AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791030701630
Éditeur : Au Diable Vauvert (12/10/2017)

Note moyenne : 4.33/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Cela fait deux ans qu’Ombre a quitté les États-Unis, et peut être n’y retournera-t-il jamais.
Dans les Highlands écossais, là où le ciel est blanc et où on est éloigné de tout, les riches et les célèbres se rassemblent dans une vieille maison au cœur de la vallée.
Quand un étrange docteur lui propose de travailler pour eux, Ombre ne peut qu’être intrigué.
D’autant plus que d’étranges rêves le hantent.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Cronos
  26 octobre 2017
Je savoure chacun des romans de Neil Gaiman, comme le meilleur de plat dont on sait qu'il se termine bientôt. Chaque page est un délice, chaque mot un ingrédient finement choisi. La critique d'un fan c'est à la fois un parti prit flagrant et une attente qui peut être une déception, ce qui n'a pas du tout été le cas, j'ai adoré. Tout.
Petite précision, il s'inscrit dans la saga American Gods, encore le tome 1 American Gods et le tome 2 Anansi boys. J'ai lu le premier tome il y a quelques années et je trouve que même sans l'avoir lu, l'histoire est tout à fait compréhensible. Oui, il peut se lire indépendamment !
Les chapitres courts sont, pour moi, ce qui rend le livre plus addictif, je me dis qu'il n'y a que 4, 5 ou 6 pages de plus et je termine au milieu de la nuit à écrire une critique. Je voulais le finir à Halloween mais j'ai craqué. le roman va crescendo, au début on a un personnage énigmatique, même s'il reste par nature froid, on apprend à le connaître. Son prénom indique déjà que ça ne va pas être un gros rigolo, et c'est ce qui me plaît chez lui. Je me suis attaché à Ombre, parce que je lui ressemble en certains points (je suppose que c'est pareil pour tous) donc même si l'intrigue ne commence pas au premier chapitre, je l'appréciais déjà.
Ombre m'a paru au début, spectateur de sa propre vie, c'est sans doute pour ça qu'il accepte le contrat. L'auteur pose le décor, cette ambiance romantiquo-macabre dont il a le secret, perdu au fin fond de l'Ecosse avec des « Monstres » partout comme dit le Docteur Gaskell. Il m'avait l'air plus sombre avec les illustrations en noir et blanc, avec des visages parfois abstraits voir horrifiques. Je pense notamment au portrait de M. Smith au chapitre 4 avec des traits brutaux, le bas du visage squelettique la racine des dents visibles, les yeux écarquillés le tout avec beaucoup d'encre noire.
Les illustrations collent parfaitement au récit, avec un côté poétique et morbide, elles ornent chaque page tels des tableaux.
La trame, la voilà, je dois dire que ma lecture d'à côté me faisait déjà penser au pire (un livre sur les abus rituels). La réalité est toujours pire que la fiction. le roman alterne entre les rêves d'Ombre et ce qu'il vit, il peut se réveiller d'un cauchemar ou d'un rêve.
En bref, j'ai totalement aimé la façon dont l'auteur part d'une réalité brute à un monde imaginaire mais toujours assez pour que je me dise : ça peut être possible. Je suis un grand enfant, un peu de magie par ci par là et j'y crois mais c'est ce qui fait la particularité de l'auteur, ce mélange qu'il est le seul à posséder. Un peu de mythologie Viking, ça me change et ça fait du bien.
Au-delà du roman, Neil Gaiman arrive toujours au bon moment dans ma vie, chacun de ses livres m'apportent une réflexion sur ma propre vie. Merci.
Merci également à Babelio et Au Diable Vauvert pour m'avoir offert ce livre lors de la dernière Masse critique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          113
Nepenthes
  21 octobre 2017
Voilà fort longtemps que je n'avais pas participé à Masse Critique. Grâce à Babelio et aux Éditions Au Diable Vauvert, j'ai pu découvrir ce court roman de l'inénarrable Neil Gaiman.
Je dois avouer que je ne m'attendais pas à ça lorsque j'ai reçu le livre. Je pensais recevoir un roman plutôt classique dans sa forme. Mais l'enveloppe renfermait en réalité un court roman, à la couverture éthérée et intriguante. En ouvrant le livre, point de pages noircies uniquement par les mots mais également par des illustrations qui nous mettent tout de suite dans l'ambiance : entre rêve et cauchemar.
C'est donc très intriguée que j'ai entamé ma lecture. le lecteur est très vite plongé dans l'histoire (heureusement vu que le livre est court). Tout au long du livre, on baigne dans une atmosphère étrange, où les humains semblent être des monstres, et les monstres des humains. Je n'ai pas réussi à me défaire de ce sentiment de ne plus distinguer le songe ou la réalité. Les événements s'enchaînent, les rêves du protagoniste s'emmêlent avec le réel. Qui donc d'ailleurs est ce mystérieux Ombre ? On sait peu de choses sur lui. Dans un si court laps de temps, difficile de s'attacher à lui. Il est par ailleurs assez distant et peu locace.
Les illustrations qui jalonnent les pages de ce roman rendent parfaitement bien de cette atmosphère onirique. Tantôt sublimes, tantôt macabres, je n'ai pas toujours adhéré à leur forme très moderne mais j'ai malgré tout été sensible - d'une manière ou d'une autre - à leur présence.
Je ressors de ma lecture assez déboussolée, comme à la sortie d'un rêve. Ce roman est singulier et étrange. Je ne peux pas dire que je l'ai adoré, mais ce fut une belle découverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Annabelle19
  13 novembre 2017
On retrouve l'onirisme de American Gods dans cette nouvelle qui suit Shadow après les événements du roman. Notre héros a quitté les États Unis et s'est mis à voyager. On le retrouve en Grande Bretagne, et ce sont les légendes écossaises et nordiques que l'auteur nous fait découvrir cette fois.
Shadow, fidèle à lui-même, montre une certaine distance observatrice avec tout ce qui l'entoure, il semble avoir quelque chose de transparent, tout en possédant une présence indéniable.
L'atmosphère mystérieuse et reculée est vite posée, les personnages énigmatiques ne tardent pas à se présenter. On nous parle de monstres, de lutte entre deux camps et de rituels étranges. le roman va alterner entre ce que Shadow expérimente et les rêves qui peuplent ses nuits et où l'on retrouve Wednesday notamment.
En bref, une nouvelle où l'étrangeté est omniprésente, où la magie et l'horreur des vieilles légendes reprennent vie. Ici, il n'est pas question de Dieux mais de monstres, qui se cachent autour de nous mais sont présents, surtout, au coeur même de l'humain.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Horizonetinfini
  21 octobre 2017
Cette toute récente édition nous propose un très beau livre, illustré dans le pur esprit Gaiman.
Je dois vous dire que j'apprécie énormément cet auteur. C'est tout simplement un magicien des mots, il vous plonge dans ses histoires avec grande habileté. Dans le monarque dans la vallée on retrouve Ombre dans un château du fin fond de l'Ecosse, impliqué dans l'affrontement d'êtres mythiques.
Si vous avez lu Américain Goods vous allez reconnaître le héros et le suivrez dans une autre aventure du même univer mais, la nouvelle peut se lire indépendamment de la connaissance du roman.
Gaiman est particulièrement à l'aise avec les textes courts et si ce format vous plaît ce petit livre vous satisfera.
L'illustrateur Daniel Egnéus a réalisé ses exellents dessins aussi pour les autres livres qui, avec le monarque de la vallée, font partie du « quatuor American Gods » avec le roman principal, Anansi Boys et Black Dog.
Lien : http://blog.lhorizonetlinfin..
Commenter  J’apprécie          40
l-ourse-bibliophile
  28 octobre 2017
Avoir lu American Gods n'est, je pense, pas forcément un prérequis, la nouvelle peut se lire indépendamment. Mais c'est quand même un plus pour comprendre le personnage, les allusions aux événements passés, les rêves d'Ombre, les histoires de dieux…
Rapidement plongé dans le vif du sujet, on sent tout de suite qu'il se passe des choses étranges, les personnages semblent tous bizarrement décalés. Rêves, cauchemars, réalité, légendes et vieilles croyances, tout se mêle dans cette étrange histoire qui voit se côtoyer des humains et des monstres, la cruauté n'étant pas forcément du côté attendu. le nord de l'Ecosse, froid et venteux, est le lieu idéal pour faire revenir d'étranges créatures.
Les pages, les mots, les dessins, tout joue sur le mariage du noir et du blanc. Il m'a fallu quelques pages pour apprécier les dessins de Daniel Egnéus, mais j'ai fini par goûter à ces ombres et lumières. Elles étoffent l'ambiance parfois étrange et onirique, parfois sinistre et macabre du roman. Cela sert parfaitement le propos du livre et je pense que je m'offrirai l'édition pareillement illustrée d'American Gods (ça tombe bien, je ne le possède pas car je l'avais simplement emprunté).
Une magnifique et intrigante couverture, une histoire sombre, parfois cauchemardesque, des illustrations qui ont su capturer l'esprit Gaimanle monarque de la vallée est une excellente nouvelle pour prolonger American Gods.
Merci à Babelio et aux éditions Au Diable Vauvert pour cet envoi !
Lien : https://oursebibliophile.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
l-ourse-bibliophilel-ourse-bibliophile   25 octobre 2017
Eux, ce sont ceux qui ont perdu, jadis. Nous avons gagné. Nous étions les chevaliers, eux les dragons, nous étions les tueurs de géants, eux les ogres. Nous étions les hommes, eux les monstres. Et nous avons gagné. Ils connaissent leur place, à présent. L’important est de ne pas les laisser l’oublier. C’est pour l’humanité que vous vous battrez, cette nuit. On ne peut pas les laisser prendre l’avantage. Pas même un tout petit peu. C’est nous contre eux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Neil Gaiman (24) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Neil Gaiman
Emission #1 du podcast Hommage Collatéral, qui s’intéresse à des personnalités intrigantes dont on apprécie l’art, mais aussi la personnalité. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’avec Gaiman, on ne peut pas rester insensible face à l’un ou l’autre.
Alors qu’on s'apprête à découvrir la série American Gods de Bryan Fuller, adaptée de son best-seller, l’écoute de ce show tombe à pic pour (re)faire connaissance avec Gaiman et s'imprégner de son génie. On y retrace toutes ses carrières, de Sandman à Neverwhere en passant par La Mythologie Viking.
autres livres classés : romanVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Les livres de Neil Gaiman

Coraline découvre un autre monde qui semble plus agréable que la réalité. Mais pour y rester, il faut...

offrir son âme à une sorcière
manger une araignée vivante
se coudre des boutons à la place des yeux
oublier son passé
chanter du karaoké

10 questions
80 lecteurs ont répondu
Thème : Neil GaimanCréer un quiz sur ce livre