AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266180681
Éditeur : Pocket (19/06/2008)

Note moyenne : 3.84/5 (sur 62 notes)
Résumé :
Le royaume franc, jamais, ne connaîtra la paix. A la mort de leur frère, Gontran, Sigebert et Chilpéric se partagent ses terres. Mais c'est compter sans l'avidité et la vénalité de leurs épouses, des souveraines habitées par une jalousie sans limites. Une fois Galswinthe étranglée, Frédégonde, reine des poisons, peut régner sur l'esprit faible de son nouvel époux, Chilpéric, un traître doublé d'un menteur. Si Sigebert pardonne toutes les félonies à son cadet, sa fem... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
TheWind
  15 novembre 2018
Cette biographie romancée nous plonge au plein coeur du Haut-Moyen-âge à une époque peu reluisante de l'Histoire, celle des Mérovingiens et de leurs reines sanguinaires...
A la fin du Vième siècle, s'opposèrent Frédégonde, reine de Neustrie et de Brunehilde ( On la nomme aussi Brunehaut.) reine d'Austrasie. Leur rivalité plongea la Gaule Franque dans une guerre civile qui dura plus de trente ans.

Le premier tome des Reines sanglantes nous présentait le point de vue de Frédégonde, ses débuts de servante puis de reine aux côtés de Chilpéric, roi peu chanceux et jaloux de ses frères.
Ce deuxième tome sera celui de Brunehilde, l'épouse de Sigebert, frère de Chilpéric et bien plus victorieux.
Si le côté roman-romance historique m'avait réjoui dans le premier tome, mon engouement s'est quelque peu effiloché au cours de la lecture du deuxième tome.
Le côté fictif et romanesque est moins présent. En effet, on assiste à une succession et une répétition de combats, de prises de villes, de complots incessants, ce qui rend l'histoire moins passionnante et plus laborieuse à lire.
Et puis, il faut bien le dire, Fetjaine s'est beaucoup moins penché sur le personnage de Brunehilde. Je l'ai trouvé plus en retrait. Elle pose un regard désabusé sur les événements comme si elle-même les avait subis et qu'elle n'y avait pas vraiment pris part. Et pourtant !
Voilà, j'ai nettement préféré détester Frédégonde !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
boudicca
  19 septembre 2012
Avec ce second volet de l'histoire tourmentée du royaume franc du VIe siècle, J-L. Fetjaine laisse quelque peu de côté le personnage de Frédégonde pour se concentrer sur celui tout aussi fascinant de Brunehilde. le contexte pour sa part reste le même : les fils du roi Clotaire poursuivent ainsi leur lutte fratricide pour la conquête du pouvoir, lutte à laquelle se mêlent désormais leurs épouses respectives qui jouent un rôle de premier plan dans les affaires politiques de l'époque. Qu'il s'agisse du contexte géographique, politique ou encore religieux, tout est encore une fois abordé avec une précision et une clarté louable de la part de l'auteur, surtout compte tenu de la complexité du sujet. Les longs passages explicatifs, qui pouvaient quelque peu ralentir la lecture dans le premier tome, ont de plus tendance à se faire moins nombreux, ou du moins moins rébarbatifs.
Le changement de protagoniste relance pour sa part la curiosité du lecteur qui découvre les événements du point de vue de ceux qui étaient jusque là « l'ennemi ». Ce regain d'intérêt est également en grande partie lié au personnage de Brunehilde, tout aussi passionnant que sa rivale et qui, comme elle, demeure aujourd'hui encore cernée d'une aura extrêmement noire. Notons toutefois que le personnage de Brunehilde bénéficie d'un portrait un peu plus nuancé, et donc plus flatteur, que celui de Frédégonde. Bien qu'aussi ambitieuse et retorse que cette dernière, l'épouse de Sigebert suscite ainsi davantage la sympathie que sa vieille ennemie dont elle ne possède pas autant l'implacabilité qui fait parfois douter au lecteur de son humanité. Un second tome tout aussi réussi que le premier et une fresque historique captivante et remarquablement maîtrisée par cet auteur talentueux qu'est J-L. Fetjaine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
nanet
  25 septembre 2014
Le second tome m'a moins envoûté que le premier. Certes, j'y ai retrouvé cette richesse historique apportée par l'auteur, mais il m'a manqué le côté magique, les petits plus relatifs à l'histoire personnelle de Frédegonde
Ici, l'accent est mis sur les complots politiques et religieux, les guerres de pouvoirs, les combats sanglants et barbares, les quêtes de territoires. Les deux reines s'affrontent, l'une pour défendre sa soeur assassinée, l'autre pour glaner une position que sa naissance lui refuse.
L'intérêt du livre s'émousse rapidement, lorsque l'on comprend que les pages vont se reproduire, que les chapitres seront de nouveaux conflits, et qu'au final, tout ce petit monde périra, soit d'un coup de scramasaxe soit de la peste.
La montée de la religion, abordée en fil tendu tout au long du livre avec de nombreuses intrigues, apporte une connaissance intéressante. Ces hommes de Dieux étaient vraiment comparables aux politiciens de nos jours : faites ce que je dis, surtout pas ce que je fais...
Enfin, les textes véritables cités dans le livre m'ont plu, et c'est l'une des raisons pour laquelle j'aime cet auteur, cette façon magique de lier L Histoire, en présentant ses sources, à son roman, sa vulgarisation.
Lien : http://lesmotsdenanet.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
gilou33
  28 janvier 2015
La seconde et dernière partie de ce cycle des Reines Pourpres peut souffrir de quelques lenteurs dans les premiers chapitres mais accélère au fur-et-à-mesure que l'on tourne les pages.
Les intrigues de cour, les luttes fratricides et la guerre à distance que se livrent Frédégonde et Brunehilde atteignent leur sommet.
L'auteur nous délivre une image crue et saisissante de ce que nos ancêtres devaient supporter à cette époque.
En définitive, je suis content d'avoir pu découvrir ce passage de l'Histoire de France au travers de ce roman que j'ai trouvé passionnant.
Commenter  J’apprécie          60
nataly
  10 mars 2016
Tome 2 de la série "Les reines pourpres", ce tome m'a moins plu . En effet je n'y ai pas retrouvé la magie dans la vie de Brunehilde son héroïne que j'avais vu dans la vie de Frédégonde dans le tome 1.
Dans ce tome, on est très vite installé dans la réalité historique des guerres, complots, assassinats, pouvoirs entre les frères gaulois. On y trouve aussi l'intervention de l'église qui comme nous le savons a toujours jouer son oeuvre dans les conflits.
Le hic de toute ce roman étant que dès la moitié du roman, on suit sans fin les mêmes mésaventures, et que l'on sait la chute et la mort de chacun des personnages.
En revanche félicitation à l'auteur pour les touches de narrations historiques qui nous apprennent beaucoup de choses sur cette période .
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
boudiccaboudicca   04 novembre 2012
Mes bourreaux aiguisent leurs couteaux, dressent leur potence et se réjouissent de mon supplice. Je les imagine autour de moi, jappant, montrant les crocs pareils à des chiens de meute forçant un cerf. S'ils savaient comme j'attends ce moment ! Tous les tourments que vous m'infligerez ne seront rien à côté de ceux que j'ai déjà subi.
Commenter  J’apprécie          200
boudiccaboudicca   09 novembre 2012
Comment en vouloir à mes ennemis ? Je les ai haïs, je les ai méprisés, mais leur en vouloir impliquerait quelque déception, quelque regret. On n'en veut qu'à ceux que l'on aime, lorsqu'ils trahissent votre amour.
Commenter  J’apprécie          260
boudiccaboudicca   29 septembre 2012
Ma gorge se noue et voici que je pleure... Seigneur, ça ne m'était pas arrivé depuis si longtemps ! C'est bien. Il faut que je pleure, puisque ma vie fut triste. Que je pleure toute l'eau de mon corps. Ainsi, devant mes ennemis, je ne verserai pas une larme.
Commenter  J’apprécie          160
TheWindTheWind   11 novembre 2018
Le désastre et le triomphe sont frères - non, pas jumeaux, car l'un est d'une beauté éclatante tandis que l'autre est hideux, mais des frères proches, néanmoins, beaucoup plus qu'on ne pourrait le croire.
Commenter  J’apprécie          180
brinvilliersbrinvilliers   03 mars 2013
Cela n'arrivera pas. Il n'y a plus personne pour venger la vieille Brunehilde, et même si les injustes l'emportent, c'et bien ainsi.
Mes bourreaux aiguissent leur couteau, dressent leur potence et se réjouissent de mon supplice. Je les imagine autout de moi, jappant, montrant les crocs, pareils à des chiens de meute forçant un cerf. S'ils savaient comme j'attends ce moment pour qu'enfin ma vie s'arrête ! Tous les tourments que vous m'infligerez ne seront rien à côté de ce que j'ai déjà subi.
Ma peine, ma souffrance durent depuis ces jours lointains où j'envoyais le roi à la guerre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Jean-Louis Fetjaine (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Louis Fetjaine
Jean-Claude Morchoisne - Jean-Louis Festjens
Ces Cabots qui nous dirigent
Os court !
Il y a quelque chose de canin dans la meute politichienne. Les dents longues, déjà, indispensables à la fonction. L?art (subtil) de prendre les autres pour des truffes tout en leur faisant de la lèche. Un talent incontestable pour faire le beau. Une tendance à être aux abois. Et quelque chose d?indéniablement cynique?
Ajoutez à cela les grognements des uns, les aboiements des autres et les couinements de roquets écrasés (aux élections) et vous obtenez un chenil abondamment pourvu en chiens (et chiennes) de garde, bassets, boxers, corniauds et dogues en tout genre, sans oublier les dingos, étonnamment nombreux.
Et le pire, c?est nous qui sommes tenus en laisse?
Après le Petit Macron illustré (l?Archipel, 2017), Morchoisne et Festjens signent un nouvel album qui met la pâtée à nos amis les politichiens. Où l?on découvre que ceux qui nous gouvernent ne sont pas toujours les meilleurs amis de l?homme.
https://www.editionsarchipel.com/livre/ces-cabots-qui-nous-dirigent/
+ Lire la suite
autres livres classés : mérovingiensVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1746 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre