AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782070376285
288 pages
Gallimard (14/06/1985)
3.91/5   57 notes
Résumé :
Pendant l’Occupation, Adrienne, une bonne restée dans la maison de ses maîtres va faire la connaissance d’une petite chatte qu’elle appellera Finette. Le début pour elles d’un grand attachement et pour Adrienne, la découverte d’elle-même, son amour pour les animaux. De mésaventures en actes héroïques, Finette et Adrienne traverseront la guerre ensemble.
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Iboo
  18 mai 2021
J'aime l'écriture de Remo Forlani que j'avais découvert, en 2018, avec "Au bonheur des chiens". Il est tendre sans être niaiseux, a de l'humour sans être caustique ; il me touche.
Et l'enchantement était également au rendez-vous avec son "Pour l'amour de Finette". Ah ! Comme elle m'a inquiétée son intègre Adrienne avec son amour inconditionnel pour tous ces petits animaux abandonnés, affamés, qu'elle entreprend de sauver coûte que coûte malgré cette terrible situation d'occupation allemande aggravée par ces ignobles collabos contre lesquels luttent de vaillants résistants et, plus discrètement, de bonnes âmes profondément humaines et dignes.
À chacune de ses péripéties, j'ai tremblé, craignant le pire. Puis, chaque fois, poussé un ouf de soulagement car Adrienne se tire des plus mauvais pas par la force de son courage et de sa détermination ; ne cessant jamais de protéger bec et ongles tous les petits laissés pour compte qui croisent sa route. Et, Dieu sait s'ils sont nombreux !
Et sa Finette ! Finette dans laquelle j'ai retrouvé Salma, ma chatte ; même caractère de petite pimbêche, exclusive, mais si drôle et attachante. Et, paradoxalement, dans son chien Fantôme, j'ai retrouvé Diego, mon chat ; comme lui, un brave pépère.
Remo Forlani doit vraiment bien connaître et aimer les animaux pour les décrire et personnifier leurs caractères avec autant justesse.
Un délice que ce joli roman qui a fait du bien à mon petit coeur tout mou.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          526
zabeth55
  11 février 2016
Passer quelques jours avec Finette et Adrienne fut un véritable bonheur.
Je referme le livre à regret.
Bien sûr, ce n'était pas tout rose. C'était l'occupation et ses complications.
Mais dans ce Paris tourmenté, du passage Sainte Delphine aux quatre coins de Paris, l'amour entre Finette et sa maîtresse sera sans faille, et Adrienne accomplira des prouesses par passion des animaux.
On sent l'amour de Rémo Forlani pour Finette en particulier, pour les chats en général.
Il nous offre dans ce roman, une description de Paris occupé et des comportements humains qui ne manque pas d'authenticité, de véracité et de finesse.
C'est plein d'humour, de sensibilité, de fraîcheur d'écriture, comme toujours avec Rémo Forlani dont je ne me lasse .pas.
Commenter  J’apprécie          340
Witchia
  03 avril 2017
J'ai lu ce livre il y a bien des années. Il m'a laissé un souvenir merveilleux ! de loin l'un de mes livres préférés !
C'est une façon bien original de traiter l'occupation que de parler de cette femme qui prend soin de sa Finette puis s'inquiète des autres animaux de Paris.
Une citation qualifie bien cela : "On reconnaît le degré de civilisation d'un peuple à la manière dont il traite ses animaux" Gandhi.
Et on mesure ici ce parallèle entre le traitement des hommes et celui des animaux. le livre est très fin pour dénoncer la façon de penser des gens en cette situation particulière qu'est l'occupation, ils se montrent souvent très égoïstes, profiteurs, en souffrance aussi, et quelques perles rares font leur possible pour aider les autres.
Le ton est aimant, passionné. La maîtresse de Finette restera à jamais pour moi une grande source d'inspiration par sa joie, son amour, sa ténacité, son courage, ses actions pleines de bonté. Elle est forte cette maîtresse, comme sa Finette, cette si belle Finette.
Si vous voulez voir la guerre d'une manière inhabituelle, si vous aimez les animaux et que vous souhaitez passer un bon moment, foncez.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
FLaureVerneuil
  21 février 2019
L'amour que donne Adrienne à sa Finette est attendrissant. le retour de l'animal, vis-à-vis de sa maîtresse, est évident et sans failles. Les animaux aident Adrienne à vivre ces moments très durs jalonnés de décès et de joies aussi.
Pas d'agressivité dans ce livre, il est à l'image d'Adrienne. Il parle de la guerre mais sans haine. Il transpire d'amour, de dévouement, de courage. Si vous aimez les animaux, n'hésitez pas à le lire. La fin est charmante.

Lien : https://vie-quotidienne-de-f..
Commenter  J’apprécie          150
IsaLise
  11 mars 2022
Avant cet ouvrage, du même auteur, j'avais lu "Gouttière" et pas été séduite, trop de clichés, trop de trop. de plus, j'ai lu beaucoup de livres sur la 2e guerre mondiale, trop parfois me dis-je, d'autant que le contexte actuel confère un goût amer à toutes ces lectures. Et pourtant gros coup de coeur pour "Pour l'amour de Finette".
Malgré certains passages difficiles, il m'a vraiment été difficile de le poser et je l'ai lu avec grand plaisir, certainement pas toujours détendue, mais il fera partie de mes références pour la seconde guerre mondiale et même pour l'amour des animaux.
Le style est à la fois simple et suffisant. le rythme est parfaitement mené, l'alternance de scènes tendres et difficiles bien écrit et l'accélération progressive du récit sont judicieusement choisis.
On y découvre donc l'histoire de la 2e guerre mondiale mais écrit d'un point de vue particulier puisque Adrienne est bonne à Paris lorsque la guerre se déclenche. C'est à ce moment qu'elle découvre Finette, un amour de chaton qui va changer toute sa vie. Cette rencontre annonce le point de vue choisi pour voir cette guerre : celle d'une amoureuse de chats qui va devoir nourrir sa compagne envers et contre tout, celle d'une amoureuse des animaux, ce qui va l'amener à se dépasser. Dès le début, de petites scènes nous permettent de comprendre comment la collaboration a pu se mettre en place, un rappel du Pétain héroïque de 1914/18 et de la propagande média... Si tant de gens ont cru en Pétain, c'est aussi parce que dès le début la communication presse était maîtrisée. Dans ce récit, on parle quête de nourriture. On parle d'ambivalence : survivre donc ne pas trop se poser de questions et rejeter la présence allemande, on y parle de choix. On y parle de circonstances qui peuvent changer une vie. On y parle aussi de ce qu'ont dû endurer les animaux dans cette guerre, ce dont personne ou presque ne parle jamais. On y parle des humains pour qui leurs animaux sont tout ce qui leur reste, des tortures surtout sur les animaux, des collaborations et des résistances. Il y a un peu de grandiloquence caricaturale encore, mais ici, ça passe très bien et cette femme qui se dresse pour la justice et la vie, et bien elle fait du bien ! Et la petite Finette, on se met à l'aimer comme si elle était près de nous. Il y a des méchants, ils sont souvent punis ou en tout cas pas assez centraux pour "faire peur". C'est vraiment bien ficelé pour aborder la 2e guerre mondiale sous un nouvel angle (mais pas seulement la 2e guerre d'ailleurs, la responsabilité face à un animal et plus encore).
Lien : https://apprendreavecbonheur..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
QuitusQuitus   24 juillet 2018
C'est dans une manif écolo que j'ai rencontré Adrienne, il y a de ça un mois. Elle marchait en compagnie de deux ou trois cent babas cools, filles coiffées afro avec des jupes à fleurs et barbus scandant "A BAS LA CHASSE ET LES CHASSEURS". Elle brandissait un panonceau sur lequel était simplement inscrit : "ET SI DIEU T'AVAIT FAIT LAPIN TOI AUSSI ?".
Commenter  J’apprécie          71
FLaureVerneuilFLaureVerneuil   21 février 2019
... Un chat minuscule qui, étant donné la taille démesurée de ses oreilles, aurait très bien pu jouer un rôle de lapin dans un dessin animé de Mickey et Minnie.
Commenter  J’apprécie          90
levequemichellevequemichel   09 avril 2022
C’était un gamin comme tous les gamins. Entendez par là qu’il était paresseux, menteur, à l’occasion voleur, rapporteur, tricheur, diseur de gros mots, pratiquant fervent et sournois de ces péchés que l’Eglise disait mortels, et la Médecine préjudiciables pour la santé, querelleur, batailleur et toujours prêt à faire souffrir plus faible que lui.
Commenter  J’apprécie          30
levequemichellevequemichel   13 avril 2022
Elle avait l’air de ces femmes sublimes que l’on rencontre si souvent dans les légendes antiques et si peu dans la vie de tous les jours, de ces femmes qui ne cuisinent point, ne torchonnent point, ne papotent point, ni ne lèchent les vitrines, tout occupées qu’elles sont à ne faire que l’amour et la guerre.
Commenter  J’apprécie          21

Video de Remo Forlani (5) Voir plusAjouter une vidéo

Théâtre
Matthieu GALEY, Robert KANTERS, Pierre MARCABRU, Gilles SANDIER débatent des pièces de théâtre suivantes : - "Guerre et Paix au café Sneffle", de Rémo FORLANI (Théâtre La Bruyère) - "Tchao", de Jacques-Henri DUVAL, mis en scène par Marc-Gilbert SAUVAGEON (Théâtre Saint Georges) - "L'Infame", écrit et mis en scène par Roger PLANCHON (Théâtre de la Cité de...
autres livres classés : chatsVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2600 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre