AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782752602039
Éditeur : L'Aube (12/01/2006)
3.1/5   21 notes
Résumé :

Sollicité pour enquêter sur une affaire (mal) jugée dix ans auparavant, Hong, notre célèbre avocat pékinois, se retrouve crapahutant dans la montagne. Habitué au confort de la ville, le voilà forcé de camper dans des grottes hantées pour finir par se confronter aux étonnantes révélations de l'ADN... et retrouver un amour qu'il croyait perdu ! Comment la douce Song Jia va-t-elle le prendre ?<... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Phil56
  06 janvier 2018
Je viens de terminer la lecture de Crime de sang (manuscrit de février 1995) quelques mois après avoir dégusté Crime impuni aux monts Wuyi (paru en Chine 2012).
Entre les deux mon coeur ne balance guère, il penche incontestablement en faveur de ce dernier roman dont l'écriture est non seulement plus fluide, affirmée et audacieuse mais surtout débarrassée d'un pesant académisme.
Crime de sang m'a paru, quant à lui, bavard, sentencieux, lourdement moralisateur voire légèrement "fleur bleue".
J'ai néanmoins trouvé intérêt, au-delà d'une intrigue à la limite du crédible, à appréhender une réalité économique, sociale même prudemment idéologique d'une Chine post 1989 de la capitale Pékin aux confins nord/est de l'empire.
Commenter  J’apprécie          80
BMR
  06 août 2007
Nous vous proposons encore un voyage dans l'Empire du Milieu grâce à He Jiahong qui nous fait découvrir avec Crime de sang, la Chine avec ses réalités sociales d'aujourd'hui et ses traditions d'hier, depuis Pékin jusque dans les provinces reculées de l'ancienne Mandchourie (où est né l'auteur).
L'intrigue policière sera dénouée grâce au flair de Maître Hong Jun, un avocat qui, comme l'auteur, a étudié aux États-Unis : une sorte de version pékinoise de Sherlock Holmes ou de Nestor Burma.
D'habitude on n'apprécie guère les "polars historiques" (pour rester en Chine, on pense bien sûr au Juge Ti) qui dépeignent leurs personnages de façon trop naïve à notre goût.
Même si l'écriture de He Jiahong relève un peu de ces romans "faciles" (romance amoureuse, enquête à la Hercule Poirot, ...), son bouquin échappe cependant à ce travers, d'une part parce qu'il est ancré dans la modernité de notre époque et que d'autre part son auteur fait preuve d'une dérision et d'un humour très "second degré" souvent savoureux.
Un voyage extrêmement instructif dans une province du nord de la Chine : dorénavant on ne mange plus de vulgaires "pommes de terre" mais des "Immortelles exilées sur terre" - ça a quand même un autre goût !
Saluons au passage les "notes de la traductrice" qui savent toujours se montrer très pertinentes sans alourdir la lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
morin
  09 mai 2014
Encore un livre et surtout un auteur découvert au dernier Salon du Livre. Quelle bonne surprise !
Un vrai bon roman policier dans un monde qui m'est inconnu : la Chine de Pékin mais aussi et surtout la chine profonde.
Hong, avocat Pékinois, se voit confier par le frère d'un détenu depuis plus de dix ans la demande de réouverture de l'enquête, persuadé que son frère ne peut pas avoir violé et tué la jeune Li Hongmei.
L'enquête se déroule dans la province du Heilongjiang dans la ville imaginaire de Binbei.
le style, plus exactement la traduction, est fluide et très agréable à lire. On est surpris par le ton très courtois des échanges entre les différents personnages et on se demande parfois :"les chinois s'expriment-ils vraiment entre eux comme dans ce livre ?"
Il est très difficile de résumer ce livre car outre l'enquête sur un fait vieux de dix ans, avec des retours en arrière pour comprendre le drame, l'auteur nous plonge dans l'histoire d'amour de Hong et Xiao Xue, également interrompue pendant une dizaine d'années suite à un malentendu ; il nous raconte également la légende de la montagne de l'ours noir....
On découvre les activités des chinois aisés au " centre des loisirs" .
On ne s'ennuie pas une minute à la lecture de ce pavé de 535 pages ! C'est pourquoi j'ai immédiatement acheté un autre roman de cet auteur avec le même héros : "crimes et délits à la bourse de Pékin".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
JeanLibremont
  19 janvier 2019
Comme la plupart des polars chinois a l'action contemporaine, il y a tres peu de sang et de violence. On peut s'en douter si l'on sait a quel point la société chinoise est policée et peu tolérante de tout ce qui est asocial. le crime est donc, a la maniere des romans de Simenon, plutot un fil rouge permettant de découvrir une société de l'intérieur et la maniere de penser et ressentir propres a cette société. En l'occurrence, nous effectuons une petite immersion dans la société provinciale du Nord-Est chinois. Outre le peu d'hémoglobine, ce qui peut aussi surprendre agréablement le lecteur occidental non-prévenu, c'est le coté a la fois romantique et humble (au sens de non-ostentatoire) des Chinois qui ne se forcent pas a faire de l'humour et du cynisme a tout bout de champ. A lire donc avec un esprit curieux de découvrir une autre planete qui peut nous paraitre a la fois familiere car tres humaine et aussi exotique... car tres humaine.
Commenter  J’apprécie          10
m4nero
  14 août 2011
Un très bon policier. Des intrigues surprenantes, et surtout, on entre dans l'univers fascinant de la Chine d'aujourd'hui, entre modernité et traditions. Les traducteurs nous y aident en expliquant les expressions typiquement chinoises.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
morinmorin   09 mai 2014
Dans le fond, il n'y a pas d'individus foncièrement bons ou foncièrement mauvais en ce bas monde ; personne qui soit bon avec tout le monde, personne qui soit méchant à l'égard de tous. Souvent, les gens ne peuvent s'empêcher de faire des saints de ceux qu'ils vénèrent ; mais même les plus grands hommes ont leurs tares, seulement il y en a que l'on peut pardonner et d'autres, bien cachées, que l'on ignore !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
BMRBMR   06 août 2007
[...] Lorsque j'ai débuté dans le métier, une voiture pour se déplacer, on en aurait rêvé ! Parfois, on n'avait même pas de bicyclette, on n'avait que nos jambes. On dit que pour être enquêteur de police judiciaire, il faut avoir "les jambes d'un immortel", "l'estomac élastique" et "une horloge dans le cerveau".
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : chineVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Classiques en Chine

Hymne aux femmes de toute condition dans une société féodale, ce chef d'oeuvre de la littérature classique chinoise fait évoluer plus de 400 personnages. De quel roman s'agit-il ?

L'histoire des trois Royaumes
La Cité des femmes
Epouses et Concubines
Le rêve dans le pavillon rouge

10 questions
81 lecteurs ont répondu
Thèmes : chine , littérature chinoise , culture chinoiseCréer un quiz sur ce livre