AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1090090110
Éditeur : Steinkis Editions (30/05/2012)

Note moyenne : 3.61/5 (sur 23 notes)
Résumé :
En janvier 2010, Asaf Hanuka débute une BD autobiographique, sur sa vie de trentenaire, père de famille portant la charge d’un prêt hypothécaire, publiée au rythme d’une page par semaine dans le premier magazine économique israélien, Calcalist, et en ligne.

Alors convaincu que son accession à la propriété constitue le plus grand défi de sa vie, Asaf accorde une place centrale à ses difficultés financières. Mais son petit garçon grandit, et il s’aperç... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Blacksad
  03 janvier 2013
C'est la première fois que j'entends parler de l'auteur, donc je dois avouer que je ne savais pas trop à quoi m'attendre. Je ne peux donc évidemment être déçu, mais je ne suis pas très enthousiaste non plus.
L'album est plutôt réussi, le dessin est assez simple, mais, ce n'est pas vraiment ce que je préfère. En soit, les strips ne sont pas vraiment drôles, c'est de l'humour noir, plutôt grinçant. Cela reste malgré tout bien imaginé, et certaines pages m'ont fait rire, tant la situation parfois à l'absurde.
Je reste malgré tout assez mitigé, je n'ai pas été très emporté, je l'ai lu sans plaisir particulier, mais n'ai pas trouvé cela désagréable. Peut-être n'ai-je pas assez de recul pour tout comprendre. En résumé, c'est bon, mais sans plus. Je retenterai sûrement l'expérience, si l'auteur sort de nouveau quelque chose, afin de vraiment me faire un avis sur son travail.
Merci malgré tout aux éditions Steinkis et à Babelio pour cette édition de Masse critique.
Commenter  J’apprécie          160
lunch
  20 avril 2013
K.O. à Tel Aviv ne m'a jamais particulièrement attiré lors de mes visite successives chez mon libraire. Ses couleurs vives surtout, ne m'ont pas vraiment emballé et m'ont fait plusieurs fois refermer le livre aussitôt ouvert.
Pourtant, l'album chouchou de Magali (ma charmante libraire donc) était constamment mis en avant, présenté comme une bande dessinée coup de poing (pour un K.O., quoi de plus normal) situant le quotidien d'un israélien et de sa famille dans la tumultueuse « ville qui ne dort jamais ».
L'envie de découvrir une bande dessinée israélienne mais aussi de poursuivre mon exploration sur le conflit israélo-palestinien a eu raison de mon rejet premier... et puis l'album est inscrit au programme de la 9e case de ce mois d'avril donc... raison de plus !
[...]
Asaf Hanuka, l'auteur de cette BD, est né en Israël mais a suivi des études dans le 9ème Art en France, à l'école Émile Cohl de Lyon dont il sort diplômé. Il retourne ensuite dans son pays d'origine, à Tel Aviv, et y fonde un foyer. C'est de ce quotidien dont il est question dans K.O. à Tel Aviv. Pourtant, bien qu'il se situe dans un pays en guerre permanente, il est rarement question du conflit, voire pas du tout, hormis sur quelques planches témoignant de l'incongruité de la situation et de la violence des flashs télévisés.
Le principal reproche que je fais à cette bande dessinée est aussi celui de la ville elle-même : une bulle dans un contexte de guerre qui, bien qu'étant à quelques kilomètres d'un conflit majeur pour le monde entier, semble se contrefoutre de celui-ci.
Évidemment, il y a des non-dits. Dire qu'il n'est pas question du conflit serait un mensonge car il est présent, en filigrane, entre les cases. Il s'insinue dans les coups de téléphone, dans une phrase anodine, dans un débordement de marmite qui vire au rouge...
J'aurais aimé que les choses soient dites plus franchement.
[...]
Venez lire la chronique en intégralité sur BenDis... !
Lien : http://bendis.uldosphere.org..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Pitchoubinou
  26 janvier 2013
Contre toute attente, j'ai bien aimé !
Reçu dans le cadre de Masse Critique BD, cet album n'était pas mon 1e choix ;-) et j'ai mis plusieurs jours avant de l'attaquer.
Ce sont les réflexions d'un trentenaire, son couple, son statut de père, son boulot, sa famille, son quotidien. Une page par "réflexion", avec un titre ; parfois une seule vignette par page, souvent 9, parfois plus, parfois moins. le dessin m'a plu également. Très coloré, parfois du noir et blanc ou du sépia, rehaussé de couleurs vives.
On remarque chez l'auteur une prédilection certaine pour les super-héros ! Cet élément mis à part, je me suis souvent senti concernée par ses réflexions sur le couple, la parentalité, la société, la violence du monde. Beaucoup de références à la judaïté, et à quelques exceptions près, cela pourrait avoir lieu n'importe où ailleurs qu'à Tel Aviv. (Janvier 2013)
Commenter  J’apprécie          20
hermina1
  08 mai 2014
c'est un excellent dessinateur . So what ?
la noirceur est son fond de commerce;
, quel est réellement son propos?
mememem jejeje moi moi moi.
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (5)
BoDoi   12 février 2016
Si l’auteur aborde des sujets terriblement ordinaires, il sait en revanche comme rarement leur donner une saveur et une résonance universelles.
Lire la critique sur le site : BoDoi
NonFiction   30 septembre 2013
Le volume d’Asaf Hanuka est un ensemble de planches indépendantes, parues dans une revue et sur le blog de l’auteur. Sous forme d’introspection – voir l’affrontement entre Freud et Hulk – Hanuka dresse un autoportrait d’un artiste pas encore trentenaire.
Lire la critique sur le site : NonFiction
BDGest   09 juillet 2012
Malgré certaines séquences plus faibles ou dont l’humour tombe un peu à plat, ce voyage en terre si étrange et si familière est une chance rare d’appréhender de manière plaisante et subtile une certaine réalité vue de l’intérieur d’Israël.
Lire la critique sur le site : BDGest
Culturebox   02 juillet 2012
Le graphisme est chatoyant et met parfaitement en lumière onirisme et fantastique.
Lire la critique sur le site : Culturebox
Lexpress   04 juin 2012
Dans une chronique drôle, décalée et parfois surréaliste, Asaf Hanuka livre une image de son pays au quotidien.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
lunchlunch   20 avril 2013
Tim a appelé aujourd'hui. On a trois mois pour quitter l'appart'.
_ Quoi ! Mais qu'est-ce qu'on va faire ? L'immobilier flambe ! On est dans la merde...
_ Ne t'en fais pas, on ne va pas se retrouver à la rue... On finira par trouver quelque chose...
Commenter  J’apprécie          30
lunchlunch   20 avril 2013
Il y a un supermarché à Bneibarak où on peut faire de très bonnes affaires.
Pour le coût d'un repas moyen à Tel Aviv, vous repartez avec un mois de provisions.
Le seul problème, c'est qu'ils ne vendent qu'aux orthodoxes. Tenue " correcte " exigée, donc.
Commenter  J’apprécie          20
lunchlunch   20 avril 2013
Oh non !
_ Quoi ?
_ Change de chaîne, mets les infos.
Commenter  J’apprécie          30
Lire un extrait
Videos de Asaf Hanuka (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Asaf Hanuka
Asah Hanuka en interview pour planetebd.com .A travers ses illustrations et ses séquences BD introspectives, l?artiste israélien Asaf Hanuka partage ses angoisses intimes, familiales et géopolitiques. Ces « gags » particuliers mais souvent lourds de sens sont publiés dans la presse, avant d?être ensuite rassemblés dans des recueils appelés KO à Tel Aviv. Profitant de sa présence au festival d?Angoulême en 2016, nous l?avons interviewé pour essayer de comprendre ses inspirations?
autres livres classés : israëlVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
854 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre