AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1095718185
Éditeur : Agullo (04/05/2017)

Note moyenne : 3.9/5 (sur 10 notes)
Résumé :
À Varsovie, au cœur d'un hiver glacial, l'inspecteur Mortka est appelé un samedi matin aux aurores sur les lieux d'un incendie criminel. Dans les ruines fumantes d'une villa d'un quartier chic, on découvre le corps de Jan Kameron, un businessman qui a connu des revers de fortune. Sa femme Klaudia, une ex-star éphémère de la chanson, lutte pour sa vie à l'hôpital.
Mortka espère d'abord qu'il s'agisse d'un règlement de comptes lié aux affaires pas toujours lim... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Axelinou
  18 novembre 2017
Cher Monsieur Chmierlaz,
Tout d'abord, bienvenue dans l'édition francophone. Enfin, bienvenue à vous et (surtout) à l'inspecteur Jakub Mortka, dit le Kub.
Avec cette première aventure, vous nous ouvrez les portes de la police de Varsovie, et ses désillusions, et aussi une fenêtre sur le froid hivernal qui y règne, à Varsovie pas dans la police.
« Il faisait encore nuit, et le gel était si puissant que de menus points de givre vinrent se piquer dans la barbe. »
Un roman policier qui pourrait être considéré comme de facture classique si l'on s'en tient à l'énigme à résoudre, mais qui révèle des côtés fort intéressants si on y regarde de plus près. On n'a guère l'habitude de romans se déroulant en Pologne et on découvre un pays corrompu, misogyne, froid, imbu de lui-même, ‘In vodka veritas', tout en comprenant que ses côtés sont exagérés à dessein. Comme le clame votre éditeur, vous avez écrit « un polar noir comme la suie où police ne rime pas toujours avec justice ».
En bref un livre dérangeant qui nous donne à réfléchir – et cela devrait être le but de tout livre.
Un petit mot sur la double audace de votre éditeur : vous éditer (mais vous avez quand même reçu le Prix du Gros Calibre en 2014 en Pologne) et présenter une couverture qui ne comporte qu'une image, un cocktail Molotov, mais ni le titre ni le nom de l'auteur, sauf sur le bandeau.
Je vous engage donc à continuer dans cette voie afin de nous faire découvrir d'autres facettes de votre pays et de votre culture – enfin, c'est plutôt à votre éditeur que j'envoie ce message, car je sais que vous avez déjà écrit 3 autres romans mettant en scène le Kub.
Dziękuję i do zobaczenia wkrótce !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
vonnette
  05 décembre 2017
Ouf sur le fil ;-)
Je remercie Babelio et sa masse critique ainsi que les éditions Agullo pour l'envoi du livre intitulé « Pyromane ».
« Pyromane » de l'écrivain polonais Wojciech Chmielarz est un polar qui se déroule dans la ville de Varsovie.
Un incendiaire sévit dans la ville balançant des cocktails Molotovs par les cheminées et semant la mort sur son passage. L'inspecteur Jakub Mortka dit le Kub est chargé d'arrêter le criminel.
Par bien des cotés le « Kub » ressemble à ses homologues anglo-saxons, lui aussi est divorcé et il ne vit que pour son travail. Il est flic avant d'être père et mari mais le « Kub » ne noie pas son chagrin dans l'alcool. La pension alimentaire qu'il verse à son ex-femme maltraite ses finances et l'oblige à partager une maison en « coloc' » avec des étudiants.
Le « Kub » par son acharnement et sa persévérance, aidé de son adjoint, va réussir à démêler les fils de l'intrigue et cela malgré le harcèlement de sa hiérarchie !
Une excellente découverte que ce livre !
Il se présente sans titre et sans nom d'auteur seul le dessin d'un cocktail molotov apparaît sur la couverture.
Le bandeau entourant le livre nous révèle l'écrivain. J'apprécie cette sobriété qui donne toute latitude à l'imagination du lecteur.
L'intrigue est classique mais très bien construite.
L'histoire m'a tenu en haleine et une fois le livre refermé, je n'avais qu'une envie… embrayer sur le suivant… et continuer de découvrir la ville de Varsovie et la vie en Pologne à la suite du Kub.
« Pyromane » est le premier titre traduit des enquêtes du Kub, j'ai donc bon moral de lire la suite de ses aventures !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Ben_Tyrion
  15 novembre 2017
Je tiens tout d'abord à remercier l'équipe de Babelio et les éditions Agullo pour l'envoi de cet ouvrage, que j'ai "remporté" lors d'une Masse Critique.
Sur le plan éditorial, les éditions Agullo visent "juste", avec des auteurs qu'ils sont les premiers à publier en français, sous un design soigné (les couvertures me plaisent particulièrement...).
Dans Pyromane, Wojciech Chmielarz nous invite à suivre une enquête menée par l'inspecteur Jakob Mortka, à Varsovie. Un pyromane sévit, plusieurs personnes décèdent dans une série d'incendies volontaires, il s'agit de rapidement "serrer" le coupable et de mettre ainsi fin à une atmosphère d'angoisse qui s'est emparée de la population...
Mon avis d'ensemble, qui paraîtra au premier abord un peu "dur", est qu'il s'agit à mes yeux d'un "assez bon" polar, sans plus. La manière de traiter l'enquête est classique pour un roman à énigme. L'histoire aurait pu aussi bien se passer dans un autre pays que la Pologne. Là n'est pas l'essentiel dans ce roman. L'arrière-plan social sur lequel le récit se trame reste fort mince et accessoire; la narration se concentre sur les faits: un pyromane qui sévit dans un quartier de Varsovie, un flic désabusé, divorcé et peu enclin à se ranger aux ordres de ses supérieurs, une enquête qui patine pour finalement trouver un dénouement dans les dernières pages... Une vision de la femme somme toutes machiste (de la fausse star potiche ex-miss à la pauvre femme battue, en passant par la "profiler" tournée en dérision par les flics et par "l'ex" de l'inspecteur qui cherche à se refaire une vie...), une approche des services de police qui manque un peu d'originalité à mon goût.
Mais force est de constater que l'histoire fonctionne et on ne parvient pas facilement à poser le roman pendant la lecture. Les vieilles recettes ne perdent pas totalement leur souffle et peuvent encore faire passer d'agréables moments de pure détente! Je lirai avec plaisir, pour d'autres moments de détente, la suite des aventures de Mortka, si les éditions Agullo pouvaient nous en donner le loisir :-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
matbat
  28 juin 2017
Deuxième auteur de polars polonais que je lis, après Zygmunt Miloszewski et son excellente trilogie du procureur Szacki, et deuxième réussite.
Tout commence par un prologue ahurissant où l'on suit les pas d'un homme dans le froid hivernal de Varsovie. Il s'introduit de nuit dans une propriété, bien décidé à faire usage du cocktail Molotov qu'il tient à la main, au plus grand malheur des occupants de la maison. Une fois le décor planté, l'inspecteur Mortka fait son apparition pour tenter de résoudre cette affaire. S'agit-il d'un acte isolé ? L'oeuvre d'un fou ? Y a-t-il une logique derrière tout ça ?
L'enquête, somme toute assez classique, est rondement menée et le lecteur se familiarise assez vite avec le personnage principal, son entourage et sa ville.
En refermant le livre, on n'a qu'une envie : lire la deuxième enquête, car oui, il ne s'agit là que du premier ouvrage traduit d'une série d'enquêtes mettant en scène l'inspecteur Mortka. Vite, la suite !
Commenter  J’apprécie          20
Antoine_Libraire
  17 août 2017
Merci aux Éditions Agullo pour m'avoir envoyé le service presse de cet excellent livre.
Autant le dire de suite, je ne suis pas très polar. Je me suis juré, il y a de cela bien longtemps, de ne plu lire de roman ayant pour personnage principal un commissaire, un inspecteur ou tout type de flic. Fred Vargas et Craig Johnson étant les deux exceptions à la règles.
Les auteurs de polars semblant vouloir nous faire croire que la plus grosse concentration d'anarchistes se trouvent dans les commissariats du monde occidentale, je me suis lassé assez vite de voir des hommes (ha bah oui!) représentant « l'ordre » d'état présentés comme nécessairement en délicatesse avec l'autorité, évidemment avec une grande conscience sociale, contre l'ordre établi et révolté par les injustices et la corruption. Bah non. sur moi ça prend pas.
Mais là il s'agit d'une de mes maisons d'éditions chouchous, alors je me suis permis une incartade. Et j'ai drôlement bien fait. Parce-que, s'il s'agit, à n'en pas douter, d'un polar les sujets abordés méritent largement la lecture.
J'y suis rentré sur la pointe des pieds. Mais ce flic, le Kub, l'inspecteur Jakub Mortka, s'il a le côté dépressif qui semble tant plaire aux lecteurs de polar (allez savoir pourquoi), est suffisamment singulier pour échapper aux travers propres à ce genre. Des intuitions et des décisions parfois incongrues font de cette enquête, de facture classique par ailleurs, un récit surprenant. L'ambiance générale inquiétante dû au pyromane est accentuée encore par le portrait de la Pologne telle que la voit Wojciech Chmielarz.
Une Pologne bouffée par la corruption, une société malade et cynique, où la misogynie semble être un art de vivre et battre les femmes un sport national.
Les personnages secondaires rendent le Kub plus attachant encore. Ses colocataires, un jeune couple en déshérences, dont le garçon à contracté une dette de jeu auprès de la mafia locale, son coéquipier, que le Kub soupçonne de battre sa femme, la « Chamane », profileuse pour la police.
Le récit est efficace, parfois dérangeant. Je me suis vraiment laisser prendre par ce polar qui, si il ne renouvelle pas le genre, nous donne tout de même sacrément envie de lire la suite des aventures de Jakub Mortka, et d'en apprendre plus sur lui.
Lien : https://bonnesfeuillesetmauv..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (1)
Lexpress   16 août 2017
Porté par une intrigue percutante et une galerie de personnages bien trempés, Pyromane tient ses promesses et aborde des sujets sociétaux au coeur de l'actualité. En Pologne comme ailleurs.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
vonnettevonnette   04 décembre 2017
Si on pouvait tirer d'affaire tous les débiteurs, ce serait la queue devant le commissariat, comme à Lourdes.
Commenter  J’apprécie          10
AxelinouAxelinou   13 novembre 2017
- M. Kameron y a laissé une vraie fortune.
- Comment est-ce arrivé ?
- Quoi ? La chute du cours du Bioton ?
- Oui.
- C'est arrivé, c'est tout, dit-elle en remontant de nouveau la mèche rebelle.
Elle était mal à l'aise. Comme tous les vendeurs, elle n'aimait pas parler des mauvais côtés de la marchandise qu'elle vendait.
Commenter  J’apprécie          10
AxelinouAxelinou   13 novembre 2017
Il existait un autre facteur favorable à Borzestowski : les indicateurs d'efficacité. Les policiers devaient afficher de bonnes statistiques d'élucidation d'affaires : ils se concentraient donc sur les plus faciles et les plus ordinaires, qui leur donnaient les plus grandes chances de réussite.
Commenter  J’apprécie          10
AxelinouAxelinou   13 novembre 2017
Si ça se confirme, la presse va nous tomber dessus. La Direction générale va se jeter sur le chef de la police de Varsovie, et le chef de la police de Varsovie va se jeter sur moi. Et vous savez quoi ? (Il les pointa du doigt.) Je vous tomberai dessus, et ça ne va pas vous plaire.
Commenter  J’apprécie          10
BMRBMR   02 juillet 2017
[...] Sérieux, honnête, rapide… Pragmatique, et qui ne se laisse pas souffler dans les bronches. Un foutu bon flic. Un molosse qui ne lâche jamais.
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : littérature polonaiseVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1214 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre