé, ne laissant voir que son visage, et ce cadre sombre rendait le bleu de ses yeux encore plus intense qu'il ne semblait possible. Si le bleu le plus profond que nos peintres ont à leur disposition est l'oltramare qui vient de par-delà l'océan, il faudrait faire la traversée entre ici et le mundus novus de notre ami d'heureuse mémoire, Amerigo Vespucci, un millier de fois pour obtenir cette teinte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   05 août 2013
Elle a acheté ce livre avec de l’amour : un amour pur et béatifique, qui dépasse la compréhension. Un amour aussi grand que l’infinie compassion qui fait tourner les sphères éternelles. L’amour d’une maman.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   05 août 2013
L’historien intelligent peut mettre en balance les actes d’un homme et les circonstances qui l’y ont poussé, et ainsi se faire une idée de son caractère.
Commenter  J’apprécie          30
autres livres classés : leonard de vinciVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1784 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre
.. ..