AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9781095718186
416 pages
Agullo (04/05/2017)
3.79/5   97 notes
Résumé :
À Varsovie, au cœur d'un hiver glacial, l'inspecteur Mortka est appelé un samedi matin aux aurores sur les lieux d'un incendie criminel. Dans les ruines fumantes d'une villa d'un quartier chic, on découvre le corps de Jan Kameron, un businessman qui a connu des revers de fortune. Sa femme Klaudia, une ex-star éphémère de la chanson, lutte pour sa vie à l'hôpital.
Mortka espère d'abord qu'il s'agisse d'un règlement de comptes lié aux affaires pas toujours lim... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (48) Voir plus Ajouter une critique
3,79

sur 97 notes
5
12 avis
4
18 avis
3
11 avis
2
1 avis
1
0 avis

Eve-Yeshe
  20 mars 2021
Le roman commence par la description de la manière dont le pyromane déclenche l'incendie d'une maison, et les émotions qu'il ressent, la jouissance, notamment, qui lui déclenche une érection.
La maison est celle de Jan Kameron, businessman douteux qui a joué en bourse et perdu des sommes astronomiques. Il a épousé une starlette, Klaudia Klau qui a failli être miss Pologne, et a enregistré un disque à succès et ensuite, les flops se sont succédé… le couple aurait dû être absent ce soir-là.
Kowalski, le pompier, a appelé l'inspecteur Jakub Mortka car Kameron est mort, carbonisé, alors que sa femme, qu'il avait enfermée dans un placard, à la suite d'une dispute a réussi à s'échapper, grièvement brulée.
Kowalski s'est aperçu que d'autres incendies bizarres avaient eu lieu dans ce quartier résidentiel, avec la même technique de mise à feu. L'inspecteur va donc mener l'enquête secondé par, Kochan, son adjoint efficace mais avec une tendance à boire…
En fait, c'est plus compliqué qu'il n'y paraît : Kameron était mort avant de rôtir…
C'est ma première incursion dans les aventures de l'inspecteur Mortka, sa première enquête en fait, et je dois dire que ce polar, de structure classique dans la manière de mener l'enquête, m'a bien plu. Il y a des rebondissements, des interactions entre la vie des policiers et l'intrigue et je me suis laissée emporter.
L'inspecteur Mortka, alias le Kub, divorcé, deux enfants, dont la vie de famille est aussi compliquée que celle d'Erlendur d'Indridason, avec des faiblesses qui le rendent attachant, m'a bien plu et donné l'envie de continuer à suivre ses enquêtes. Et son adjoint n'est pas en reste, dans un autre genre, j'ai eu très souvent envie de lui mettre des claques avec son misogynie XXL.
On est frappé par le contraste saisissant qui existe entre les moyens de la police, avec un ordinateur qui met au moins cinq minutes pour démarrer, quand il veut bien démarrer, et ceux des délinquants, qui sont carrément des mafieux, les poings et la gâchette faciles. Ou encore par la consommation vertigineuse de vodka. Ou a aussi le procureur toujours pressé, la hiérarchie qui met la pression, à cause de la Presse, mais cela c'est valable à peu près dans tous les pays.
Le style de Wojciech Chmielarz, (j'ai réussi à mémoriser et orthographier son nom de famille mais j'ai encore du mal avec son prénom !) m'a plu, aussi bien l'enquête que les personnages et l'écriture
En fait, j'ai commencé à m'intéresser aux auteurs polonais, par le biais du Challenge « le mois de l'Europe de l'Est » et je me suis rendu compte que, hormis les auteurs russes, je n'en connaissais pratiquement pas les autres. J'ai découvert, l'an dernier les enquêtes du procureur Teodore Szacki d'un auteur polonais de polars : Sygmunt Miloszewski qui m'avait bien plu également.
Les deux opus suivants sont déjà dans ma PAL…
7,5/10
Lien : https://leslivresdeve.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          470
Sylviegeo
  08 décembre 2018
Pyromane est un polar classique dans sa forme. Bien construit et vraisemblable. Il ne déplacera pas des montagnes mais possède certaines qualités. Les personnages sont consistants et sincères et l'intrigue des plus crédibles et plausibles. C'est un roman dans la Pologne d'aujourd'hui, particulièrement à Varsovie. Ce qui m'a plu c'est que nous ne trainons pas les vieux démons d'une Pologne ex communiste, maintenant ouvert au capitalisme. On n'y parle pas d'architecture ni du patrimoine juif et médiéval. Rien de tout ça. Rien qu'une enquête en hiver dans les rue de Varsovie avec des acteurs contemporains ayant des préoccupations de boulot, de famille, d'étude et d'argent. Je suis pourtant choquée par les relations hommes/femmes de cette société mais cette histoire aurait pu se passer n'importe où n'eut été la vodka ....
Commenter  J’apprécie          430
kuroineko
  05 août 2019
Après les enquêtes du procureur Teodore Szacki de Zygmunt Miloszewski, je repars en Pologne avec Pyromane de Wojciech Chmielarz (sans le livre à côté de moi, impossible d'écrire son nom sans faute. Ou même de le retenir).
On y fait connaissance avec l'inspecteur Jakub Mortka, dit le Kub (rien à voir avec le bouillon), du département Antiterrorisme et crimes de la police de Varsovie. Comme le titre le laisse aisément supposé, le Kub et ses collègues ont affaire à des incendies dans un lotissement aisé de la capitale.
Le roman est de facture très classique : crime, récupération des indices, enquête. le personnage du flic a un air de déjà lu : divorcé, acharné du boulot et morose. Pourtant Pyromane est un polar prenant à défaut d'être original. Il est bien construit et efficacement mené. Il n'empêche pas forcément de dormir par un suspense insoutenable mais il fait le job et offre un bon moment de lecture.
L'aspect le plus marquant du récit, en fait, se révèle plus dans le cadre contextuel que dans l'intrigue elle-même. En effet, l'auteur dépeint une police aux prises avec des ressources en personnel et matériel en baisse, tout comme les hospitaliers et pompiers qui apparaissent dans l'histoire. Des heures sans compter et un investissement dans le métier pour une reconnaissance - salariale notamment - proche du néant.
Autre point désolant : la violence tant verbale que physique envers les femmes, avec les préjugés idoines, que l'auteur met en scène. Quand le trop-plein de vodka s'en mêle, le résultat est d'une laideur accrue et pas spécifiquement polonaise, comme l'actualité le prouve chaque jour. En tout cas, ce point m'a ramenée à La Rage, le dernier volume de la trilogie Szacki de Miloszewki où les violences conjugales étaient au centre de l'intrigue.
La seconde enquête du Kub m'attend déjà sur mon étagère pour un nouveau périple en Europe de l'Est.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
monromannoir
  12 août 2018
Il va de soi que la série de romans policiers de Valerio Varesi, mettant en scène les investigations du commissaire Soneri, constitue l'une des belles trouvailles de la maison d'éditions Agullo. le Fleuve Des Brumes (Agullo 2016), La Maison de la Via Saffi(Agullo 2017) et son dernier opus Les Ombres de Montelupo(Agullo 2018) ont ainsi bénéficié d'une belle mise en lumière en occultant peut-être une autre série policière également publiée par Agullo et dont l'action se déroule en Pologne. Il serait pourtant dommage de passer à côté de Pyromane de Wojciech Chmielarz, nous permettant de faire la connaissance de l'inspecteur Jakub Mortka, surnommé le Kub, et de découvrir sa première enquête se déroulant dans une morne banlieue de la ville de Varsovie.
A Ursynow, en plein hiver, l'ex star de concours de beauté polonais, Klaudia Kameron, dont la carrière de chanteuse populaire a rapidement tourné court, peut s'estimer chanceuse. Elle a survécu à l'incendie qui a dévasté sa maison alors que son mari, un businessman aux fréquentations douteuses, est retrouvé mort dans les décombres. Hospitalisée, portant les stigmates du sinistre qui l'a défigurée, Klaudia tente de se remettre de l'événement, ceci d'autant plus qu'il s'agit d'un acte criminel. En charge de l'enquête, Jakub Mortka, que tout le monde surnomme le Kub, découvre rapidement qu'un pyromane sévit dans les rues de Varsovie et qu'il faut rapidement l'appréhender avant qu'il ne fasse de nouvelles victimes. Malgré les pressions émanant du pouvoir judiciaire, de sa hiérarchie et même du Milieu, le Kub, flic au caractère bien trempé, ne va pas s'en laisser compter pour mener à bien ses investigations en pouvant s'appuyer sur un partenaire au comportement douteux et une profileuse séduisante dont il n'a que faire mais que ses supérieurs lui imposent.
On peut définir Pyromane comme un examen sans fard de la société polonaise qui se traduit d'ailleurs avec l'environnement dans lequel se déroule l'enquête, une banale banlieue abritant la classe moyenne de Varsovie, nous permettant de découvrir le quotidien des habitants ainsi que leurs difficultés en s'attardant sur le thème des violences domestiques que subissent les femmes polonaises. Avec une telle thématique Wojciech Chmielarz pose un regard à la fois incisif et impitoyable sur l'ensemble des protagonistes qui vont intervenir dans le roman. Que ce soit le mari de Klaudia qui violente sa femme, tout comme l'adjoint de Jakub Mortka qui malmène son épouse, on voit bien que le phénomène impacte toutes les classes sociales. Et en rapport à ses exactions, on observe également le comportement passif des témoins à l'instar de Jakub Mortka qui préfère fermer les yeux sur les agissements de son collègue afin de poursuivre son enquête. Personnage ambivalent, dénué de tout centre d'intérêt hormis les enquêtes dont il a la charge, Jakub Mortka ne possède aucun talent particulier à l'exception d'une ténacité sans faille et d'un investissement professionnel démesuré qui lui a coûté son mariage. C'est d'ailleurs au travers des relations avec son ex femme que l'on perçoit l'humanité de cet individu dont la morale peut s'avérer extrêmement variable en fonction de l'avancée des investigations qu'il doit mener.
Au travers d'une enquête extrêmement réaliste et très bien construite, comportant parfois quelques longueurs, le lecteur ne manquera pas d'être surpris par le dénouement d'une intrigue révélant quelques rebondissements singuliers qui font de Pyromane un excellent premier roman d'une série policière polonaise nous offrant un vision passionnante et sans concession d'un pays méconnu.
Wojciech Chmielarz : Pyromane (Podpalacz). Traduit du polonais par Erik Veaux. Editions Agullo 2017. Editions le Livre de Poche 2018.
A lire en écoutant : When The Sun Goes Down de Arctic Monkey. Album : Whatever People Say I Am, That's What I'm Not. 2005 Domino Recording Co.
Lien : http://monromannoiretbienser..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          255
Axelinou
  18 novembre 2017
Cher Monsieur Chmierlaz,
Tout d'abord, bienvenue dans l'édition francophone. Enfin, bienvenue à vous et (surtout) à l'inspecteur Jakub Mortka, dit le Kub.
Avec cette première aventure, vous nous ouvrez les portes de la police de Varsovie, et ses désillusions, et aussi une fenêtre sur le froid hivernal qui y règne, à Varsovie pas dans la police.
« Il faisait encore nuit, et le gel était si puissant que de menus points de givre vinrent se piquer dans la barbe. »
Un roman policier qui pourrait être considéré comme de facture classique si l'on s'en tient à l'énigme à résoudre, mais qui révèle des côtés fort intéressants si on y regarde de plus près. On n'a guère l'habitude de romans se déroulant en Pologne et on découvre un pays corrompu, misogyne, froid, imbu de lui-même, ‘In vodka veritas', tout en comprenant que ses côtés sont exagérés à dessein. Comme le clame votre éditeur, vous avez écrit « un polar noir comme la suie où police ne rime pas toujours avec justice ».
En bref un livre dérangeant qui nous donne à réfléchir – et cela devrait être le but de tout livre.
Un petit mot sur la double audace de votre éditeur : vous éditer (mais vous avez quand même reçu le Prix du Gros Calibre en 2014 en Pologne) et présenter une couverture qui ne comporte qu'une image, un cocktail Molotov, mais ni le titre ni le nom de l'auteur, sauf sur le bandeau.
Je vous engage donc à continuer dans cette voie afin de nous faire découvrir d'autres facettes de votre pays et de votre culture – enfin, c'est plutôt à votre éditeur que j'envoie ce message, car je sais que vous avez déjà écrit 3 autres romans mettant en scène le Kub.
Dziękuję i do zobaczenia wkrótce !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140


critiques presse (2)
Telerama   07 août 2018
Procédure policière à l’ancienne, savoureuse et un brin décalée, personnage de flic énigmatique et attachant, portrait au noir d’une Pologne des classes moyennes désabusées, dénouement pour le moins tordu, ce premier tome d’une série pique la curiosité pour la suite.
Lire la critique sur le site : Telerama
Lexpress   16 août 2017
Porté par une intrigue percutante et une galerie de personnages bien trempés, Pyromane tient ses promesses et aborde des sujets sociétaux au coeur de l'actualité. En Pologne comme ailleurs.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
krzysvancokrzysvanco   26 mars 2019
— On fait du rock absurde. On avait commencé avec le rock fécal. Nous avons été des précurseurs en Pologne.
— De quoi ?
Mortka pensait avoir mal entendu.
— Des chansons de merde, dit joyeusement Anna Borowska en apportant du café et du thé au pompier, trottinant drôlement comme une geisha. Les garçons chantaient la merde, continua-t-elle en caquetant gaiement. Vous savez, on était jeunes, c’était la foule, on perdait la tête, ça hurlait « fé-cal, fé-cal, fé-cal ». Les filles en étaient dingues. Moi, par exemple.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
CormorobinCormorobin   19 janvier 2019
Il rentra chez lui. Dans la boutique en bas de l'immeuble, il s'acheta quatre bières. Il les but en regardant la télé et il s'endormit sans s'en apercevoir.

Il ne fit aucun rêve.
Commenter  J’apprécie          40
AxelinouAxelinou   13 novembre 2017
Il existait un autre facteur favorable à Borzestowski : les indicateurs d'efficacité. Les policiers devaient afficher de bonnes statistiques d'élucidation d'affaires : ils se concentraient donc sur les plus faciles et les plus ordinaires, qui leur donnaient les plus grandes chances de réussite.
Commenter  J’apprécie          20
AxelinouAxelinou   13 novembre 2017
Si ça se confirme, la presse va nous tomber dessus. La Direction générale va se jeter sur le chef de la police de Varsovie, et le chef de la police de Varsovie va se jeter sur moi. Et vous savez quoi ? (Il les pointa du doigt.) Je vous tomberai dessus, et ça ne va pas vous plaire.
Commenter  J’apprécie          20
AxelinouAxelinou   13 novembre 2017
- M. Kameron y a laissé une vraie fortune.
- Comment est-ce arrivé ?
- Quoi ? La chute du cours du Bioton ?
- Oui.
- C'est arrivé, c'est tout, dit-elle en remontant de nouveau la mèche rebelle.
Elle était mal à l'aise. Comme tous les vendeurs, elle n'aimait pas parler des mauvais côtés de la marchandise qu'elle vendait.
Commenter  J’apprécie          10

Video de Wojciech Chmielarz (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Wojciech Chmielarz
La ferme aux poupées de Wojciech Chmielarz
autres livres classés : pologneVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2417 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre