AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782756095691
Éditeur : Delcourt (08/03/2017)

Note moyenne : 3.41/5 (sur 17 notes)
Résumé :
Haruto Higashiyama n'est excité que par le risque de se faire tuer par une lycéenne. Cet autassassinophile est donc devenu professeur dans l'espoir de pouvoir être un jour mis à mort par une lycéenne. Il jette son dévolu sur une de ses élèves, rêvant d'être assassiné de ses douces mains de jeune fille. Il prépare alors son plan minutieusement, révélant petit à petit sa personnalité pour le moins grotesque...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
Shan_Ze
  02 octobre 2018
C'est le titre curieux (et la critique de Sphilaptere) qui m'a donné envie de découvrir ce manga. Qui est ce "je", c'est Haruto Higashiyama, devenu professeur dans le but de se faire tué par une lycéenne. Haruto est un trentenaire beau garçon mais ses fantasmes sont assez étranges, un poil suicidaires, c'est le côté dérangeant mais les scènes de fantasmes sont tellement surprenantes qu'elles apportent un début de rire au lecteur (moi par exemple). Il y a aussi Maho, cette jeune lycéenne qui est proche de Aoi, une camarade Asperger qui fuit ses compères ainsi que Yukio, jeune lycéen attiré par Maho, comme Haruto. L'auteur alterne entre les différentes personnages de cette grotesque histoire d'attirances (non-) réciproques. Un quadrilatère (ou pentagone ?) amoureux sous fond complètement barré. Peu de réactions ou de pensées normales dans ce manga, des personnages "sortant de la norme" mais qu'est-ce la norme ?
Curieuse de connaitre la fin de ce manga...
Commenter  J’apprécie          260
Sphilaptere
  29 décembre 2017
Moi aussi, j'aimerais bien, finalement.
1 – Tant qu'à mourir un jour ou l'autre d'un truc vicieux, autant que ce soit par une jolie lycéenne.
2 – Se faire tuer par une lycéenne, c'est plus sympa que de tuer des lycéennes.
3 – L'autoassassinophilie, croyez-moi, c'est plus classe que la coprophilie (ça donne meilleure haleine)
4 – Tant qu'à embrasser la profession de professeur, autant que ce soit pour une raison valable.
5 – Et puis trouver une jolie lycéenne capable d'étrangler un homme adulte qui se débat, voilà un défi digne d'être relevé.
C'est là que le scénario de sensei Furuya se dévoile en révélations successives avec une efficacité impressionnante. Toujours dans l'exploration psychologique, les méandres de l'esprit traçant leurs voies sinueuses sous le vernis d'une société qui tourne rond. Plusieurs personnages sont atteints d'états psychlogiques extrêmes (asperger, personnalités multiples), l'un est même amoureux incurable, mais c'est bien le pervers paradoxal, celui qui se veut du mal à lui-même, qui nuit aux autres.
Et le dessin de Furuya a atteint un niveau qu'il n'avait pas jusque là à mon avis.
Série en deux tomes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          164
Bouvy
  17 avril 2017
Haruto Higayshiama, 34 ans et célibataire est devenu enseignant dans un lycée après avoir abandonné de brillantes études de psychologie clinique. Il avait pourtant réussi son doctorat. Ce changement de carrière est motivé par son fantasme, mourir assassiné par une lycéenne. le voilà donc professeur d'histoire, de géographie et d'éducation civique dans un lycée de Tokyo. Il est aussi responsable du club d'archéologie qui se spécialise dans la recherche historique des ruines de l'antique citée Nitaka. Une lycéenne, l'une des plus jolie de l'école, l'attire particulièrement. Il pense que cette jeune fille à le profil idéal pour devenir son futur assassin. Maho Sasaky semble brillante. Elle a une amie avec qui elle partage tout et se promène avec elle main dans la main, Aoi. Aoi, quant à elle, souffre de la maladie d'Asperger et ne ressent aucune empathie pour son entourage. Elle possède un QI exceptionnel mais préfère passer pour une attardée et fini toutes ses phrases par « POYO ». Ce mot en est devenu son surnom. Si Maho lui tient toujours la main, c'est, par des attouchements, pour lui communiquer les émotions de leurs camarades. Un troisième personnage vient compléter ceux qui sont étudiants, Yukio Kawahara, amoureux de Maho mais qui, comme tous les garçons du lycée, pense que la jeune fille est homosexuelle. Il fait tout ce qu'il peut pour rester proche de son amie. C'est alors que l'école nomme une psychologue clinicienne pour aider les élèves, Satsuki Fukagawa, qui n'est autre que l'ancienne petite amie d'Haruto quand celui-ci était étudiant en psychologie. Ce sont les cinq personnages principaux, les autres semblent faire partie du décor au même titre que le lycée. Satsuki, en psychologue avérée, lie très vite des contacts avec les trois élèves mais est aussi heureuse de retrouver son ex dans cette école. Très vite, elle devient la confidente du jeune garçon qui lui confie ses craintes que Maho soit lesbienne et qui se rend compte qu'en réalité elle en pince pour leur enseignant. Elle voit aussi qu'Aio possède le don de prédire les séismes et qu'Haruto est bipolaire. Voilà donc la trame de ce manga installée…
J'ai chargé ce premier épisode un peu à l'aveugle, le sujet me semblait original. Les dessins privilégient la ligne claire. J'ai tendance à les considérer comme assez scolaires. J'y trouve, en plus de leur style que je qualifierais d'académique, qu'ils font preuve de beaucoup d'erreurs de proportion et que les attitudes sont souvent naïves et rigides. Les visages semblent aussi sans émotions si ce n'est dans des moments extrêmes. le scénario de ce premier épisode installe les personnages. Les cinq premiers chapitres sont donc consacrés à présenter les cinq personnages principaux. Ensuite, l'histoire nous révèle les travers des protagonistes. le fantasme de l'enseignant, l'implication de la psychologue, les dons d'Aio, la double personnalité de Maho et la gentillesse de Yukio, que l'on sent déjà comme étant le protecteur de Maho et le personnage équilibré de l'histoire. J'ignore combien de tomes sont prévus pour cette nouvelle série mais la trame avance vite. Elle semble accrocheuse, originale et le scénario rachète les dessins que j'ai déjà qualifié de scolaires. Je vais donc attendre sagement la suite, je pense qu'elle devrait me séduire. En attendant, pour cette première épreuve, je lui mettrai 3,5 étoiles en espérant que le graphisme évoluera vers la qualité et la maturité. Encore une fois lu en numérique sur IZNEO qui révèle de nouveau une belle numérisation.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          73
Greenlitdespearls
  22 avril 2021
Dès que j'ai ouvert le manga, le style m'a directement plu tout en m'ayant surprise ! Il y a de grosses vignettes et le texte se trouve généralement en lignes en dessous de la vignette ( les pensées des personnages ), plus on avance, plus on retrouve les bulles même si j'aimais le style de départ. C'est différent des mangas que j'ai l'habitude de lire, c'est très pratique à lire et au moins tu n'as pas besoin de chercher qui est associé aux bulles.
L'histoire est vraiment originale, ça permet aussi de pouvoir se faire une petite idée de ce qu'éprouve les personnes atteintes de ce genres de fantasmes. Bien que j'ai l'impression que l'auteur à voulu en faire une histoire sans traiter réellement le sujet, de ce que ressent la personne concernée etc. C'est dommage car ça aurait pu être très enrichissant, à titre d'information tout en se divertissant de l'histoire assez atypique.
J'ai aussi remarquée que les dessins par moments, notamment par rapport à un des personnages n'ont pas les caractéristiques frappantes du manga ( je parle là du genre de dessin et non le contenant, le livre ). Ça ressemble limite plus à du DC comics, ça tire entre les deux je dirais, c'est original dans un manga japonais ( enfin pour moi en tout cas qui n'en n'avais encore jamais vu ) mais c'est aussi perturbant ce mélange bien que ce ne soit ni une qualité ni un défaut du manga pour ma part.
L'histoire est directement claire sur l'envie du professeur, j'aime la façon dont son abordés les personnages qui sont centrés dans les chapitres même si ce n'est pas tenu jusqu'au bout de ceux-là ! J'aurais préférée que ce soit entièrement de la même façon, bien centrée avec seulement les pensées du personnage en question. Mais sinon dans l'ensemble c'est super intéressant comme approche, chaque chapitres est un personnage et sa journée à lui parfois croisé avec la journée d'un autre personnage et parfois pas, ce qui fait un schéma bien sympathique à lire, une réalité qu'on ne prends pas suffisamment conscience.
Sinon pour ce qui est de l'histoire même, elle est vraiment sympa, parfois elle me tire des sourires et parfois elle me met mal à l'aise. Je trouves que les choses les plus importantes de l'histoire arrivent à point mais de façon tellement "radical" que s'en est déconcertant sur le moment. Heureusement qu'on s'y fait vite et qu'on finit même par apprécier pratiquement entièrement cette méthode de révélations !
Pour conclure, le premier tome est une découverte très sympa que je ne regrette pas. Je suis impatiente de découvrir la suite et d'avoir le fin mot de l'histoire car pour le moment je ne parviens pas à avoir d'idées fixes, je trotte avec plusieurs idées.
Le côté imprévisible de ce tome est un plus intéressant car, je me répète un peu mais je termine ce tome avec plusieurs idées au lieu d'être directement fixée sur une seule. le plus souvent quand je lis des livres j'ai qu'une seule idée du fin mot de l'histoire parfois à raison et parfois à tord.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
MangasSensei
  29 juin 2017
C'est avec Je voudrais être tué par une lycéenne, publiée aux éditions Delcourt/Tonkam que j'ai pu apprendre à connaître Usamara Furuya. Ce manga a d'ailleurs permis le lancement en octobre 2013 du magazine Go Go Bunch de Shinchôsha.
D'après le titre on pourrait croire qu'on aurait affaire à un manga d'horreur mais rapidement un thriller se met en place et on va vite s'en trouver accro !

de prime abord, Haruto Higashiyama, professeur de son état, or on va vite se rendre compte qu'il cache depuis de nombreuses années un secret pour le moins étrange : il est autassassinophile, c'est-à-dire qu'il est sexuellement attiré par le risque d'être tué, un sujet encore jamais traité par le manga. Mais attention, son envie est très précise : une lycéenne uniquement doit le tuer et par strangulation de préférence.

Mais d'où lui vient cette envie ? Tout comme lui nous ne le savons pas. Il déclare avoir vécu une enfance et une adolescence classique, une vie universitaire banale et studieuse, avec quelques relations par ci par là…

Ce souhait va donc le conduire à laisser tomber son doctorat en psychologie clinicienne pour entamer une carrière de professeur d'histoire/géo. Et à son arrivé au lycée, Higashiyama a trouvé la candidate idéal pour le tuer : Maho Sasaki. Et le pire dans tout ça, c'est qu'il pense intelligemment l'organisation de son meurtre tout en pensant aux conséquences pour le tueur.

A la lecture du résumé, le sujet m'a dérouté car je ne connaissais pas cette « attirance ». Bien que le sujet soit pour le moins étrange, le mangaka le traite avec beaucoup d'attention et de brio.

Un procédé que j'ai beaucoup apprécié et qui sort de l'ordinaire c'est que les explications sont inscrites dans des bandes blanches séparées et non pas dans des bulles. On comprend beaucoup mieux sa psychologie ainsi que l'histoire. Ce qui fait aussi la force du manga, c'est le changement de narrateur : dans chaque chapitre, les personnages secondaires deviendront les personnages principaux d'un autre.

Graphiquement, le trait de l'auteur est maîtrisé, ses personnages assez bien représentés. Les décors sont très présents avec de nombreux détails, ils ne passent pas inaperçus et participent beaucoup à l'immersion du lecteur dans l'histoire. le seul petit bémol que je pourrais émettre, c'est que parfois j'ai l'impression que les visages semblent sans émotions, figés. On ne ressent pas grand-chose émaner d'eux, sauf dans quelques scènes où ils expriment réellement leurs envies.

La force de cette série réside clairement dans les personnages qui abordent une même chronologie mais avec des points de vue différents. Ce changement de narrateur nous permet de mieux comprendre l'histoire et la situation de nos héros. A ce stade beaucoup de questions restent en suspens, et quand j'ai appris que le tome 2 ne sort qu'en octobre je me suis dit que j'aurai mieux fais d'acheter le tome 1 à ce moment-là car je ne peux attendre la fin !

Cependant je pense que Je voudrais être tué par une lycéenne est réservé à un public mûr et averti, à cause de certaines scènes qui pourrait heurter la sensibilité du jeune public. Vous l'aurez sans doute compris je vous conseille vivement de l'acheter mais qu'à partir du mois d'octobre si vous êtes comme moi, impatient et incapable d'attendre la suite calmement !
Comme pour mes autres critiques, je vous invite à aller sur mon site pour les voir entièrement !


Lien : http://mangas-sensei.fr/inde..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          34


critiques presse (6)
ActuaBD   10 novembre 2017
Un excellent dénouement, mêlant rebondissements, révélations et psychiatrie, pour une œuvre indéniablement fascinante et accrocheuse.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
BDZoom   23 octobre 2017
Un fantasme qui devrait clairement le mener à sa propre perte : Haruto Higashiyama veut absolument être tué par une étudiante. Son désir fou prend corps dans ce diptyque rondement mené par Usamaru Furuya : un auteur culte, habitué des sujets torturés.
Lire la critique sur le site : BDZoom
ActuaBD   11 mai 2017
Ce premier tome captive et intrigue, chaque personnage jouant sa « partition » pour le moment de son côté, maintenant encore les apparences. Le lecteur n’a qu’une envie : les voir se révéler les uns aux autres et découvrir jusqu’où cela mènera
Lire la critique sur le site : ActuaBD
ActuaBD   03 mai 2017
Ce premier tome captive et intrigue, chaque personnage jouant sa « partition » pour le moment de son côté, maintenant encore les apparences.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Bedeo   15 mars 2017
Un manga intrigant, véritable amorce de thriller psychologique.
Lire la critique sur le site : Bedeo
BoDoi   09 mars 2017
Le titre fascine autant qu’il effraie, c’est-à-dire énormément.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
SphilaptereSphilaptere   25 décembre 2017
J'aimerais être tué, un beau jour comme celui-ci, pendant la saison des pluies. Ce n'est pas tant que je souhaite mourir, au contraire cela me fait extrêmement peur. C'est juste que, quitte à mourir, je préfère encore que ce soit de la main d'une jolie lycéenne.
Commenter  J’apprécie          176
zazimuthzazimuth   30 avril 2018
Ne sachant pas si elle devait rire ou pleurer, elle gardait constamment ce visage inexpressif.
Ne pouvant rester indifférente face à son handicap, je décidai de lui transmettre les émotions d'autrui par le biais de la main. Ainsi, quand une personne s'énervait, je lui serrais fortement la main. De même, quand quelqu'un se réjouissait, je lui chatouillais le creux de la main. (p.56)
Commenter  J’apprécie          20
zazimuthzazimuth   30 avril 2018
Que ce soit en classe ou dans le train, je me faisais tuer chaque jour par une bonne dizaine de lycéennes dans ma tête.
J'étais un pervers... et ces désirs me torturaient intérieurement.
"Autassassinophilie... paraphilie dans laquelle un individu est sexuellement attiré par le risque d'être tué... diffère des autres pratiques de suicide..." (p.22-23)
Commenter  J’apprécie          10
Erik_Erik_   13 octobre 2020
Et moi, j'aimerais bien être tué par une péripatéticienne aveugle et servant dans l'armée togolaise. Est-ce possible ?
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Usamaru Furuya (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Usamaru Furuya
Tous les enseignants ont une raison d'avoir choisi ce métier...
Je voudrais être tué par une lycéenne, manga de Furuya Usamaru.
Résumé : Haruto Higashiyama n?est excité que par le risque de se faire tuer par une lycéenne. Cet autassassinophe est donc devenu professeur dans l?espoir de pouvoir être un jour mis à mort par une lycéenne. Il jette son dévolu sur une de ses élèves, rêvant d?être assassiné de ses douces mains de jeune fille. Il prépare alors son plan minutieusement, révélant petit à petit sa personnalité pour le moins grotesque?
En savoir plus : http://www.editions-delcourt.fr/serie/je-voudrais-etre-tue-par-une-lyceenne-01.html
Achetez la Bande Dessinée numérique directement via l'application Delcourt - Soleil : https://itunes.apple.com/fr/app/delcourt-soleil-bd-comics/id840127039
Retrouvez-nous sur le site internet et réseaux sociaux pour plus de BD : http://www.editions-delcourt.fr https://www.facebook.com/editionsdelcourt https://twitter.com/DelcourtBD
Achetez le tome : Amazon : http://www.amazon.fr/gp/search?ie=UTF8&keywords=9782756095691&tag=editidelco-21&index=blended&linkCode=ur2&camp=1638&creative=6742 Fnac : http://www3.fnac.com/advanced/book.do?isbn=9782756095691&Origin=EDITIONSDELCOURT&OriginClick=yes Cultura : http://www.cultura.com/catalogsearch/result/?q=9782756095691&classification=0
+ Lire la suite
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le manga en quelques mots (facile)

Quel est le pays d'origine du manga ?

La Chine
Le Laos
Le Vietnam
Le Japon

5 questions
988 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , mangakaCréer un quiz sur ce livre

.. ..