AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2745974165
Éditeur : Milan (03/06/2015)

Note moyenne : 3.97/5 (sur 84 notes)
Résumé :
Ça y est, Nathan est un vrai sorcier, il a reçu son don. Il va lutter à armes égales contre les sorciers blancs. Mais un terrible choix se présente à lui : choisir entre Marcus, son père, et Annalise, son amour.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (40) Voir plus Ajouter une critique
Soleney
  05 janvier 2016
J'ai été déçue par ce deuxième tome, que j'ai trouvé moins entrainant et beaucoup moins captivant que le premier. Tout simplement parce que Traque blanche avait l'avantage de la nouveauté, et un rythme beaucoup plus vif.
Pour la petite histoire, Nathan, désormais sorcier, va tenter d'utiliser son pouvoir pour sauver Annalise des griffes de Mercury. Mais pour cela, il lui faut des alliés, et c'est pourquoi lui et Gabriel vont s'évertuer à quêter le soutien de la célèbre sorcière noire Victoria van Dal, dite Van. Celle-ci accepte, mais à une seule condition… Que Nathan se joigne à la rébellion et les aide à renverser le Conseil.
Les personnages principaux passent des centaines de pages à renforcer leur position : tout d'abord en ralliant Van, puis en cherchant le repère de Mercury pour la détruire, et enfin en cherchant des alliés. Ce n'est qu'aux trois quarts du livre qu'on peut enfin passer à la suite des événements, et notamment, la rencontre du héros et de Marcus (justifications à la clé !). Dommage que la narration ait mis autant de temps à en arriver là. En y réfléchissant, je pense que ce volume est simplement une transition entre la captivité du héros et son soulèvement contre ses geôliers. C'est dommage. Sally Green aurait peut-être plus gagné à limiter l'histoire à deux livres.
D'autant plus que Nathan m'a laissée totalement indifférente dans ce tome. J'ai trouvé qu'il se comportait relativement mal envers Gabriel. Tout en étant conscient d'être complètement dévoué à Annalise (une passion aveuglante qui, je trouve, l'abrutit un peu), il ne peut s'empêcher d'avoir quelquefois des gestes et des attitudes d'encouragement pour son meilleur ami. Celui-ci, incrédule et plein d'espoir, tente timidement quelque chose et finit inévitablement par être blessé. J'ai trouvé ça inutilement cruel.
Annalise et Gabriel, d'ailleurs, manquent de profondeur. La première est parfaite jusqu'au bout des ongles : c'est une blanche colombe, pure et innocente. le deuxième est transit d'amour pour quelqu'un qui ne pourra jamais le lui rendre – là encore, jusqu'à l'aveuglement. C'est dommage, parce qu'il ne se définit que par cette caractéristique.
En revanche, l'homosexualité évoquée rend le classique triangle amoureux un peu plus original. Et plus réaliste, car c'est normal à cet âge-là de tenter de nouvelles choses. Mais par pitié, pour faut-il ENCORE que ce fameux triangle concerne le héros ? C'est tellement prévisible que ça en devient lassant.
Finalement, van est la seule qui m'ait vraiment plu (avec Marcus). Elle est magnétique, mystérieuse et sensuelle, mais pas invincible pour autant (elle manque de mourir en affrontant Mercury). On ne sait jamais à quoi elle pense, on ne devine pas ses véritables objectifs avant qu'elle ne décide de les dévoiler, bref : elle est cool.
Au niveau de l'action, j'ai beaucoup moins accroché. Ce qui m'avait plu dans le premier volet, c'était la nouveauté de l'univers et le statut de victime de Nathan. Sa situation empire de chapitre en chapitre, des lois toutes plus injustes sont votées contre lui et on ne sait pas pourquoi. Maintenant qu'il est libéré et qu'il fomente une rébellion contre ses geôliers, c'est moins intéressant. Parce que ce ne sont que cachettes, complots, courses, cachettes, complots, courses, etc. C'est devenu rapidement lourd, d'autant que j'ai trouvé qu'il y avait plusieurs descriptions inutiles dans la narration.
Évidemment, la fin de ce tome laisse beaucoup de possibilités. Mais contrairement au premier, je n'essaierai pas de lire la suite – même si le tome me tombait entre les mains. Je n'ai plus éprouvé d'attachement aux personnages principaux et l'histoire m'a ennuyée : je passe à autre chose.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Hillel
  18 août 2015
J'avais été charmée par l'originalité du premier tome par la personnalité de ce héros hors du commun. Ici l'univers et le style sont toujours étonnants, un contexte et des personnages bien particuliers.
Sally Green aime à brouiller les codes établis.
On ne sait plus ce qui est réellement Noir ou Blanc. Ainsi, nous sommes plus proche d'une série comme Kaleb que comme Harry Potter. le héros a des côtés bien sombres. le triangle amoureux est assez pimenté et le sang et les cadavres sont bien présents... Pas très conventionnel tout ça pour un roman destiné aux jeunes...
En effet, Nathan s'affirme de jour en jour en tant que sorcier héritier de Marcus, son père, le plus grand et redoutable sorcier noir. Ce dernier lui a donné ses trois présents, et par la même, son don. le livre commence ainsi, dans la forêt où Nathan est complètement perdu après sa propre cérémonie. Il est désormais un sorcier. Noir ou blanc, peu importe. Il se sent fort, plus puissant que jamais. Il a hérité du don extraordinaire de son père, se transformer en animal. On le suit dans la tête d'une bête, puis d'un homme ne se souvenant de rien, mais se réveillant à chaque fois dans une marre de sang à proximité de cadavres. le ton est donné... le roman démarre.
Ce tome sera tout aussi violent et sombre que le premier. du sang, de la violence physique, des insultes, des menaces, et Nathan qui plonge dans le doute et la colère. Il ne se laisse plus faire et jouit désormais d'une certaine autorité, mais plus que tout de l'héritage de son père. Son côté noir semble prendre le dessus.
Ce volet est moins percutant que le premier. Il n'y a pas l'effet de surprise ni d'originalité que j'avais pu ressentir au départ. Nathan est moins attachant. Je n'ai pas retrouvé les affres psychologiques de ce héros atypique. Désormais, il sait ce qu'il veut et poursuit sa quête. Il n'est plus cette proie traquée, cette victime du Conseil. Désormais, il est celui qui traque et se venge.
Il ne souhaite qu'une seule chose, retrouver Annalise. Avant cela il va devoir partir à la recherche de Mercury. Cela prend pas mal de temps avant cet affrontement. J'ai trouvé le temps long, même si, l'auteur en profite pour développer la relation entre Nathan et Gabriel. Une relation étonnante, belle, passionnée.... Gabriel est plus amoureux que jamais, complètement voué corps et âme à Nathan. Nathan, quant à lui, refoule encore ses sentiments, mais ne peut freiner le désir que suscite son ami. J'ai particulièrement apprécié cette relation originale dans ce type de roman, sans chichi, juste et intéressante.
Et puis Nathan va enfin retrouver Annalise, et pour lui ce fut " cent fois mieux, même mille fois mieux que dans ses fantasmes". Annalise qu'il ne connait à peine, mais la seule qui lui ait offert une main tendue, des baisers volés et un peu de confiance. Depuis il fantasme sur leurs retrouvailles. Sauf que ces retrouvailles m'ont semblé plates, fades. Il n'y a pas grand chose entre eux si ce n'est ce besoin physique de se retrouver chaque soir, de s'enlacer comme il l'ont tant rêvé. Une certaine tendresse de jeunesse. Annalise est un personnage peu développé, peu attachant. On se demande alors si leur relation est vraiment de l'amour, si les deux se connaissent et se comprennent vraiment ? des questions qui resteront en suspens pour ce tome. J'ai le sentiment que l'auteur dirige sciemment notre préférence vers un Gabriel compréhensif, passionné et loyal plutôt que vers la frêle et naïve Annalise. A suivre ! J'ai hâte de voir l'évolution de ce triangle amoureux dans le prochain tome.
Le récit prend aussi une tournure inattendue, une rébellion contre le Conseil et ses bourreaux.
Enfin, nous retrouvons Marcus. Et là, nous rencontrons enfin l'ombre d'une figure paternelle. Peu de détails, peu de paroles, mais un charisme à couper le souffle, un personnage qui ne laisse pas insensible.
Dans tout ce bazar Nathan est donc tiraillé entre son côté blanc et son côté noir, entre son don terrifiant qu'il ne maîtrise pas encore et sa volonté de ne pas tuer. Entre son besoin d'amour pour son père et la peur qu'il inspire aux autres. Entre son coté sauvage, animal et sa sociabilité. Et au fil de notre lecture, nous voyons clairement comment Nathan évolue.
Alors effectivement le récit est plus lent moins sensationnel que le premier tome. Il pose le contexte, fait évoluer son héros, pour nous laisser sur une fin particulièrement rebondissante.
Il est clair que cette série young-adult est originale et forte. Sally Green nous offre un récit surprenant, des personnages attachants et redoutables, entre les héros et les anti-héros. Une romance bien différente et osée par rapport à ce que l'on peut trouver dans ce genre de romans. Elle ne nous épargne aucun détails gores... C'est fort, c'est étonnant, c'est addictif, bref c'est du bon young-adult !
Une série qui ne laisse pas de glace et dont j'ai hâte de connaître la suite !!!

Lien : http://leslivresdalily.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
ectanengam
  15 juillet 2015
Ma chronique en bref

Un deuxième tome qui m'a happée, chamboulée, émue et terrifiée ! Encore meilleur que le premier, bon sang !
Note : Eh oui, un beau 21/20 ! (comment ça, ce n'est pas possible ? Eh bien, je décrète que oui ! Sur ce blog, tout est possible !)

Note générale : 21/20



Mon avis sur…


L'histoire

On avait laissé Nathan juste après sa Cérémonie des Dons, où il rencontrait pour la toute première fois son père, Marcus, et alors que sa petite copine est plongée dans un sommeil de mort par la terrifiante Mercury.
Le tome 2 débute quelques semaines plus tard, alors que Nathan attend Gabriel au milieu de la forêt, espérant que le jeune sorcier noir ait survécu. Mais Nathan n'a plus qu'un seul but : le retrouver et, avec lui, sauver Annalise. Pour cela, il est prêt à tous les sacrifices.

Car dans l'ombre, Sorciers Noirs et Sorciers Blancs rebelles s'unissent dans une Alliance fragile contre le gouvernement tout puissant et sans pitié qui a pris le pouvoir depuis la fuite de Nathan.

Les événements s'enchaînent, les rencontres le guident, les catastrophes s'amoncellent et voilà qui vous donne une suite totalement réussie, qui m'a conquise, terrifiée, émerveillée et laissée sur un terrible sentiment de « Je-veux-la-suite-là-maintenant-tout-de-suite-et-pas-dans-six-mois ! ».

Les personnages sont, à peu de choses près, les mêmes que dans le premier tome, mais on va apprendre à mieux les connaître : leurs forces, leurs failles, leurs désirs, tout est approfondi dans ce livre et les rebondissements se suivent, sans aucun temps mort ni longueur.

Nathan m'a encore davantage conquise dans ce deuxième tome car il prend bien plus d'envergure : il a plus confiance en lui et ose davantage. de l'enfant, à l'adolescent que nous quittons dans « Traque Blanche », nous avons à présent affaire à un homme à la fin de « Nuit Rouge ». Il va être blessé, trahi, et il va aimer et haïr. Il évolue, il grandit, il mûrit.

Également, sa relation avec Gabriel devient plus importante dans ce tome, de même que celle avec Annalise. J'ai le sentiment d'avoir réellement découvert Gabriel dans ce tome et de m'y être énormément attachée. L'amour qu'il voue à Nathan est réel, profond et sincère. J'en parlerai davantage un peu plus bas, dans la section « symbolique », mais j'ai trouvé qu'ici, l'amour et l'attirance entre deux hommes était particulièrement bien traitée, avec une grande sensibilité et justesse qui m'a touchée.

Quant à Marcus, qui est bien plus présent dans cette suite, nous commençons à davantage cerner ce père étrange, réputé être un mage noir sans coeur. Nous pouvons comprendre ce qui agit sur lui, la puissance de sa magie qui provoque cette colère, son instinct animal… Et nous arrivons à apprécier ce personnage pourtant si sombre. le rapprochement entre lui et Nathan m'a beaucoup plu.

Quant à l'histoire, c'est un enchaînement d'événements qui vous laissera hébétés à la fin du livre. On en prend plein la tronche à chaque page de ce livre. L'univers est sombre, violent, comme dans le tome 1, mais on sent la rébellion qui se lève, l'espoir qui renaît, et même si la guerre est encore loin d'être gagnée, on commence à apercevoir la lumière au bout du tunnel.

Les rebondissements vous surprendront jusqu'à la toute dernière page, ce qui rend « Nuit Rouge » encore mieux que « Traque Blanche ». C'est un vrai coup de poing en pleine face, un coup de coeur en pleine poitrine.

Bref, j'ai ADORÉ.

L'histoire : 21/20
Les personnages : 20/20


L'écriture

Si la plume de Sally Green peut en déstabiliser plus d'un (le passage au « tu » ou au « nous » notamment peut surprendre), moi elle m'a totalement conquise. J'aime son obscurité, sa profondeur, son intelligence et sa sensibilité. Elle m'a envoûtée et je n'avais aucune envie d'arriver à la fin de ce roman. Elle parvient à décrire cette atmosphère sombre avec simplicité et justesse. Les sentiments sont parfaitement dépeints, les descriptions pas trop longues et les dialogues m'ont toujours paru plausibles. Sally Green a ici réussi à écrire un deuxième tome encore meilleur, qui m'a totalement chamboulée !
Il me tarde d'avoir le tome 3 entre mes mains !

Le style d'écriture : 19/20



La symbolique

Après avoir traité du racisme et de la schizophrénie dans le tome 1, et même si les deux points sont encore bien présents dans ce tome 2, j'ai envie de parler d'un autre thème prégnant tout au long de « Nuit Rouge », un thème simple mais pourtant complexe : celui de l'amour.

Nathan aime depuis toujours la belle sorcière blanche, Annalise, mais il va découvrir, au fil des chapitres, l'amour qu'il voue également à Gabriel. Si au début il prend cet amour pour de l'amitié, on sent qu'il évolue de page en page. Que l'attirance qu'il ressent pour Gabriel se développe. Il ne comprend pas réellement ce qui se passe, il ne veut d'ailleurs pas comprendre la profondeur de ses sentiments, se voile la face, mais il ne peut s'empêcher d'être tiraillé entre ses deux amours, celui pour une femme et celui pour un homme.

Traiter de l'homosexualité est toujours quelque chose de très complexe, et j'ai trouvé que Sally Green arrivait à en parler avec une justesse et une sensibilité absolument parfaite. Elle m'a conquise.

Et une fois de plus, elle bouscule les préjugés, en créant un héros qui, en plus d'être noir ET blanc, bon ET mauvais, aime également les femmes ET les hommes. Il prend une dimension qui est alors absolument ahurissante, qui ne peut que vous toucher, vous envoûter. Car Nathan, contrairement à tant de gens sur Terre, ne voit pas les gens en fonction de leur couleur, ou de leur sexe, mais en fonction de leur âme.

J'ai trouvé cela grandiose.
Lien : http://thebookwormsisters.wi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Thalyssa
  06 septembre 2015
À l'instar du premier tome, Nuit Rouge s'ouvre sur quelques chapitres au style très particulier. Nathan n'est plus en cage, mais c'est tout comme. Il s'éternise dans la vallée où Traque Blanche l'avait laissé, sans vraiment savoir ce qu'il est censé faire, ni comment il devrait réagir. L'ambiance est oppressante et confuse ; on ressent nettement la détresse de Nathan qui est maintenant un sorcier à part entière et fait de son mieux pour rester calme et positif. Il tourne en rond pendant un bon moment et le rythme se fait donc assez lent. Sally Green remotive ses lecteurs et son héros lorsque ce dernier se prend en main et quitte la vallée. Il n'a de cesse de rechercher Gabriel et Annalise. L'un est le premier ami qu'il ait jamais eu, l'autre son premier amour. Mais le sort (et les chasseurs) s'acharne contre lui...
Une grande partie de ce second tome est dédiée à la lutte de Nathan pour délivrer Annalise de l'influence de Mercury. Vu le synopsis, j'aurais cru que la naissance du mouvement de rébellion serait intervenue plus tôt dans la trame... surtout qu'au final, j'étais très dubitative face à Annalise. Est-elle sincère avec Nathan ou n'aura-t-elle jamais la force de prendre position - pour lui et contre sa famille de grands sorciers blancs ? Si cette quête n'est pas l'aspect qui m'interpelle le plus dans la saga Half Bad, Sally Green a su introduire d'autres éléments qui m'ont permis de poursuivre ma lecture sans ennui ou impatience. de nouveaux personnages font leur apparition, comme Nesbitt et Van, et d'autres que l'on avait perdu de vue reviennent sur le devant de la scène. La dynamique de groupe qui s'en dégage se révèle aussi haletante que la course-contre-la-montre que Nathan entame à travers toute l'Europe, tandis que ses amitiés se font et se défont.
Nuit Rouge est aussi sombre que le tome précédent. L'auteur privilégie cette fois l'action sur la psychologie de son jeune héros torturé, sans toutefois négliger ce dernier aspect. Nathan doit en effet apprendre à contrôler son Don, aussi puissant que dangereux pour lui-même ou son entourage direct. Son côté "noir" ressort beaucoup plus à présent. Il n'est toujours pas ouvertement malveillant, mais on le sent blasé face aux épreuves incessantes qu'il traverse, et avide de ne plus être victime de son destin ou des décisions de personnes extérieures. Il se montre revêche et cinglant avec de nombreux individus — surtout avec ceux qui le prennent de haut à cause de son statut de semi-code — mais malgré les différents dilemmes qu'il a à résoudre ici, on sent bien qu'il reste fidèle à lui-même. Pendant ce temps, le gouvernement des sorciers blancs au Royaume-Uni se fait de plus en plus totalitaire. Toute divergence d'opinion est durement écrasée, peu importe la "couleur" des sorciers incriminés, et la révolte grogne à l'horizon. Les assassinats se multiplient, encourageant sorciers noirs, blancs et sang-mêlés à signer une trêve pour mettre ensemble fin au carnage.
Nous en apprenons également davantage sur la prophétie reliant Nathan à son père, Marcus. J'ai particulièrement apprécié ce point qui trouvera sa déchirante conclusion dans les dernières pages. Encore une fois, Sally Green n'y va pas avec le dos de la cuillère : elle continue de malmener Nathan et nous laisse complètement abasourdis en attendant le troisième et dernier tome intitulé Quête Noire, à paraître en 2016.
Lien : https://dragonlyre.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
cats26
  20 octobre 2015
J'avais découvert cette série atypique il y a peu de temps et suis bien contente de pouvoir lire le tome deux si peu de temps après avoir lu le tome un : la couverture est toujours aussi surprenante.
Ce fond noir, cette main et le bord des pages en rouge, cela fait de l'effet.
D'autre part, ce que j'avais apprécié, cette recherche sur l'écriture continue dans ce tome-ci.
L'auteure a abandonné la narration anachronique et donc le récit se suit plus facilement mais il y a encore de la recherche stylistique; cela donne de l'originalité à l'ensemble.
Quand au contenu lui-même, c'est violent, sombre, et les relations entre le protagoniste principal et les personnages importants de sa vie sont flous et intenses, que cela soit avec Marcus, son père, Gabriel, son plus qu'ami, Annalise, sa petite amie ou Célia, sa "tutrice/geôlière".
C'est ce qui caractérise cette série : rien n'est déterminé, rien n'est simple et cela change des séries où les rôles sont définis une fois pour toutes (le petit ami, le bon copain/la bonne copine, les gentils parents/ les parents négligents...), voire prédéfinis.
Ici, on sent que les lignes bougent sans cesse, le père indifférent peut devenir protecteur, la geôlière ennemie l'alliée inattendue etc.
D'autre part, au-delà du fantastique, c'est un roman sur la différence et le racisme.
On voit bien la haine et le mépris des sorciers blancs pour les noirs mais aussi les sangs-mêlés (parent sorcier/parent mortel) blancs et noirs, et demi-codes (parent sorcier noir/parent sorcier blanc : l'abomination).
Cela reflète des situations dans la société humaine actuelle.
Nathan est celui qui est au coeur de la résistance contre la tyrannie des sorciers blancs; il poursuit pourtant sa quête personnelle (délivrer Annalise des griffes de Mercury) malgré les risques qu'il fait courir à ses compagnons.
Cependant, j'ai rarement vu un personnage principal payer autant de sa personne dans l'intrigue. Nathan a tout subi : tortures, humiliations, abandon, déchirement physique, affectif, moral.
On se demande quel personnage il va devenir, tiraillé entre la violence et l'animalité de ses origines et de son passé, et la paix et la sérénité qu'il veut bâtir et atteindre.
Un "héros" extrêmement complexe.
Vivement le tome trois!
A partir de 16 ans
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

critiques presse (1)
Ricochet   04 septembre 2015
Intelligent, à découvrir.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
orbeorbe   04 juillet 2015
Il n'appartient véritablement à aucun des deux clans, il cherche toujours sa place. Or il pourrait la trouver au sein de l'Alliance, mais pour cela, il doit d'abord leur - et te- faire confiance et...ça risque de poser problème.
Commenter  J’apprécie          80
orbeorbe   07 juillet 2015
Pensée positive N°1 :
Je suis en vie. J'ai reçu mon Don et je commence à le maîtriser. Ce qui me semble un exploit en soi. Je suis vivant, j'ai un Don et je le contrôle peu à peu. Une vraie bouffée d'optimisme.
Commenter  J’apprécie          50
kymkym   27 juillet 2017
-Tant de logements vides... c'est un crime de ne pas les occuper, non? Disons qu'on maximise la sous-exploitation des ressources, exactement comme ces voitures, que les gens laissent traîner partout.
-J'imagine que tu ne demande jamais l'autorisation de "maximiser".
Commenter  J’apprécie          10
bountyfreibountyfrei   11 novembre 2015
- Les gens bons le restent dans l'adversité. Pas uniquement quand ça leur est facile. Ta mère l'était véritablement.
Commenter  J’apprécie          20
UnMondeLivresqueUnMondeLivresque   02 mars 2016
"Les gens bons le restent dans l'adversité. Pas uniquement quand ça leur est facile."
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Sally Green (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sally Green
Théâtre, rencontre et dédicaces : c?était au programme de la Fête du Livre de St Etienne du 6 au 8 octobre 2017 et c?était chouette d?être aux côtés de Sally Green, auteure de la trilogie Half Bad, venue nous parler de son travail. Retour sur un tête à tête où se mêlent sorciers, pouvoirs de rêve et teasings sur son prochain titre !
autres livres classés : fantastiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Half Bad:Traque Blanche

Comment s’appelle le héros ?

Nathan
William
Ryan
Thomas

14 questions
39 lecteurs ont répondu
Thème : Half Bad, tome 1 : Traque blanche de Sally GreenCréer un quiz sur ce livre