AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782266119412
414 pages
Pocket (15/03/2003)
3.95/5   43 notes
Résumé :
Juin 1792. Deux berlines quittent les Tuileries, l’une vers Dunkerque, l’autre vers Barcelone. À leur bord, Pierre Méchain et Jean-Baptiste Delambre, les astronomes et académiciens chargés par l’Assemblée Nationale de mesurer le méridien entre ces deux villes, afin de lui donner “ pour tous les hommes, pour tous les temps ”, une mesure universelle : le Mètre, dix millionième partie du quart de méridien terrestre. Véritable expédition, cette traversée du territoire e... >Voir plus
Que lire après La MéridienneVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
La préface est prometteuse, qui nous rappelle que la méridienne a été mesurée de 1792 à 1799, soit de la chute de la royauté à l'avènement du Consulat : "...pour offrir une nouvelle unité de mesure au monde, deux astronomes avaient mesuré le territoire français dans toute sa longueur durant tout le temps qu'avait duré la République. Cette mesure du territoire avait été une mesure de l'Histoire."
Prometteuse et très pédagogique, elle justifie le projet avec minutie et des intertitres en gras.
350 pages plus tard, on trouve une postface (avec des intertitres qui cette fois-ci ne sont pas en gras mais en italiques). L'auteur explique pourquoi il a choisi d'opposer Delambre "homme énergique et enthousiaste" à Méchain, "réservé, distant et tourmenté".
Après la postface, divers addenda: proclamation, discours, dessin du cercle répétiteur qui permit d'établir la mesure, chronologie...
Bref, Denis Guedj semble n'avoir que peu confiance dans sa fiction pour la flanquer de tant de soutènements.
Alors, est-elle intéressante, cette fiction scientifico-historique? Absolument. Elle fourmille d'anecdotes et on apprend plein de trucs. Par exemple que Bonaparte a été élu dans la première section de mathématiques pour avoir rapporté d'Italie le théorème qui démontre que le compas peut se passer de la règle pour construire les figures mathématiques.
Maintenant, attend-on d'un roman qu'il soit intéressant? Pas sûr. Qu'il soit excitant, poignant, brillant, exaltant, ça oui. Mais intéressant? Pour la pédagogie, il y a Wikipedia et les manuels scolaires; ras-le-bol de ces faux romans sans vision mais bien écrits, soucieux de mettre leurs pieds dans les pas de l'Histoire et qui fournissent de jolies enluminures coloriées sans jamais dépasser la ligne. Mais qui soignent leurs personnages, parce que l'humain c'est important, hein.
À défaut de méridienne, je me demande quelle est la note médiane sur Babelio (car c'est la seule, bien sûr, qui convienne à ce livre)... Allez, paf, à la louche: 3,5?

Commenter  J’apprécie          363
Si Denis Guedj est surtout connu par le public pour son roman "le Théorème du perroquet", il ne faut pas oublier que c'est avant tout un docteur en histoire des sciences passionné et passionnant qui raconte dans ce roman une histoire de l'Histoire des sciences.
En 1792, deux astronomes français sont chargés par l'assemblée nationale d'effectuer la mesure du méridien entre Dunkerque et Barcelone afin d'en déduire la longueur exacte d'une mesure révolutionnaire (à double titre) qui deviendra La mesure : le mètre.
Denis Guedj, s'appuyant sur des faits historiques, a comblé les vides pour raconter l'aventure passionnante de deux hommes, au coeur de la révolution, a qui rien ne sera épargné et qui, à force de courage et d'abnégation, achèveront ce défi de mesurer un morceau de notre planète.
Une belle aventure historique
Commenter  J’apprécie          10
J'ai beaucoup apprécié la préface de l'auteur, qui m'a vite donné envie de me plonger dans l'histoire du mètre !
Un peu (un peu) de science, un peu (beaucoup) d'histoire, une belle aventure, les planètes étaient donc alignées pour que cela me plaise.
Cette histoire de la construction du mètre étalon est passionnante ! J'ai beaucoup aimé même si j'avoue m'être un peu perdue vers le dernier tiers du roman. Les tribulations de Méchain et de Delambre sont alors assez complexes à suivre, il vaut mieux être concentré ! Mais heureusement, on rattrape très rapidement le fil de l'histoire.

J'aurai apprécié avoir un petit exemple de calcul dans les annexes, en plus des courriers et autres extraits de publications de l'époque.

Et bon sang, quel bon film cela aurait-il pu être !
Commenter  J’apprécie          10
La Méridienne est l'autre nom donné au méridien de Paris qui passe par le centre de l'Observatoire de Paris et qui est situé à 2° 20' 14" à l'est de celui de Greenwich. le méridien de Paris a été défini le 21 juin 1667 par les mathématiciens de l'Académie. Dès lors, le méridien origine pour la France était défini.
Le livre commence le 24 juin 1792, Méchain et Delambre, deux astronomes, quittent Paris, avec pour mission de mesurer le méridien entre Dunkerque et Barcelone afin d'établir une mesure universelle, le mètre soit la dix millionième partie du quart de méridien terrestre.
C'est une grande expédition, une traversée de la France du Nord au Sud mais également une traversée de l'Histoire qui durera sept ans, le temps de la République. Cela commence avec la fin de la monarchie et cela s'achève à l'aube du Consulat, la France est en pleine tourmente révolutionnaire. Pour mesurer cette Méridienne, les astronomes vont utiliser la méthode de triangulation (qui s'appuie sur une règle simple de trigonométrie « si on connaît deux angles et un côté d'un triangle, on connaît tous les côtés ») et mesurer une chaîne de triangles entre Dunkerque et Barcelone. Pour cela, ils vont devoir se hisser sur les sommets les plus élevés, monter en hauts des clochers. Voilà, une histoire politique, économique et scientifique qui est vraiment passionnante.
Lien : http://aproposdelivres.canal..
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
24 juin 1792. Les Tuileries portaient encore les traces de la marée humaine qui venait de les submerger ; des papiers gras, de la crotte, des morceaux de chiffons, des parterres de fleurs piétinées... Un groupe de jardiniers jaugeait les dégâts, ignorant volontairement le jeune arbre que, trois jours plus tôt, un cortège des faubourgs avait planté là malgré l'opposition des gardes du roi. Un bel arbre, qui durera pour le moins jusqu'à la fin du siècle, si rien – la foudre, la hache, le feu ou les parasites – ne vient interrompre sa croissance. Piquée à même le tronc, s'épanouissait une cocarde tricolore.
Au bout de l'allée, devant un pavillon, deux berlines lourdement chargées, garées cul à cul, étaient sur le départ. Identiques à la couleur près, l'une verte, l'autre cuivrée, elles étaient équipées d'une énorme malle arrière à la forme étrange. Autour d'elles était rassemblé un petit groupe : Lavoisier, chimiste réputé, Condorcet philosophe et député de l'Assemblée législative et le Chevalier Borda, physicien. Il y avait également une femme et ses trois enfants.
Tout ce petit monde faisait ses adieux aux citoyens Pierre Méchain et Jean-Baptiste Delambre qui s'apprêtaient à quitter la capitale.
« Alors Méchain, à vous le Sud, à moi le Nord, lança le second.
- Ainsi en a décidé l'Assemblée, répondit le premier.
- Et moi, je reste à Paris », conclut tristement Lavoisier en tendant à chacun d'eux une petite cassette où reposaient lettres de crédit et numéraire en or et argent. Puis ce fut au tour de Broda de remettre aux voyageurs un portefeuille contenant des laissez-passer et des lettres de recommandation signées du roi.
Commenter  J’apprécie          70
Thérèse Méchain s'efforçait de cacher son inquiétude ; elle se tenait à l'écart, digne et silencieuse. Pourtant, lorsque Delambre s'approcha pour lui faire ses adieux, elle laissa échapper : « Si seulement vous partiez avec lui ! » Condorcet s'approcha pour la réconforter, lui affirmant que, restant en contact permanent avec les deux voyageurs, il lui communiquerait toutes les nouvelles qu'il recevrait d'eux.
Méchain grimpa dans la berline cuivrée, Delambre dans la verte ; leurs regards se croisèrent, leurs yeux brillèrent. Était-ce l'excitation du départ ou bien les reflets des feux de la Saint-Jean qui, les nuits précédentes, avaient illuminé les hauteurs de Montmartre ? Ils se firent signe de la main.
« A Rodez ! A Rodez ! » lancèrent-ils ensemble.
Les deux berlines s'ébranlèrent en même temps, s'éloignant dans des directions opposées.
Commenter  J’apprécie          50
Le superflu qui, un temps, s'était fait discret était réapparu, ostensible, manifeste, obscène presque en ces heures de famine. A ceux qui la vivaient, la misère fut plus insupportable.
Commenter  J’apprécie          10
"Le mal français", longtemps ce nom ne recouvrit à travers l'Europe que celui d'une vilaine maladie, la vérole. Depuis peu, cette appellation cachait un fléau plus terrible encore: la Révolution. Et tellement plus contagieux, ...
Commenter  J’apprécie          00
Tous veulent être les favoris du peuple, afin d'en devenir les tyrans...
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Denis Guedj (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Denis Guedj
#mathématiques #chiffres #CulturePrime
Vous avez affaire à eux tous les jours, vous les manipulez depuis l'enfance, mais avouez, cette question vous turlupine : pourquoi les chiffres ont-ils la forme qu'ils ont ?
(On attend vos réponses en commentaire )
Sources principales d'information :
- Marc Moyon : "Apprendre les mathématiques au Moyen Âge : l'importance des traductions arabo-latines" - Agathe Keller : "Comment on a écrit les nombres dans le sous-continent indien" - Clarisse Herrenschmidt, "Les Trois Écritures, Langue, nombre, code" (Gallimard, 2007) - Guy Beaujean : "Étude paléographique sur la « rotation » des chiffres et l'emploi des apices du Xe au XIIe siècle" - Jérôme Peignot, "Du Chiffre" (Damase, 1982) - Georges Ifrah, "Histoire universelle des chiffres" (Seghers, 1981) - Denis Guedj, "L'Empire des nombres" (Découverte Gallimard, 1996), "Le Théorème du perroquet" (Seuil, 1998) - et les ressources éclairantes de Jean-Michel Delire, Marc Smith, Océane Juvin, Matthieu Cortat, Rémi Forte, Thomas Huot-Marchand.
Abonnez-vous pour retrouver toutes nos vidéos : https://www.youtube.com/channel/¤££¤37Jérôme Peignot14¤££¤6khzewww2g/?sub_confirmation=1
Et retrouvez-nous sur... Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture
+ Lire la suite
autres livres classés : Système métriqueVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (122) Voir plus



Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
3110 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..