AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Carole d' Yvoire (Traducteur)
ISBN : 2266163221
Éditeur : Pocket (22/11/2006)

Note moyenne : 3.59/5 (sur 33 notes)
Résumé :
1497, monastère de Santa Maria delle Grazie. Léonard de Vinci met la dernière main à sa nouvelle fresque, qui déjà suscite à Milan tant de questions et de méfiance. Caron dit que cette Cène si peu conventionnelle propagerait des idées hérétiques !
Un inquisiteur, le père Leyre, est arrivé de Rome pour mener l'enquête. En quelques jours, il accumule de Curieux indices. Et bientôt, deux moines, modèles du peintre, sont trouvés assassinés dans des circonstances ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
dupuisjluc
  14 septembre 2012
Un roman moyen qui nous fait approcher Leonard de Vinci à travers les yeux et l'enquête d'un inquisiteur, le père Leyre. Quelques langueurs au milieu du livre mais le tout est sauvé par une fin bien ficelée. Je ne pense pas qu'il faille y chercher de vérités historiques, il n'y a en tout cas pas de chapitre explicatif faisant la part entre la fiction et le réel, ce qui tend à confirmer mes doutes. La théorie de Léonard en adepte du catharisme me laisse songeur, surtout que l'on se trouve en 14897, bien des siècles après la répression par Rome des Cathares…
Amateur de romans historiques ou de thrillers ésotériques, passe ton chemin, il y a assurément mieux à lire. Par contre les amateurs de peintures et de Léonard trouveront ici de quoi alimenter leurs réflexions…
Commenter  J’apprécie          40
MonCharivariLitteraire
  20 juillet 2018
Bon roman policier dans un Milan à la veille du 16ème siècle.
Nous sommes dans une époque où la religion craint pour son unité. Elle est attaquée de l'extérieur comme de l'intérieur notamment par certains religieux comme Savonarole qui remette en question le comportement de la clergie. C'est dans ce contexte que Leonard de Vinci peint le réfectoire de Santa Maria Delle Grazie. Son sujet est un cène. il la peint selon ses croyances et son inspiration. Sa personnalité clive les parties autour de lui tandis que plusieurs personnes s'intéressant de trop près à la signification de son oeuvre décèdent dans des circonstances mystérieuses.
Avec le personnage principal un dominicain de l'inquisition on enquête pour découvrir le mystère derrière la peinture et les morts qui frappent Milan. Nous passons un moment agréable à déchiffrer l'oeuvre du grand maitre mais si d'autres romans peuvent être plus haletant. Mais vous passerez un moment agréable.
Commenter  J’apprécie          20
philippedester
  15 janvier 2017
1497 : la fille du duc de Ferrare, Béatrice d'Este vient de mourir de façon étrange à Milan.
En même temps, un corbeau que l'on nomme "l'Augure" envoie des lettres anonymes à Rome. Il annonce notamment l'Apocalypse.
Agustin Leyre, prêcheur dominicain, membre de la secrétairerie d'Etat du Saint-Siège, inquisiteur et théologien, est envoyé à Milan afin de découvrir qui est l'auteur des lettres anonymes.
Il loge dans l'abbaye dans laquelle Léonard de Vinci peint la célèbre "Cène", le dernier repas de Jésus aves ses apôtres, le Jeudi saint, le jour où il a instauré l'eucharistie.
Si on analyse le tableau du maitre, on peut remarquer que plusieurs détails bibliques manquent, notamment le pain qui représentera le corps du Christ. Si on examine les visages des apôtres, on peut reconnaitre Léonard, lui-même, ainsi que le visage du femme qui pourrait être Marie-Madeleine.
Le grand maitre n'a-til pas caché un message secret dans son tableau, tout porte à le croire : son attitude d'abord qui n'est pas vraiment celle d'un catholique.
Et le voilà soupçonné de faire partie des Cathares, ces faux croyants qu'on pensait disparus, rayés de la surface de la Terre.
Pendant l'enquête du Père Leyre, des moines sont assassinés. Ne sont-ils pas eux-mêmes des bonshommes, des Cathares qui agissent dans l'ombre.
Au Père Leyre de démêler l'écheveau, de trouver les hérétiques qui se cachent dans l'abbaye, de découvrir qui se cache derrière ce personnage de l'ombre qu'est l'Augure et de retrouver un certain livre mystérieux qui détiendrait une conversation entre Jean et Jésus après sa mort...
Un livre, pas facile, intéressant sur les symboles, les signes cachés, la religion, le catharisme,... pour les amateurs du genre.
Lien : http://phildes.canalblog.com
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Heureuse
  21 février 2011
Je ne sais pas si ce roman a été écrit avant ou après le "Da Vinci code" mais c'est clairement dans la même lignée.
Il est néanmoins beaucoup moins bien, il y a moins de place pour le suspens ou l'aventure.
A réserver aux amateurs du genre "je vous révéler la vérité super secréte qui est sous vos yeux depuis 500 ans mais attention c'est un secret super secret"
Le problème avec ce genre de romans c'est que le pétard est souvent mouillé et le fameux secret franchement à deux balles.
Commenter  J’apprécie          10
Lathalie
  23 juin 2011
Que cache réellement la Cène de Léonard de Vinci ? Quels secrets a-t-il dissimulés dans son oeuvre ? Entre réalité et fiction, Javier Sierra entraîne le lecteur dans une construction diabolique de codes secrets et d'énigmes qui peu à peu, au fil de l'histoire, apportent un éclairage stûpéfiant sur la célèbre fresque.
Dans la même veine que le Da Vinci code, mais en mieux.
Un bon conseil : garder sous la main une photocopie de la dite fresque pendant la lecture !
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
dupuisjlucdupuisjluc   10 septembre 2012
Chaque fois que tu admires un tableau, souviens-toi que tu pénètres dans le plus sublime des arts. Ne reste jamais à la surface des choses. Pénètre dans la scène, déplace-toi entre ses éléments, découvre les angles inédits, fouine dans les détails... C'est de cette manière seulement que tu pourras atteindre sa véritable signification.Mais, je te préviens, il faut du courage pour cela. (p.38)
Commenter  J’apprécie          70
dupuisjlucdupuisjluc   13 septembre 2012
Quand les troupes du pape entraient dans une ville, ils tuaient tout le monde sans faire de distinction entre cathares et chrétiens. Dieu, disait-on, reconnaitrait les siens. (p. 290)
Commenter  J’apprécie          50
dupuisjlucdupuisjluc   10 septembre 2012
- C'est votre cimetière ?
- C'est bien plus, c'est notre antichambre vers le ciel.

(p.126)
Commenter  J’apprécie          40
MonCharivariLitteraireMonCharivariLitteraire   20 juillet 2018
Ces lectures n'avaient convaincu que le dessin d'une œuvre d'art était une science exacte. une œuvre créée en accord avec certaines règles subtiles et pouvait être utilisée pour protéger ou détruire celui qui la possédait.
Commenter  J’apprécie          10
MonCharivariLitteraireMonCharivariLitteraire   20 juillet 2018

La cène aussi merveilleuse fut elle était destinée à disparaître par vœux exprès du peintre et seul un effort continu, méticuleux et planifié pour le reproduire et le diffuser pouvait sauver son véritable projet.
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : leonard de vinciVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1677 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre