AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782070383955
446 pages
Gallimard (21/06/1991)
3.94/5   32 notes
Résumé :
Aujourd'hui elle s'appelle Lucie et connaît l'amour-passion qui donne envie de ne rien faire d'autre que de savourer un bonheur immense et... ronronner. Auparavant, elle avait connu joies et tourments, avanies, vicissitudes, désastres, bref, tout ce qui constitue le lot d'une "gouttière".
Chatte mal aimée puis perdue, chatte voleuse, en cavale, chatte de drame avec dame, grand fauve sauvage ou chatte névrosée, chatte, en somme, et qui a appris à vivre, elle f... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
cascasimir
  31 juillet 2020
"On ne possède pas un chat, c'est lui qui vous possède." Françoise Giroud.
"Mimi était aussi jolie jeune dame que j'étais jolie jeune chatte."

Je lui ai fait des clignements, je lui ai fait des mâaaahs, je lui ai fait des avances, des avances flirteuses.
-"C'est plus de la politesse que tu es en train de me faire, c'est carrément une déclaration d'amour."
Elle avait une voix assortie à ses jambes, très belles jambes, à ses cheveux noirs brillant, à ses yeux comme les miens..."

Mimi était l'amour qu'aura perdu Lucie, Dentelle ou Poils d'ange, selon le nom que cette jolie chatte portera...

Lucie a eu 7 vies: chatte de gouttière, de cave, de cimetière, compagne de SDF ou encore un amour de confidente pour psycha(t)nalyste...

Entre un 🐈 amoureux .: "Mon houppette élancé et moi, nous n'étions plus que nous, et plus qu'un", Babeth et Mona... et enfin Vincent, un matou à 2 pattes, Lucie a vécu plusieurs vies...

Lucie fut enjôleuse, câline, joueuse, féline, tendre et... unique!
" Nous chercherons toi, des souris,
Moi des liquides
Qui nous fassent oublier tout
Car au fond, l'homme et le matou
Sont bien stupides." Juliette Gréco.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          835
Amakir
  06 mars 2020
*🎶"Lucie, Lucie dépêche toi, on vit,
On ne meurt qu'une fois...
Et on n'a le temps de rien,
Que c'est déjà la fin mais...
C'est bien écrit dans ce livre,
Que le plus important à vivre,
Est de vivre au jour le jour.
Le temps c'est de l'Amour..."🎶*
Lucie, je te connais jolie merveille. Car oui, j'ai beaucoup de toi en moi.
Petite chatte délicate et sensible, je me retrouve dans tes mots.
"La chatte n'en finit jamais de s'affiner, de cultiver son quant-à-soi bien à elle qui la rend si distante, si digne."
Affectée à une enveloppe humaine pour une de mes sept vies, je ne peux que te comprendre.
Par chance mon réceptacle est une femelle que j'aime avec bienveillance.
Moi qui suis chatte, je rêve de rêver, de lambiner, de vivre sans efforts. J'aime me dégourdir les pattes, parcourir les chemins pour découvrir un monde coloré. Mais taratata ... point trop n'en faut. Il me faut mes seize heures de repos pas jour. Sinon je deviens revêche et je feule sans trop comprendre la raison. Pschhhhhit
Pour cette vie, voici mon âme attachée à ce corps humain corvéable qui gesticule pour gagner notre croûte.
Une chatte qui travaille c'est bien la pire des impostures jamais entendue !
Et il a fallu que ça m'arrive à moi ! Petite Luce raffinée faite pour se caler dans les meilleurs sofas du monde entier.
Je me retrouve donc travailleuse et je déguste.
Eh oui, c'est pas de peau.
Par chance, chère et tendre Lucie, mon humaine d'enveloppe aime le plaisir et entraîne nos coussinets vers de belles aventures.
"Le bonheur ça existe aussi sûrement que le malheur.
Le bonheur c'est de la succulence à l'état pur.
Ça fait de la chaleur partout."
Depuis quelques mois, elle est amoureuse d'un mâle qui me convient parfaitement. Et tu sais, nous l'amour... toujours.
"Vivre, c'est savourer, savoir savourer.
Qui sait ça sait tout."
Alors, elle câline, elle ronronne (fort bien je dois dire), elle rit, elle cligne, elle est gourmande, elle chante. Elle vit.
Elle bécote et polissonne aussi, comme tu aimes si bien le faire.
"Cette nuit-là, mon siamois, il est devenu un tigre.
Et moi une chatte chavirée."
Parce que nous ce qu'on aime, ce sont les caresses de l'amour. L'étreinte et la douceur de deux ventres chauds. Ce bouillonnement viscéral nous rend vibrantes et frétillantes.
Car... nous avons en nous, *"oh de plus en plus fort, des envies d'encore."*
Alors charmante et delicieuse Lucie, ne reviens pas en arrière, sèche tes larmes et tes regrets, ne regarde pas derrière toi et avance pleine d'amour pour cette nouvelle vie qui s'offre à toi.
*🎶"Mmmm, Lucie, j'ai fait le tour,
De tant d'histoires d'amour.
J'ai bien, bien assez de courage,
Pour tourner d'autres pages, sache...
Lucie, Lucie t'encombre pas
De souvenirs, de choses comme ça.
Aucun regret ne vaut le coup
Pour qu'on le garde en nous..."🎶*

Dégusté en février - mars 2020

*Paroles de Pascal Obispo, Lucie
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          288
Ladybirdy
  18 août 2018
En route avec Lucie pendant quelques heures, cette petite chatte de gouttière a autant de poils que de génie pour nous raconter sa vie dans les rues de Paris et dans les quelques maisons où l'homme a bien voulu d'elle.
C'est en effet Lucie la narratrice mais ses discours ne sont ni niais ni idiots. Elle parle et analyse les rencontres sur son chemin. Une réalité de plusieurs vies, de femmes et d'hommes. En passant d'un palace au cimetière, aux caves parisiennes, dans la poche d'une sans abris, aimée ou souffre douleur, Poils d'ange ou tout simplement Lucie, Remo Forlani nous parle d'amour surtout. Poétique, humoristique, réaliste, c'est doux comme une caresse de chat.
Je remercie PrettyYoungCat pour cette jolie suggestion qui a fait honneur et plaisir à mon affection féline.
Commenter  J’apprécie          314
Bislys
  24 janvier 2019
En amoureuse des chats, j'ai suivi avec délice les pérégrinations et les aventures de Lucie (son nom du moment, mais elle en a eu de nombreux), jeune chatte parisienne qui va aller de découvertes en déconvenues souvent en fonction des gens et des animaux qu'elle rencontre. Tantôt chatte sauvage trouvant refuge au cimetière du Père Lachaise, le paradis des chats, et tantôt chatte de salon chouchoutée et papouillée par un couple de jeunes femmes en mal d'enfants. Je me suis pris de tendresse pour ce petit matou qui nous fait partager ses pensées et ses interrogations concernant cette étrange bête à deux pattes. J'ai retrouvé mon félin dans certaines attitudes de Lucie et c'est sans doute pour ça que j'ai tant aimé passer un moment avec elle. Si j'étais un chat, j'en aurais ronronner de plaisir. Une lecture toute douce et toute mignonne que j'ai adoré.
Commenter  J’apprécie          160
Nuageuse
  11 avril 2019
Remo Forlani n'aurait-il pas été chat dans une autre vie? Il dépeint Lucie avec tendresse, avec exactitude. J'ai également reconnu les attitudes de mes deux chats et j'avoue que je me suis demandé comment ils "pensaient".
Les humains vus par les chats : ce n'est pas banal. Lucie nous perçoit réellement.
Quelques passages m'ont tiré des larmes : la cruauté envers les chats notamment.
Un livre pour tous les amoureux des chats. Un livre qui redonne le moral. Une lecture cocooning.
Merci à Magali pour cette découverte !
Commenter  J’apprécie          154

Citations et extraits (33) Voir plus Ajouter une citation
LadybirdyLadybirdy   18 août 2018
Nous étions en amour.
C’était un des gardiens qui l’a découvert. Un gardien boiteux, pas loin de l’âge où il arrêterait de circuler autour des tombes pour en occuper une. Un gardien qui me lançait à l’occasion des petits morceaux de son frichti de gardien qu’il transportait dans une sorte de boîte à lait carrée. Il nous a vus faire comme je viens de dire et il a ri coquinement.
L’autre, le Martial, un fossoyeur qui mangeait des cerises qu’il sortait d’un sac en papier, nous a regardés. Il n’a pas ri, lui. Il a été profond.
- Qu’ils en profitent, qu’ils en profitent les lascars. Qu’ils s’y roulent sur cette bon sang de terre. Qu’ils s’y roulent tant qu’ils sont dessus. Parce que, quand ils seront dessous…
Et le fossoyeur a craché un noyau de cerise bigarreau. Comme les philosophes qui savent que tout est poussière crachent leurs noyaux de cerise. Mélancoliquement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
NuageuseNuageuse   11 avril 2019
La sagesse pour un humain, c'est d'être arrivé à se sortir du crâne tous les appétits, tous les désirs qui le poussent au crime, à l'avidité, à des duretés, à tout ce qui peut nuire aux autres et à lui. L'homme sage ne tue pas son prochain, ne court pas après les sous, ne pète pas plus haut que son cul, ne fait rien qui risque de chagriner qui que ce soit. Il appelle un chat un chat et lui donne de la considération. Il est incessamment de joyeuse humeur.
Il est rare.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          111
LadybirdyLadybirdy   18 août 2018
Elle était encore mieux qu’une sainte femme. Elle avait presque tout compris de la vie des vivants, Anna. Elle avait de la sagesse. En quantité.
La sagesse pour un humain, c’est d’être arrivé à se sortir du crâne tous les appétits, tous les désirs qui le poussent au crime, à l’avidité, à des duretés, à tout ce qui peut nuire aux autres et à lui. L’humain sage ne tue pas son prochain, ne court pas après les sous, ne pète pas plus haut que son cul, ne fait rien qui risque de chagriner qui que ce soit. Il appelle un chat un chat et lui donne de la considération. Il est incessamment de joyeuses humeur.
Il est rare.
Anna était une femme rare.
Et une parleuse d’élite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
LadybirdyLadybirdy   18 août 2018
- Il fallait que ça explose, madame Gaillard. Ça a explosé. Ça laissera des traces. Tout en laisse. Même une feuille morte qui tombe toute légère. Nous sommes criblés de traces. À l’extérieur. À l’intérieur. Criblés. Et c’est ineffaçable, une trace. Vivre, c’est faire avec. S’accommoder de ses traces invisibles comme on s’accommode de ses rides, de ses cheveux blancs, de ses taches jaunes qui apparaissent sur vos mains pour vous prévenir que la mort, à laquelle vous croyez que vous échapperez, vous n’y échapperez pas. Et qu’elle se rapproche. À son pas à elle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
AmakirAmakir   30 mars 2020
Un cheval, une vache, un mouton, c'est amoureux du premier plouc venu qui lui donne pitance et coups de cravache ou de pied au derrière. Ça pratique l'amour domestique. Le plus nul.
Avec la chatte, le chat, c'est une autre histoire. En amour, comme dans tout, nous sommes nobles. Nous aimons un peu qui nous aime beaucoup et beaucoup qui nous aime démesurément.
Commenter  J’apprécie          100

Video de Remo Forlani (5) Voir plusAjouter une vidéo

Théâtre
Matthieu GALEY, Robert KANTERS, Pierre MARCABRU, Gilles SANDIER débatent des pièces de théâtre suivantes : - "Guerre et Paix au café Sneffle", de Rémo FORLANI (Théâtre La Bruyère) - "Tchao", de Jacques-Henri DUVAL, mis en scène par Marc-Gilbert SAUVAGEON (Théâtre Saint Georges) - "L'Infame", écrit et mis en scène par Roger PLANCHON (Théâtre de la Cité de...
autres livres classés : chatsVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
17467 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre