AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2372605224
Éditeur : Palémon (01/04/2018)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Ca ne s'est pas passé comme ça Tome 1 : Avec la fin de la saison touristique, Roscoff, cet ancien havre de corsaires, retrouve sa quiétude. Cependant, pas de trêve pour les agissements malveillanrs d'une poignée de malfaisants, au grand dam de Monsieur le maire qui prépare les prochaines élections municipales. Or, voilà qu'en plus, les eaux du port du Bloscon deviennent le théâtre de noyades répétées... "Accident !" conclut à chaque fois, bien rapidement, le chef de... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Coventgarden
  13 mai 2018
C'est le retour de mon fil rouge alias Mary Lester.
Et oui 3* car je ne suis jamais déçue. J'aime toujours ce personnage affirmé, jusqu'au-boutiste et qui ne manque pas d'humour.
Du reste, les enquêtes en Bretagne m'envoient des embruns iodés à ne pas négliger.
Double tome pour ces crimes à élucider qui nous font craindre d'avoir affaire à la gendarmerie... Pas efficaces ces zoziaux là ; me voilà atteinte du virus Fortin soit le capitaine de police et collègue-ami de Mary qui utilise toujours un langage châtié à l'opposé du commandant.
Cette fois, l'enquête mêlera la haute sphère sociale et les pauvres bougres qui en dépendent.
La justice serait elle différente quand on a un nom reconnu sur la place publique ?
Rien ne peut contrarier la droiture de notre enquêtrice qui se débattra pour éclaircir ces affaires quel que soient les cailloux qui joncheront son parcours.
Commenter  J’apprécie          120
paulmaugendre
  21 juillet 2018
En ce 2 novembre, ce n'est pour aller faire du tourisme que le commandant Mary Lester s'est rendu à Roscoff, afin de prodiguer ses conseils à un ami, maire d'une petite localité proche de la cité portuaire.
Mais c'est avec le maire de Roscoff qu'elle déjeune, son ami étant indisponible. Elle est accompagnée naturellement du capitaine Fortin, Jipi pour les intimes dont elle fait partie, qui lui sert de chauffeur, mais se sustente copieusement à une autre table.
Le maire de Roscoff a des ennuis avec des dockers et comme les municipales approchent il aimerait que son mandat soit renouvelé une troisième fois. Mais il a un sérieux concurrent en la personne d'un Parisien, avocat fiscaliste.
Mary assiste sur le parking du port à une scène peu banale. Deux gros tracteurs urbains, des 4X4, bloquent une petite voiture anglaise, genre pot de yaourt, empêchant sa propriétaire de se dégager de son emplacement. Les dockers sont assis à la terrasse du café, non loin de Fortin, et sont extrêmement réjouis par la tournure de l'affaire. D'autant que la propriétaire du véhicule vient se plaindre auprès du maire. La gendarmerie de Roscoff est alertée mais les pandores ne veulent pas se mêler de ce qui ne les regarde pas, arguant du fait que la brave sexagénaire n'avait pas à se garer à un endroit qui était privé.
Alors Mary demande, par téléphone, à Fortin d'amuser les dockers en leur offrant à boire, les tournées s'enchaînant, puis elle demande à Dieumadi, un gendarme de Saint-Pol-de-Léon, de venir constater l'état d'ébriété des dockers lorsqu'ils vont reprendre leurs véhicules. Aussitôt dit, aussitôt fait. Mary filme la scène entre les contrevenants et les gendarmes sous les ordres de Dieumadi puis elle raccompagne madame Chapelain chez elle.
Madame Chapelain est une bourgeoise hautaine, préférant vivre à Paris plutôt qu'à Roscoff, et elle se montre désagréable envers le petit personnel. La photo d'un yacht magnifique attire l'attention de Mary, mais madame Chapelain n'a cure de ce bateau qui appartient à son mari.
Le lendemain, Mary apprend que le corps de cette femme a été retrouvé flottant dans les eaux du port du Bloscon, près du yacht de son mari. Les gendarmes, sous la houlette du commandant Bottineau, concluent à un accident, ce qui étonne fort Mary qui pense à un meurtre. En effet, elle ne croit pas à la thèse selon laquelle Madame Chapelain, la femme de l'avocat fiscaliste, se serait rendu sur le yacht afin de procéder un nettoyage, occupation à laquelle elle ne sacrifie jamais chez elle, de plus un soir de novembre, la nuit tombée.
Elle rentre à Quimper en compagnie de Fortin, mais un autre accident est à déplorer, une noyade inopportune à ses yeux, car là encore elle relève des éléments contradictoires. le commandant Bottineau classe l'affaire, pis, les dockers sont relâchés sans que quoi que ce soit soit retenu à leur encontre.
Elle prévient son patron, le commissaire Fabien, ainsi que la juge Laurier, dont les bureaux sont situés non loin du commissariat de Quimper. Malgré leurs réticences, elle parvient à convaincre ses deux interlocuteurs de lui confier l'enquête malgré que celle-ci relève normalement de la gendarmerie. Et elle enchaînera les voyages entre Quimper et Roscoff, ayant à sa disposition Fortin et Gertrude, une autre policière, louant même une petite maison sur place afin d'avoir les coudées libres.
La suite de la chronique sur le blog ci-dessous :
Lien : http://leslecturesdelonclepa..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Calimero29
  22 novembre 2018
Ce roman policier en 2 tomes représente le 48ème et le 49ème opus de Jean Failler et met à nouveau en scène la même enquêtrice, le commandannt Mary Lester, accompagné de son fidèle adjoint, le capitaine Fortin.
J'ai découvert, avec ce policier, l'auteur, son monde (la Bretagne) et ses personnages.
J'avoue que je me suis ennuyée et que ces deux tomes auraient pu avantageusement être réduits en un seul; en effet, les évènements sont répétés, au début 2 à 3 fois, lorsqu'ils arrivent puis lorsqu'ils sont relatés in extenso au commissaire,chef de Mary puis à la juge Larrieu, en charge du dossier. Ce procédé se répète tout au long de l'histoire. La mise en place de l'intrigue est très longue, trop longue.
Par ailleurs, on devine assez vite qui est coupable et donc le suspens en est amoindri. le deuxième crime, celui du capitaine de bateau, et son explication sont tirés par les cheveux et laissés en suspens sans arrestation des présumés coupables.
Le trait satirique est un peu trop poussé avec le major Bottineau, le chef gendarme avec lequel Mary Lester doit coopérer; à travers lui, la gendarmerie en prend pour son grade, c'est une vraie caricature dans le style "le gendarme à St Tropez".
Enfin, la morale de cette histoire est assez décevante : c'est un lampiste qui payera pour quelqu'un d'influent, de la "haute".
Malgré toutes ces faiblesses, la lecture a été agréable car je connais très bien la Bretagne et en particulier le Finistère et c'est un réel plaisir de retrouver les paysages, l'atmosphère, l'histoire de Roscoff et des Johnies sous la plume de Jean Failler; j'ai aussi apprécié l'humour dont il fait preuve dans ses descriptions et le langage fleuri du capitaine Fortin.
Bref un agréable moment de détente mais que je ne poursuivrai pas avec Mary Lester.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Alexmotamots
  07 août 2018
Une nouvelle enquête du commandant Lester accompagnée de son fidèle adjoint, le capitaine Fortin.
Mary Lester est appelée à la rescousse par le Maire de la charmante ville de Roscoff pour l'aider à mettre au plis des dockers peu sympathiques.
Et justement, Lester et Fortin sont témoins d'une altercation entre deux dockers et une bourgeoise locale Mme Chapelain.
N'écoutant que son courage Lester intervient et parvient à dénouer la situation.
Mais le lendemain, Mme Chapelain est découverte noyée dans le port.
Ainsi commence cette histoire sous fond de campagne électorale municipale.
Les noyades s'enchaînent à un rythme soutenu avec pour conclusion pour chacune : Accident dixit la gendarmerie locale.
Il n'en faut pas plus à Mary Lester pour être convaincue de devoir s'en mêler.
Ce duo Lester/Fortin, qui titillent ses supérieurs et n'en fait qu'à sa tête me fait encore une fois penser à San Antonio et Berrurier (le côté sexe en moins).
J'ai toutefois trouvé dommage que le personnage du brigadier chef qui est très présent pendant les 3/4 de l'enquête disparaisse dans la dernière partie, on ne sait pas ce qu'il devient, ou alors j'ai raté un truc.
J'ai passé un très bon moment de lecture même si l'auteur fait souvent référence à des aventures précédentes, ce qui a gêné ma lecture.
L'image que je retiendrai :
Celle des têtes à têtes musclés entre Lester et l'adjudant chef de la gendarmerie.
Lien : https://alexmotamots.fr/mary..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Houbbabzh
  10 mai 2018
Une mort par noyade dans le port de Roscoff, bon; une deuxième mort , ça devient bizarre...mais une troisième mort ça fait désordre et surtout pas accidentel !!!! Je résume je résume !!!
Mary Lester nous emmène dans une enquête tambour battant, avec un capitaine de gendarmerie qui ne croit qu'aux accidents, une juge qui veut la vérité.
On retrouve la verve (un peu assoupie lors de l'opus précédent) de Jean Failler dans ce nouvel opus des aventures du commandant Lester; pas de temps mort, de l'action, de l'humour, bref tout ce qu'on aime !!!!
Mais la morale est un peu amère selon que vous soyez riche ou misérable.. la justice n'est pas la même....
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Charybde2Charybde2   11 novembre 2018
En dépit de sa grande lassitude, monsieur Kériven s’était levé pour accueillir l’enquêtrice.
Elle n’échappa pas à ce regard vaguement suspicieux que le premier magistrat semblait porter sur tous les inconnus qui entraient dans son périmètre et en particulier, sur cette jeune femme qu’on lui avait recommandée pour résoudre le problème épineux des travailleurs du port. En la voyant, il s’était demandé comment cette frêle créature parviendrait à faire plier trois dockers qui ne passaient pas pour des tendres. Pourtant, ne venait-il pas, à sa grande stupéfaction, d’assister en direct à la déconfiture des trois imbéciles qui empoisonnaient la vie de la cité depuis des années ? Or, jusque-là, sur cette affaire, les gendarmes les plus aguerris s’étaient cassé les dents et pourtant, cette fois, les trois trublions avaient été embarqués sans bavure.
– Alors ? demanda-t-il, anxieux.
– Tout va bien, assura-t-elle. À l’heure qu’il est, vos gaillards doivent être en cellule de dégrisement dans les locaux de la gendarmerie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Charybde2Charybde2   11 novembre 2018
Confortablement carré dans un fauteuil de toile, à la terrasse d’un bar faisant face au vieux port de Roscoff, un solide gaillard d’une bonne trentaine d’années considérait d’un oeil distrait les promeneurs qui arpentaient le terre-plain menant à l’embarcadère pour l’île de Batz.
Il s’était installé pour déjeuner à la terrasse de la Brasserie de la Mer, un restaurant de belle réputation, situé face au bassin maintenant à sec, où quelques gros bateaux de pêche aux couleurs multicolores reposaient sur leurs béquilles le long de la jetée de granit.
L’été indien se prolongeait au-delà de toute espérance et, en ce début novembre, le soleil brillait comme au plus fort du mois d’août dans un ciel d’azur où couraient de petits nuages blancs, légers comme de la gaze.
L’homme avait consulté la carte que lui avait apportée une jeune serveuse jolie comme un cœur et son choix s’était arrêté sur la côte de bœuf.
La jeune fille l’avait prévenu que ce plat était prévu pour deux personnes, mais il avait argué avec un bonhomie pleine d’assurance : – T’inquiète pas pour ça, petite, comme disait ma grand-mère, « quand il y en a pour deux, il y en a pour un ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Video de Jean Failler (1) Voir plusAjouter une vidéo

"Poissonnier écrivain à Quimper" - Interview de Jean Failler
Rencontre avec Jean FAILLER qui alterne entre son métier de poissonier et celui d'écrivain. Il parle de la difficulté d'être édité et de son choix pour le roman noir. Christian Rolland est allé rencontrer ses clients à la poissonnerie.
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
15062 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre