AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

P. Craig Russel (Illustrateur)Yoshitaka Amano (Illustrateur)Teddy Kristiansen (Illustrateur)Milo Manara (Illustrateur)Miguelanxo Prado (Illustrateur)Barron Storey (Illustrateur)Bill Sienkiewicz (Illustrateur)Glenn Fabry (Illustrateur)Frank Quitely (Illustrateur)Dave McKean (Illustrateur)
ISBN : 1401232027
Éditeur : Vertigo (01/01/2011)

Note moyenne : 4.7/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Morphée a accompli l'irréparable, et déjà, les conséquences s'en font sentir. Secoué par un cataclysme, l¹univers tremble et se convulse. Pour échapper à ces violents soubresauts du temps et de la météo, des voyageurs venus de mondes et d'époques disparates trouvent refuge pour la nuit dans une étrange auberge à la fin des mondes et attendent l'éclaircie en échangeant des histoires de toutes sortes, qui portent peut-être en elles l'avenir de Morphée et des Infinis. ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
l-ourse-bibliophile
  06 octobre 2018
Décidément, Sandman, Neil Gaiman et tous les artistes qui y travaillent ont ce don de m'étonner et de m'émerveiller, histoire après histoire. le plaisir non dissimulé de retrouver un univers qui me devient familier, mais toujours avec des nuances et des enrichissements qui renouvellent le tout à chaque épisode.
Dans chaque chapitre de « La fin des mondes », grand melting pot, un visiteur va raconter une histoire. Et rien n'empêche une autre histoire de se glisser à l'intérieur. Jouant avec les histoires enchâssées, il brode mille tableaux. Les poupées russes se multiplient : à un moment, nous avons donc Gaiman nous racontant une histoire dans laquelle Petrefax, à l'auberge, raconte une histoire dans laquelle Maître Hermas raconte, au cours d'une veillée, une histoire de sa jeunesse dans laquelle Maîtresse Veltis raconte une autre histoire (et en évoque une autre parlant d'un maître et de ses apprentis dans une auberge un soir de tempête, situation dans laquelle est Petrefax, son maître et ses condisciples : la boucle est bouclée). Quatre histoires donc à laquelle pourrait s'ajouter une cinquième (mais celle-ci n'étant révélée que dans l'ultime planche de « La fin des mondes », je n'en dirai rien). Et tout s'enchaîne avec fluidité, on ouvre les boîtes les unes après les autres et les referme tout aussi naturellement.
Au fil des aventures et autres anecdotes contées par nos curieux voyageurs, nous sommes propulsés dans des univers très différents : « une aventure de cape et d'épée, un récit de mer, une histoire de gangster, un horrible conte d'enterrement, et même une petite histoire de fantôme » résume l'une des protagonistes. Etonnantes, lugubres, saisissantes, poétiques… ces petites « nouvelles » sont passionnantes, Neil Gaiman étant un conteur d'exception (ce qui, à ce stade, n'est plus à prouver, c'est un fait, c'est tout).
Ingénieuse astuce : si tous les passages se déroulant à l'auberge sont dessinés par Bryan Talbot, chaque récit a été confié à un dessinateur différent, la diversité des styles collant alors parfaitement avec la multiplicité des voix et des caractères qui s'expriment alors.
« Les chasseurs de rêves », quant à lui, est un conte japonisant et bucolique que l'on (lecteur occidental) pourrait presque croire authentique – Gaiman ayant d'ailleurs prétendu s'inspirer de véritables contes nippons dans une fausse postface de la première édition, il a apparemment été pris comme tel par une partie du public. Avec son moine isolé dans la montagne, ses tours joués par une renarde et un blaireau, ses esprits bienveillants ou malfaisants, cet amour impossible, il en reprend toute la mythologie (mais on se plaira également à reconnaître Abel et Caïn et les trois sorcières). Parfois portés par un reflet très disneyien, les dessins, couleurs douces et lignes pures, y contribuent. Les métamorphoses de la renarde, la robe de Sandman, les courbes... le trait de P. Craig Russell s'adapte et épouse le texte de Neil Gaiman, sublimé par la colorisation de Lovern Kindzierski. Un bijou d'émotion et de beauté.
Leur talent – l'association de leurs trois talents – avait déjà éclaté dans l'autre histoire qui nous emmène dans une contrée lointaine, en ouverture de ce volume : « Ramadan ». le dessin riche en détails et qui va pourtant droit à l'essentiel, les couleurs chatoyantes, les lettrines travaillées, la narration fascinante des premières pages… le changement de dessinateurs m'avait parfois surpris lors de ma découverte de Sandman, mais j'en apprécie à présent toute la richesse : les différents artistes offrent à chaque fois une couleur qui distingue les épisodes en leur offrant une atmosphère à la fois originale et cohérente avec le reste de l'oeuvre.
L'histoire « Ramadan » nous plonge dans une partie du globe encore non-explorée dans une histoire digne des Mille et une nuits – le calife en est d'ailleurs le protagoniste épisodique – tout en évoquant le futur dramatique de la cité irakienne dans un terrible contraste entre splendeur et misère.
Le Rêve n'est plus personnage principal, mais davantage fil rouge (ça avait déjà été le cas dans le volume 3), rencontre marquante des différents personnages, apparaissant sous une forme ou sous une autre. Toutefois, de subtils indices laissent présager de la fin de la série et des révélations à venir sur un sujet funèbre abordé dans la quatrième intégrale. Ma curiosité est attisée.
Que dire ? J'ai été une nouvelle fois subjuguée, que ce soit par la narration – multiple, riche, originale – ou par les illustrations – et notamment dans ces deux histoires, « Ramadan » et « Les chasseurs de rêves », qui tranchent graphiquement parlant.
Lien : https://oursebibliophile.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Neil Gaiman (26) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Neil Gaiman
Vidéo de Neil Gaiman
autres livres classés : rêvesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les livres de Neil Gaiman

Coraline découvre un autre monde qui semble plus agréable que la réalité. Mais pour y rester, il faut...

offrir son âme à une sorcière
manger une araignée vivante
se coudre des boutons à la place des yeux
oublier son passé
chanter du karaoké

10 questions
89 lecteurs ont répondu
Thème : Neil GaimanCréer un quiz sur ce livre