AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Michel Clévenot (Collaborateur)
ISBN : 2253033863
Éditeur : Le Livre de Poche (30/11/-1)

Note moyenne : 3.54/5 (sur 63 notes)
Résumé :
Paris 19ème arrondissement. La rue, les rues. Les bistrots, les motos, les flics. Les jeunes de la rue, prédélinquants, délinquants, arrêtés, emprisonnés, anciens prisonniers... Au milieu d'eux, avec eux, une équipe d'éducateurs spécialisés, dont Guy Gilbert, prêtre. Il a appris à voir et à écouter. Derrière la violence, il a reconnu la détresse et la solitude. Derrière la répression, il devine la peur et le mépris. Alors, il a décidé de raconter. Et voici, cocasses... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Seabiscuit
  16 septembre 2018
J'ai lu ce livre, j'étais encore au lycée. A l'époque, sujet de pendule ou de toutes les angoisses de certains professeurs, je n'arborais aucun tatouage sur les bras ni ailleurs mais j'étais l'heureux porteur d'une révolte intérieure qui en disait long sur le rejet de ce que je nomme le mépris et tout ce qui va avec. J'ai été ce petit loubard qui cachait derrière une attitude souvent grossière, un coeur gros comme ça et surtout une cervelle à faire pâlir tous les empêcheurs de tourner en rond, les moralisateurs à trois francs cinquante ( les euros ne sonnaient pas encore dans mes poches). La différence entre moi et les rencontres de Guy, elle est simple et peut donc se résumer à cette phrase sur laquelle je vous invite à m'éditer : La rue ne m'a pas eu. Je la répète : La rue ne m'a pas eu. Combien de copains j'ai vu partir en prison, embarqués dans de salles affaires sans en comprendre les raisons ? Combien de copines, jeunes, parfois très jeunes, j'ai vu échouer sur le trottoir parce qu'happées par la rue ? Je ne saurais vous dire le nombre. Guy, c'est avant d'être un curé, un pote. C'est donc un curé plus proche de son clocher que de cet appareil qui utilise la foi en se tenant à l'écart de ceux qui en ont le plus besoin. Guy Gilbert peut nous raconter toutes les histoires de ses multiples rencontres avec aisance parce que c'est son coeur qui vous parle de tous les coeurs blessés rencontrés. hé oui, Guy est là pour nous rappeler que tout le monde à un coeur et si, au détour d'une rue, on perd sa dignité à dormir dehors, le coeur lui reste là, bien accroché et à ses basques, les douleurs que seul l'amour et la compassion peuvent apaiser. Guy lâche les mots sur les maux de tous ces "loubards" qui sont devenus très vite " ses loubards". Un prêtre chez les loubards, c'est en fait, un coeur qui aime des coeurs blessés. La parole de Dieu importe peu. En ce qui me concerne, la parole de Guy me suffit. Ce livre comme les autres, sont des livres vérité. Merci pour eux Guy !!!!!!!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          183
fanfanouche24
  19 octobre 2013
Un témoignage qui m'avait fortement interpellée et passionnée, à sa parution. D'autant plus que je ne suis pas très "proche" des "curés" et de la religion, en général...
L'occasion de rencontrer le Père, Guy Gilbert, en 2010, dans le 19e parisien où il vit depuis des décennies; une spontanéité ,un langage direct et des mots colorés... qui sont en accord avec ses convictions et ses coups de gueule...toujours vigoureux mais aussi tristement justifiés...
Une lecture très ancienne... qui n'a pas pris une ride. le témoignage dense et passionné d'un curé pas comme les autres, qui depuis 40 ans et plus, se bat pour les jeunes , restés sur le bord de la route, pour lesquels il a mis également en place une structure dans le Sud, avec des animaux, un lieu d'accueil, où des jeunes sans repères, reprennent confiance, etc.
Un récit très prenant...où j'ai souligné de multiples éléments, tous essentiels...qui peuvent être transposés dans notre présent...Un prêtre qui concrétise depuis toujours sa vision très agissante de "la parole de l'Evangile"...
"...tant qu'un homme n'a pas vraiment été aimé dans sa vie, d'un amour vrai, gratuit, Dieu ne peut pas être connu"
"Maintenant, je refuse d'être le coffre-fort de la bonne conscience, je n'accepte plus d'argent lié à la parole de Dieu"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Wyoming
  27 mai 2018
Guy Gilbert, prêtre et non curé, donne dans ce livre ses premiers témoignages sur le monde des mal-aimés, ces jeunes EDM (enfants du malheur) auxquels il a consacré sa vie pour rencontrer Dieu à travers eux sans leur imposer d'autre règle que le respect de l'autre tout en leur apprenant la confiance. Lorsqu'on a eu la chance de le croiser, au détour d'une conférence, on est saisi par l'homme qui cache autant de tendresse sous son perfecto et ses santiags. On l'écoute et on ne peut rester indifférent, comme en lisant ses livres.
Commenter  J’apprécie          50
zora2713
  18 novembre 2014
chouette livre, une petite plongée dans un milieu social qu'on n'a pas assez l'occasion de découvrir. Entre la sociologie et le roman autobiographique, avec une pointe de religion (qui n'est pas trop dérangeante car assez rare) c'est une lecture brève qui nous plonge dans une ambiance assez noire, bien réelle et proche de chez nous.
une belle initiative.
Commenter  J’apprécie          40
Lilou08
  01 août 2012
lu il y a longtemps, quand j'étais ado.
un parcours qui interpelle forcément.
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
fanfanouche24fanfanouche24   19 octobre 2013
C'est très impressionnant ce qu'ils mettent sur leurs tatouages : souvent "E D M", enfant du malheur...C'est en prison que les gars se font tatouer: parce que là, leur peau représente les seuls centimètres carrés de liberté qui leur restent. Et que les tatouages, c'est tout un langage, c'et un code. (Ed. Stock, 1978)
Commenter  J’apprécie          60
fanfanouche24fanfanouche24   19 octobre 2013
C'est encore les rapprocher des autres, les aider à communiquer, à combler le fossé qui sépare jeunes et adultes, mettre un frein à tout ce qui peut exclure et marginaliser. Mains nues dans la rue, nous n'avons pour lutter que cette force : la certitude que ces jeunes laissés pour compte sont des hommes à part entière et qu'il faut les traiter comme tels. (Editions Stock, 1978, p.59-60)
Commenter  J’apprécie          30
fanfanouche24fanfanouche24   19 octobre 2013
Ceux qui connaissent bien ce monde des marginaux savent. Ils savent que cette violence cache des enfances manquées, parfois terrifiantes, où les coups et les cris ont été le pain quotidien. (p.43-44 / éd. Stock, 1978)
Commenter  J’apprécie          10
fanfanouche24fanfanouche24   19 octobre 2013
Face aux manques affectifs graves qu'ils ont connus presque tous, ils cherchent autour d'eux des gens qui s'aiment, qui n'ont pas peur d'avoir tout misé sur la fidélité à une parole donnée. (Ed. stock, 1978, p. 107)
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Guy Gilbert (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Guy Gilbert
nterviewé par le Docteur Vétérinaire Laetitia Barlerin, journaliste TV et radio mais aussi marraine de l’Arche des Associations, le Père Guy Gilbert partagera avec le public son expérience d’éducateur spécialisé assisté de l’animal et sa propre vision de la zoothérapie.
Fondateur de la « Bergerie de Faucon », Guy Gilbert vous fera découvrir durant cette vidéo le film portant sur cette association de médiation animale au service de jeunes en réinsertion.
Dans la catégorie : JeunesVoir plus
>Groupes sociaux>Groupes d'âge>Jeunes (47)
autres livres classés : clergéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il Juif ?

Oui
Non
Plutôt Zen
Catholique

10 questions
1153 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre